Jump to content

Esplanade Cartier -Îlot 2 -Projet Mixte/Y des femmes 7, 14 étages


IluvMTL

Recommended Posts

9 minutes ago, acpnc said:

Les logements sociaux ne sont pas des HLM, mais plutôt différentes formules d'habitations dont des coops et des logements abordables qui ne formeront pas des ghettos comme on le faisait malheureusement dans les années 70-80.

Je suis désolé mais tous les nouveaux 'logements sociaux' construits sur le site des Bassins de Griffintown sont de véritables ghettos. Fermés sur eux-même, exclusivement réservés à cette population pauvre, avec cour intérieure qui attise l'insécurité et permet les rassemblements louches. Toujours plein de jeunes style gangsta. Allez vous promener près du Charlotte et du Bass et vous verrez que ce sont de véritables ghettos construits autour. Terrible!

Link to comment
Share on other sites

il y a 22 minutes, Rocco a dit :

Je suis désolé mais tous les nouveaux 'logements sociaux' construits sur le site des Bassins de Griffintown sont de véritables ghettos. Fermés sur eux-même, exclusivement réservés à cette population pauvre, avec cour intérieure qui attise l'insécurité et permet les rassemblements louches. Toujours plein de jeunes style gangsta. Allez vous promener près du Charlotte et du Bass et vous verrez que ce sont de véritables ghettos construits autour. Terrible!

Désolé, ce sont tes perceptions et j'avoue que j'ai mes propres réserves là-dessus, car tu nous as depuis longtemps imposé une certaine dose de préjugés que j'ai toujours refusé de partager. Je connais la COOP que je trouve peu esthétique il est vrai pour l'avoir vue à ma dernière visite l'an passée. Cependant je n'ai rien remarqué d'anormal dans le comportement des jeunes alentours, ni me suis senti menacé d'une quelconque façon. Tu es en l'occurrence la première personne qui en parle et il me faudrait bien davantage de témoignages pour m'en convaincre.  

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 53 minutes, acpnc a dit :

Désolé, ce sont tes perceptions et j'avoue que j'ai mes propres réserves là-dessus, car tu nous as depuis longtemps imposé une certaine dose de préjugés que j'ai toujours refusé de partager. Je connais la COOP que je trouve peu esthétique il est vrai pour l'avoir vue à ma dernière visite l'an passée. Cependant je n'ai rien remarqué d'anormal dans le comportement des jeunes alentours, ni me suis senti menacé d'une quelconque façon. Tu es en l'occurrence la première personne qui en parle et il me faudrait bien davantage de témoignages pour m'en convaincre.  

C'est sur, sauf que d'avoir l'expérience d'un visite, et le voir plusieurs fois par semaine c'est très différent comme expérience. Dans n'importe quel développement, il faut l'adapté à la clientèle, à lequel il s'adresse, et ici vue que si c'est du logement social, il faut rendre rendre l'espace accueillant et ouvert, et le démocratisé, par juste faire une petite cour cheap, qui va finir par ne pas être fréquentée et juste devenir mal famée. Qu'on le veuille ou non, des logements sociaux ont leurs problèmes, et faire comme s'ils n'arriveraient jamais, ce n'est la bonne approche. Même chose pour une tour à condo de luxe, ils viennent avec leurs propres problèmes à prendre en compte. 

Temps mieux que le projet compte du logement social et abordable, cependant s'il ne s'intègre mal avec ses voisins, il va apporter ses problèmes, et on peut le voir dans n'importe développement. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 12 heures, Dominic723 a dit :

C'est sur, sauf que d'avoir l'expérience d'un visite, et le voir plusieurs fois par semaine c'est très différent comme expérience. Dans n'importe quel développement, il faut l'adapté à la clientèle, à lequel il s'adresse, et ici vue que si c'est du logement social, il faut rendre rendre l'espace accueillant et ouvert, et le démocratisé, par juste faire une petite cour cheap, qui va finir par ne pas être fréquentée et juste devenir mal famée. Qu'on le veuille ou non, des logements sociaux ont leurs problèmes, et faire comme s'ils n'arriveraient jamais, ce n'est la bonne approche. Même chose pour une tour à condo de luxe, ils viennent avec leurs propres problèmes à prendre en compte. 

Temps mieux que le projet compte du logement social et abordable, cependant s'il ne s'intègre mal avec ses voisins, il va apporter ses problèmes, et on peut le voir dans n'importe développement. 

C'est vrai qu'on ne peut pas baser une réflexion sur une seule visite, c'est pour cela que j'ai dit que j'attendais d'autres témoignages crédibles avant de me faire une idée. Les statistiques sur la criminalité et la délinquance dans GFT pourraient notamment aider à mieux comprendre la situation et identifier les sources potentielles de problèmes sociaux dans des secteurs ciblés, le cas échéant.

Il s'agit en fait de se baser sur des faits démontrés et non sur des perceptions personnelles, sujettes à interprétations erronées issues de préjugées. Il est entendu qu'on ne s'attendra pas à ce que les gens moins favorisés se comportent à l'image des plus nantis du jour au lendemain. Ici tout est une question de culture et d'intégration, de même que d'accompagnement afin de favoriser un mieux-vivre commun.

De toute façon on n'a pas le choix, la mixité sociale est une nécessité dans une ville en développement qui a pour but d'assurer une certaine forme d'égalité des chances pour le logement et les services pour toute la population. Il faut en effet tenter le plus possible d'éviter les déplacements involontaires des gens du milieu sous la trop forte pression de la gentrification.

En même temps on doit éviter de créer des ghettos qui deviennent des lieux d'exclusions dans un sens ou dans l'autre. Pour cela il faut  reconnaitre le droit de chacun à un logement adéquat et abordable, idéalement dans leur quartier d'origine dans le but de préserver dans la mesure du possible le tissu social déjà organisé et les organismes de soutien qui oeuvrent dans ces mêmes milieux.

Je terminerais en disant qu'on ne doit pas rechercher la perfection sur le plan social ou humain, mais plutôt viser un certain idéal pour des villes inclusives, accueillantes et où il fait bon vivre pour toutes les classes de gens, en fonction de leurs besoins et aspirations.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

https://www.lapresse.ca/affaires/2020-10-29/montreal/prevel-persiste-et-signe-avec-un-projet-de-750-millions-au-centre-ville.php

Prével persiste et signe avec un projet de 750 millions au centre-ville

IMAGE FOURNIE PAR LE PROMOTEUR

Prével propose le projet Esplanade Cartier, l’aménagement de six îlots sur un terrain de 400 000 pieds carrés situé immédiatement à l’est du pont Jacques-Cartier

Les souffrances que la COVID-19 fait subir au centre-ville de Montréal ne découragent pas Prével et le consortium Montoni/Sélection d’aller de l’avant avec le réaménagement d’importants terrains dans la partie est ce celui-ci.

Publié le 29 octobre 2020 à 7h00Partager   
André Dubuc ANDRÉ DUBUC
LA PRESSE

Prével a présenté mercredi devant les commissaires de l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) les grandes lignes de son projet de transformation de l’îlot des Portes Sainte-Marie, d’une valeur de 750 millions.

Les commissaires de l’OCPM tiennent une consultation dans le cadre du projet particulier d’urbanisme (PPU) des Faubourgs, une vaste zone qui recoupe trois secteurs en voie de redéveloppement : l’usine Molson, l’ancien édifice de Radio-Canada et l’îlot des Portes Sainte-Marie.

Pour ce dernier secteur, Prével propose le projet Esplanade Cartier, soit l’aménagement de six îlots sur le terrain de 400 000 pieds carrés situé immédiatement à l’est du pont Jacques-Cartier, entre les voies René-Lévesque, Sainte-Catherine, Parthenais et De Lorimier.

Au cours des cinq à six prochaines années, sa coprésidente Laurence Vincent prévoit la construction de 2000 logements, l’aménagement de 100 000 pieds carrés de commerces, dont une épicerie, et l’ajout de 500 000 à 700 000 pieds carrés de bureaux, soit l’équivalent d’une tour de bureaux du centre-ville.

Ce dernier morceau surprend au moment où les sondages indiquent que les cols blancs souhaitent rester en télétravail dans une proportion de 92 % après la pandémie.


« On croit que le télétravail va demeurer, mais que les bureaux vont survivre à tout ça. Il va y avoir un modèle hybride qui va émerger, avance Mme Vincent dans un entretien.

« Il va falloir imaginer des bureaux qui vont avoir plus de pieds carrés [par poste de travail] et qui vont être moins en hauteur, et c’est exactement ce qu’on offre avec des bureaux aux étages inférieurs accessibles par les escaliers pour ceux qui le désirent », poursuit-elle.

« Ce n’est pas vrai que 100 % des gens vont être en télétravail 100 % du temps », soutient Mme Vincent.


Le premier îlot est déjà en construction, angle Parthenais et Sainte-Catherine. Prével planifie le lot 2, angle De Lorimier et Sainte-Catherine, lequel prévoit pour le moment l’arrivée d’une épicerie et de 120 000 pieds carrés de bureaux qui seront conçus et livrés de concert avec la société TGTA, qui a obtenu un bon succès avec l’édifice O Mile-Ex, devenu le centre névralgique de l’intelligence artificielle à Montréal.

Les 250 unités de copropriétés de l’îlot 1 sont vendues à 65 %. Les unités du lot 2 seront en vente à l’hiver 2021.

Prével a fait une demande pour obtenir une plus grande accentuation des hauteurs. Plus haut au sud, sur René-Lévesque, et plus bas sur Sainte-Catherine, au nord. Elle demande 80 mètres de haut, ou 25 étages, au coin René-Lévesque et De Lorimier, comme voisin du pont Jacques-Cartier.

« C’est raisonnable. On n’est pas dans la course pour construire la plus haute tour résidentielle du centre-ville », indique Mme Vincent.


PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Laurence Vincent, coprésidente de Prével

Avenir du site Molson : changements demandés
Davantage de hauteur pour certains emplacements, plus grande flexibilité dans la volumétrie des futurs bâtiments, diminution du nombre de locaux réservés aux commerces et aux bureaux : le consortium Montoni–Sélection–Fonds FTQ a présenté sa liste de souhaits à l’OCPM, mercredi.

« Le Consortium est toutefois perplexe devant l’ampleur de l’offre commerciale prévue au projet de PPU sur le site Molson. En effet, le projet de PPU exige des espaces commerciaux en rez-de-chaussée sur les artères commerciales identifiées (de la Commune et Notre-Dame) », lit-on dans le mémoire déposé mercredi.

Il souligne que l’inoccupation reste importante dans les rues commerciales Sainte-Catherine Est et Ontario Est, de 26 % et de 19 % respectivement. « Le Consortium souhaiterait avoir de la flexibilité, tout en ayant l’option de développer des unités résidentielles ou des espaces de bureaux au niveau de la rue. »

Le trio demande de construire jusqu’à 100 mètres de haut en lieu et place de la tour de l’usine actuelle.

Dans le PPU, la Ville a énoncé le désir de voir des basilaires de 8 à 10 étages, comme dans le Vieux-Montréal. Le Consortium veut des basilaires moins imposants et transférer la densité davantage en hauteur.

Il demande aussi que la rue Notre-Dame ne se termine pas en cul-de-sac avant d’arriver à l’avenue Papineau comme le recommande le PPU.

Link to comment
Share on other sites

1 hour ago, IluvMTL said:

https://www.lapresse.ca/affaires/2020-10-29/montreal/prevel-persiste-et-signe-avec-un-projet-de-750-millions-au-centre-ville.php

Prével persiste et signe avec un projet de 750 millions au centre-ville

IMAGE FOURNIE PAR LE PROMOTEUR

Prével propose le projet Esplanade Cartier, l’aménagement de six îlots sur un terrain de 400 000 pieds carrés situé immédiatement à l’est du pont Jacques-Cartier

Les souffrances que la COVID-19 fait subir au centre-ville de Montréal ne découragent pas Prével et le consortium Montoni/Sélection d’aller de l’avant avec le réaménagement d’importants terrains dans la partie est ce celui-ci.

Publié le 29 octobre 2020 à 7h00Partager   
André Dubuc ANDRÉ DUBUC
LA PRESSE

Prével a présenté mercredi devant les commissaires de l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) les grandes lignes de son projet de transformation de l’îlot des Portes Sainte-Marie, d’une valeur de 750 millions.

Les commissaires de l’OCPM tiennent une consultation dans le cadre du projet particulier d’urbanisme (PPU) des Faubourgs, une vaste zone qui recoupe trois secteurs en voie de redéveloppement : l’usine Molson, l’ancien édifice de Radio-Canada et l’îlot des Portes Sainte-Marie.

Pour ce dernier secteur, Prével propose le projet Esplanade Cartier, soit l’aménagement de six îlots sur le terrain de 400 000 pieds carrés situé immédiatement à l’est du pont Jacques-Cartier, entre les voies René-Lévesque, Sainte-Catherine, Parthenais et De Lorimier.

Au cours des cinq à six prochaines années, sa coprésidente Laurence Vincent prévoit la construction de 2000 logements, l’aménagement de 100 000 pieds carrés de commerces, dont une épicerie, et l’ajout de 500 000 à 700 000 pieds carrés de bureaux, soit l’équivalent d’une tour de bureaux du centre-ville.

Ce dernier morceau surprend au moment où les sondages indiquent que les cols blancs souhaitent rester en télétravail dans une proportion de 92 % après la pandémie.


« On croit que le télétravail va demeurer, mais que les bureaux vont survivre à tout ça. Il va y avoir un modèle hybride qui va émerger, avance Mme Vincent dans un entretien.

« Il va falloir imaginer des bureaux qui vont avoir plus de pieds carrés [par poste de travail] et qui vont être moins en hauteur, et c’est exactement ce qu’on offre avec des bureaux aux étages inférieurs accessibles par les escaliers pour ceux qui le désirent », poursuit-elle.

« Ce n’est pas vrai que 100 % des gens vont être en télétravail 100 % du temps », soutient Mme Vincent.


Le premier îlot est déjà en construction, angle Parthenais et Sainte-Catherine. Prével planifie le lot 2, angle De Lorimier et Sainte-Catherine, lequel prévoit pour le moment l’arrivée d’une épicerie et de 120 000 pieds carrés de bureaux qui seront conçus et livrés de concert avec la société TGTA, qui a obtenu un bon succès avec l’édifice O Mile-Ex, devenu le centre névralgique de l’intelligence artificielle à Montréal.

Les 250 unités de copropriétés de l’îlot 1 sont vendues à 65 %. Les unités du lot 2 seront en vente à l’hiver 2021.

Prével a fait une demande pour obtenir une plus grande accentuation des hauteurs. Plus haut au sud, sur René-Lévesque, et plus bas sur Sainte-Catherine, au nord. Elle demande 80 mètres de haut, ou 25 étages, au coin René-Lévesque et De Lorimier, comme voisin du pont Jacques-Cartier.

« C’est raisonnable. On n’est pas dans la course pour construire la plus haute tour résidentielle du centre-ville », indique Mme Vincent.


PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Laurence Vincent, coprésidente de Prével

Avenir du site Molson : changements demandés
Davantage de hauteur pour certains emplacements, plus grande flexibilité dans la volumétrie des futurs bâtiments, diminution du nombre de locaux réservés aux commerces et aux bureaux : le consortium Montoni–Sélection–Fonds FTQ a présenté sa liste de souhaits à l’OCPM, mercredi.

« Le Consortium est toutefois perplexe devant l’ampleur de l’offre commerciale prévue au projet de PPU sur le site Molson. En effet, le projet de PPU exige des espaces commerciaux en rez-de-chaussée sur les artères commerciales identifiées (de la Commune et Notre-Dame) », lit-on dans le mémoire déposé mercredi.

Il souligne que l’inoccupation reste importante dans les rues commerciales Sainte-Catherine Est et Ontario Est, de 26 % et de 19 % respectivement. « Le Consortium souhaiterait avoir de la flexibilité, tout en ayant l’option de développer des unités résidentielles ou des espaces de bureaux au niveau de la rue. »

Le trio demande de construire jusqu’à 100 mètres de haut en lieu et place de la tour de l’usine actuelle.

Dans le PPU, la Ville a énoncé le désir de voir des basilaires de 8 à 10 étages, comme dans le Vieux-Montréal. Le Consortium veut des basilaires moins imposants et transférer la densité davantage en hauteur.

Il demande aussi que la rue Notre-Dame ne se termine pas en cul-de-sac avant d’arriver à l’avenue Papineau comme le recommande le PPU.

cool que l'epicerie va etre au lot numero 2! interesser de voir si c'est le metro qui va demenager ou un autre super marcher.  ils disent qu'il va avoir 500 000 à 700 000 pieds carrés de bureaux alors 120 000 dans ilot 2, d'autre bureaux suiveront dans les ilots futurs alors?

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
  • 3 weeks later...

https://renx.ca/prevel-esplanade-cartier-montreal-2000-homes-retail-office/

Danny Kucharsky

Residential 

Commercial 

Nov. 26, 2020

Prével has unveiled plans for its Esplanade Cartier mixed-use development in Montreal. Phase 1 is now under construction. (Courtesy Prével)

Prével has unveiled plans for Esplanade Cartier, a mixed-use development to be built on a vacant 400,000-square-foot lot at the foot of the Jacques Cartier Bridge near downtown Montreal.

The development, which will include office and residential towers, ground-level stores and parks, will utilize one of the largest sites still available for construction near downtown Montreal. Prével describes the site, currently a parking lot which has stood unoccupied for 18 years, as one of the largest heat islands near the downtown.

Prével outlined plans for the development in a report it submitted to Montreal’s public consultation office on development in the Secteur des Faubourgs, the area covered by Esplanade Cartier. It also discussed the project in an online video presentation Nov. 12 for potential buyers.

The site, just east of the Jacques Cartier Bridge, is bordered by Sainte-Catherine and Parthenais Streets, De Lorimier Avenue and René-Lévesque Boulevard.

To be built over several years, the site could include 2,000 residential units in a mix ranging from condos to affordable and social housing, between 500,000 and 700,000 square feet of office space and a number of street-level neighbourhood stores.

Esplanade Cartier to be a 20-20-20 development

The project will have “intelligent densities,” Prével said in the report, with buildings on Sainte-Catherine Street at a human scale not exceeding three storeys and including ground-floor retail, similar to other neighbourhood buildings. Buildings on René-Lévesque Boulevard would reach a maximum height of 80 metres or 262 feet (equivalent to about 25 storeys).

Prével co-president Laurence Vincent said the residential component will respect the City of Montreal’s proposed 20-20-20 bylaw which will require new housing developments to have a 20 per cent mix of social, affordable and family housing. The bylaw is expected to become official next spring.

“Whether or not it comes into effect, we’ve been committed since Phase 1 in 2019 to creating social housing on the site,” she said during the video presentation.

“We’re lucky to have a huge immense parcel of land so it’s possible to have (social housing) on the site.”

Having a mix of social, family and affordable housing on-site is part of Prével’s vision to have as much diversity in the development as possible, she said.

Esplanade Cartier would include a central park that would be almost as large as the Place des Festivals in the Quartier des spectacles entertainment district. The park would create a “spectacular view” of the river, the bridge and its superstructure, the report said.

The park will become an important part of the development as “the pandemic has revealed the importance of public spaces,” David Deschênes, design and innovation director at Prével, said in the video.

Office space on lower floors

An artist’s rendering of Prével’s Esplanade Cartier development in Montreal, where Phase 1 is under construction. (Courtesy Prével)

Martin Galarneau, partner at TGTA, which will develop the office space at Esplanade Cartier said the first phase of office space in the development will respond to current coronavirus concerns; offices will be on the lower floors, enabling employees to take the stairs instead of an elevator. Offices will also have touchless systems and state-of-the-art ventilation.

TGTA converted an industrial building into loft style office space at O Mile Ex in Montreal’s Mile Ex neighbourhood.

“The vision for the office space (at Esplanade Cartier) is exactly the same as O Mile Ex,” Galarneau said in the video.

In 2019, the developer unveiled Phase 1 of Esplanade Cartier, covering 50,000 square feet of the site, which is now under construction.

It will see construction of an $85-million, 14-storey condo with 114 units on the northeast portion of the site, at Sainte-Catherine and Parthenais Streets, a four-minute walk from the Papineau metro station. Delivery is scheduled for early 2022.

Phase 2, with 162 condos over seven storeys, is scheduled to be completed in summer 2022.

Prével hopes the city will allow the new side streets in the development, Tansley and Falardeau, to be shared streets in which pedestrians have priority and speed limits are low.

Prével announces Les Cours Bellerive

Prével also announced another new development: Les Cours Bellerive, a 650-unit condo and townhouse project in the east-end Mercier neighbourhood in front of Bellerive Park along the St. Lawrence River. It would be bounded by Notre Dame Street East, Taillon Street and Dubuisson Avenue.

Condos in the first phase of Les Cours Bellerive will start at $190,000 with units from 537 to 1,084 square feet. Amenities will include a sports centre, co-working space, a rooftop with a view, a children’s recreation zone, a lounge overlooking the park and river and a green interior courtyard.

Esplanade Cartier is one of three major projects planned for the Faubourgs neighbourhood just east of the Jacques Cartier Bridge that could bring 8,000 to 10,000 new housing units to the area.

Groupe Mach is planning Quartier des Lumières, a 4.5 million-square-foot development that will incorporate the Maison de Radio-Canada tower (the current Montreal CBC and Radio-Canada headquarters) and parking lot. CBC/Radio-Canada will move into a new, smaller headquarters next door, which is being built by Broccolini.

Groupe Sélection, Montoni and the Fonds immobilier de solidarité FTQ are planning a mixed-use residential and commercial project at the historic Molson Brewery site on Notre Dame Street after Molson departs for a new facility on the South Shore.

Founded in 1978, Prével is a family business that has built more than 11,000 housing units and calls itself Montreal’s largest residential real estate developer.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...