Jump to content

Trains de banlieue - Discussion générale


Chuck-A

Recommended Posts

Exo a peut-être l'intention de mettre cela sur les rails..., mais c'est loin d'être négocié avec le CN et le CP...

Exo veut «la priorité» sur la voie pour réduire les retards
Journal Métro  |  Montréal  |  16:28  |  9 décembre 2019  |  Par:  Henri Ouellette Vézina, Métro

trains-de-banlieue-exo06-e1575924800446.
Photo: Josie Desmarais/Métro  |  Un train d'exo, photographié en septembre 2018.

Si le gouvernement Legault veut favoriser la croissance des trains de passagers dans le Grand Montréal, il doit d’abord leur donner la priorité sur les voies ferrées, selon l’organisme exo. Le transporteur demande aux gouvernements de miser sur les infrastructures dédiées au transport de personnes, et non de marchandises.

«Il faut avoir la priorité sur les voies ferrées sur lesquelles nous exploitons les trains, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui», observe le directeur général d’exo, Sylvain Yelle, en marge du Sommet sur le transport ferroviaire du ministère des Transports du Québec (MTQ). L’événement s’est tenu lundi à Drummondville.

M. Yelle soutient que le réseau de trains serait «plus flexible» s’il offrait un service régulier «et plus ponctuel». Cela passerait entre autres par la fin des retards de service «causés par le partage des voies avec d’autres trains».

Rappelons qu’exo est souvent critiqué par ses usagers pour le manque de fiabilité du service, voire même le manque de sécurité de ses installations. Sur Facebook, le groupe Mouvement/Rally Train Deux-Montagnes réunit plus de 3000 clients.

«Lorsqu’on nous demande comment on peut s’y prendre pour augmenter la part modale du train passager, la réponse est très claire: il faut répondre aux attentes de la clientèle.» – Sylvain Yelle, directeur général d’exo

Son groupe, qui gère les trains de banlieue dans la métropole, affirme que sa clientèle souhaite surtout «qu’on lui offre un service plus fréquent par l’ajout de départs».

Des voies exploitées, mais pas possédées

En ce moment, à Montréal, exo n’a pas la priorité sur les voies ferrées qu’il exploite parce qu’il ne les possède pas. La plupart des voies appartiennent au Canadien Pacifique (CP) ou encore au Canadien National (CN). Ce sont ces deux géants du transport ferroviaire qui déterminent l’ordre de passage des trains.

«Ça arrive de façon régulière que nos trains sont ralentis parce que nous devons céder le passage aux marchandises», explique à ce sujet la porte-parole d’exo, Catherine Maurice. La situation limiterait actuellement l’organisation dans «sa capacité à développer son réseau et à procéder à l’ajout de nouveaux départs».

Les priorités au Ministère des Transports du Québec (MTQ) diffèrent toutefois légèrement. Lundi, le ministre François Bonnardel a annoncé la création du Programme de soutien aux infrastructures de transports ferroviaires et à l’intégration modale (PSITFIM).

Cet outil visera, entre autres, «à accroître les activités de transport ferroviaire des marchandises, notamment par l’intégration d’un segment ferroviaire aux chaînes de transport», lit-on dans un communiqué.

Des solutions, des enjeux

Pour régler la situation, l’organisme somme Québec de «financer l’acquisition d’infrastructures ferroviaires» et d’être partie prenante dans les discussions pour «privilégier les trains de passagers». Le groupe demande aussi au gouvernement Legault de «soutenir les municipalités» dans la recherche et le financement de solutions d’étagement, dont des passerelles ou des tunnels.

65% :
exo affirme que GO Transit – son homologue torontois – est un exemple «probant» à suivre. Des subventions gouvernementales lui ont permis en dix ans de développer son réseau et, surtout, de le posséder à environ 65%.

La société de Toronto prévoit «doubler son offre de service en période de pointe et la multiplier par quatre en hors pointe», d’après M. Yelle. «La population de la région de Toronto bénéficiera d’un service bidirectionnel, offert toute la journée, et dont les passages se font à des fréquences inférieures à 15 minutes», ajoute-t-il.

Selon Statistique Canada, environ 53% de la valeur totale des marchandises exportées depuis le centre du pays ont été acheminées par la route en 2018.

https://journalmetro.com/actualites/montreal/2405120/exo-veut-la-priorite-sur-les-voies-ferrees-pour-reduire-les-retards-des-trains/

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 50 minutes, Chuck-A a dit :

Exo a peut-être l'intention de mettre cela sur les rails..., mais c'est loin d'être négocié avec le CN et le CP...

Exo veut «la priorité» sur la voie pour réduire les retards
Journal Métro  |  Montréal  |  16:28  |  9 décembre 2019  |  Par:  Henri Ouellette Vézina, Métro

trains-de-banlieue-exo06-e1575924800446.
Photo: Josie Desmarais/Métro  |  Un train d'exo, photographié en septembre 2018.

Si le gouvernement Legault veut favoriser la croissance des trains de passagers dans le Grand Montréal, il doit d’abord leur donner la priorité sur les voies ferrées, selon l’organisme exo. Le transporteur demande aux gouvernements de miser sur les infrastructures dédiées au transport de personnes, et non de marchandises.

«Il faut avoir la priorité sur les voies ferrées sur lesquelles nous exploitons les trains, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui», observe le directeur général d’exo, Sylvain Yelle, en marge du Sommet sur le transport ferroviaire du ministère des Transports du Québec (MTQ). L’événement s’est tenu lundi à Drummondville.

M. Yelle soutient que le réseau de trains serait «plus flexible» s’il offrait un service régulier «et plus ponctuel». Cela passerait entre autres par la fin des retards de service «causés par le partage des voies avec d’autres trains».

Rappelons qu’exo est souvent critiqué par ses usagers pour le manque de fiabilité du service, voire même le manque de sécurité de ses installations. Sur Facebook, le groupe Mouvement/Rally Train Deux-Montagnes réunit plus de 3000 clients.

«Lorsqu’on nous demande comment on peut s’y prendre pour augmenter la part modale du train passager, la réponse est très claire: il faut répondre aux attentes de la clientèle.» – Sylvain Yelle, directeur général d’exo

Son groupe, qui gère les trains de banlieue dans la métropole, affirme que sa clientèle souhaite surtout «qu’on lui offre un service plus fréquent par l’ajout de départs».

Des voies exploitées, mais pas possédées

En ce moment, à Montréal, exo n’a pas la priorité sur les voies ferrées qu’il exploite parce qu’il ne les possède pas. La plupart des voies appartiennent au Canadien Pacifique (CP) ou encore au Canadien National (CN). Ce sont ces deux géants du transport ferroviaire qui déterminent l’ordre de passage des trains.

«Ça arrive de façon régulière que nos trains sont ralentis parce que nous devons céder le passage aux marchandises», explique à ce sujet la porte-parole d’exo, Catherine Maurice. La situation limiterait actuellement l’organisation dans «sa capacité à développer son réseau et à procéder à l’ajout de nouveaux départs».

Les priorités au Ministère des Transports du Québec (MTQ) diffèrent toutefois légèrement. Lundi, le ministre François Bonnardel a annoncé la création du Programme de soutien aux infrastructures de transports ferroviaires et à l’intégration modale (PSITFIM).

Cet outil visera, entre autres, «à accroître les activités de transport ferroviaire des marchandises, notamment par l’intégration d’un segment ferroviaire aux chaînes de transport», lit-on dans un communiqué.

Des solutions, des enjeux

Pour régler la situation, l’organisme somme Québec de «financer l’acquisition d’infrastructures ferroviaires» et d’être partie prenante dans les discussions pour «privilégier les trains de passagers». Le groupe demande aussi au gouvernement Legault de «soutenir les municipalités» dans la recherche et le financement de solutions d’étagement, dont des passerelles ou des tunnels.

65% :
exo affirme que GO Transit – son homologue torontois – est un exemple «probant» à suivre. Des subventions gouvernementales lui ont permis en dix ans de développer son réseau et, surtout, de le posséder à environ 65%.

La société de Toronto prévoit «doubler son offre de service en période de pointe et la multiplier par quatre en hors pointe», d’après M. Yelle. «La population de la région de Toronto bénéficiera d’un service bidirectionnel, offert toute la journée, et dont les passages se font à des fréquences inférieures à 15 minutes», ajoute-t-il.

Selon Statistique Canada, environ 53% de la valeur totale des marchandises exportées depuis le centre du pays ont été acheminées par la route en 2018.

https://journalmetro.com/actualites/montreal/2405120/exo-veut-la-priorite-sur-les-voies-ferrees-pour-reduire-les-retards-des-trains/

Il faudrait des voies dédiées pour développer même un simili RER, pas juste priorité de passage. Je ne me souviens pas qui ici disait qu’ils entrevoyait là disparition des lignes de trains de banlieue au profit de lignes de métro régional comme le REM; ça serait très vraisemblable si justement le provincial travaille en opposition à exo et que la société de transport  n’arrive pas à bonifier le service sur ses lignes.

Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, mk.ndrsn a dit :

Il faudrait des voies dédiées pour développer même un simili RER, pas juste priorité de passage. Je ne me souviens pas qui ici disait qu’ils entrevoyait là disparition des lignes de trains de banlieue au profit de lignes de métro régional comme le REM; ça serait très vraisemblable si justement le provincial travaille en opposition à exo et que la société de transport  n’arrive pas à bonifier le service sur ses lignes.

Le truc c'est que je ne vois pas exo acheter des voies au CN ou CP... Montréal étant une île, les voies ferrées qui vont dessus sont très précieuses à ces compagnies. 

Je crois qu'il est possible d'ajouter des départs avec certains investissements (la ligne Saint-Jérôme vient d'ajouter 4 départs hors pointe et il ne faut pas oublier le défunt projet du Train de l'Ouest qui voulait faire passer à 86 passages la ligne Vaudreuil). Par contre avec le REM, je doute que les politiciens veuillent investir à nouveau sur une desserte lourde dans le West Island.

C'est, d'après tout, très cher à exploiter et un vecteur d'étalement urbain. 

Link to comment
Share on other sites

Bien que j'aime l'idée du réseau structurant avec les trains de banlieue et que j'adore le projet RER de GO, je suis du même avis que @SkahHigh : il serait difficile d'acheter des voies ferroviaires. Oui exo est super intéressé, mais le CN et le CP décide.

Regardons le Canadian Rail Atlas à Montréal et analysons les lignes de trains :

  • exo1 Vaudreuil-Hudson : lien du CP très important pour rejoindre l'ouest
  • exo2 Saint-Jérôme : au début le lien est important pour le port, par la suite il y a l'accès au CFQG et certains client à Laval et la Rive-Nord
  • exo3 Mont-Saint-Hilaire : lien du CN très important pour rejoindre l'est
  • exo4 Candiac : lien important pour le CMQ et le réseau des États-Unis
  • exo5 Mascouche : lien important pour le nord et le Saguenay
  • exo6 Deux-Montagnes : cul-de-sac avec seulement quelques clients (voilà pourquoi il a pu être acheté)

Maintenant du côté de Toronto, le CN et le CP ont tous les deux des voies au nord du Centre-Ville, alors l'achat était possible.

Je vois deux possibilités : 

1. Profiter du train à grande fréquence de VIA Rail et utiliser les infrastructures de celui-ci (surtout exo1 et exo2)

2. Forcer les compagnies de chemin de fer à prioriser les trains de passagers (loi) et construire des voies supplémentaires réservés aux trains de passagers lorsqu'il y a de la place.

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

Le 2019-12-09 à 18:40, SkahHigh a dit :

Le truc c'est que je ne vois pas exo acheter des voies au CN ou CP... Montréal étant une île, les voies ferrées qui vont dessus sont très précieuses à ces compagnies. 

Je crois qu'il est possible d'ajouter des départs avec certains investissements (la ligne Saint-Jérôme vient d'ajouter 4 départs hors pointe et il ne faut pas oublier le défunt projet du Train de l'Ouest qui voulait faire passer à 86 passages la ligne Vaudreuil). Par contre avec le REM, je doute que les politiciens veuillent investir à nouveau sur une desserte lourde dans le West Island.

C'est, d'après tout, très cher à exploiter et un vecteur d'étalement urbain. 

Montréal est une île, soit, mais là région de Montréal déborde de l'île. 

Il pourrait être possible de garder quelques voies de dessertes sur l'île et transférer certaines voies de triage en périphérie peut-être ?

Ou encore, construire des voies parallèles sur les emprises ferroviaires existantes là où c'est possible, afin davoir plus de voies dédiées.

Faut pas oublier qu'un RER c'est avant tout en banlieue. On a juste besoin d'un tronc commun sur l'île... chose qu'on avait avant, mais bon.

Link to comment
Share on other sites

Je ne sais pas pour les autres lignes, mais Sur la ligne Mont-Saint-Hilaire, il y a de la place pour une voie supplémentaire sur toute la longueur entre St-Lambert et Mont-Saint-Hilaire. On aurait seulement à partager le pont Victoria et on aurait ainsi un segment presque dédié de bout en bout. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 21 heures, danny12345 a dit :

pour le train de l'est, pratiquement tous les viaducx qui traversent St-Laurent, St-Denis, C-Colomg, Papineau, etc., ne peuvent prendre une seconde voie

Je suis pas très familier avec le tracé, mais est-ce que tu parles uniquement des viaducs actuels, ou de l'espace trop restreint ?

Je suis allé voir sur google Maps pour le fun, le viaduc St-laurent dont tu parles... ça me semble amplement large pour y faire passer un 2ième train, avec un nouveau viaduc.

 

Screenshot_20191213-083107_Maps.jpg

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

On ‎2019‎-‎12‎-‎09 at 9:30 PM, felixinx said:

Bien que j'aime l'idée du réseau structurant avec les trains de banlieue et que j'adore le projet RER de GO, je suis du même avis que @SkahHigh : il serait difficile d'acheter des voies ferroviaires. Oui exo est super intéressé, mais le CN et le CP décide.

Regardons le Canadian Rail Atlas à Montréal et analysons les lignes de trains :

  • exo1 Vaudreuil-Hudson : lien du CP très important pour rejoindre l'ouest
  • exo2 Saint-Jérôme : au début le lien est important pour le port, par la suite il y a l'accès au CFQG et certains client à Laval et la Rive-Nord
  • exo3 Mont-Saint-Hilaire : lien du CN très important pour rejoindre l'est
  • exo4 Candiac : lien important pour le CMQ et le réseau des États-Unis
  • exo5 Mascouche : lien important pour le nord et le Saguenay
  • exo6 Deux-Montagnes : cul-de-sac avec seulement quelques clients (voilà pourquoi il a pu être acheté)

Maintenant du côté de Toronto, le CN et le CP ont tous les deux des voies au nord du Centre-Ville, alors l'achat était possible.

Je vois deux possibilités : 

1. Profiter du train à grande fréquence de VIA Rail et utiliser les infrastructures de celui-ci (surtout exo1 et exo2)

2. Forcer les compagnies de chemin de fer à prioriser les trains de passagers (loi) et construire des voies supplémentaires réservés aux trains de passagers lorsqu'il y a de la place.

Il n'y a plus projet de GO RER proprement dit. Ça sera un projet de rehaussement de GO Transit.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value