Jump to content

L'enjeu de la desserte des banlieues dans le cadre du projet de tramway à Québec.


Recommended Posts

Tous ceux qui suivent ce dossier savent que le gouvernement (CAQ) insiste que le projet soit révisé afin d'améliorer la desserte des banlieues, en y consacrant une plus grande part des sommes allouées pour l'ensemble (comportant la ligne de tramway desservant le "centre" et des mesures complémentaires comme des lignes d'autobus rapides pour les banlieues).

Je n'ai pas l'intention de revenir ni sur les "alternatives" ni sur les disputes entre la Ville et le gouvernement. 

Je voudrais seulement souligner un fait incongru: depuis la grande vague de fusions municipales au début des années 2000, la grande majorité des "banlieues" en question font partie intégrante des arrondissements de la Ville de Québec proprement dite*, et à ce titre, leurs citoyens élisent le même maire et paient les mêmes taxes!  Seules deux municipalités ont opté pour la défusion (L'Ancienne-Lorette et Saint-Augustin de-Desmaures), mais ces dernières demeurent dans l'instance nommée Agglomération de Québec.  Ça veut dire que Sainte-Foy--Sillery--Cap-Rouge à l'ouest, Charlesbourg (anciennement Charlesbourg, Orsainville, Notre-Dame-des-Laurentides, Charlesboug-est), Beauport (anciennement Beauport, Giffard, Courville, Montmorency etc.) à l'est, Vanier, puis au nord Loretteville, Saint-Emile et Val-Bélair, et puis encore des villes qui avaient déjà été annexées à Québec précédemment (Neufchâtel, Les Saules, Duberger). 

 La réalité non dite, c'est qu'on oppose les territoires regroupant d'une part la Ville de Québec dans ses très anciennes limites comprenant la "Haute-Ville" et la "Basse-Ville" toutes deux divisées en quartiers distincts, plus le reste de la ville haute  (Sillery et Sainte-Foy sauf le Quartier Laurentien) et d'autre part le reste du territoire de la ville.  Si différence il y a, c'est apparememnt en termes électoraux -- plus portés vers la CAQ "en banlieue" .    Cette opposition (ou cette distinction) a peut-être un sens dans une perspective électorale provinciale-- où le territoire est divisé en circonscriptions, mais du point de vue de la mairie de Québec, cela revient à opposer les intérêts (présumés) deux catégories de citoyens d'une ville unique.

Il serait malaisé de faire une juste comparaison avec le cas montréalais (ville/agglomération/communauté métropolitaine/région métropolitaine de recensement).  Les différences sont trop grandes, notamment en termes de taille, de l'importance relative de la "ville centrale" dans l'ensemble métropolitain, ainsi que dans le taux d'utilisation du TEC.  Mais ça pourrait ouvrir la porte à certaines réflexions... 

* Pour éviter toutes confusions, notez que le territoire de la Communauté Métropolitaine de Québec est beaucoup plus vaste, et englobe des MRC environnantes, la Ville de Lévis sur la Rive-sud, et sur la Rive-Nord la MRC La-Côte-de-Beaupré et la MRC L'Île d'Orléans à l'est et la MRC La Jacques-Cartier au nord. 

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...