_mtler_

Fermeture subite du resto-bar Thursday’s, rue Crescent

Recommended Posts

Pinned posts
8 hours ago, mtlurb said:

Ce que vous dites et en partie vrai mais en partie faux. Quoi que les 18-25 sont ceux qui sont présents en plus grands nombre, ce n’est pas eux qui font vivre les bars et clubs. La clientèle plus âgé 25-35 dépense plus et choisi mieux ses spots. Les gens dansent pas tant, ils jasent et regardent les autres... rien de neuf la dans. Les spots ont changés de place au centre ville, mais ce n’est plus comme avant. Il y a moins de place et beaucoup ont de la misère à survivre. Éclipse avec ses tactiques d’harcèlement font fuir la clientèle. Les gens ne peuvent plus fumer et decident de rester à la maison ou sortir moins. Tolérance zéro avec l’alcool, moins de stationnement, population vieillissante, embourgeoisement des quartiers centraux, réseaux sociaux, modes, etc etc beaucoup de facteur n’aident pas la nightlife à Montréal. 

Réseaux sociaux is a big one. Why make the effort in going out - get dressed, drive/park downtown, spend money on overpriced alcohol - in the hopes of picking up a chick, when you could simply use tinder (or similar) and normal priced alcohol from saq.  

The times have changed. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Beaucoup de clubs ne s'aidaient pas non plus. Endroits surchargés, inconfortables, personnel désagréable sur le rush, difficile de se faire servir, cocktails trop chers avec de l'alcool cheap... Bien sûr ils ne sont pas tous comme ça, mais assez pour brûler beaucoup de gens à mon expérience. Incidemment, les expériences "confortables" sont plus populaires. Microbrasseries, speakeasy, bars à vin, bars concept, les gens vont même souvent au resto plus tard et ça fait toute une sortie plutôt qu'un simple repas avant d'aller ailleurs. T'as de l'alcool de qualité, une table pour discuter, un service attentionné, et il y a une foule d'autres activités de nos jours dans divers endroits (jeux de société, ping-pong, arcades rétros, karaoké plus chic, etc...). C'est autant de monde qui ont des préférences différentes autre que le parterre de danse et vont maintenant ailleurs, dans une offre plus large.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour moi, ce qui compte n'est pas tant le ''bar Thursday's'' que l'édifice en question. J'aime beaucoup Crescent non pas pour la faune ou les bars mais pour l'architecture à bas échelle que l'on y retrouve et pour les terrasses-balcons font vraiment le charme de cette rue. Donc peu importe le projet qui s'en vient,  j'espère simplement que l'on pourra conserver le devant de l'immeuble tel qu'il est aujourd'hui.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je m'éloigne un peu du Thursday's mais pour moi, les grands clubs populaires des années 2000 disparaissent surtout parce qu'ils n'ont pas tellement évoluées. Ils ont une connotation négative et attire une foule qu'on apprécie peu, style F1. Je généralise, mais c'est plus tellement cool de sortir dans ce genre d'endroit. 

Pour conserver son nightlife, je crois que Montreal doit davantage est permissive envers sa scène underground, c'est là où ça bouillonne de talents et de fraicheur. Plusieurs villes l'ont déjà compris et perçoivent le nightlife non plus comme une nuisance, mais comme une culture riche et même une économie à développer. Londres et Berlin l'ont compris et récemment, même Toronto à annoncée son intention d'offrir des congés de taxes ou des subventions aux salles de spectacles indépendantes (et fragile) qui accueille souvent la scène techno, punk, métal, etc. Le collectif Montréal 24/24 milite d'ailleurs pour cette cause si ça vous intéresse. 

Il serait intéressant d'avoir un topic du forum sur le nightlife montréalais et la scène underground d'ailleurs.  

Edited by montreal92

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 2020-01-11 à 22:54, montreal92 a dit :

Je m'éloigne un peu du Thursday's mais pour moi, les grands clubs populaires des années 2000 disparaissent surtout parce qu'ils n'ont pas tellement évoluées. Ils ont une connotation négative et attire une foule qu'on apprécie peu, style F1. Je généralise, mais c'est plus tellement cool de sortir dans ce genre d'endroit. 

Pour conserver son nightlife, je crois que Montreal doit davantage est permissive envers sa scène underground, c'est là où ça bouillonne de talents et de fraicheur. Plusieurs villes l'ont déjà compris et perçoivent le nightlife non plus comme une nuisance, mais comme une culture riche et même une économie à développer. Londres et Berlin l'ont compris et récemment, même Toronto à annoncée son intention d'offrir des congés de taxes ou des subventions aux salles de spectacles indépendantes (et fragile) qui accueille souvent la scène techno, punk, métal, etc. Le collectif Montréal 24/24 milite d'ailleurs pour cette cause si ça vous intéresse. 

Il serait intéressant d'avoir un topic du forum sur le nightlife montréalais et la scène underground d'ailleurs.  

Tout à fait d'accord. Comme l'article de la Gazette le mentionne, les after-hours sur Beaubien O. (au Durocher, comme disent les habitués) c'est toujours plein de monde, malgré les descentes de police régulière. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now