Jump to content

Rue Peel, Montréal


Normand Hamel
 Share

Recommended Posts

L'histoire iroquoienne illumine la rue Peel

Un ours, un loup et une tortue illuminés remplacent les traditionnels flocons, étoiles et guirlandes sur la rue Peel

Marie-Laure Josselin - Radio-Canada

Depuis le 15 novembre, la magie des lumières sur la rue Peel revêt une couleur particulière : elle projette son faisceau sur l’histoire des peuples iroquoiens qui ont habité, depuis des millénaires, ces lieux.

Pour instaurer la magie de Noël, la Société de développement commercial (SDC) du centre-ville de Montréal, organisme qui regroupe près de 5000 entreprises, n’a pas choisi flocons, étoiles ou guirlandes lumineuses, mais plutôt des animaux. Une tortue, un loup et un ours apparaissent grâce à des points lumineux

Ces animaux n’ont pas été décidés par hasard, ils représentent les trois clans associés aux Mohawks (système du clan Rotinonshón:ni).

La SDC avait lancé un appel à projets pour ses illuminations. Elle a finalement retenu celui d’ISM Art et Design, dont la proposition était inspirée des découvertes archéologiques, associées aux Iroquoiens du Saint-Laurent, faites sur Peel depuis 2016.

On a trouvé que le concept voulant mettre en valeur l’histoire était extraordinaire et leur idée de travailler autour des découvertes archéologiques, géniale, explique la directrice des opérations pour la SDC Montréal centre-ville, Cristina d’Arienzo. 

Mais Cristina d’Arienzo ne voulait pas aller de l’avant sans cette condition : un lien avec les Premières Nations. Je ne voulais pas parler à leur place donc je voulais qu’eux nous racontent leur histoire. 

La Ville de Montréal l’a donc mise en contact avec le Conseil mohawk de Kahnawake. Plusieurs rencontres s’en sont suivies. On a décidé ensemble de mettre l’emphase sur l’histoire des clans, on leur a demandé de nous la raconter, de nous fournir des visuels. 

C’est une initiative positive, lance la cheffe du Conseil Mohawk de Kahnawake qui a participé au projet, Kahsennenhawe Sky-Deer. Elle rappelle que Tiohtià:ke (comme la nation appelle Montréal en mohawk) était le centre de rencontres politiques où différentes nations et personnes venaient se rencontrer.

Il y a donc beaucoup d’histoire. Et nous voulons partager notre histoire et notre culture avec tous les habitants de Montréal afin de sensibiliser et d’éduquer les gens à ce sujet - Kahsennenhawe Sky-Deer, cheffe du Conseil mohawk de Kahnawake

Plus qu’un clin d’oeil visuel

Au-delà de ces traditionnelles illuminations de Noël revisitées, la riche histoire des lieux se transmet grâce à un code QR qui permet au passant d’aller plus en profondeur via des plateformes informatives. 

L’objectif n’était pas de raconter toute l’histoire, mais Cristina d’Arienzo souhaitait que ce soit plus qu’un clin d’oeil visuel, que ce soit l’occasion de raconter une histoire moins connue et mettre en valeur les racines sur lesquelles on travaille, on habite, on fait ses achats. 

C’est un autre élément important. Nous voulons que les gens connaissent l’origine de nos clans, pourquoi ils sont importants et le fait qu’ils existent toujours dans nos structures sociales et politiques, précise Kahsennenhawe Sky-Deer.

L’artiste mohawk de Kahnawake, Kyle Williams, a été choisi pour dessiner les trois animaux des visuels sur les plateformes informatives et sur le site Internet de Montréal centre-ville. La ceinture Hiawatha, symbole de la confédération iroquoise, est aussi évoquée.

Quand le privé suit le public

Cette initiative, privée, arrive dans la foulée de la stratégie de réconciliation de la Ville de Montréal qui souhaite notamment améliorer la visibilité de la présence autochtone dans la Ville. 

Elle avait déjà décidé de profiter du réaménagement de la rue Peelpour y créer un parcours linéaire afin de souligner la présence historique des Mohawks dans la métropole québécoise.

La conseillère au bureau des relations gouvernementales, équipe de la réconciliation de la Ville, Aurélie Arnaud, salue donc le fait que le privé se saisisse de telles opportunités pour souligner l’histoire de Montréal.

On ne veut pas être à l’origine de tous les projets, mais en commençant, on inspire, on montre la voie et ça fait effet boule de neige  - Aurélie Arnaud, de l'équipe de la réconciliation de la Ville de Montréal

Cristina d’Arienzo avoue d’ailleurs que ça nous a donné la chance d’entrer en contact avec nos voisins, car ils sont très proches. C’est aussi cela, la réconciliation, mettre en lien les gens, les faire se rencontrer, se réjouit Aurélie Arnaud.

Les illuminations doivent être enlevées le 15 février. Mais la SDC Montréal centre-ville compte bien les ressortir les prochains hivers et, pourquoi pas, bonifier le projet.

https://ici.radio-canada.ca/espaces-autochtones/1752351/autochtone-kahnawake-montreal-peel-noel-illuminations

1.png

2.png

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value