Jump to content

Rendement de 5,2 % pour le Fonds de solidarité FTQ


acpnc
 Share

Recommended Posts

Rendement de 5,2 % pour le Fonds de solidarité FTQ

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE

(Montréal) Le Fonds de solidarité FTQ a réalisé un rendement de 5,2 % pour le premier semestre de l’exercice 2019-2020, ce qui lui a permis d’engranger un profit de 840 millions.

Publié le 31 décembre 2019 à 14h30

https://www.lapresse.ca/affaires/finances-personnelles/201912/31/01-5255414-rendement-de-52-pour-le-fonds-de-solidarite-ftq.php

La Presse canadienne

Le fonds d’investissement en capital de développement, qui compte plus de 700 000 actionnaires, a fait état mardi de ses résultats au 30 novembre 2019.

L’actif net est en hausse, atteignant 16,7 milliards.

Le président et chef de la direction, Gaétan Morin, a affirmé que la performance du portefeuille du fonds dans les entreprises québécoises avait démontré que celles-ci continuent de profiter de la croissance économique, avec un rendement de 5,6 % au cours des six premiers mois de l’exercice.

Le Fonds de solidarité FTQ a souligné, mardi, dans son communiqué étayant ses résultats, l’investissement de 8 millions dans les Fermes Lufa, qui ont ouvert leur nouveau centre de distribution dans l’arrondissement de Saint-Laurent à Montréal.

Le Fonds a aussi indiqué avoir réinvesti dans Forages M. Rouillier d’Amos, une société privée de forage d’exploration au diamant, afin de lui permettre d’acquérir de nouveaux équipements dans la foulée de l’obtention récente d’un important contrat dans le Nord-du-Québec.

Link to comment
Share on other sites

Le Fond de Solidarité FTQ est un gros joueur dans l'économie québécoise. C'est un fond de capital de risque grandement impliqué dans une foule de secteurs, industriels, ressources naturelles, etc. C'est aussi un fond immobilier d'importance et un investisseur en partenariat avec plusieurs entreprises de construction, qui développent des projets majeurs à Montréal et au Québec.

C'est pour cela que j'estime qu'il mérite son propre fil, où il sera plus facile de suivre son activité et son évolution en tant qu'acteur majeur dans le succès économique de la province. 

  • Like 5
Link to comment
Share on other sites

Je suis ravi de voir que le Fond de solidarité de la FTQ devienne de plus en plus un joueur important dans l'économie québécoise. Nous avons effectivement besoin de plusieurs gros joueurs qui assurent une diversification des porte-feuilles ce qui en retour permet de passer au travers les mauvaises périodes advenant l'échec d'un gros joueur.

De plus, les petits joueurs peuvent maintenant avoir plusieurs options pour du financement et\ou des partenaires financiers. pour les supporter dans leur projet.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Le 2020-01-01 à 08:01, acpnc a dit :

C'est pour cela que j'estime qu'il mérite son propre fil

Je suis tout à fait d'accord que la Caisse mérite son propre fil. Cependant il faudrait que l'entête du présent fil soit changé pour Caisse de dépôt et placement du Québec. Je te suggérerais donc de changer le titre de l'entête tout en gardant à l'article son propre titre. C'est que j'ai fait avec différents autres fils que j'ai créés dans la section Nouvelles économiques lorsque je désirais ouvrir un sujet de discussion concernant un thème spécifique pouvant contenir différentes nouvelles.

Link to comment
Share on other sites

  • 5 months later...

Un rendement de 0,8 % pour le Fonds FTQ

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE

Les demandes de rachat d'actions ont contribué à faire reculer l’actif net du Fonds de solidarité FTQ à 13,8 milliards, alors qu’il était de 15,6 milliards il y a un an.

La tempête économique provoquée par la pandémie de COVID-19 a incité des dizaines de milliers de déposants du Fonds de solidarité FTQ à exiger le rachat de leurs actions, faisant bondir la facture à un montant jamais vu — environ 3 milliards — depuis la création de l’organisation, en 1983.

Publié le 30 juin 2020 à 9h34 Mis à jour à 12h02

https://www.lapresse.ca/affaires/2020-06-30/un-rendement-de-0-8-pour-le-fonds-ftq.php

Julien Arsenault
La Presse canadienne

Au cours des trois derniers mois de l’exercice terminé le 31 mai, pas moins de 61 000 demandes ont été reçues, alors que la moyenne annuelle oscille aux alentours de 49 000, a indiqué le Fonds, mardi, en dévoilant un rendement annualisé de 0,8 %, ou 230 millions. Sur un horizon de cinq ans, la performance est de 6,4 %.

« Nous avons toujours géré nos actifs en conséquence en ayant les liquidités pour (faire les rachats) », a expliqué son président et chef de la direction, Gaétan Morin, au cours d’une entrevue téléphonique.

« Nous avions constaté le même phénomène, mais avec une moins grande ampleur, en 2008 » lors de la dernière crise financière.

Le Fonds réévalue le cours de son action à la fin décembre ainsi qu’à la fin de son exercice. Cela fait en sorte que le cours de son titre demeurait inchangé à 46,20 $ pendant que les marchés boursiers affichaient d’importants reculs lorsque la crise sanitaire a frappé, en mars. En date du 31 mai, la valeur de l’action a été ramenée à 44,24 $.

La forte croissance des demandes de rachat a contribué à faire reculer l’actif net à 13,8 milliards, alors qu’il était de 15,6 milliards à la fin du dernier exercice financier. Pas moins de 1,9 milliard d’actions avaient été rachetées en date du 31 mai alors que les rachats en traitement étaient de 1,09 milliard.

Selon M. Morin, deux facteurs sont également à l’origine de l’augmentation du nombre de demandes de rachat. Premièrement, à l’instar de la démographie québécoise, l’heure de la retraite sonne pour un nombre croissant de déposants. De plus, certains avaient décidé de patienter avant de retirer leurs billes en raison des rendements « intéressants » générés au cours des dernières années.

En deux temps

Au terme des six premiers mois de son exercice, avant que n’éclate la crise sanitaire, le Fonds avait généré une performance de 5,2 %, avant d’afficher un rendement négatif de 4,2 % au cours de la deuxième moitié de son année financière.

L’an dernier, la performance, qui ne tient pas compte de l’impact des crédits d’impôt provincial et fédéral pour cotisations aux fonds de travailleurs, avait été de 7,1 %, ou 1,13 milliard.

« Avec 13,8 milliards en capital, pas de dette, cela ferait l’envie de bien des fonds d’investissement partout sur la planète, a souligné M. Morin, à propos des résultats du dernier exercice financier. Nous étions à ce niveau il y a à peine deux ou trois ans. À ce moment, nous étions tout aussi actifs qu’aujourd’hui. »

La tempête économique a fait en sorte que le Fonds a injecté 1,4 milliard dans les compagnies québécoises l’an dernier, ce qui a dépassé de 40 % son objectif. Même si l’organisation doit naviguer « un peu dans le brouillard » en raison du contexte économique incertain, elle s’attend à ce que ses investissements oscillent entre 800 millions et 1 milliard — sa fourchette habituelle — au cours de l’exercice en cours, a expliqué M. Morin.

L’an dernier, le portefeuille d’investissements en capital de développement auprès des entreprises québécoises a généré un rendement de 1,9 %, alors que celui des titres cotés en Bourse a fléchi de 7,7 %. La performance des « autres investissements », qui tiennent compte des titres à revenu fixe, des actions et des autres titres, a été de 6,8 %.

Parallèlement à son actif net de 13,8 milliards en date du 31 mai, le Fonds comptait 3329 entreprises « partenaires » ainsi que 707 935 actionnaires-épargnants à la fin de son plus récent exercice.

Le rendement du Fonds de solidarité FTQ au cours des dernières années

- 2020 : 0,8 %
- 2019 : 7,8 %
- 2018 : 7,5 %
- 2017 : 9,1 %
- 2016 : 4,4 %

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value