acpnc

La Chine, première dictature numérique de la planète

Recommended Posts

N'oubliez pas que tout système totalitaire est inévitablement gangrené par la corruption.

La corruption gangrène inévitablement la société et le système économique.

Un système économique corrompu ne profite inévitablement qu'à une minorité, surtout au pouvoir, ce qui propulse les inégalités.

Un système inégalitaire finit inévitablement par stimuler des révoltes sociales.

 

Dans les cas de la Chine et de la Russie, la seule question à poser c'est : quand? Et ensuite: avec quelles dommages collatéraux?

On verra bien.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chine, Russie, et?

Dans le roman "1984" de George Orwell, le monde est divisé entre trois Super-Etats: Oceania, Eurasia et Eastasia (en anglais), ainsi qu'une espèce de zone tampon constamment disputée entre les trois.  Oceania comprend les Amériques, les Îles Britanniques ainsi que l'Australie et la Nouvelle-Zélande.  Eurasia comprend toute l'Europe continentale et la Russie.  Eastasia est constitué principalement de la Chine et du Japon.  Les détails importent peu (par exemple l'Europe Occidentale pourrait faire partie d'Oceania).  Mais une chose est remarquable:  tous les trois sont des  Etats totalitaires, des dictatures oppressantes.

Le monde d'aujourd'hui ne ressemble évidemment pas à cela.  Les libertés individuelles et la démocratie sont encore bien présentes, notamment en Amérique du Nord, en Europe et au Japon;  en Russie: apparemment moins; et en Chine  et en Corée du Nord encore moins.  (On pourrait citer une foule d'exemples "problématiques", notamment en termes d'inégalités, mais le propos est autre).

Mais ça ne veut pas dire que tout est bien dans les "pays libres".  Je me contenterai de faire référence à deux aspects qui comportent des ressemblances troublantes avec l'univers de "1984":

- L'essor du "numérique" fait en sorte que nos habitudes de consommation (et plus) sont de plus en plus facilement consignables/repérables.   La protection des "informations personnelles" est devenu un enjeu sérieux.  En comparaison, le "télécran" présent dans chaque logement de 1984 semble bien banal.

- L'appauvrissement du langage fait en sorte qu'il est de plus en plus difficile pour le commun des mortels d'avoir des pensées profondes et d'exprimer des critiques  intelligibles  -- ce qui aboutit à des phrases se terminant par un "tsé j'veux dire"...  C'était précisément le but de la novlangue de 1984.

Ironiquement (et pour une fois c'est dans un sens positif), l'essor (autrefois inimaginable) des moyens de communication  a rendu possible l'échange instantané d'informations entre des milliards d'individus.   Les oppresseurs ont de plus en plus de mal à dissimuler leurs basses oeuvres.    😥

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now