Jump to content

Lieux de culture, sport et divertissement - Actualités générales


Recommended Posts

Pinned posts

Saison aquatique annulée à Pierrefonds-Roxboro

Publié le  4 juin 2020

Tout savoir sur la décision prise quant à l’annulation de la saison aquatique à Pierrefonds-Roxboro, en lien avec la pandémie de la Covid-19.

C’est de façon unanime et d’une seule voix que  le conseil d’arrondissement de Pierrefonds-Roxboro et les conseils d’administration des piscines communautaires annoncent, avec regret, que la piscine municipale publique Valleycrest et les piscines de quartier du territoire soit, Briarwood, PPK et Thorndale, n’ouvriront pas leurs portes au public cet été.  

Un consensus de tous les intervenants

Après maintes discussions, analyses et élaborations de scénarios, tous se sont rendus à la même conclusion soit que, dans les circonstances, les opérations et l’exploitation d’une installation aquatique seraient impossibles à gérer avec toutes les contraintes imposées par les impacts du COVID-19.

« La sécurité de nos citoyens a toujours été notre principale priorité. Nous aurions tous aimé pouvoir tenir une saison régulière mais après discussions et consultations, nous avons pris conjointement la décision de ne pas rouvrir nos piscines municipale et communautaires. Ceci s’explique par les nombreux défis qu’une ouverture impliquerait tant au niveau budgétaire que sanitaire et en raison de l’incertitude exprimée par les parents. Malheureusement, c’est souvent les décisions les plus difficiles qui sont les meilleures pour le bien-être de tous » de dire le maire de l’arrondissement de Pierrefonds-Roxboro, Monsieur Dimitrios (Jim) Beis.

« Sans aucun doute, nous aurions été ravis de pouvoir offrir à nouveau nos services aux familles avoisinantes mais nous avons préféré prendre cette décision qui nous semble plus raisonnable compte tenu de l’ensemble des contraintes imposées par la pandémie » d’ajouter la présidente du CA de la piscine Briarwood, Madame Amee Pond.

« Il est certain que nous ferons bien des déçus mais, dans notre cas, notre administration aurait été mise doublement au défi puisque non seulement nous aurions eu à gérer notre piscine mais également notre camps de jour. Nous estimons que cette décision conjointe est la plus responsable en ces temps difficiles » d’affirmer les membres du CA de PPK.

« Nous sommes convaincus par cette décision d’autant plus que, suite à un sondage, nos membres nous ont clairement exprimé leur réticence à envoyer leurs enfants à la piscine cette saison, compte tenu des lourdes mesures sanitaires qui seraient imposées » de conclure Le conseil d’administration bénévole de la piscine Thorndale.

Des coûts faramineux pour des activités très réduites

En plus de l’explosion des coûts d’opération qui se chiffrent à plus de 50 % au-dessus des budgets alloués à l’activité à l’arrondissement et dans les organisations à but non-lucratif, il faut ajouter la lourdeur de la gestion du personnel requis et des aménagements nécessaires pour assurer la sécurité des usagers et le respect des mesures d’hygiène sanitaire.

Il faut savoir que selon les normes édictées par la Santé publique, la baignade se ferait sur réservation seulement, pour une période de 30 minutes à la fois, dans une zone bien définie de la piscine afin d’assurer la distanciation physique des baigneurs. Aucune formation, programmation et activité ne seraient permises. L’utilisation des blocs sanitaires seraient également limitée.

Jeux d’eau

Les citoyens pourront compter sur la présence de 4 jeux d’eau sur notre territoire pour se rafraîchir au besoin. Les jeux d’eau des parcs Cyril-W.- McDonald, Cérès, Parkinson et du Boisé sont déjà en fonction. Il est entendu que l’usage de ces installations doit se faire dans le respect des mesures d’hygiène sanitaire imposées telle que la distanciation physique. Les consignes sont affichées sur les lieux. De plus, l’arrondissement trouvera d’autres moyens aménagés temporairement pour permettre aux résidents des zones à haute densité de se rafraîchir en temps de canicule.

Respect de la réglementation

Dans toutes les piscines extérieures publiques, la qualité de l’eau sera conservée pour des raisons de sécurité afin qu’elle soit claire et translucide pour éviter la prolifération d’insectes, les odeurs et le risque d’accident. Naturellement, malgré ce fait, l’accès en sera strictement interdit.

Cette même règlementation sur la qualité de l’eau s’applique pour les piscines se trouvant sur des propriétés privés.

https://montreal.ca/actualites/covid-19-saison-aquatique-annulee-pierrefonds-roxboro

Link to comment
Share on other sites

Un projet de 2,4 millions pour contrer l'érosion des berges à la vague à Guy

PHOTO FRANCOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

Il y a deux ans, des usagers ont entrepris d’installer eux-mêmes des escaliers en bois et une plateforme d’accès à l’eau dans l’une des deux descentes vers la vague à Guy.

Des accès seront aménagés à la vague à Guy, à LaSalle, pour contrer l’érosion des berges et afin que les surfeurs et kayakistes y accèdent plus aisément. Le projet de 2,4 millions, dont le contrat a été attribué par le comité exécutif de la Ville de Montréal, mardi, sera mis en branle dès l’automne 2020.

Publié le 11 juin 2020 à 0h00

https://www.lapresse.ca/actualites/2020-06-11/un-projet-de-2-4-millions-pour-contrer-l-erosion-des-berges-a-la-vague-a-guy

Audrey Ruel-Manseau
La Presse

La file de surfeurs de rivière qui tentent de dompter la vague à Guy s’allonge d’année en année, au parc des Rapides, à LaSalle. Victime de son succès, la vague éternelle a vu sa rive se détériorer à une vitesse fulgurante, ce qui non seulement rend son accès de plus en plus laborieux, mais défigure également ses berges et détruit l’habitat d’espèces.

« Avant, on pouvait pratiquement sauter de la berge directement dans l’eau. Maintenant, elle est érodée presque jusqu’à la piste cyclable. J’aurais aimé qu’on garde ça comme c’était, mais la dégradation – à cause de nous – est de plus en plus rapide », observe le surfeur Nicolas Truchi, qui fréquente les lieux depuis plus de 10 ans.

« C’est une très bonne chose de protéger la berge et c’est vrai que ça arrivait souvent que les gens tombaient en glissant », croit Joshua Coleman, aussi adepte depuis une décennie. « Mais honnêtement, c’est sûr qu’un meilleur accès entraînera plus de gens, et ça, ça me fait un peu peur », avoue-t-il.

Le secret naguère bien gardé n’en est plus un. Mercredi soir, plus d’une dizaine de surfeurs attendaient leur tour sur la berge, devenue aussi abrupte que dégarnie à force d’être foulée par une communauté sans cesse grandissante. Il y a deux ans, des usagers ont entrepris d’installer eux-mêmes des escaliers en bois et une plateforme d’accès à l’eau dans l’une des deux descentes.

Un contrat aux contraintes particulières

Dans un souci de « limiter les impacts de la fréquentation sur l’environnement du secteur » et d’« offrir des accès sécuritaires aux sportifs », la Ville de Montréal aménagera deux entrées à l’eau et deux sorties pour officialiser la circulation. Le contrat a été accordé à Environnement Routier NRJ au terme d’un appel d’offres. La décision a été officialisée mardi matin par le comité exécutif de la Ville.

« C’est un projet double, si on veut. Comme n’importe quelle pratique sportive en milieu naturel, il y a un impact sur la biodiversité. Donc, on va baliser les sentiers pour que les gens passent au même endroit, on va revitaliser autour et on va faire une installation bétonnée sur le bord de l’eau pour que les gens s’installent pour aller à l’eau », explique Robert Beaudry, responsable de l’habitation, de la stratégie immobilière, des grands parcs et du parc Jean-Drapeau au comité exécutif de la Ville de Montréal.

Projet d'aménagement à la vague à Guy (voir le lien plus haut)

Le coût maximal du contrat s’élève à 2,4 millions, soit un peu plus de 20 % du budget initialement prévu. « Malgré la validation de l’estimation par une firme externe, la fluctuation des écarts de prix observés pour chaque soumission déposée peut s’expliquer par la complexité des travaux, par la nature du site (fort courant proche des travaux en berges) et par le caractère peu habituel du projet », peut-on lire dans le sommaire décisionnel.

Les travaux doivent commencer à l’automne 2020. Des contraintes causées par les rapides et le débit de l’eau de même que des retards d’achat ou de livraison de matériaux en raison de la COVID-19 sont envisagés, de sorte que la durée des travaux est difficile à prévoir.

« On souhaite les réaliser complètement durant l’automne. Mais on peut avoir des surprises. L’objectif est de bonifier l’état naturel, mais surtout de le préserver, donc on va porter une attention vraiment particulière pour ne pas influer sur le milieu naturel, y compris la vague en elle-même et les espèces qui se trouvent sur place. C’est une condition sine qua non », explique M. Beaudry.

La Ville ne prévoit pas construire d’installations sanitaires à proximité de la vague à Guy. Il n’y a pas non plus de projets d’aménagement des berges près de l’autre vague éternelle très fréquentée de Montréal, située au large d’Habitat 67 et du parc De Dieppe.

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

0 août 2020 15h31 Mis à jour à 22h47

Le club Royal Montréal accueillera la Coupe des Présidents en 2024

John Chidley-Hill

La Presse Canadienne

https://www.lesoleil.com/sports/le-club-royal-montreal-accueillera-la-coupe-des-presidents-en-2024-cab11ac3346ab65ca3af25aebacc07fe

Jay Monahan, le commissaire du circuit de la PGA, est anxieux d’ajouter un nouveau chapitre à la glorieuse histoire du Club de golf Royal Montréal.

Pour la deuxième fois de son existence, Royal Montréal a été choisi pour présenter la Coupe des Présidents, cette fois en 2024.

«Lorsque nous tiendrons le tournoi, ce sera la 151e année d’existence du terrain, ce qui est vraiment remarquable», a affirmé Monahan.

«Un terrain de golf qui s’est tenu debout et qui a résisté aux années. C’est un vrai joyau.»

Fondé en 1873, ce qui en fait le plus vieux club de golf en Amérique du Nord, le Royal Montréal a aussi tenu le prestigieux événement en 2007. https://www.rmgc.org/fr/Histoire.aspx

Du coup, il devient le deuxième parcours à ne pas être situé aux États-Unis à accueillir le tournoi au moins deux fois. Le Royal Melbourne, en Australie, a présenté l’événement trois fois.

Bien que l’équipe États-Unis menée par le capitaine Jack Nicklaus eut vaincu l’équipe Internationale dirigée par le Sud-Africain Gary Player par un score de 19,5 à 14,5 en 2007, l’événement a été gravé à jamais dans les annales du golf au Canada grâce à la victoire de Mike Weir contre Tiger Woods, alors numéro un mondial, lors des duels en simple le dimanche.

«La foule était imposante et très présente. C’est ce dont je me souviens», a déclaré Weir.

«(Les spectateurs) essayaient vraiment de relancer l’équipe Internationale. Nous avions connu un lent départ et ils ont essayé de nous soutenir. C’est ce dont je me souviens au sujet de 2007, et je m’attends à ce que ce soit la même chose en 2024.»

Depuis la mémorable performance de Weir, deux autres Canadiens ont participé à la Coupe des Présidents : Graham DeLaet, de la Saskatchewan en 2013, et Adam Hadwin, de la Colombie-Britannique, en 2017 et en 2019.

Autant DeLaet que Hadwin seraient impatients à l’idée de porter les couleurs de l’équipe Internationale au Royal Montréal.

Par ailleurs, ils ont tous deux fait remarquer qu’avec les Ontariens Corey Conners et Mackenzie Hughes faisant partie du top 100, comme Hadwin, et avec Nick Taylor tout près de ce groupe, plusieurs Canadiens auraient alors la chance de jouer «à la maison» en 2024.

«De savoir qu’un événement aussi prestigieux aura lieu au Canada, de représenter l’équipe internationale et de porter le drapeau du Canada dans son dos représenterait un honneur incroyable», a déclaré Hadwin.

«Je sais que je ne serai pas le seul qui travaillera d’arrache-pied pendant trois ans et demi pour obtenir ma place dans l’équipe.»

« De savoir qu’un événement aussi prestigieux aura lieu au Canada, de représenter l’équipe internationale et de porter le drapeau du Canada dans son dos représenterait un honneur incroyable »

— Le Canadien Adam Hadwin

En plus de la Coupe des Présidents, le Royal Montréal a été l’hôte de l’Omnium canadien en dix occasions, plus récemment en 2014.

La Coupe des Présidents oppose un groupe de golfeurs américains à une équipe internationale, excluant l’Europe. Le Canada fait partie de l’équipe internationale.

Les dates du tournoi seront annoncées ultérieurement.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Je ne savais pas trop où mettre ceci. Le théâtre La Tulipe est menacé de fermeture à cause d'une erreur de la Ville ayant autorisé un changement de zonage - ils sont maintenant aux prises avec un voisin qui multiplie les plaintes pour bruit.

 

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Une erreur de la Ville de Montréal? Wow est-ce possible? Des fonctionnaires attentifs, qui sont à leur affaire, et qui vérifient tout correctement tel qu'il se doit avant d'approuver quoi que ce soit? Des fonctionnaires brillants qui ne pensent pas juste à leur retraite ou à leur prochain voyage à Punta Cana, right? Colace.

***

Entendu au bureau de la mairesse:

"Est-ce que ça concerne une piste cyclable, des plantations d'arbres ou bien une séance de photoshoot inclusive avec des autochtones?"

"Non."

"Ben foutez moi la paix!"

  • Like 4
Link to comment
Share on other sites

il y a 15 minutes, Rocco a dit :

This is Micheal Rousseau's Montreal!

Je ne sais pas qui est Michael Rousseau mais je sais que cette excellente vidéo est signée par notre Chris1989 national (pour une raison que j'ignore je n'arrive pas m'éditer pour lui donner le crédit). 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value