Jump to content

REM de l'Est 2.0: idées pour le "nouveau" REM de l'Est


samuelmath

Recommended Posts

il y a 12 minutes, SameGuy a dit :

Pas tout-à-fait. Dans l’ouest de l’île, personne n’a été consulté. En effet, lorsqu'ils ont fait part de leurs inquiétudes, les maires et les conseillers de l'Ouest-de-l'Île se sont fait dire de se taire.

C'est vrai.  Mon message manquait de nuances.  Je savais que des personnes avaient fait part de leurs inquiétudes.  Je remarquais seulement que les maires et conseillers de l'Ouest-de-Île n'avaient rien dit, mais je ne savais pas qu'ils s'étaient "fait dire de se taire". 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

REM de l’Est Prolongement possible vers Rivière-des-Prairies, pas vers le centre-ville

 

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

Le boulevard Gouin Est, dans le quartier Rivière-des-Prairies

Le nouveau « tracé de référence » du REM de l’Est n’est plus directement connecté au centre-ville de Montréal, mais pourrait se prolonger dans Rivière-des-Prairies à l’est de l’A25, dans l’est de Laval ou même dans Lanaudière.

Publié à 5h00

https://www.lapresse.ca/actualites/grand-montreal/2022-11-04/rem-de-l-est/prolongement-possible-vers-riviere-des-prairies-pas-vers-le-centre-ville.php

Philippe Teisceira-Lessard La Presse

Le tracé, assez semblable à celui de CDPQ Infra, passerait par une station de la ligne verte (Assomption) et une future station de la ligne bleue prolongée (Lacordaire).

C’est ce que montre une carte de l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) incluse dans un appel d’offres publié dans les derniers jours. L’organisme est à la recherche de l’entreprise qui fournira un appui technique au « groupe de travail » du projet, où siègent l’ARTM, la Ville de Montréal, Québec et la Société de transport de Montréal (STM). C’est cette instance qui a pris le relais du dossier après le retrait de CDPQ Infra, en mai 2022.

 

IMAGE FOURNIE PAR L’ARTM

Tracé de référence et secteurs des prolongements potentiels du REM de l’Est

La possibilité de prolonger le REM de l’Est vers Lanaudière ou Laval avait déjà été évoquée par François Legault. C’est la première fois qu’un prolongement vers Rivière-des-Prairies est sur la table. Ce prolongement pourrait atteindre un point indéterminé sur le boulevard Gouin Est, ou encore un éventuel « terminus Rivière-des-Prairies », dont l’emplacement est inconnu.

Ces prolongements sont toutefois loin d’être garantis.

L’entreprise choisie pour appuyer techniquement le groupe de travail devra d’ailleurs contribuer à « confirmer l’opportunité [du projet et des prolongements] au regard de la demande de mobilité ». Elle doit aussi aider à « évaluer la préfaisabilité technique et l’intégration urbaine », à évaluer le coût du projet et à « comparer les solutions d’intégration, les tracés alternatifs et les nouveaux tracés ».

Des études supplémentaires

L’entreprise qui remportera l’appel d’offres devra effectuer des simulations d’achalandage, un « portrait-diagnostic » du territoire à desservir et un « portrait de mobilité ». L’ARTM prévoit avoir besoin de plus de 17 000 heures de travail par des architectes, des ingénieurs et leurs équipes de soutien.

Le contrat est d’une durée d’un an.

Les documents d’appel d’offres précisent que les travaux du groupe de travail devraient s’achever en juin 2023. Un « rapport intermédiaire » est toutefois attendu dès la fin de cette année.

Ces documents viendront s’ajouter à tous ceux commandés par CDPQ Infra pendant les deux années où l’organisation tenait les rênes du projet. En tout, près de 100 millions ont été dépensés, une somme remboursée par Québec tel que le prévoyait le contrat de développement du projet.

« On ne perd pas espoir »

Les débats autour du tracé du réseau continuent d’animer la société civile montréalaise malgré l’abandon du projet par CDPQ Infra, en mai 2022. Québec et la Ville de Montréal ont annoncé du même coup que le projet se ferait sans lien direct avec le centre-ville – le tronçon le plus controversé du projet –, déclenchant plusieurs critiques.

La Chambre de commerce de l’est de Montréal a fait valoir qu’une telle déconnexion était inacceptable : « La solution retenue doit offrir une connexion directe au centre-ville, connecter l’est de Montréal à l’ensemble du territoire métropolitain et maximiser la couverture territoriale. »

Fin août, le promoteur immobilier Christian Yaccarini et le directeur général de Vivre en ville, Christian Savard, avaient proposé un projet de REM de l’Est avec un lien souterrain vers le centre-ville.

Jeudi soir, M. Savard se disait déçu, mais pas étonné par la carte de l’ARTM. « Je souhaiterais qu’on étudie également l’option d’aller au centre-ville par un chemin différent de celui de CDPQ Infra, a-t-il dit. On ne perd pas espoir, on va continuer de travailler pour convaincre. »

L’ARTM n’a pas répondu à la demande d'information de La Presse.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Valérie affirme que l'échéancier sera respecté à quelques mois près. O.o:silly:

Roy nailed it perfectly at the end :  « On va voir... j'aimerais vous croire sur parole mais vous comprenez pourquoi on peut être sceptiques. »

Watch & Learn comme dirait l'autre. 😂

  • Agree 1
Link to comment
Share on other sites

Le 2022-11-19 à 13:27, SameGuy a dit :

Edmonton and Calgary are not trams.

Edmonton oui avec leur nouvelle ligne et du LRT pas mal semblable à du tramway.  Même Québec c'est du LRT avec des voitures de tramways.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...