vivreenrégion

COVID-19: Discussion sur la science médicale

Recommended Posts

En Corée ils ont trouvé que même les asymptomatiques peuvent développer des dommages cicatriciels aux poumons. Donc c'est très dangereux.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, santana99 a dit :

Le Nouveau-Brunswick va de l'avant avec l'hydroxychloroquine au stade précoce de la maladie.

Qu'attend le Québec ?

https://www.tvanouvelles.ca/2020/04/02/covid-19-le-nouveau-brunswick-va-de-lavant-avec-lhydroxychloroquine-1

Si le Québec était l'unique province à "attendre" (alors que toutes les autres auraient suivi l'exemple du N-B), la question se poserait plus sérieusement.  Mais on n'en est pas encore là.  Je souhaite que des résultats concluants émergent le plus tôt possible du N-B.  Idem si ça se produit dans d'autres pays aux normes comparables/fiables.  

Je salue l'audace des autorités de cette province.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, Né entre les rapides a dit :

Si le Québec était l'unique province à "attendre" (alors que toutes les autres auraient suivi l'exemple du N-B), la question se poserait plus sérieusement.  Mais on n'en est pas encore là.  Je souhaite que des résultats concluants émergent le plus tôt possible du N-B.  Idem si ça se produit dans d'autres pays aux normes comparables/fiables.  

Je salue l'audace des autorités de cette province.

J'aurais pu parler aussi des huit autres provinces canadiennes qui, comme le Québec, n ont pas encore suivi l exemple du Nouveau-Brunswick !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, Né entre les rapides a dit :

Si le Québec était l'unique province à "attendre" (alors que toutes les autres auraient suivi l'exemple du N-B), la question se poserait plus sérieusement.  Mais on n'en est pas encore là.  Je souhaite que des résultats concluants émergent le plus tôt possible du N-B.  Idem si ça se produit dans d'autres pays aux normes comparables/fiables.  

Je salue l'audace des autorités de cette province.

3 avril 2020 8h15

https://www.lesoleil.com/actualite/chloroquine-precisions-sur-lordonnance-de-la-sante-publique-664257304ade0d584185085fb206ea2b

Chloroquine: précisions sur l’ordonnance de la Santé publique

La Presse canadienne

MONTRÉAL — L’ordonnance du Directeur national de la Santé publique du Québec pour encadrer l’utilisation de la chloroquine et de l’hydroxychloroquine dans les pharmacies ne vise pas à réserver des comprimés pour soigner des patients atteints de la COVID-19, selon ce qu’assure l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS).

Dans une mise au point, l’Institut précise que les données disponibles n’appuient pas un usage généralisé de la chloroquine ou de l’hydroxychloroquine chez ces patients infectés et que l’utilisation du traitement auprès d’eux doit se faire dans le cadre de protocoles de recherche.

L’approvisionnement de la chloroquine et de l’hydoxychloroquine est difficile en cette période de crise. L’ordonnance autorise temporairement le pharmacien à suspendre les traitements de certains patients sans devoir informer leur médecin de famille ou leur médecin traitant.

La mesure exceptionnelle vise à réserver les comprimés disponibles dans les pharmacies pour trois clientèles les plus vulnérables qui n’ont pas d’autres options et pour qui un arrêt de traitement pourrait avoir des conséquences graves.

Ces clientèles sont les patients atteints de lupus érythémateux disséminé, les femmes enceintes ainsi que les enfants et les adolescents atteints d’arthrite juvénile idiopathique.

L’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux rappelle qu’il s’agit d’une mesure temporaire.

Pour la majorité des bénéficiaires de chloroquine ou d’hydroxychloroquine, l’arrêt ne présente pas de danger pour la vie ou de risque majeur de récidive de leur maladie car ces médicaments restent longtemps dans le sang. Pour plusieurs patients, la prescription d’autres médicaments est maintenue et permet de garder la maladie sous contrôle.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, acpnc a dit :

3 avril 2020 8h15

https://www.lesoleil.com/actualite/chloroquine-precisions-sur-lordonnance-de-la-sante-publique-664257304ade0d584185085fb206ea2b

Chloroquine: précisions sur l’ordonnance de la Santé publique

La Presse canadienne

MONTRÉAL — L’ordonnance du Directeur national de la Santé publique du Québec pour encadrer l’utilisation de la chloroquine et de l’hydroxychloroquine dans les pharmacies ne vise pas à réserver des comprimés pour soigner des patients atteints de la COVID-19, selon ce qu’assure l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS).

Dans une mise au point, l’Institut précise que les données disponibles n’appuient pas un usage généralisé de la chloroquine ou de l’hydroxychloroquine chez ces patients infectés et que l’utilisation du traitement auprès d’eux doit se faire dans le cadre de protocoles de recherche.

L’approvisionnement de la chloroquine et de l’hydoxychloroquine est difficile en cette période de crise. L’ordonnance autorise temporairement le pharmacien à suspendre les traitements de certains patients sans devoir informer leur médecin de famille ou leur médecin traitant.

La mesure exceptionnelle vise à réserver les comprimés disponibles dans les pharmacies pour trois clientèles les plus vulnérables qui n’ont pas d’autres options et pour qui un arrêt de traitement pourrait avoir des conséquences graves.

Ces clientèles sont les patients atteints de lupus érythémateux disséminé, les femmes enceintes ainsi que les enfants et les adolescents atteints d’arthrite juvénile idiopathique.

L’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux rappelle qu’il s’agit d’une mesure temporaire.

Pour la majorité des bénéficiaires de chloroquine ou d’hydroxychloroquine, l’arrêt ne présente pas de danger pour la vie ou de risque majeur de récidive de leur maladie car ces médicaments restent longtemps dans le sang. Pour plusieurs patients, la prescription d’autres médicaments est maintenue et permet de garder la maladie sous contrôle.

Pas fort l'INESSS. Ils attendent peut-être l'apparition d'un médicament très cher, dernière génération, pour épater la galerie, alors que la chloroquine ne coûte pas cher, est utilisée depuis un demi-siècle par des millions de personnes qui en ont pris lors de séjours en Afrique, que ses effets sont largement connus, et que ce médicament est sécuritaire si on respecte comme tout médicament le dosage prescrit.

Des cons ! Ils attendent peut-être qu'il y ait des milliers de morts du coronavirus avant de se réveiller.

Faut-il le répéter ? La chloroquine est l'un des médicaments les plus connus au monde. Des millions de médecins en ont prescrit depuis plus d'un demi-siècle à des millions de patients. Sans problème particulier si on respecte la posologie.

La chloroquine c'est de la nivaquine tout bêtement. L'hydroxychloroquine est une forme encore plus sécuritaire de chloroquine.

Je déteste cette mentalité de bureaucrates à la con !

Il y a de gros intérêts financiers en jeu dans cette affaire, c'est clair !

Share this post


Link to post
Share on other sites
15 minutes ago, santana99 said:

Pas fort l'INESSS. Ils attendent peut-être l'apparition d'un médicament très cher, dernière génération, pour épater la galerie, alors que la chloroquine ne coûte pas cher, est utilisée depuis un demi-siècle par des millions de personnes qui en ont pris lors de séjours en Afrique, que ses effets sont largement connus, et que ce médicament est sécuritaire si on respecte comme tout médicament le dosage prescrit.

Des cons ! Ils attendent peut-être qu'il y ait des milliers de morts du coronavirus avant de se réveiller.

Faut-il le répéter ? La chloroquine est l'un des médicaments les plus connus au monde. Des millions de médecins en ont prescrit depuis plus d'un demi-siècle à des millions de patients. Sans problème particulier si on respecte la posologie.

La chloroquine c'est de la nivaquine tout bêtement. L'hydroxychloroquine est une forme encore plus sécuritaire de chloroquine.

Je déteste cette mentalité de bureaucrates à la con !

L'article ne parle de rien de cela.

On parle des ordonnances en pharmacie, priorisé les ordonnances urgentes sur les autres, à cause des problèmes d'approvisionnement.

Ça ne change rien à la décision d'utiliser ce médicament ou non contre le Covid19, qui serait bien entendu purement sous supervision médicale. Par contre, ça démontre qu'on a peut-être pas autant de ce médicament qu'on pensait, si on craint pour les usages certifiés actuels.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 42 minutes, vincethewipet a dit :

L'article ne parle de rien de cela.

On parle des ordonnances en pharmacie, priorisé les ordonnances urgentes sur les autres, à cause des problèmes d'approvisionnement.

Ça ne change rien à la décision d'utiliser ce médicament ou non contre le Covid19, qui serait bien entendu purement sous supervision médicale. Par contre, ça démontre qu'on a peut-être pas autant de ce médicament qu'on pensait, si on craint pour les usages certifiés actuels.

Oui, l'article parle de cela. Je vais te reproduire le passage.

"Dans une mise au point, l’Institut précise que les données disponibles n’appuient pas un usage généralisé de la chloroquine ou de l’hydroxychloroquine chez ces patients infectés et que l’utilisation du traitement auprès d’eux doit se faire dans le cadre de protocoles de recherche."

Tu as bien lu ?

On perd du temps, contrairement au Nouveau-Brunswick. On n'autorise pas les médecins à prescrire le médicament à des patients au stade précoce de façon généralisée. C'est du niaisage de fonctionnaire. Je comprends que tu travailles dans le domaine médical, mais il y a des limites à être de mauvaise foi. Oui, il y a des problèmes d'approvisionnement, oui, mais c'est un médicament que l'on peut produire rapidement et en grande quantité. C'est à croire qu'on le fait exprès pour ne pas encourager les pharmas d'ici à le produire en grande quantité pour un usage élargi dès maintenant. Ben oui, c'est sous supervision médicale, on ne parle pas d automédication.

La prochaine fois, soit de bonne foi. Là, tu me fais péter ma coche !

Je te l'ai déjà dit. Tu n'es pas à la place des patients. Tu n'es pas en train de crever en salle de réanimation ! Arrête ! Tu te discrédites.Tu es bien assis confortablement sur ton derrière, alors que des médecins essayent de parer au plus pressé et de soigner APC.

Et en passant, j'ai été traducteur pour l'OMS. Je suis bien au fait des dossiers de santé publique ! Je connais le sujet.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
22 minutes ago, santana99 said:

Oui, l'article parle de cela. Je vais te reproduire le passage.

"Dans une mise au point, l’Institut précise que les données disponibles n’appuient pas un usage généralisé de la chloroquine ou de l’hydroxychloroquine chez ces patients infectés et que l’utilisation du traitement auprès d’eux doit se faire dans le cadre de protocoles de recherche."

Tu as bien lu ?

On perd du temps, contrairement au Nouveau-Brunswick. On n'autorise pas les médecins à prescrire le médicament à des patients au stade précoce de façon généralisé. C'est du niaisage de fonctionnaire. Je comprends que tu travailles dans le domaine médical, mais il y a des limites à être de mauvaise foi. Oui, il y a des problèmes d approvisionnement, oui, mais c'est un médicament que l on peut produire rapidement et en grande quantité. C est à croire qu on le fait exprès pour ne pas encourager les pharmas d ici à le produire en grande quantité pour un usage élargie dès maintenant. Ben oui, c est sous supervision médicale, on ne parle pas d automédication.

La prochaine fois, soit de bonne foi. Là, tu me fais péter ma coche !

Je te l'ai déjà dit. Tu n es pas à la place des patients. Tu n es pas en train de crever en salle de réanimation ! Arrête !

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Si tu pètes ta coche, prend une pause du forum. C'est extrêmement déplacé de me dire de me la fermer alors que tu ne fais preuve d'aucune réserve à donner ton opinion. 

Cette citation est 100% vraie. Ce que tu veux, c'est court-circuiter les données plus exhaustives qui arriverait à une certitude de son efficacité clinique. C'est ton opinion depuis le début, que tu répètes ici même. On ne va quand même pas mentir sur les données. On ne va pas demander à Santé Québec d'inventer des données. Si on utilise le médicament, c'est en pleine connaissance de cause que son efficacité clinique contre le Covid19 n'est pas connue pleinement avec des études cliniques de masse et un protocole rigoureux (ce qui va se faire bien sûr), mais sur la base de résultats préliminaires encourageants. 

Le débat à savoir si oui ou non doit attendre ces données, on l'a eu, tu as de bons points comme biens d'autres, et je pense que certaines réserves sont encore pertinentes (les difficultés d'approvisionnement rajoutent un autre enjeu tant qu'à moi). C'est ça.

Le cœur de l'article n'est pas sur la pertinence ou non du médicament pour le Covid19, ce n'est pas le sujet. On parle de prioritiser les gens vulnérables avec leur ordonnance, dans les pharmacies. Es-tu contre ça? Suis-je de mauvaise foi de penser que c'est normal de donner le médicament à une personne plus urgente, en fonction de leur prescription, ce qui n'a rien à voir avec le traitement du Covid19?

Si on met encore plus de stress sur l'approvisionnement de ce médicament pour traiter la pandémie actuelle, cette question est encore plus pertinente, non?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 23 minutes, vincethewipet a dit :

Si tu pètes ta coche, prend une pause du forum. C'est extrêmement déplacé de me dire de me la fermer alors que tu ne fais preuve d'aucune réserve à donner ton opinion. 

Cette citation est 100% vraie. Ce que tu veux, c'est court-circuiter les données plus exhaustives qui arriverait à une certitude de son efficacité clinique. C'est ton opinion depuis le début, que tu répètes ici même. On ne va quand même pas mentir sur les données. On ne va pas demander à Santé Québec d'inventer des données. Si on utilise le médicament, c'est en pleine connaissance de cause que son efficacité clinique contre le Covid19 n'est pas connue pleinement avec des études cliniques de masse et un protocole rigoureux (ce qui va se faire bien sûr), et sur la base de résultats préliminaires encourageants. 

Le débat à savoir si oui ou non doit attendre ces données, on l'a eu, tu as de bons points comme biens d'autres, et je pense que certaines réserves sont encore pertinentes (les difficultés d'approvisionnement rajoutent un autre enjeu tant qu'à moi). C'est ça.

Le cœur de l'article n'est pas sur la pertinence ou non du médicament pour le Covid19, ce n'est pas le sujet. On parle de prioritiser les gens vulnérables en ordonnance, dans les pharmacies. Es-tu contre ça? Suis-je de mauvaise foi de penser que c'est normal de donner le médicament à une personne plus urgente, en fonction de leur prescription, ce qui n'a rien à voir avec le traitement du Covid19?

Je t'ai dit qu'on perdait du temps. Tu coupes les cheveux en huit. En 16. Tu ratiocines, ratiocines ! 

Je ne t'ai pas dit de te la fermer, tu as le droit à ton opinion, je t'ai dit que tu étais de mauvaise foi ! Le passage était explicite !

Je te l'ai déjà dit , tu n'es pas à la place des médecins traitants - j en connais personnellement - et des malades

On n'a pas le luxe d'attendre. C'est une pandémie. P-A-N-D-É-M-I-E !

C'est évident qu'un malade atteint du lupus doit avoir accès à la chloroquine en pharmacie

C'est quoi ton problème ? Tu crois que les instances sanitaires du Nouveau-Brunswick sont dirigées par des imbéciles ? Tu te crois plus compétents que ces gens-là ?

Avec une attitude pareille, c'est évident qu'on entretient la pénurie de chloroquine au Québec. Évident.

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now