Jump to content

saint-laurent TOD Bois-Franc (Projet global)


Chuck-A
 Share

Recommended Posts

Pinned posts
il y a 1 minute, montreal67 a dit :

Il ne faut pas faire l'erreur de confondre hauteur et densité. La majorité des bâtiments prévus ont de 6 à 9 étages, ce qui permet près de 8000 logements dans le secteur. Ce n'est pas rien. C'est d'ailleurs selon moi la densité la plus intéressante et la plus susceptible de créer des espaces publics et semi-privés de qualité.

D'ailleurs, le plan d'ensemble prévoit l'implantation de quelques bâtiments repères de 10 étages et plus à proximité de la station métro/REM:batrepere.JPG

 

Merci. Effectivement avec du 10+ ça commence à être plus intéressant. Je jugeais avec les photos dans le post de @Chuck-A qui montrent des petits bâtiments de 4 étages distancés les uns des autres.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 51 minutes, Fortier a dit :

Merci. Effectivement avec du 10+ ça commence à être plus intéressant. Je jugeais avec les photos dans le post de @Chuck-A qui montrent des petits bâtiments de 4 étages distancés les uns des autres.

J'avoue que les images fournis par la ville de Montréal et la firme Provencher Roy pouvait présager un plus petit projet.  Comme le dit ce proverbe: "Il ne faut pas juger l'arbre d'après l'écorce"^_^

Voici un autre croquis donnant une vue d’ambiance du boulevard Laurentien et de la rue Lachapelle à l’angle du boulevard Keller (vue vers le nord), fourni à la page 62 du rapport:

image.png

Et afin d'avoir une meilleur idée de la volumétrie, voici celui prévu dans le secteur central (aux carrefours des boulevards Marcel-Laurin et Henri-Bourassa), illustré à la page 112 du même rapport:

image.png

 

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

1 hour ago, Fortier said:

À 4 étages et faible densité, l'appellation TOD c'est vraiment juste pour le marketing...

Semblable aux “TOD” proposés sur les avenues Cardinal/Donegani/Elm dans l’West Island, juste parce que les trains diesel anachroniques d’exo y passent une douzaine de fois par jour. VSL et Ahuntsic ont déjà plusieurs edifices plus hauts, j'imagine qu'un TOD autour d'un nœud intermodal aussi important que Bois-Franc - surtout si le métro est prolongé, et qu'une antenne REM à Laval est prévue - devrait comprendre plusieurs bâtiments «phares».

Link to comment
Share on other sites

C'est déjà un pas dans la bonne direction avec la consolidation de transports publics, logements et entreprises. Quant à la hauteur des immeubles, une bonne partie des gens préfèrent pour toutes sortes de raisons vivre dans un édifice de hauteur moyenne que dans des tours élevées. En agissant de la sorte on peut quand même atteindre la densité idéale en aménageant le territoire sans pour autant sacrifier les espaces publics.

@Chuck-A, merci pour la publication de cette intéressante proposition, qui est en tout point la meilleure réponse à l'étalement urbain.

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

La CSSMB part le bal avec un premier projet apparaissant dans la Planification détaillée TOD Bois-Franc afin de densifier les alentours de la futur station REM/métro Bois-Franc.

École primaire Saint-Laurent Ouest. Offre d’achat sur le terrain faite et probablement acceptée car appels d’offre lancés. 24 classes. 4 étages. De plus, changement de zonage par la ville en cours afin De permettre d’accueillir un établissement scolaire.

Ce sera au coin Marcel-Laurin et Chemin Laval.  Coin sud-ouest.

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Un projet de développement à long terme autour de la gare Bois-Franc
journaldesvoisins.com  |  Publié le 24 août 2020  |  Jules Couturier, Journaliste et adjoint à la rédaction

Consultation-TOD-Bois-Franc-032.jpg
Consultation TOD Bois-Franc (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

Un TOD, pour « Transit Oriented Development », c’est-à-dire un quartier axé sur le transport en commun et actif, sera bientôt créé dans un périmètre d’un kilomètre autour de la gare Bois-Franc de Cartierville.

Rappelons que cette dernière sera rattachée au Réseau express métropolitain (REM) dans quelques années. La planification détaillée de cette aire TOD Bois-Franc est pratiquement terminée et un rapport final à son sujet a été déposé en juin 2020. Une étude doit maintenant être menée concernant les réglementations de manière à ce que les arrondissements d’Ahuntsic-Cartierville et de Saint-Laurent, tous deux touchés par l’aire TOD, s’entendent sur comment développer le territoire de façon cohérente. Une règlementation devrait aboutir en 2021.

Les grandes lignes du rapport déposé en juin dernier soulignent la complémentarité des réseaux de transports collectifs et actifs, la bonification de l’offre en parcs et espaces verts et la requalification de certaines propriétés actuellement sous-utilisées ou incompatibles.

20200515_110646-300x217.jpg
Construction neuve à proximité de la gare Bois-Franc (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

On y propose la création d’un pôle de commerces et de services aux alentours immédiats de la gare, d’une piste multifonctionnelle nord-sud pour rejoindre le boulevard Gouin par la rue Cousineau et monter jusqu’à la gare, ainsi que de 7 700 nouveaux logements. Au total, on parle de 37 700 mètres carrés de superficie commerciale et de 23 300 mètres carrés de superficie institutionnelle.

L’arrondissement de Saint-Laurent occupe deux tiers du territoire du TOD Bois-Franc tandis qu’Ahuntsic-Cartierville en occupe l’autre tiers.

Impacts pour Ahuntsic-Cartierville

Richard Blais, chef de la division Urbanisme, permis et inspection de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville, voit plusieurs impacts positifs pour l’arrondissement à l’implantation de cette aire TOD.

Premièrement, de la station du REM, l’accès au centre-ville sera plus rapide pour les habitants du quartier, notamment grâce à des départs plus fréquents.

Il est aussi question d’une éventuelle nouvelle station de métro à cet endroit, mais pas dans l’immédiat, Québec ayant fait son lit autrement.

Richard Blais parle aussi de la création de nouveaux logements et espaces commerciaux. Si la majorité se trouvera dans Saint-Laurent, qui a plus de grands espaces vierges à développer, ce qui est moins le cas dans Ahuntsic-Cartierville où la majorité du territoire est déjà construit, ce sont quand même 1 500 nouveaux logements et 7 800 mètres carrés de superficie de nouveaux commerces qui verront le jour dans l’arrondissement.

L’actualisation de toute cette planification se fera sur une longue période de temps. M.  Blais parle d’une vision d’avenir de 20 à 25 ans.

Crainte de gentrification

Les résidants ne sont pas tous convaincus que ce projet vise à améliorer la qualité de vie du quartier. Jacques Pannetier, qui a vécu pendant des années dans le secteur, craint la gentrification de son quartier. Il croit que « la Ville va empocher des taxes additionnelles, les promoteurs immobiliers vont faire de l’argent et tout cela risque de se faire aux dépens de la population actuelle ».

Le résidant croit notamment que « pour construire tous ces logements additionnels […] il faudra alors démolir des bâtiments existants ».

Richard Blais assure que « c’est sur des espaces pratiquement vides qu’on prévoit faire des constructions ». Il admet qu’il pourrait y avoir certaines démolitions mais que de manière générale ce serait plutôt des industries qui seraient à démolir pour reconstruire du résidentiel.

Pour ce qui est de la hauteur des immeubles à construire, qui inquiète aussi le résidant Jacques Pannetier, Richard Blais assure que l’arrondissement ne veut pas s’inscrire en faux par rapport au tissu urbain déjà existant. Les bâtiments varieront entre trois et six étages. Les plus hauts seront sur le bord du boulevard Laurentien et les plus bas feront la transition avec le quartier existant.

Ce projet va-t-il créer des clivages entre les populations moins riches y demeurant et la clientèle que les nouveaux logements risquent d’attirer? Richard Blais affirme que les terrains sont pour la plupart privés. Toutes les gammes de prix pour les logements sont à envisager.

Une nouvelle règlementation favorisant l’inclusion sociale s’appliquera dès 2021. Tout nouveau promoteur qui développera à cet endroit, comme ailleurs, devra fournir un pourcentage minimal de logement sociaux et abordables.

« Cette règlementation devrait contribuer à faire en sorte que l’offre de logement de ce secteur sera très diversifiée, estime Richard Blais. Condos, logements locatifs, logements sociaux… Il y aura de tout. »

https://journaldesvoisins.com/un-projet-de-developpement-a-long-terme-autour-de-la-gare-bois-franc/

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value