Jump to content

Abitibi-Témiscamingue


Recommended Posts

L'Abitibi-Témiscamingue est ma région natale. Je trouve qu'il s'y passe des choses assez intéressantes et qui valent la peine d'être partagées ici.

Alors, voici une première contribution avec ce vidéo sur lequel je suis tombé récemment, qui montre un visage de Rouyn-Noranda que les gens n'ont peut-être pas à l'esprit, au premier abord.

Bonne écoute (c'est une toune).

 

Link to comment
Share on other sites

Le projet Falco-Horne 5 de Rouyn-Noranda.

Rouyn-Noranda est née de la découverte d'un gisement de cuivre (surtout), mais aussi d'or. Actuellement, un projet d'importance consisterait à retourner sous terre, en plein Rouyn-Noranda, pour aller y chercher l'or qui s'y trouve. Il s'agit, à partir d'une ancienne mine (Quemont) adjacente à l'ancienne mine Noranda, de développer une toute nouvelle mine. (L'ancienne mine Noranda est celle qui a justifié la construction de la fonderie Horne, toujours en activité à Rouyn-Noranda). Le dénoyage de l'ancienne mine Quemont a récemment été annoncé (article ci-joint).

Je vous laisse sur ces informations et sur ce vidéo Je sais que c'est un vidéo corporatif, qui présente le beau côté des choses. Je ne suis ni pour, ni contre l'industrie minière, bien au contraire (!). Mon but est simplement d'informer sur la nature et l'ampleur des activités, qui sont tout de même importantes pour la «création de richesse» et donnent lieu à des réalisations, en termes d'infrastructures, qui sont plus qu'impressionnantes.

Article sur le dénoyage de l'ancienne mine

Article sur le potentiel économique du projet

Vidéo «corporatif» sur le projet.

 

Link to comment
Share on other sites

Voici un vidéo qui fait partie d'une série, qui présente Rouyn-Noranda aux nouveaux arrivants. Beaucoup d'images de la ville, ce qui est peu fréquent (ce n'est pas la ville la plus photographiée du Québec). Alors, pour ceux que ça intéresse, bonne écoute.

 

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Malartic

Depuis quelques temps, je voulais rassembler quelques éléments pour montrer l'ampleur des opérations minières qui se déroulent à Malartic. La mine à ciel ouvert qui a commencé à être exploitée il y a une quinzaine d'années (je crois) a donné lieu au déménagement d'environ 200 maisons, en plus d'écoles, maisons de retraites, etc.

Actuellement, suite à une déviation de la route 117, la fosse est agrandie. Enfin, l'est du site sera exploité en souterrain, avec le projet Odissey.

Ça peut sembler aride, mais j'espère que je saurai intéresser certains d'entre vous, car je trouve très impressionnantes toutes ces opérations et infrastructures. Encore une fois, mon seul but est d'illustrer ce qui se passe en image, et non de prendre position vis-à-vis cette activité industrielle et ses conséquences. C'est quand même une grosse activité économique pour le Québec.

Alors, en premier, un vidéo qui donne une vue générale de la ville et de la fosse. Remarquez la déviation de la route 117, en raison de l'agrandissement de la fosse. C'est un peu long, passez-en des bouts si vous voulez.

https://www.youtube.com/watch?v=bQ55idt-N6k&t=413s

Deuxièmement, un vidéo sur l'agrandissement de la fosse

 

 

 

Vidéo corporatif de la compagnie, qui a le mérite de montrer l'échelle des lieux et de l'équipement, ainsi qu'une belle scène de sautage, notamment.

 

 

Enfin, un vidéo sur le projet Odissey, à l'est de la fosse.

 

Enfin, si après tout ça, ça vous tente de regarder un petit vidéo sur l'histoire de la ville, en voici un qui est, ma foi, fort instructif et bien imagé.

 

 

Link to comment
Share on other sites

Voici un article récent sur le projet Odissey.

https:/https://www.lecitoyenrouynlasarre.com/article/2021/04/27/500-000-onces-d-or-par-an-jusqu-en-2039-pour-

 

500 000 onces d’or par an jusqu’en 2039 pour Odyssey

Le Partenariat Canadian Malartic investira 1,7 milliard $ dans sa future mine

©Mine Canadian Malartic

Le 24 juillet 2020, le Partenariat Canadian Malartic a donné le feu vert à la construction de la rampe donnant accès aux premières zones d’Odyssey. La production commerciale devrait débuter en 2023.

De 2023 à 2039, la future mine souterraine Odyssey à Malartic devrait livrer en moyenne 500 000 onces d’or par année, alors que 1500 personnes devraient y travailler au plus fort des opérations. La durée de vie de la mine pourrait cependant dépasser l’horizon de 2039.

À l’invitation de la Chambre de commerce et d’industrie de Rouyn-Noranda, deux représentants de Mine Canadian Malartic (MCM)ont présenté, lors d’une activité virtuelle, le projet souterrain Odyssey, qui prendra éventuellement le relais de la fosse Canadian Malartic lorsque les opérations de surface seront sur le point de prendre fin.

«On parle d’un projet dont la construction devrait nécessiter des investissements d’environ 1,7 milliard $ pendant environ sept ans. Cependant, de 2023 à 2028, nous devrions tirer d’Odyssey environ 900 000 onces. Nous génèrerons donc des revenus pendant une partie de la phase de construction. Quant à la production à proprement parler, on parle d’une moyenne annuelle de 500 000 onces d’or pendant la durée de vie de la mine», a mentionné Serge Blais, directeur général de MCM.

Quatre zones

Richard Harrison, directeur de l’évaluation de projets, a rappelé que MCM connaissait déjà les zones Odyssey Nord et Sud au moment où la mine à ciel ouvert a franchi le cap de la production commerciale, en 2011. Lorsque Agnico Eagle et Yamana Gold ont acquis les actifs de MCM, donnant naissance au Partenariat Canadian Malartic, les deux partenaires ont continué à s’y intéresser.

«On parle d’un projet comportant quatre zones souterraines plongeant jusqu’à 2 km sous terre et s’étendant sur une longueur d’environ 3,8 km, a indiqué M. Harrison. Nous avions déjà obtenu un décret gouvernemental pour procéder à l’extension Barnat de la fosse Canadian Malartic. En 2018, il a été modifié pour inclure les zones Odyssey Nord et Sud en exploitation souterraine. Puis, en février 2021, nous avons à la fois déposé une demande de modification de décret pour deux zones supplémentaires, East Gouldie et East Malartic, tandis que le Partenariat Canadian Malartic a donné son aval pour les travaux de construction.»

«À date, nous prévoyons opérer jusqu’en 2039, mais considérant l’ampleur du gisement, il est possible que nous prolongions les activités au-delà de cette échéance» - Richard Harrison

Production commerciale en 2023

L’exploitation du gisement jusqu’à 600 mètres de profondeur s’effectuera d’abord à compter de 2023 par une rampe de 2000 mètres de long, dont les travaux d’aménagement ont débuté en 2020, puis dès 2027 par un puits de 1800 mètres pour les zones plus profondes. «Le chevalement de béton, d’une hauteur de 92 mètres, devrait être visible de la route 117 à compter de cet automne», a précisé Richard Harrison.

Le calendrier de production prévoit débuter par l’exploitation d’Odyssey Sud de 2023 à 2029. East Gouldie, qui contient les deux tiers du minerai et les trois quarts des onces d’or, démarrera en 2027 pour se prolonger jusqu’en 2039. East Malartic sera ensuite mise en production de 2028 à 2029 jusqu’à une profondeur de 600 mètres. Puis, de 2031 à 2039, Odyssey Nord sera opérée en même temps qu’East Gouldie. Enfin, à compter de 2038, on poursuivra l’exploitation d’East Malartic, mais cette fois sous la barre des 600 mètres. «À date, nous prévoyons opérer jusqu’en 2039, mais considérant l’ampleur du gisement, il est possible que nous prolongions les activités au-delà de cette échéance», a laissé entendre M. Harrison.

1500 emplois à long terme

Pendant la phase de construction et la première phase de production, qui devrait s’étendre jusqu’en 2028, de 500 à 1000 travailleurs devraient s’affairer sur le site, à environ 3 km à l’est de Malartic. Au plus fort des opérations, vers 2031, environ 1500 personnes devraient y travailler. «Nous prévoyons que ce nombre d’employés devrait durer assez longtemps dans le temps, voire augmenter un peu, vu l’énorme potentiel d’Odyssey», a signalé Richard Harrison.

Mine high-tech

Le Partenariat Canadian Malartic misera également sur de la haute technologie pour opérer Odyssey: communication LTE, système de détection de piétons sur les équipements mobiles, équipements automatisés, production en continu, ventilation sur demande, etc.

«Nous aurons également une flotte de véhicules électriques. En plus de réduire notre consommation de carburant, ceux-ci émettront moins de gaz à effet de serre, ce qui, du même coup, réduira le recours à la ventilation souterraine. Au final, ce sera avantageux à la fois pour l’environnement, mais aussi pour nos coûts d’opération», a fait valoir M. Harrison.

 

Link to comment
Share on other sites

Mine de nickel à Launay

Voilà quelques nouvelles de ce qui est censé devenir une des plus importantes mines de nickel au monde, à Launay, près d'Amos.

Ce projet est vraiment à surveiller, c'est majeur. Selon le rapport du BAPE, une fosse d’une longueur de 4,9 km, d’une largeur de 1,4 km et d’une profondeur maximale de 560 mètres serait creusée. Si vous avez regardé les vidéos de Malartic, plus haut, vous pouvez imaginer une fosse de 4.9 km!

C'est un projet qui chemine depuis longtemps et qui est stratégique pour le Québec. le rapport du BAPE date déjà de 2014. Je vous le mets en lien, suivi d'un article de Radio-Canada d'aujourd'hui.

https://www.bape.gouv.qc.ca/fr/dossiers/exploitation-gisement-nickel-dumont-launay/

 

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1789427/projet-dumont-nickel-launay

Le projet nickélifère Dumont, à Launay près d'Amos, pourrait bien prendre son envol cette année.

C’est du moins l’espoir du promoteur, Magneto Investments, alors que la valeur du nickel a plus que doublé depuis cinq ans pour flirter avec les 8 $ américains la livre ces jours-ci.

Le nickel génère en effet beaucoup d’engouement ces temps-ci. Et pour cause: il s’agit d’un des principaux ingrédients des batteries lithium-ion. On peut en retrouver jusqu’à 80 % dans la composition des piles destinées aux véhicules électriques.

Le nickel génère beaucoup d'engouement ces temps-ci.

Le contenu en nickel est passé de 30 % à 50 %, et maintenant, plusieurs véhicules qui utilisent des batteries lithium-ion en contiennent jusqu’à 80 %, a précisé Johnna Muinonen, présidente de Magneto Investments, lors d’une conférence prononcée devant les membres de l’Institut canadien des mines dans le cadre de la Semaine minière, vendredi, à Amos.

Prête à décoller

Dumont est l’un des plus grands gisements de sulfure de nickel au monde. L’immense mine à ciel ouvert projetée devrait produire en moyenne 39 000 tonnes par année sur 30 ans, créant ainsi 500 emplois.

Magneto Investments a toutes les autorisations gouvernementales en main. Il ne lui reste qu’à compléter le financement d'un milliard de dollars américains pour aller de l’avant. Avec la relance dans le marché du nickel, on travaille très fort à ce moment-ci pour sécuriser des partenaires pour le développement du projet et je peux vous dire qu’il y a beaucoup d'intérêt, a assuré le chef de l’exploitation, Alger St-Jean.

Le nickel est utilisé dans la construction de batteries lithium-ion.

Dès que le financement sera attaché et que le feu vert sera donné pour lancer le projet, l’entreprise prévoit environ six mois pour détailler l’ingénierie et deux ans pour la construction de la mine et de son concentrateur. Il lui faudrait donc trois ans pour entrer en production.

Recherche et développement

Magneto Investments a aussi obtenu un autre appui important : 100 000 $ du ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN) pour un projet de recherche et développement de près d’un demi-million de dollars. Les travaux effectués avec le COREM visent à évaluer différents procédés afin de produire un mélange de sulfates de nickel et de cobalt pour utilisation dans la fabrication de cathodes de batteries de certains véhicules électriques, selon un communiqué.

Les travaux qu’on fait présentement du côté de la transformation vers des sulfates de nickel pour le marché des batteries, c’est le genre de choses qui s’inscrit dans la stratégie énergétique du Québec. On voit l’appui qu’on a eu du MERN, vient souligner l'importance que le projet Dumont peut jouer, a fait valoir Alger St-Jean.

 

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Bonjour,

un petit vidéo qui montre Val d'Or (plutôt sa périphérie), et qui contient une toune extrêmement savoureuse. Malheureusement je ne sais pas qui c'est.

Petite anecdote en passant, la partie centrale du pont ferroviaire (sur le pilier rond) est un pont tournant, qui finalement, n'a jamais tourné.

 

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

 

 

Le projet de réhabilitation du lac Osisko à Rouyn-Noranda.

Il s'agit d'un projet qu'un collectif veut réaliser pour le 100ème anniversaire de la ville en 2026. 

Ce lac, situé au coeur de la ville, a subi beaucoup de pollution au cours des années, particulièrement pendant les premières décennies. Depuis plusieurs années, la partie du lac qui reçoit des effluents de parcs à résidus minier est isolée par des digues et cette eau est traitée avant de retourner à la nature. Pour la partie du lac qui se situe dans la ville, la situation s'est grandement améliorée si on compare au passé, mais le lac n'est pas baignable pour l'instant. Il y a aussi le problème des algues comme plusieurs plans d'eau en milieu urbain. 

Bref un projet intéressant et nécessaire, qui vient de remporter le prix David Suzuki (section Québec).Voir plus bas après le 2 vidéos. Bon visionnement.

 

Le projet du lac Osisko remporte le Prix du jury de la Fondation David-Suzuki

tps://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1802529/projet-lac-osisko-prix-fondation-david-suzuki

 

 

Link to comment
Share on other sites

Voici quelques photos de Ville-Marie au Témiscamingue. (source: MRC Témiscamingue)

image.png.361c70a56ebac294c28e05fef2ea487d.png

Paysage dans les environs (Mathieu Dupuis/tourisme A-T)

image.png.e774b9b72b25c6649ef4802b2eff67f0.png

Ancienne école d'agriculture, ce beau bâtiment loge aujourd'hui l'Hôtel de ville, entre autres.  (source: Centre de service scolaire Lac Témiscamingue)

image.png.b3f95faabc08dec6666039659d9886d7.png

Scène d'automne  (RADIO-CANADA / BOUALEM HADJOUTI)

image.png.222b5bcd003b6cffd49b118dbf07e5bf.png 

La marina (Source Info-Marina)

image.png

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value