Jump to content

Laval - Bibliothèque Centrale


frenk927
 Share

Recommended Posts

Pinned posts
  • Administrator

Question sérieuse: est-ce qu’il y a encore des gens qui vont à la bibliothèque pour que ça aillent la peine de mettre tous ces efforts dans un nouvel édifice?

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

as-tu lu le plan ? il y a aura beaucoup plus que 1 nouvel éditife. Ce n'est pas qu'une biblio, c'est un endroit culture et de rencontre. La question que tu pose, la réponse est aussi dans le plan, va voir l'utilisation des biblio à laval versus les autres villes. Mais je suis d'accord que avec le numérique, les biblio vont éventuellement disparaitre ... people still like to hold a book

Link to comment
Share on other sites

Selon mon expérience, en temps pré-covid il était pas mal difficile de trouver de bonnes place pour étudier à la banq. Il fallait arriver tôt ou alors être patient et roder le temps qu’une place se libère.

La bibliothèque Marc Favreau, de ce que j’ai pu observer, était pas mal pleine la fin de semaine (enfants au rdc, adultes qui lisent, étudient ou font des réunions en haut).

Ce sont effectivement des lieux importants de rassemblement pour toutes sortes de besoins. D’ailleurs, même si les livres sont de plus en plus numérisés, certains ouvrages resteront toujours demandés en version physique, les bandes-dessinées notamment.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

La Biblio centrale n'est qu'un élément (le plus marquant, certes) d'une vision beaucoup plus vaste. 

Le Plan directeur des bibliothèques dévoilé par Laval il y a quelques jours couvre large et est très ambitieux : la ville passerait de 9 à 16 bibliothèques d'ici 2036, en plus de relocaliser ou agrandir la quasi-totalité de celles déjà existantes. La ville a actuellement une superficie de biblio per capita qui équivaut à 44% de la moyenne des villes comparable en Amérique du Nord, et si le Plan directeur est mené à terme, même en tenant compte de sa croissance démographique, elle dépassera cette moyenne!

La bibliothèque demeure un espace public essentiel, pour toutes sortes de raisons : les livres, certes, mais aussi son caractère gratuit, l'accès à des ressources numériques et matérielles extrêmement diversifiées, l'accès à un espace communautaire de qualité et les nombreuses activités et programmations culturelles. Si je ne me trompe pas, le nombre d'activités et les inscriptions à celles-ci dans les biblios lavalloises ont doublé en cinq ans.

Concernant la Biblio centrale, il est prévue qu'elle soit achevée aux alentours de 2025. La localisation est excellente pour un tel projet et ajoute une brique de plus dans ce qui est le véritable "pôle culturel" de la ville. Notons que l'infrastructure proposée comprendra aussi le Centre de création artistique de Laval, pas juste la biblio.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

1 hour ago, muskmelon said:

Selon mon expérience, en temps pré-covid il était pas mal difficile de trouver de bonnes place pour étudier à la banq. Il fallait arriver tôt ou alors être patient et roder le temps qu’une place se libère.

La bibliothèque Marc Favreau, de ce que j’ai pu observer, était pas mal pleine la fin de semaine (enfants au rdc, adultes qui lisent, étudient ou font des réunions en haut).

Ce sont effectivement des lieux importants de rassemblement pour toutes sortes de besoins. D’ailleurs, même si les livres sont de plus en plus numérisés, certains ouvrages resteront toujours demandés en version physique, les bandes-dessinées notamment.

J'avais aussi l'habitude de visiter fréquemment la BANQ, mais beaucoup de gens l'utilisent uniquement comme un endroit calme pour utiliser leur laptop.

La tendance vers un monde numérique sera toujours plus grand, donc j'aimerais que toutes les futures bibliothèques aient une plus grande capacité de places assises et moins d'étagères.  C'est exactement ce que McGill fera avec les rénovations de sa bibliothèque.

Link to comment
Share on other sites

Le lieu envisagé par la Ville est optimal (entre le campus Laval de l'UdeM et le Collège Letendre) ! D'ailleurs, la Bibliothèque Émile-Nelligan restera encore ouverte ce qui est positif pour le quartier même avec l'arrivée de la bibliothèque centrale. Elle sera un lieu de rencontre,  un centre de création artistique et un bon lieu ou étudier par exemple. En plus, cette construction sera l'une de celle qui changera le secteur Montmorency du « Centre-ville » de Laval, car on souhaite aussi métamorphoser le secteur (Concours de design du secteur). En plus avec Carré Laval, c'est ambitieux je trouve ! 

La bibliothèque centrale fera attirer encore davantage de gens dans Laval-des-Rapides et surtout, avec des prévisions de 2 500 personnes quotidiennement, le secteur sera encore plus un lieu de destination et non pas seulement de passage. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 22 heures, mtlurb a dit :

Question sérieuse: est-ce qu’il y a encore des gens qui vont à la bibliothèque pour que ça aillent la peine de mettre tous ces efforts dans un nouvel édifice?

Les bibliothèques sont bien plus que des rayonnages de livres, elles concentrent une foule de services gratuits à la communauté et fournissent même des connections internet haute vitesse pour ceux qui en sont encore privés. Elles offrent aussi des CD et plein d'autre matériel (sur support numérique) à consulter ou emprunter. Il y a même des bibliothèques qui prêtent des instruments de musique.

Ma bibliothèque à La Malbaie présente aussi dans sa salle multimédias des expositions, des spectacles et des conférences, même des cours de langues et des soirées ciné-club. Elle accueille aussi des clubs de lecture et organise des événements culturels pour les jeunes et moins jeunes. 

Personnellement je me fournis en livres et je passe au moins un ou deux après-midi (pluvieux) par mois pour lire tous mes magazines scientifiques mensuels préférés. Ainsi j'économise beaucoup d'argent sans pour autant me priver de toute l'information de pointe sur les découvertes et les nouvelles technologies. Sans parler des conseils et des informations pertinentes sur une foule de sujets, gracieusement offerts par son personnel compétent.

Les bibliothèques sont plus que jamais des lieux de savoir et des diffuseurs de connaissances, parce qu'elles évoluent avec les nouvelles technologies afin de répondre le plus adéquatement possible aux besoins culturels variés d'une société moderne ouverte sur le monde.

Link to comment
Share on other sites

En plus que les nouvelles bibliothèques au Québec sont des joyaux d'architecture. Je me suis surpris moi même à commencer à emprunter des livres durant le confinement (en virtuel) et cet été (de vrais bouquins!), c'est tellement génial comme service.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value