Jump to content

REM de l'Est 2.0: idées pour le "nouveau" REM de l'Est


samuelmath
 Share

Recommended Posts

Pinned posts
Posted (edited)

https://www.ledevoir.com/societe/transports-urbanisme/725370/transports-rouleau-a-deja-son-plan-pour-le-rem-de-l-est-2-0

 

Bon, il est vrai que le REM de l'Est est tué dans l'oeuf depuis que le gouvernement provincial et la ville de Montréal ont repris le flambeau de CDPQ Infra. Mais si je comprends bien des articles précédents, les sections au centre-ville et le long du parc Morgan seront entièrement éliminées du prochain tracé.

Si c'est bien le cas, est-ce que le nouveau projet du REM de l'Est sera moins dispendieux que l'ancienne proposition par CDPQ Infra? En voyant le prolongement de la ligne bleue qui sera fait au coût de six milliards de dollars, on pourrait s'attendre que notre gouvernement dépasserait les dix milliards de dollars, soit le budget du projet annulé de la CDPQ Infra.

Revenons sur les idées; à quoi pourrait ressembler le tracé du REM de l'Est 2.0? La ministre Rouleau parlait d'un train léger, aérien en grande partie. Le long de l'autoroute 25 et l'emprise Souligny représentent probablement le tracé qui serait aérien le plus possible contrairement au tunnel Lacordaire proposé autrefois par le CDPQ.

 

Tram-train RDP PAT.jpg

Edited by samuelmath
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

  • samuelmath changed the title to REM de l'Est 2.0: idées pour le "nouveau" REM de l'Est
il y a 45 minutes, Monsieur_MA a dit :

C'est mieux que le statut quo mais c'est à espérer que ce soit  du temporaire de courte durée car les SRB ont des feux de circulation et probablement des cyclistes qui viendront foutre le bordel.

Il y avait en 2008 un projet d'autoroute du MTQ sur la rue Notre-Dame qui se rendait jusqu'à l''autoroute 25 avec voies dédiées aux autobus. Plusieurs montréalais et montréalaises ont rejeté l'idée et manifesté contre le projet, mentionnant que cela viendrait nuire à l'embellissement de la rue. Je suis toujours pour ce projet, malgré les opinions négatives des gens.

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

On 7/11/2022 at 10:08 AM, samuelmath said:

In 2008, there was an MTQ highway project on Notre-Dame Street that went to Highway 25 with dedicated bus lanes. Several Montrealers rejected the idea and demonstrated against the project, saying that it would harm the beautification of the street. I'm still for this project, despite people's negative opinions.

En accord

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

PSPP et le PQ enfouiraient l’entièreté du REM de l’Est

Le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon. - Photo: Josie Desmarais/Métro

https://journalmetro.com/actualites/politique/2881089/rem-aerien/

 

 

Éric Martel

10 août 2022 à 5h00 - Mis à jour 10 août 2022 à 7h15 4 minutes de lecture

Il est hors de question pour le chef du Parti québécois (PQ), Paul St-Pierre Plamondon, que la structure du REM de l’Est soit aérienne, a appris Métro. Et pas seulement pour la portion située au centre-ville: le PQ enfouirait le REM de l’Est sur toute sa longueur. La formation politique prend cette position pour des raisons «d’acceptabilité sociale».

«Après avoir passé beaucoup de temps sur le terrain et parlé avec divers intervenants, on comprend que l’acceptabilité sociale a été mise de côté dans le projet actuel», dénonce le chef du PQ, Paul St-Pierre Plamondon, en entrevue avec Métro. «On a perdu quatre ans avec un projet qui ne ressemble pas à la population.»

Pour qu’un REM entièrement sous terre soit réalisable, les tracés proposés devront être revus. Le PQ entend revenir «au cours de la campagne» avec des propositions plus précises à ce sujet. Dans tous les cas, le projet doit voir le jour, insiste-t-on.

«Ce que je crains, c’est que la CAQ trouve des excuses pour encore lambiner pendant quatre ans, indique M. St-Pierre Plamondon. Ça prend quelqu’un pour veiller à ce que ça se passe si jamais la CAQ se fait élire.»

Si c’est nous le gouvernement, ayez l’assurance que ce projet-là va être la première priorité dans le premier mois, qu’il n’y aura aucun délai, ne serait-ce que pour une question de justice historique, à cause des sous-investissements dans l’est de Montréal par rapport à l’ouest de Montréal. 

Paul St-Pierre Plamondon, chef du Parti québécois

Protestations

La dernière année a été la scène de plusieurs manifestations dans l’est de Montréal contre la construction d’un REM aérien, entre le boulevard Robert-Bourassa, au centre-ville, jusqu’à Pointe-aux-Trembles. Une pétition pour surseoir à sa conception avait accumulé près de 1500 signatures à l’Assemblée nationale.

Certains craignent la potentielle facture visuelle d’un REM aérien et les vibrations qui pourraient émaner de la structure. «On l’a vu avec le REM de l’Ouest, la CAQ se vante d’avoir un projet rentable, mais tout a été divisé de manière malhabile», accuse M. St-Pierre Plamondon.

Selon CDPQ Infra, enfouir le REM au centre-ville serait très difficile. Cela entraînerait des risques d’affaissement pour des gratte-ciel et d’effondrement pour des lignes de métro. Le chantier pour réaliser une telle chose serait aussi beaucoup plus long.

Le REM de l’Est comptera 32 km de voies doubles et 23 stations, dont sept seront intermodales. Son train électrique sans conducteur créera un réseau relié au métro, au train de l’Est ainsi qu’au futur Service rapide par bus Pie-IX.

Justice pour l’Est

C’est dans la circonscription de Bourget, dans l’est de Montréal, que Paul St-Pierre Plamondon tentera de se faire élire. Le caquiste Richard Campeau y siège présentement. Dans ce secteur de l’île, les députés du parti au pouvoir sont «fantomatiques», accuse le chef du PQ.

«La population de l’Est a pu évaluer en quatre ans ce que ça implique d’avoir un député de la CAQ. Ils ne défendent pas leurs intérêts, ils ne font que défendre les intérêts du parti», avance-t-il.

Si je suis nommé premier ministre, mon engagement pour le REM est clair. Sinon, je serai une voix forte et audible pour défendre les citoyens de l’Est.

Paul St-Pierre Plamondon, chef du Parti québécois

Les autres enjeux importants pour le PQ en vue des élections seront la situation des hôpitaux, le «recul dans le transport» et la qualité de l’air.

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, acpnc a dit :

PSPP et le PQ enfouiraient l’entièreté du REM de l’Est

(titre de l'article complet cité par acpnc)

Qui va croire aux promesses d'un Père Noël qui a perdu tous ses traineaux?

Aussi, même si par un miracle improbable le PQ accédait au pouvoir, et que par un autre miracle la capacité financière d'entreprendre un tel projet était établie, il découvrirait que l'industrie de la construction des infrastructures en a déjà plein les bras -- ce qui se traduit  par des délais importants sur les projets en cours, par exemple le prolongement de la ligne bleue, la finalisation du REM original, le tramway de Québec, la réfection du tunnel L-H Lafontaine, ainsi que des projets plus modestes qui viennent d'être amorcés  mais dont la réalisation est fortement étirée dans le temps.  

Cette considération s'applique à d'éventuels projets alternatifs du REM de l'Est 2.0 qui seront/seraient proposés par la CAQ, le PLQ ou QS.  Nuance importante: des projets moins ambitieux (moins complexes et moins coûteux) devraient pouvoir être livrés plus tôt.

Si PSPP souhaite honnêtement "défendre les intérêts des citoyens de l'Est", il ferait mieux de soutenir des propositions réalistes.  Brandir le slogan "Justice pour l'Est" ne suffit pas. 

  

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 18 heures, acpnc a dit :

PSPP et le PQ enfouiraient l’entièreté du REM de l’Est

Le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon. - Photo: Josie Desmarais/Métro

https://journalmetro.com/actualites/politique/2881089/rem-aerien/

 

 

Éric Martel

10 août 2022 à 5h00 - Mis à jour 10 août 2022 à 7h15 4 minutes de lecture

Il est hors de question pour le chef du Parti québécois (PQ), Paul St-Pierre Plamondon, que la structure du REM de l’Est soit aérienne, a appris Métro. Et pas seulement pour la portion située au centre-ville: le PQ enfouirait le REM de l’Est sur toute sa longueur. La formation politique prend cette position pour des raisons «d’acceptabilité sociale».

«Après avoir passé beaucoup de temps sur le terrain et parlé avec divers intervenants, on comprend que l’acceptabilité sociale a été mise de côté dans le projet actuel», dénonce le chef du PQ, Paul St-Pierre Plamondon, en entrevue avec Métro. «On a perdu quatre ans avec un projet qui ne ressemble pas à la population.»

Pour qu’un REM entièrement sous terre soit réalisable, les tracés proposés devront être revus. Le PQ entend revenir «au cours de la campagne» avec des propositions plus précises à ce sujet. Dans tous les cas, le projet doit voir le jour, insiste-t-on.

«Ce que je crains, c’est que la CAQ trouve des excuses pour encore lambiner pendant quatre ans, indique M. St-Pierre Plamondon. Ça prend quelqu’un pour veiller à ce que ça se passe si jamais la CAQ se fait élire.»

Si c’est nous le gouvernement, ayez l’assurance que ce projet-là va être la première priorité dans le premier mois, qu’il n’y aura aucun délai, ne serait-ce que pour une question de justice historique, à cause des sous-investissements dans l’est de Montréal par rapport à l’ouest de Montréal. 

Paul St-Pierre Plamondon, chef du Parti québécois

Protestations

La dernière année a été la scène de plusieurs manifestations dans l’est de Montréal contre la construction d’un REM aérien, entre le boulevard Robert-Bourassa, au centre-ville, jusqu’à Pointe-aux-Trembles. Une pétition pour surseoir à sa conception avait accumulé près de 1500 signatures à l’Assemblée nationale.

Certains craignent la potentielle facture visuelle d’un REM aérien et les vibrations qui pourraient émaner de la structure. «On l’a vu avec le REM de l’Ouest, la CAQ se vante d’avoir un projet rentable, mais tout a été divisé de manière malhabile», accuse M. St-Pierre Plamondon.

Selon CDPQ Infra, enfouir le REM au centre-ville serait très difficile. Cela entraînerait des risques d’affaissement pour des gratte-ciel et d’effondrement pour des lignes de métro. Le chantier pour réaliser une telle chose serait aussi beaucoup plus long.

Le REM de l’Est comptera 32 km de voies doubles et 23 stations, dont sept seront intermodales. Son train électrique sans conducteur créera un réseau relié au métro, au train de l’Est ainsi qu’au futur Service rapide par bus Pie-IX.

Justice pour l’Est

C’est dans la circonscription de Bourget, dans l’est de Montréal, que Paul St-Pierre Plamondon tentera de se faire élire. Le caquiste Richard Campeau y siège présentement. Dans ce secteur de l’île, les députés du parti au pouvoir sont «fantomatiques», accuse le chef du PQ.

«La population de l’Est a pu évaluer en quatre ans ce que ça implique d’avoir un député de la CAQ. Ils ne défendent pas leurs intérêts, ils ne font que défendre les intérêts du parti», avance-t-il.

Si je suis nommé premier ministre, mon engagement pour le REM est clair. Sinon, je serai une voix forte et audible pour défendre les citoyens de l’Est.

Paul St-Pierre Plamondon, chef du Parti québécois

Les autres enjeux importants pour le PQ en vue des élections seront la situation des hôpitaux, le «recul dans le transport» et la qualité de l’air.

PSPP est très riche, apparemment...

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Le 2022-08-10 à 07:24, acpnc a dit :

et la qualité de l’air.

Ben curieux de savoir à quoi on se fit pour déterminer la part du Québec dans la qualité de son air étant donné que les jetstreams vont tous vers le Québec. Si c'est les rejets de nos propres industries, okay, mais si on doit essayer de compenser parce qu'on reçoit l'air de tous les États-Unis de l'est et de l'Ontario... ça sonne phoney en crisse.

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Charlemagne a dit :

Ben curieux de savoir à quoi on se fit pour déterminer la part du Québec dans la qualité de son air étant donné que les jetstreams vont tous vers le Québec. Si c'est les rejets de nos propres industries, okay, mais si on doit essayer de compenser parce qu'on reçoit l'air de tous les États-Unis de l'est et de l'Ontario... ça sonne phoney en crisse.

Les compensations doivent être calculées à partir des émissions provenant du Québec.  Même s'il est exact qu'une partie de la pollution atmosphérique au dessus du Québec provient de l'Ontario et des USA, nous n'en sommes pas responsables.  Notons que cette pollution de sources étrangères ne s'acharne pas spécialement sur l'Est de Montréal; on la retrouve partout sur son parcours.  Ainsi, si des secteurs de Montréal et de certaines régions du Québec ont de l'air sensiblement plus pollué que d'autres, c'est à cause de sources locales. 

(Ce n'est pas acpnc qui a mentionné "la qualité de l'air": ça se trouvait dans l'article qu'il a cité)

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...