Jump to content

Statistiques YUL 2022


chico
 Share

Recommended Posts

1 hour ago, p_xavier said:

Omicron passes through medical masks so easily, and even N95 masks

I says pardon? The science and literature state that N95 (and equivalent) masks, when properly fitted, are effective against Omicron. The virus doesn’t float freely on its own, it travels on droplets and aerosolized particles, just like wild-type and all previous (and subsequent) variants and sub-variants.

But backtrack a bit: my post didn’t suggest whether or not I’m in favour of mandates, only what my choice will be for the foreseeable future.

  • Like 3
Link to comment
Share on other sites

Over the past six months, I have made several trips (a total of 13 flights). In a few days I have another flight: LAX-YUL. The airplanes were always full. The last flight lasted 5hours, on the A321 and was 100% full. Except YUL, the airports such as DTW, MKE, ORD, LAX, etc they were always crowded. I have never worn an N95, only a regular mask. I feel safe, no worries at all.
BTW, several US airlines announced on Monday that masks are now optional on their plains — Delta Air Lines, American Airlines, United Airlines, Southwest Airlines, Alaska Airlines and JetBlue.

Link to comment
Share on other sites

These stats are encouraging. I've travelled to the west coast twice in the last month. On both occasions, the wide bodies I flew on out of YUL were full or close to it. 

The domestic terminals at both ends (YVR & YUL) were very active at my arrival and departure times.

I agree the masks can be cumbersome on long flights, but for me anyway, not a deal breaker for travel. Just happy to be out an about again :) 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

March numbers are up. First time we are above 1 million passengers/month since Feb 2020.

https://www.admtl.com/sites/default/files/2022/ADM_Statsdet_2022_EN.pdf

Jan 606,677 +182%
Feb 621,708 +460%
March 1,011,417 +822.7%

It is also the first month since the start of the pandemic that we are above YYC's numbers (950,174). We are even catching up to YVR (1,205,731 +496.5%)

That percentage increase for YUL compared to March 2021 says it all.

 

 

  • Like 4
Link to comment
Share on other sites

I was off by about 20%. ¯\_(ツ)_/¯ 😉

Looks like DL has delayed adding back a fourth DTW and third ATL into July, and Minnie has been bumped back to the fall schedule like it was showing in March. ¯\_(ツ)_/¯ 

Link to comment
Share on other sites

Aéroports de Montréal reprend son envol avec le retour des voyageurs

 

Photo David Boily, archives LA PRESSE

En annonçant ses résultats du premier trimestre de 2022, jeudi, ADM a fait état d’un bond de 414 % du nombre de passagers par rapport au premier trimestre de 2021, soit un total de 2,2 millions de passagers pour les trois premiers mois de l’année.

(Montréal) Tous les indicateurs d’Aéroports de Montréal (ADM) ont pris leur envol après deux années de misère.

Publié hier à 13h47

https://www.lapresse.ca/affaires/entreprises/2022-05-05/aeroports-de-montreal-reprend-son-envol-avec-le-retour-des-voyageurs.php

Pierre Saint-Arnaud La Presse Canadienne

En annonçant ses résultats du premier trimestre de 2022, jeudi, ADM a fait état d’un bond de 414 % du nombre de passagers par rapport au premier trimestre de 2021, soit un total de 2,2 millions de passagers pour les trois premiers mois de l’année.

Pour le seul mois de mars, l’augmentation atteint 823 % comparativement à mars 2021, soit un peu plus d’un million de passagers, ce qui représente près de 60 % du nombre de passagers en mars 2019, l’année de référence pré-pandémique.

« Aujourd’hui, les signes de reprise sont réunis. La situation sanitaire, bien que volatile, semble demeurer sous contrôle. Les gens ont envie de voyager », a proclamé la présidente du conseil d’ADM, Danielle Laberge.

La revanche des voyageurs

Cette soudaine affluence, alimentée par la levée de nombreuses mesures sanitaires, s’inscrit dans le mouvement mondial de « revenge travelling » ou voyage de revanche. C’est le président-directeur général d’ADM, Philippe Rainville, qui a évoqué cette expression qui fait référence à la ruée de voyageurs frustrés de n’avoir pu s’envoler durant la pandémie.

« Les gens ont envie de faire un pied de nez à la pandémie en s’offrant une escapade. Nous sommes très contents d’accueillir les voyageurs et de leur procurer cette forme de défoulement », a dit M. Rainville avec le sourire, précisant que la période de Pâques en particulier avait été très forte.

M. Rainville dit s’attendre à un retour au niveau de 2019 à compter de 2024, mais n’écarte pas que ce retour puisse survenir dès 2023 si le phénomène se poursuit et qu’il s’accompagne d’une reprise des voyages d’affaires. Bien que l’aéroport de Dorval soit principalement un aéroport de tourisme, les voyages d’affaires représentent tout de même de 25 % à 30 % de l’achalandage et la reprise de ce côté demeure incertaine, selon M. Rainville.

REM : report de l’échéancier

La situation financière « très précaire » d’ADM a ainsi mené au report et à la révision de nombreux projets d’investissements et la station aéroportuaire du REM ne pourra pas être mise en service à la fin de 2024 comme il était initialement prévu. Un nouvel échéancier doit être présenté à l’automne.

Pas question, toutefois, de reculer, a affirmé Philippe Rainville : « La station REM Montréal-Trudeau, nous y tenions. Nous y tenions absolument. Un lien rapide et hors trafic avec l’aéroport international, c’est essentiel pour une métropole moderne. »

M. Rainville a cependant précisé qu’il avait dû rappeler à plusieurs reprises aux pouvoirs publics qu’il lui était impossible de construire la station de 600 millions sans aide financière. Les pouvoirs publics ont entendu cet appel et contribueront 500 millions sous forme de subventions (100 M$ du fédéral) et de prêts subordonnés (100 millions d’Investissement Québec et 300 millions de la Banque d’infrastructure du Canada).

De plus, le projet a dû être entièrement revu pour pouvoir respecter le budget tout en tenant compte de la forte poussée inflationniste. « Nous avons travaillé avec des architectes locaux et des ingénieurs de renom pour optimiser le design de la station au maximum afin de minimiser les risques du chantier et de contenir les coûts tout en léguant une architecture de qualité », a-t-il affirmé.

Mirabel sauvée par la pandémie

Fait à noter, les volumes de fret qui ont transité par l’autre composante d’ADM, l’aéroport de Mirabel, ont dépassé en 2021 ceux de 2019, après une légère baisse en 2020, une augmentation qui est directement attribuable au coronavirus.

« La pandémie aura été pour YMX (Mirabel) un moment pour consolider son rôle de plaque tournante du transport de marchandises, a avancé le PDG. YMX a notamment été le lieu de réception de nombreuses livraisons de vaccins et d’équipement médical. »

Cette reprise n’efface évidemment pas les résultats désastreux de 2020 et de 2021. M. Rainville a rappelé que l’aéroport international de Montréal avait été désigné comme l’un des quatre aéroports canadiens devant demeurer en opération pour les vols internationaux. Avec une baisse de près de 75 % du nombre de voyageurs en 2021 par rapport à 2019 et une obligation de maintenir l’ensemble des services, ADM s’est retrouvé avec « presque deux fois plus de dépenses que de revenus », a-t-il fait valoir.

« Même quand on arrête tout ce qu’on peut arrêter, on a encore tout près d’un demi-milliard de dépenses. On a même donné les 140 plantes qui étaient dans nos bureaux pour diminuer les coûts d’entretien ménager. Elles sont allées embellir une maison de soins palliatifs à Kirkland », a raconté Philippe Rainville.

Bénéfice en hausse de 423 %

Quant aux résultats financiers du premier trimestre de 2022, le bénéfice avant impôts, charges financières, amortissement, dépréciation et quote-part des résultats d’une coentreprise (BAIIA) s’est chiffré à 35 millions, soit une hausse de 45,8 millions ou 423 % par rapport à la perte de 10,8 millions pour la même période l’an dernier.

Les produits consolidés se sont élevés à 102,8 millions pour les trois premiers mois de 2022, en hausse de 63,7 millions ou 163,0 % par rapport à l’an dernier, une augmentation directement attribuable à la reprise du trafic de passagers. Les charges d’exploitation, elles, ont atteint 47 millions, une augmentation de 10,2 millions ou de 27,7 % par rapport au même trimestre de 2021 qui est principalement attribuable à la hausse des frais de service aux passagers, aussi engendrée par le retour des voyageurs.

Ginette Maillé, cheffe de la direction financière d’ADM, a par ailleurs expliqué qu’Ottawa n’avait pas reconduit, en 2021, le congé de loyer de 21 millions accordé de mars à décembre 2020, « ce qui fait qu’en cette deuxième année de crise, nous devrons remettre un montant de 25 millions à Transport Canada en paiement de loyer. Comme mesure d’allègement, le gouvernement a plutôt proposé qu’il lui soit payé en 10 versements égaux en 10 ans. »

La dette nette d’ADM au 31 mars 2022 était de 2,43 milliards, comparativement à 2,45 milliards au 31 décembre 2021.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...
  • Administrator

Le ciel commence à s’éclaircir à Montréal-Trudeau

 

Aéroports de Montréal (ADM) reprend du poil de la bête après deux années de turbulences. Signe que la reprise se concrétise, quatre millions de voyageurs ont fréquenté Montréal-Trudeau au deuxième trimestre, période marquée par des scènes chaotiques dans les aéroports au pays. 

Mis à jour hier à 16h19

JULIEN ARSENAULTLA PRESSE

Un retour

Le rattrapage n’est pas terminé, mais la tendance est encourageante pour Montréal-Trudeau, qui faisait le point, mardi, sur le deuxième trimestre terminé le 30 juin. D’avril à juin, le trafic passager était à 80 % de son niveau prépandémique. Des progressions ont été enregistrées chaque mois au chapitre de l’achalandage. 

« Nous sommes très heureux d’accueillir à nouveau un grand nombre de passagers […] alors que les résultats nous rapprochent de plus en plus des données enregistrées en 2019 », a souligné le président-directeur général d’ADM, Philippe Rainville, mardi, dans un communiqué. 

Avec l’assouplissement des mesures sanitaires, le secteur international s’est particulièrement redressé. Dans cette catégorie, l’achalandage atteignait 84 % de son niveau de 2019, avant l’apparition de la COVID-19. 

Des jours meilleurs à venir

Gestion déficiente des bagages, files en apparence interminables, vols de correspondance ratés ou annulés… La reprise a mis la patience des voyageurs à rude épreuve. Montréal-Trudeau n’a pas échappé au chaos aéroportuaire. Sans entrer dans les détails, ADM prétend que les voyageurs peuvent s’attendre à des jours meilleurs.

« Cette hausse fulgurante [du trafic], combinée à un important manque de main-d’œuvre bien connu, a généré son lot de défis au cours du mois de juin, a reconnu M. Rainville. ADM demeure optimiste que les mesures mises de l’avant dans l’industrie permettront aux aéroports à l’échelle nationale et internationale de revenir à un certain équilibre dans les prochaines semaines. »

À la fin de juin, Air Canada avait décidé d’annuler plus de 150 vols quotidiennement. De son côté, le gouvernement fédéral a promis davantage de personnel dans les aéroports canadiens, notamment chez les agents chargés d’effectuer des vérifications auprès des voyageurs avant l’embarquement. Reste à voir si cela suffira à désengorger les aéroports. 

Un retour dans le vert et du pain sur la planche

Avec le retour des voyageurs, ADM a plus que doublé ses revenus au deuxième trimestre, qui se sont établis à 158 millions. L’exploitant des aéroports Montréal-Trudeau et Mirabel a affiché un excédent de 11 millions, comparativement à une perte de 24 millions au deuxième trimestre de 2021. 

Malgré un deuxième trimestre encourageant, ADM n’a pas tout à fait tourné la page sur la pandémie. Après six mois, l’organisme sans but lucratif affichait un déficit de 24 millions. Ce résultat est plus encourageant par rapport au manque à gagner de 158 millions au terme du premier semestre l’an dernier. 

En ce qui a trait au trafic de passagers à Montréal-Trudeau, après les six premiers mois de l’année, le volume était à 64 % du niveau d’avant la crise sanitaire. En 2019, le trafic de passagers s’était établi à 20,3 millions de personnes.

https://www.lapresse.ca/affaires/2022-08-09/resultats-du-deuxieme-trimestre/le-ciel-commence-a-s-eclaircir-a-montreal-trudeau.php

  • Like 1
  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...