Jump to content

A Green Transformation for the ‘World’s Most Beautiful Avenue’


jesseps
 Share

Recommended Posts

Pour cela on devrais enlever des voies de circulation pour redonner

sur espace de trottoir en ajoutant des arbres

D'accord avec toi beau projet

Mais les montréalais sont pas encore prêt à laisser leur voiture

surtout sur le blv le plus fréquenté

  • Like 3
Link to comment
Share on other sites

  • Administrator
2 minutes ago, Ti-Pierre said:

Pour cela on devrais enlever des voies de circulation pour redonner

sur espace de trottoir en ajoutant des arbres

D'accord avec toi beau projet

Mais les montréalais sont pas encore prêt à laisser leur voiture

surtout sur le blv le plus fréquenté

Non merci. J'habite en ville pas dans le bois.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Le 2021-01-14 à 12:39, AP241 a dit :

Vraiment magnifique comme projet! On devrait s'inspirer de ça pour refaire René-Lévesque.

 

Il y a 3 heures, Ti-Pierre a dit :

Pour cela on devrais enlever des voies de circulation pour redonner

sur espace de trottoir en ajoutant des arbres

D'accord avec toi beau projet

Mais les montréalais sont pas encore prêt à laisser leur voiture

surtout sur le blv le plus fréquenté

Le contexte montréalais ne s'y prête absolument pas.  Par ailleurs, l'objection fondée sur le prétendu attachement des Montréalais pour leurs voitures est spécieuse.

Le quartier des affaires de Paris avec ses tours à bureau modernes n'a pas été inséré au coeur de la ville, mais en banlieue nord-ouest: c'est La Défense.  Il est irrigué par des lignes de TEC mais aussi des axes routiers majeurs empruntés par les Parisiens et autres Franciliens qui s'y rendent en voiture.  Quant au "coeur historique" de Paris avec ses larges boulevards, il est le fruit des titanesques travaux entrepris sous le Second Empire et dirigés par le Préfet de Paris, le baron Haussmann;  ceci fut accompli au prix de démolitions considérables, qui seraient impensables à notre époque.  Aujourd'hui, c'est relativement facile de verdir le centre historique en retranchant des voies de circulation, parce qu'elles ne sont pas aussi nécessaires.

A Montréal, le boulevard René-Lévesque dans sa configuration actuelle découle de l'élargissement de la rue Dorchester, ultérieurement désigné boulevard et depuis 1987 nommé René-Lévesque.  Ce boulevard constitue l'épine dorsale du nouveau centre des affaires.  Les tours qui le bordent sont infiniment plus imposantes que les immeubles haussmanniens au coeur de Paris.  On ne peut pas imaginer les démolir, et on ne peut pas non plus ramener les dimensions du quartier à une échelle résidentielle à six-sept étages.

Malgré le verdissement projeté des grands boulevards parisiens, la ville intra-muros restera bien moins verte que Montréal, qui dispose pour sa part d'un immense parc naturel central --le Mont-Royal, et d'autres aussi au centre et en périphérie, en plus des incomparablement plus vastes surfaces "bleues" du fleuve Saint-Laurent et des autres grandes rivières de la région.  Ces surfaces bleues sont autant de perspectives dégagées qui attirent et qui impressionnent.  Paris n'a rien de tel.  New York oui.  

La physionomie de Montréal ne peut nullement être comparée à celle de Paris.  Le développement du quartier des affaires non plus.  Ça n'empêche pas Montréal d'ajouter des arbres et des espaces verts partout sur son territoire, mais pas dans l'esprit des larges avenues monumentales qu'on voit à Paris, Buenos Aires, etc.   

 

     

 

 

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 11 heures, Né entre les rapides a dit :

 

Le contexte montréalais ne s'y prête absolument pas.  Par ailleurs, l'objection fondée sur le prétendu attachement des Montréalais pour leurs voitures est spécieuse.

Le quartier des affaires de Paris avec ses tours à bureau modernes n'a pas été inséré au coeur de la ville, mais en banlieue nord-ouest: c'est La Défense.  Il est irrigué par des lignes de TEC mais aussi des axes routiers majeurs empruntés par les Parisiens et autres Franciliens qui s'y rendent en voiture.  Quant au "coeur historique" de Paris avec ses larges boulevards, il est le fruit des titanesques travaux entrepris sous le Second Empire et dirigés par le Préfet de Paris, le baron Haussmann;  ceci fut accompli au prix de démolitions considérables, qui seraient impensables à notre époque.  Aujourd'hui, c'est relativement facile de verdir le centre historique en retranchant des voies de circulation, parce qu'elles ne sont pas aussi nécessaires.

A Montréal, le boulevard René-Lévesque dans sa configuration actuelle découle de l'élargissement de la rue Dorchester, ultérieurement désigné boulevard et depuis 1987 nommé René-Lévesque.  Ce boulevard constitue l'épine dorsale du nouveau centre des affaires.  Les tours qui le bordent sont infiniment plus imposantes que les immeubles haussmanniens au coeur de Paris.  On ne peut pas imaginer les démolir, et on ne peut pas non plus ramener les dimensions du quartier à une échelle résidentielle à six-sept étages.

Malgré le verdissement projeté des grands boulevards parisiens, la ville intra-muros restera bien moins verte que Montréal, qui dispose pour sa part d'un immense parc naturel central --le Mont-Royal, et d'autres aussi au centre et en périphérie, en plus des incomparablement plus vastes surfaces "bleues" du fleuve Saint-Laurent et des autres grandes rivières de la région.  Ces surfaces bleues sont autant de perspectives dégagées qui attirent et qui impressionnent.  Paris n'a rien de tel.  New York oui.  

La physionomie de Montréal ne peut nullement être comparée à celle de Paris.  Le développement du quartier des affaires non plus.  Ça n'empêche pas Montréal d'ajouter des arbres et des espaces verts partout sur son territoire, mais pas dans l'esprit des larges avenues monumentales qu'on voit à Paris, Buenos Aires, etc.   

 

     

 

 

En disant qu'on devrait s'inspirer des Champs-Élysées pour revamper René-Lévesque, je ne faisais pas référence aux travaux haussmanniens qui ont impliqué la démolition complète d'une bonne partie de Paris. Non je ne veux pas qu'on élargissement notre boulevard en détruisant les grattes-ciels du centre-ville de Montréal.

Je voulais qu'on s'inspire du nouveau projet de revitalisation urbaine présenté dans ce fil. Qu'on s'inspire de sa vision et qu'on comprenne qu'actuellement la vision de notre futur boulevard est d'intégrer une énorme infrastructure aérienne en son centre. Bref en voyant le potentiel de redéveloppement des Champs-Élysées, on comprend plus à côté de quel potentiel on passe nous même!

Je ne dis pas de copier à l'identique. L'avenue des C-E est une artère commerciale contrairement à R-L. C'est Ste-Catherine, un bloc plus au nord, qui joue ce rôle chez nous. Je trouve tout de même que le nouvel aménagement des C-É est particulièrement intéressant et inspirant pour les points suivant:

- La réduction du nombre de voies automobiles (Elle est de toute façon inévitable avec le nouveau projet du REM. Qu'on se le tienne pour dit, il y aura moins de voies pour la voiture sur René Lévesque, point.)

- Élimination ou réduction du stationnement sur rue ( Est-ce vraiment l'utilisation la plus utile de ces mètres carrés? Est-ce que le REM n'obligera pas de toute façon l'élimination de ces stationnements?)

- L'élargissement des trottoirs qui deviennent de places publiques/parcs et sécurisation des intersection pour les piétons. (Sur R-L, les trottoirs sont minuscules comparativement à la largeur complète de l'emprise de la rue et il faut traverser 6-7-8 voies ce qui est stressant même pour les plus jeunes, imaginez les personnes âgées.)

- L'intégration de voies cyclables (les cyclistes sur RL se retrouvent "illégalement" dans les voies réservées aux autobus)

- Trottoirs et des voies routières en pavé. (On n'est pas obligé de faire exactement la même chose à Montréal. On pourrait avoir  un modèle hybride avec des trottoirs de pavés et la route en asphalte mais ça montre le potentiel.)

- Le traitement graphique des pavés en losange. (Sans copier on pourrait très bien voir un traitement particulier pour notre artère qui la démarque des autres)

- Le verdissement majeur par les arbres de la nouvelle avenue. ( Les arbres sont très clairsemés et ressemblent plus à des petits chicots sur RL, presqu'aucune plantation)

- Gestion écologique des eaux de pluie par les bacs de plantations. (Je ne sais pas si c'est réellement un objectif à Paris, mais des bacs de plantation en plus d'enjoliver les lieux permettent d'absorber l'eau de pluie et donc réduit la pression sur le réseau d'égout pluviaux et donc le besoin de déversement dans le fleuve en cas de fortes précipitations)

Voilà.

Edited by AP241
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 22 minutes, AP241 a dit :

En disant qu'on devrait s'inspirer des Champs-Élysées pour revamper René-Lévesque, je ne faisais pas référence aux travaux haussmanniens qui ont impliqué la démolition complète d'une bonne partie de Paris. Non je ne veux pas qu'on élargissement notre boulevard en détruisant les grattes-ciels du centre-ville de Montréal.

 

Je voulais qu'on s'inspire du nouveau projet de revitalisation urbaine présenté dans ce fil. Qu'on s'inspire de sa vision et qu'on comprenne qu'actuellement la vision de notre futur boulevard est d'intégrer une énorme infrastructure aérienne en son centre. Bref en voyant le potentiel de redéveloppement des Champs-Élysées, on comprend plus à côté de quel potentiel on passe nous même!

 

Je ne dis pas de copier à l'identique mais je trouve particulièrement intéressant:

 

C'est bien compris!

J'espère aussi que tu veux dire qu'on ne devrait pas "intégrer une énorme structure aérienne en son centre", car ça gâcherait la perspective qu'on a, laquelle pourrait être embellie.😊

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Né entre les rapides a dit :

J'espère aussi que tu veux dire qu'on ne devrait pas "intégrer une énorme structure aérienne en son centre", car ça gâcherait la perspective qu'on a, laquelle pourrait être embellie.😊

Absolument, on s'entend là dessus. Ce sont 2 visions qui s'opposent selon moi, celle du REM aérien et celle des Champs-Élysées. Il y a aussi le statu quo...

Link to comment
Share on other sites

Le 2021-01-14 à 12:39, AP241 a dit :

Vraiment magnifique comme projet! On devrait s'inspirer de ça pour refaire René-Lévesque.

Largeur moyenne des Champs-Élysées : 65-70 mètres.

Largeur moyenne de René-Lévesque : 30-35 mètres

 

Bonus !

Largeur moyenne du boulevard Taschereau 50-60 mètres.

 

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value