mtlrdp

Discussion sur l'état de l'asphalte au Québec

Recommended Posts

Il y a 9 heures, MontréalMartin a dit :

Si je peux me permettre de préciser, ce sont principalement les tracés de ligne de tramways qui étaient couverts de pavés. Le reste des rues étant recouvert généralement de macadam puis d'asphalte. 

Comme exemple sur cette photo du 1er septembre 1951, où on a une vue de la rue St-Jacques vers l'est depuis la rue Inspecteur. 

Seuls les zones entourant les rails sont en pavés. 

1951.09.01 la rue St-Jacques vE depuis Inspecteur-Mansfield.jpg

C'est intéressant de voir la locomotive sur le viaduc ferroviaire aussi. On en voit plus des de même.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, acpnc a dit :

Si les blocs de granit sont encore présents sur certaines rues, c'est parce qu'on n'y a pas encore fait de rénovations profondes des infrastructures souterraines. Ces blocs servent donc entretemps de base de soutien au pavage de surface. Ils disparaitront éventuellement quand le temps viendra de refaire entièrement le boulevard, comme on le fait actuellement sur la rue Ste-Catherine.

A noter que rouler sur ce genre de surface ancienne est très inconfortable et plus bruyant pour les voitures. Il est désagréable pour les vélos et pourrait être dangereux pour les trottinettes et autres véhicules légers (roller-blade, etc) dont on se sert pour le transport actif. En plus leur surface inégale est loin d'être idéale pour le passage des déneigeuses et peuvent facilement occasionner des bris mécaniques.

En conclusion ils ont bien servi, notamment pour le support des voies ferrées du tramway. Mais à part l'aménagement de rues dans le Vieux-Montréal pour une question de cachet (avec des blocs plus standards). Une base de béton armé et des canalisations permettant l'accès facile pour les cablages est nettement plus indiqué.

Si on avait des blocs de granite de forme carrée, les inconvénients dont vous faites part, ne seraient peut-être pas aussi importants. Je fais cette remarque car on constate qu’après seulement quelques années d’utilisation, les blocs de béton résistent mal aux assauts des deneigeuses et du sel. Il suffit de regarder Ste-Catherine en face du TNM pour se rendre compte, que c’est ce qui va se passer prochainement avec les nouvelles rues dans Griffintown et Ste-Catherine. Beau pour 2-3 ans et le déclin commence déjà après ce laps de temps. Il faudra mettre une équipe non pas pour boucher les trous dans l’asphalte mais pour remplacer les blocs de béton qui se désintègre un peu trop vite. Donc, est-ce que l’usage d’une pierre naturelle serait préférable pour un usage à long terme même la sous-couche en béton armé semble bien conçue?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Mtlarch a dit :

Si on avait des blocs de granite de forme carrée, les inconvénients dont vous faites part, ne seraient peut-être pas aussi importants. Je fais cette remarque car on constate qu’après seulement quelques années d’utilisation, les blocs de béton résistent mal aux assauts des deneigeuses et du sel. Il suffit de regarder Ste-Catherine en face du TNM pour se rendre compte, que c’est ce qui va se passer prochainement avec les nouvelles rues dans Griffintown et Ste-Catherine. Beau pour 2-3 ans et le déclin commence déjà après ce laps de temps. Il faudra mettre une équipe non pas pour boucher les trous dans l’asphalte mais pour remplacer les blocs de béton qui se désintègre un peu trop vite. Donc, est-ce que l’usage d’une pierre naturelle serait préférable pour un usage à long terme même la sous-couche en béton armé semble bien conçue?

C'est vrai que certains blocs de ciment ne semblent pas avoir la résistance voulue et qu'il faudra probablement avoir une équipe permanente pour en faire l'entretien et le remplacement lorsque nécessaire. Quant aux blocs de granit (en pierre véritable) on parle d'une logistique drôlement plus complexe et sûrement beaucoup plus couteuse.

Il faut extraire la matière première, la faire tailler aux dimensions standards, l'entreposer à grands frais et la transporter sur de longues distances selon les besoins. Entendu que la pierre véritable pèse très lourd, est certainement beaucoup plus durable, mais représente un défi supplémentaire au niveau du transport et de la manutention, d'où un cout final à considérer pour les budgets serrés des municipalités. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, acpnc a dit :

C'est vrai que certains blocs de ciment ne semblent pas avoir la résistance voulue et qu'il faudra probablement avoir une équipe permanente pour en faire l'entretien et le remplacement lorsque nécessaire. Quant aux blocs de granit (en pierre véritable) on parle d'une logistique drôlement plus complexe et sûrement beaucoup plus couteuse.

Il faut extraire la matière première, la faire tailler aux dimensions standards, l'entreposer à grands frais et la transporter sur de longues distances selon les besoins. Entendu que la pierre véritable pèse très lourd, est certainement beaucoup plus durable, mais représente un défi supplémentaire au niveau du transport et de la manutention, d'où un cout final à considérer pour les budgets serrés des municipalités. 

 

Certainement d’accord avec le coût du granite ou autres. D’un autre côté, si les pavés durent 100+ ans versus les blocs de béton, il y a peut-être lieu d’envisager cette solution à certains endroits plus critique au niveau de la circulation? D’un autre côté, on ne connaît pas le contrôle de qualité exigé et vérifié sur ces blocs produits en quantité industrielle pour recouvrir nos rues. J’ai surtout peur que par économie de coût , la ville va remplir ces trous avec de l’asphalte comme elle le fait avec les trottoirs...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now