Chuck-A

Impacts du COVID-19 sur l'ensemble des TEC

Recommended Posts

Impacts du COVID-19 sur l'ensemble des transports en commun (utilisation par les usagers, employés des réseaux de TEC, projets en cours, etc.)

Avec la présente crise sur le coronavirus COVID-19 qui risque probablement (et malheureusement) de se prolonger pour un moment, j'ouvre un fil de discussion sur les impacts que cela occasionne à l'ensemble des TEC.

  • utilisation des TEC par les usagers;
  • mesures pour les employés des réseaux de TEC;
  • projets en cours (accélération, délais, report);
  • etc.

image.png

https://www.tvanouvelles.ca/2020/03/16/le-syndicat-de-la-stm-exige-des-mesures-strictes

https://journalmetro.com/actualites/montreal/2429679/coronavirus-les-inspecteurs-de-la-stm-denoncent-leur-exclusion-des-services-essentiels/

Share this post


Link to post
Share on other sites

COVID-19 : Exo retire des départs d’autobus

Exo informe sa clientèle que ses services de trains, d’autobus et de transport adapté demeurent opérationnels, à l’exception de certains départs parmi les lignes qui font des arrêts aux cégeps de la région. Ces trajets reprendront du service dès la réouverture des établissements scolaires.

Roussillon:

200 Retrait de départs de 6h50, 7h10, 11h35, 12h55, 14h20 et 17h55

210 Retrait des départs de 9h15, 10h15, 11h35, 12h45 et 13h55

Le Richelain:

340 Retrait des départs de 12h33 et 13h51

341 Retrait du départ à 7h25

343 Retrait du départ à 7h15

L’ensemble des trains d’exo feront l’objet d’un nettoyage quotidien des surfaces de contact (sièges, barres d’appui, boutons d’ouverture des portes, toilettes à bord des trains, poignées, etc.) et ce, tous les jours de la semaine, précise l’opérateur. De plus, l’ensemble des autobus des fournisseurs d’exo feront l’objet d’un nettoyage tous les deux jours des surfaces de contact (sièges, barres d’appui, poteaux, accoudoirs, sangles, boutons d’arrêts, poignées, etc.).

Exo appelle à la collaboration de ses usagers en leur demandant de respecter les consignes d’hygiène préconisées par les autorités de santé publique, soit se laver les mains fréquemment, éviter de se toucher le visage, tousser ou éternuer dans le creux de son coude et rester à la maison en cas de maladie.

Par mesure préventive, certains des points de vente et points de services seront temporairement fermés. Exo conseille à sa clientèle de téléphoner au Service à la clientèle au 1 833 allo exo (255-6396) avant de se déplacer.

(Source: Exo)

https://www.lereflet.qc.ca/covid-19-exo-retire-des-departs-dautobus/

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le PM va faire une annonce de stimulis économiques vers 16h, il parle de trois volets d'injection d'argent pour stimuler l'économie : santé, éducation et transports.

Faudra voir s'il y a des projets de TEC dont le chantier pourra s'accélérer.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, Gabmtl a dit :

Le PM va faire une annonce de stimulis économiques vers 16h, il parle de trois volets d'injection d'argent pour stimuler l'économie : santé, éducation et transports.

C'est bien, mais on atteint rapidement une limite, parce que les secteurs d'activités ne sont guère interchangeables à court terme, d'abord à cause de la disparité des qualifications requises.

Le premier défi est d'ordre sanitaire.  Le second réside (mais comment y parvenir?) dans le maintien d'un minimum de flux de revenus des particuliers et des entreprises.

Ce qui est certain, c'est que malgré tous les efforts déployés, l'activité économique globale diminuera (on espère temporairement).  Dans cette perspective, parler de stimulation prend un sens inhabituel.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Transport en commun : l’accès à la porte avant des autobus bloqué aux usagers

stm-autobus-montral-covid-coronavirus.jp
Les chauffeurs ont utilisé différents outils pour bloquer l'accès à la porte avant.  |  PHOTO : RADIO-CANADA

Radio-Canada  |  Audrey Paris  |  Publié à 8 h 46

Les conducteurs des autobus de différents services de transport en commun du Québec ont bloqué l’accès à la porte avant de leur véhicule.

De nombreux usagers ont partagé des photos et des vidéos de ces autobus où il faut absolument entrer et sortir par la porte arrière.

rtc-dovid-19-message-autobus.jpg
Plusieurs autobus avaient un message et une barrière incitant les passagers à rentrer et sortir par la porte arrière de l'autobus.  |  PHOTO : RADIO-CANADA / ANDRÉ DUCHESNEAU

L’initiative a été observée à Québec, Montréal, Sherbrooke, Laval, dans les Laurentides et à Ottawa. Pour le moment, difficile de confirmer si l'initiative a été approuvée par les directions des différents services.

Cependant, selon nos informations, à Montréal à Québec, l'initiative ne vient pas d'une directive administrative.

Sur un message affiché dans l’autobus, il est mentionné que cette initiative permet de protéger les chauffeurs face à la crise du coronavirus.

Nous vous demandons d’entrer et de sortir par la porte arrière, est-il écrit.

Une décision syndicale

En entrevue à l’émission de radio Première heure mardi matin, le président du Réseau de Transport de la Capitale (RTC) à Québec a décrié la situation.

Il y a une initiative syndicale et on l’observe ailleurs aussi, c’est inacceptable, affirme Rémy Normand. 

Il ajoute que selon lui, ce genre d’initiative peut nuire à la sécurité des passagers et qu’il aurait préféré que les chauffeurs s’entendent avec la direction avant de passer à l’action.

rtc-message-covid-19.jpg
Certains chauffeurs du RTC ont affiché ce message.  |  PHOTO : RADIO-CANADA / SÉBASTIEN BOVET

Rémy Normand rappelle que le gouvernement provincial a décidé de maintenant les services de transport en commun pour le moment.

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1670307/coronavirus-autobus-chauffeurs-acces-interdit-porte

Share this post


Link to post
Share on other sites

-70% dans le métro!

https://www.lapresse.ca/actualites/grand-montreal/202003/19/01-5265535-lachalandage-a-chute-de-70-dans-le-metro.php

L’achalandage a chuté de 70 % dans le métro

a4cf0351-6a2d-11ea-b33c-02fe89184577.jpg
PHOTO FRANCOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE
La grande mezzanine qui surplombe les quais de la station McGill sur la ligne vertu du métro, est presque complètement déserte à 10 h du matin.

Publié le 19 mars 2020 à 18h07
BRUNO BISSON
LA PRESSE

La grande mezzanine qui surplombe les quais de la station McGill sur la ligne vertu du métro, est presque complètement déserte à 10 h du matin. Tout autour, des portes tournantes des galeries ne tournent plus pour mener vers des magasins qui sont pour l la plupart fermés. Dans les couloirs du métro, on peut entendre le bruit de ses propres pas comme dans une chambre d’écho, là où d’habitude le bruit de fond de milliers d’usagers pressés enterre tout.

À l’image de la ville qu’ils desservent, les transports en commun de la métropole sont au ralenti, mais pas fermés. Selon les chiffres de la société de transport de Montréal (STM), la fréquentation du métro a chuté de 70 %, cette semaine, par rapport à la moyenne des entrées quotidiennes en cette période de l’année.

Selon les données recueillies jeudi par La Presse, les autobus sont aussi quasiment déserts à Laval, dans l’agglomération de Longueuil et dans les couronnes de banlieue. C’est encore pire dans les trains de banlieue. Bien qu’on n’ait pas réalisé de décompte précis, on estime chez exo que l’achalandage des trains a diminué de 80 à 85 % selon les départs, par rapport à l’achalandage habituel des jours de semaine.

La fréquentation des réseaux de transports collectifs est souvent un indicateur de l’activité économique qui prévaut dans un territoire donné. Si c’est le cas, l’économie de la région de Montréal est bel et bien entré « en état d’hibernation » comme le suggéraient jeudi les ministres économiques du gouvernement Legault.

Des autobus déserts

060361c3-6a2e-11ea-b33c-02fe89184577.jpg
PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

En banlieue nord, un porte-parole de la Société de transport de Laval (STL) a indiqué à La Presse que l’achalandage observé sur le réseau d’autobus de l’île Jésus, mardi dernier, était 62 % inférieur à celui du mardi précédent.

Au Réseau de transport de Longueuil (RTL), on estime que vendredi dernier, les usagers étaient environ 45 % moins nombreux dans ses autobus par rapport à un jour comparable de l’an dernier.

Au réseau exo, qui opère les services d’autobus dans les couronnes de banlieue, en plus des trains de banlieue, on estime que la clientèle représentait seulement environ 35 % à 40 % du nombre d’usagers habituels ls selon les secteurs municipaux. Les demandes de services de transport adapté ont quant à elles fondu de 80 %, selon exo.

À la STM, enfin, on ne peut pas estimer la diminution de l’achalandage sur le réseau de bus puisque depuis mardi, il n’y a plus aucune perception du tarif dans les véhicules, et donc, plus de décompte des passagers.

Comme dans tous les autres bus de la région métropolitaine, les usagers montent en effet par les portes arrière afin de protéger les chauffeurs qui seraient surexposés à une transmission de la COVID-19, si tout le monde passait à côté d’eux en montant par la porte avant. Les autobus sont ainsi, de facto, libres d’accès, mais on ne s’y bouscule pas pour autant. Il n’est pas difficile d’y respecter la distanciation sociale appropriée.

Des titres remboursés?

Malgré l’effondrement général de l’achalandage dans l’ensemble des réseaux, l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), responsable des tarifs et des niveaux de services dans l’ensemble de la région, n’a pas l’intention d’ordonner à la STM, au RTL, à la STL ou à exo de réduire leurs services, ou de passer à l’horaire d’été ou des jours fériés pour répondre à une demande réduite.

L’ARTM estime qu’une baisse des services entraînerait un entassement supplémentaire dans les véhicules de transports collectifs, à l’encontre des recommandations de distanciation sociale de la santé publique. Donc, on maintiendra le même niveau pour que les gens puissent rester le plus loin possible les uns des autres.

L’Autorité a par ailleurs révélé mercredi qu’elle « évalue la situation afin de déterminer ce qui sera fait » au sujet d’un éventuel remboursement complet ou partiel des titres de transport du mois de mars, qui resteront largement inutilisés.

« L’ARTM et ses partenaires sont conscients que la question des titres non utilisés est importante pour les usagers qui se sont prévalus d’un abonnement ou d’un titre mensuel au début du mois de mars et qui ont cessé de l’utiliser en suivant les directives du gouvernement du Québec ».

L’organisme — et ceci est important — demande toutefois aux usagers de ne pas prendre d’assaut les points de vente et services à la clientèle des sociétés de transport pour demander un remboursement, puisqu’aucune décision ne sera arrêtée avant plusieurs semaines, en cette matière.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Wave Arts a dit :

Wow, ça ca va faire mal à la STM

Non, l"ARTM paie pour le service même vide.  Quand le secteur privé souffre, l'argent au public permet une reprise plus rapide.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Leur flotte électrique va commencer à coûter cher. L'essence est rendue tellement basse. Quelle erreur monumentale.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'arrive jamais à savoir si Rocco troll ou si le gars est vraiment juste à ce point de mauvaise foi... reste que ça me fait rire dans les deux cas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now