Jump to content

Port de Beyrouth


Normand Hamel
 Share

Recommended Posts

Je viens de comprendre une chose importante: le silo à grains semble avoir protégé une bonne partie de la ville de Beyrouth. Un paquebot ayant chaviré sous le souffle de l'explosion à une distance de 435 mètres me laisse croire que de superbes gratte-ciels se trouvant de l'autre côté du silo, à une distance légèrement plus grande, auraient sans doute subi d'importants dégâts n'eut été de l'écran offert par le silo.

1- 11_oblique-view-of-capsized-orient-queen-ship-and-destroyed-warehouses-after-explosion_5aug2020_wv3.jpg

2- navire-beyrouth-4.jpg

3 -GettyImages-1227919436.jpg

4- GettyImages-1227922518.jpg

Link to comment
Share on other sites

C'est une catastrophe inimaginable. Le Liban n'avait tellement pas besoin de ça en plus de tout le reste. Je pense que les grate-ciels mentionnés ici ont été bien endommagés même avec cette petite "protection" du silo à grains.  Mais de toutes façons ils sont bien secondaire par rapport à la détresse immense de tous les jours que vivent les libanais en ce moment.

Je me demande ce qui a causé l'incendie au départ, celui qui aura mené aux premières "petites" explosions, puis à la première grande déflagration, pour finalement provoquer l'immense explosion qui a littéralement détruit une partie de la ville et anéantir les espoirs déjà minces des libanais.

Très, très triste.

Link to comment
Share on other sites

il y a 50 minutes, Megafolie a dit :

Je me demande ce qui a causé l'incendie au départ, celui qui aura mené aux premières "petites" explosions, puis à la première grande déflagration, pour finalement provoquer l'immense explosion qui a littéralement détruit une partie de la ville et anéantir les espoirs déjà minces des libanais.

Un article dans Wikipédia, qui me paraît crédible, évoque en détail certaines possibilités:

Explosions

La première explosion provoque une fumée grisâtre. Il est possible de remarquer de multiples petites détonations à l'intérieur même de la base de la colonne de fumée. Ces flash lumineux, très courts, sont décrits comme semblables à des feux d'artifice. Selon Marwan Abboud (en), le gouverneur de Beyrouth, elle aurait été précédée d'un incendie.

La deuxième explosion, nettement plus violente et destructrice, se produit vers 18 h (heure locale). Elle dévaste la zone portuaire et le centre de Beyrouth. Un nuage de Wilson, puis un nuage en champignon sont créés par l'explosion, une colonne rouge et grise apparaît ensuite lorsque l'onde de choc se disperse. Cette dernière a été ressentie jusqu'à Larnaca (Chypre), située à un peu plus de 200 km de là.

Selon l'Institut d'études géologiques des États-Unis, la seconde explosion a été équivalente à un séisme de 3,3 sur l'échelle de Richter (concernant le tremblement de terre à proprement parler et non pas les dégâts engendrés). Le Centre jordanien d'observation sismologique relève quant à lui une énergie libérée correspondant à une  magnitude de 4,5.

Selon des spécialistes de l’université de Sheffield, cette explosion aurait eu 1⁄10 de la puissance de celle de la bombe atomique ayant frappé Hiroshima et serait « sans aucun doute parmi les plus grosses explosions non-nucléaires de l’histoire ».

Cause

Les premières hypothèses des médias libanais évoquent un entrepôt de feux d'artifice, une installation de stockage de pétrole ou une installation de stockage de produits chimiques. D'autres sources évoquent le fait que des entrepôts dans le port stockaient des matières explosives et des produits chimiques, y compris des nitrates, des composants courants d'engrais et d'explosifs. 

Le directeur général de la sécurité publique libanaise déclare quelques heures après l'explosion que celle-ci a été causée par des matières explosives qui « avaient été confisquées et stockées pendant des années ». Un peu plus tard le Conseil supérieur de la défense indique que les déflagrations sont dues à l’explosion de 2 750 tonnes de nitrate d'ammonium dans le port. Le directeur de la Sûreté générale libanaise, le général Abbas Ibrahim, confirme ce point, précisant que ce dépôt devait être acheminé au Mozambique.

La revue en ligne du réseau spécialisé Shiparrested.com faisait état, dans son numéro d'octobre 2015, d'un navire battant pavillon moldave, le MV Rhosus, se rendant à Beira depuis le port de Batoumi en Géorgie et qui avait dû faire escale à Beyrouth du fait d'un problème technique. Il contenait en ses cales 2 750 tonnes de nitrate d'ammonium. Après inspection, les autorités du port de Beyrouth interdisent au navire de reprendre la mer et celui-ci est alors abandonné par ses propriétaires. Le nitrate d'ammonium aurait été déchargé dans le port en 2013, puis stocké dans un entrepôt à cet endroit.

Le président du Conseil des ministres du Liban, Hassane Diab, déclare : « C'est inacceptable que 2 750 tonnes de nitrate d'ammonium soient entreposées pendant six ans sans mesures de sécurité ». Le directeur des douanes, Badri Daher, indique qu’un dépôt de feux d’artifice se trouvait à côté de celui où était entreposé le nitrate d’ammonium. L'incendie initial serait dû à des travaux de soudage dans un entrepôt.

Les explosions sont comparées aux catastrophes industrielles d'AZF en 2001 (causée par du nitrate d'ammonium) et de Tianjin en 2015 (causée par du cyanure de sodium).

https://fr.wikipedia.org/wiki/Explosions_au_port_de_Beyrouth_de_2020

Link to comment
Share on other sites

il y a 10 minutes, Normand Hamel a dit :

Un article dans Wikipédia, qui me paraît crédible, évoque en détail certaines possibilités:

Oui, les origines de l'explosion sont déjà presques connues.

Cependant c'est l'origine de l'incendie à l'origine des explosions pour laqeulle je me questionne. Personne n'en parle jusqu'à présent, malgré toutes les recherches que j'ai faites. Tout le monde parle de l'origine de l'explosion, mais pas de l'incendie de l'entrepôt au départ, celui qui a causé les explosions, son origine. Accidentel? Intentionnel? Ça demeure un mystère pour l'instant.

Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, urbino a dit :

Il me semble avoir entendu parler à la radio de travaux de soudure comme cause initiale.

C'est d'ailleurs dans l'avant dernier paragraphe de la citation que je fais de l'article de Wikipédia: L'incendie initial serait dû à des travaux de soudage dans un entrepôt.

Link to comment
Share on other sites

Voici un extrait de wikipédia. le souligné est de moi.

Le président du Conseil des ministres du Liban, Hassane Diab, déclare : « C'est inacceptable que 2 750 tonnes de nitrate d'ammonium soient entreposées pendant six ans sans mesures de sécurité »32. Le directeur des douanes, Badri Daher, indique qu’un dépôt de feux d’artifice se trouvait à côté de celui où était entreposé le nitrate d’ammonium33. L'incendie initial serait dû à des travaux de soudage dans un entrepôt34.

La source de cela, c'est Reuter et voici ce qu'ils ont écrit:

Officials have not confirmed the origin of an initial blaze that sparked the explosion, although a security source and local media said it was started by welding work.

Link to comment
Share on other sites

à l’instant, Normand Hamel a dit :

Je n'ai pas de statistiques à cet effet, mais un nombre effarant d'incendies semblent avoir pour cause commune des travaux de soudage.

Effectivement, à chaque fois qu'il y a des travaux dans un édifice que j'aime, j'ai toujours peur qu'un incendie survienne. 

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value