Jump to content

Recommended Posts

Une société médiatiquement distincte

 

Le lundi 23 juin 2008

 

Violaine Ballivy

 

La Presse

 

La personne qui a fait le plus parler d'elle depuis le mois de janvier était il y a quelques mois encore complètement inconnue du grand public. Les Québécois ont eu droit à deux fois plus de nouvelles sur l'ex-amie de coeur de l'ancien ministre conservateur Maxime Bernier, Julie Couillard, que sur tout autre sujet d'actualité internationale.

 

La personne qui a fait le plus parler d'elle depuis le mois de janvier était il y a quelques mois encore complètement inconnue du grand public. Les Québécois ont eu droit à deux fois plus de nouvelles sur l'ex-amie de coeur de l'ancien ministre conservateur Maxime Bernier, Julie Couillard, que sur tout autre sujet d'actualité internationale.

 

Beaucoup, beaucoup, beaucoup de hockey, de détails sur l'affaire Julie Couillard et de bulletins météo. Et très peu de nouvelles internationales. Les Québécois vivent dans une société... médiatiquement distincte.

 

Au cours des six derniers mois, révèle une enquête menée par la firme Influence communication, les Québécois n'en ont eu que pour la rondelle et le bâton. Six des 10 nouvelles qui ont le plus retenu l'attention des médias l'avaient pour sujet.

 

Du coup, le quart de toutes les nouvelles diffusées à la radio, à la télévision et dans les quotidiens relevaient du domaine des sports. L'entraîneur du Canadien, Guy Carbonneau, a même réussi à se glisser au sixième rang des personnalités les plus médiatisées - devant le premier ministre du Canada, Stephen Harper (9e) et Céline Dion (10e)! Et ce, même si son équipe n'a pas remporté la fameuse Coupe Stanley et qu'elle a été exclue des séries éliminatoires en deuxième ronde.

 

En fait, depuis le 1er janvier, le sport, les faits divers, les arts et spectacles, Dame Nature et une certaine Julie Couillard ont accaparé la moitié de toutes les nouvelles diffusées au Québec. Une situation exceptionnelle. «C'est énorme, si on compare à ce qui se fait ailleurs dans le monde, où ces thèmes retiennent presque deux fois moins l'attention (30% contre 47%, sans compter l'affaire Bernier-Couillard, peu médiatisée hors du Canada)», dit Jean-François Dumas, président d'Influence communication.

 

Le Québec est très centré sur lui-même, observe M. Dumas, qui a aussi étudié la situation médiatique d'une centaine de pays. «Nous ne vivons pas dans un village global mais dans un village local. Nous sommes la région du monde qui traite le moins d'actualité internationale. Le Canada anglais en parle de trois à quatre fois plus que nous.»

 

Julie éclipse Céline et Stephen

 

Paradoxalement, la personne qui a fait le plus parler d'elle depuis le mois de janvier était il y a quelques mois encore complètement inconnue du grand public. Les Québécois ont eu droit à deux fois plus de nouvelles sur l'ex-amie de coeur de l'ancien ministre conservateur Maxime Bernier, Julie Couillard, que sur tout autre sujet d'actualité internationale. En fait, en plus des guerres, des conflits et autres drames qui agitent chaque jour le reste du globe, Julie Couillard a fait couler plus d'encre que les questions de santé ou d'environnement, ou que toutes les nouvelles en provenance du Canada anglais réunies. Elle a éclipsé les premiers ministres Jean Charest et Stephen Harper, et même la célébrissime Céline Dion.

 

Fait rare, les chefs des premiers partis de l'opposition à Ottawa et à Québec, Mario Dumont et Gilles Duceppe, semblent connaître un passage à vide dans l'espace médiatique. Ils ne font pas partie des 10 personnalités les plus citées. Barack Obama reçoit même plus d'attention que le chef du Bloc québécois.

 

Autre constat: la page semble bel et bien tournée en ce qui a trait aux accommodements raisonnables. La publication du rapport Bouchard-Taylor a suscité beaucoup moins d'intérêt que les événements qui ont mené au début des travaux de la commission. Tout comme la plupart des questions d'ordre social - les aînés, les Autochtones, la pauvreté, l'éducation, etc. - qui accaparent moins d'une nouvelle sur 15.

 

http://www.cyberpresse.ca/article/20080623/CPACTUALITES/806230607/6488/CPACTUALITES

 

Link to comment
Share on other sites

Déjà d'avoir plus d'infos sur ce qui se passe dans le reste du Canada ça serait un début. On parle d'un accrochage ou d'une grand mère effrayée à Gatineau mais qu'il y ai un mort à Ottawa on n'en parle même pas.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...