acpnc

La Chine, première dictature numérique de la planète

Recommended Posts

Un exemple de dérapage choquant qui menace le plus grand pays de la planète. Comme quoi la technologie peut autant servir à libérer l'individu et les masses, comme son contraire si elle tombe sous un pouvoir malveillant. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est vraiment frustrant de voir ça. J'espère que les revendications à Honk Kong vont s'étendre à la Chine... mais j'y compte pas trop :(

Une autre dictature en devenir:

Russia bans sale of gadgets without Russian-made software

Révélation

The law will come into force in July 2020 and cover smartphones, computers and smart televisions. 

Proponents of the legislation say it is aimed at promoting Russian technology and making it easier for people in the country to use the gadgets they buy.

But there are concerns about surveillance and fears that firms could pull out of the Russian market.

https://www.bbc.com/news/world-europe-50507849

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le pire là-dedans c'est voir nos entreprises occidentales accepter ces règles. On valide économiquement ces pratiques, des entreprises qui ont justement pu grandir grâce à de grandes libertés individuelles et économiques.

Share this post


Link to post
Share on other sites

@mtlurbmerci pour l'info. La Russie est elle aussi sur une pente glissante similaire à celle employée par la Chine. Je croirais même que ces deux puissances totalitaires mettent un jour leurs efforts en commun pour mieux dominer leurs zones d'influence. Elles pourraient éventuellement instaurer un mur de Berlin numérique qui pourrait diviser le monde et menacer durablement, non seulement les démocraties, mais la paix mondiale.

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, acpnc a dit :

@mtlurbmerci pour l'info. La Russie est elle aussi sur une pente glissante similaire à celle employée par la Chine. Je croirais même que ces deux puissances totalitaires mettent un jour leurs efforts en commun pour mieux dominer leurs zones d'influence. Elles pourraient éventuellement instaurer un mur de Berlin numérique qui pourrait diviser le monde et menacer durablement la paix mondiale.

Mur de Berlin numérique j’y avais pas pensé. Mais la chine a déjà la grande muraille numérique pour contrôler tout ce qui entre et sors dans son pays. 
 

Je pensais qu’on en avait fini avec le totalitarisme avec la chute du bloc soviétique mais hélas. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, mtlurb a dit :

Mur de Berlin numérique j’y avais pas pensé. Mais la chine a déjà la grande muraille numérique pour contrôler tout ce qui entre et sors dans son pays. 
 

Je pensais qu’on en avait fini avec le totalitarisme avec la chute du bloc soviétique mais hélas. 

Les deux dictateurs chinois et russes font déjà la promotion en commun partout où ils le peuvent, d'un système politique qui remplacerait avantageusement selon leur dire, la démocratie à l'occidentale. On en voit déjà pointer un échantillon qui n'augure pas bien pour l'avenir des peuples. Le choc serait-il évitable? A mon avis le seul moyen de l'éviter serait que ces États implosent comme l'ancienne URSS. Mais je crains de ne pas vivre assez longtemps pour le voir.  :pessimist:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Obama a commence le bal, et Trump pèse sur l’accélérateur encore plus fort du désengagement américain à l’international. 
 

Ce vide ne le resteras pas pour longtemps :(

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, acpnc a dit :

Les deux dictateurs chinois et russes font déjà la promotion en commun partout où ils le peuvent, d'un système politique qui remplacerait avantageusement selon leur dire, la démocratie à l'occidentale. On en voit déjà pointer un échantillon qui n'augure pas bien pour l'avenir des peuples. Le choc serait-il évitable? A mon avis le seul moyen de l'éviter serait que ces États implosent comme l'ancienne URSS. Mais je crains de ne pas vivre assez longtemps pour le voir.  :pessimist:

Si je me souviens bien de 1984 (le livre, pas l'année !), Orwell décrivait 4 façons pour que tombe un gouvernement totalitaire:

1: intervention externe

2: révolte prolétaire

3: révolte des élites

4: changement implantés par les dirigeants

La première façon implique probablement une guerre mondiale (appelons ça le Plan B, mettons...), la quatrième façon semble improbable pour le moment.  Reste à voir comment la Russie et la Chine vont être capables de contenir les révoltes.  La technologie peut cependant leur donner un gros avantage (comme quoi la technologie n'est ni bonne, ni mauvaise en soi, ça dépend juste de comment on l'utilise).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 17 heures, ToxiK a dit :

Si je me souviens bien de 1984 (le livre, pas l'année !), Orwell décrivait 4 façons pour que tombe un gouvernement totalitaire:

1: intervention externe

2: révolte prolétaire

3: révolte des élites

4: changement implantés par les dirigeants

La première façon implique probablement une guerre mondiale (appelons ça le Plan B, mettons...), la quatrième façon semble improbable pour le moment.  Reste à voir comment la Russie et la Chine vont être capables de contenir les révoltes. 

Bien d'accord avec toi. La technologie a donné une énorme longueur d'avance à tous ceux qui ont les moyens financiers pour s'en servir à bon ou mauvais escient. Encore plus quand c'est un État qui en prend le contrôle dans un but totalitaire. Il semble ici que l'horreur décrite dans l'oeuvre de fiction de George Orwell (1984) sera elle-même dépassée par la réalité. Un cauchemar qui est entrain de se déployer lentement mais sûrement devant nos yeux.

En effet la technologie aujourd'hui permet un contrôle global de la population si elle est utilisée, comme en Chine, de manière généralisée. Big Brother est arrivé au pouvoir et il consolide son emprise de manière insidieuse, en faisant valoir les vertus de son nouveau système de crédit social, qui récompense les bons comportements (selon le code de l'État) et pénalise les récalcitrants.

Ainsi le pays installe à grande échelle un système d'évaluation et de justice aveugle, opaque et inflexible, où le citoyen n'aura aucun moyen véritable de défendre ses droits, puisque ses recours seront eux aussi sous la gouverne du pouvoir. Pas d'échappatoire possible, on entre dans le rang ou on est écrasé par la lourde machine sans autre formalité.

Même plus besoin de camps de réhabilitation, puisque la technologie omniprésente aura transformé le pays lui-même en un immense champ d'observation en temps réel. Déjà en vigueur sur le web où tout est surveillé, il s'étend maintenant dans l'espace public au moyen de millions de caméras en service 24h par jour.

Donc une véritable chape de plomb numérique s'abat sur le pays, en menaçant les libertés individuelles comme jamais aucun système totalitaire n'a pu le faire dans le passé. Et le pire dans tout cela, c'est que la société perd automatiquement sa liberté d'expressions et son droit de rassemblement et d'association. Ce qui limite les échanges entre individus ou en groupe et réduit à néant l'organisation d'actions populaires concertées pour se défendre contre les abus. En conséquence, plus moyen de se cacher, toutes les issues sont bloquées.

En l'occurrence, je dirais que Hong-Kong est devenu pour la Chine un laboratoire inespéré grandeur nature. Elle y apprend et enregistre sur le terrain les dernières méthodes défensives de la population. Ce qui lui permettra de surcroit d'inventer des moyens plus efficaces pour les contraindre et les éliminer préventivement. C'est ce qui explique à mon avis l'apparente patience des autorités dont la crise de Hong-Kong s'étire dans le temps, sans pour autant que le pouvoir n'ait cédé la moindre concession depuis le début des troubles politiques.

J'en conclus que l'ancienne colonie britannique est entrée dans un piège mortel. On peut déjà envisager que la disparition de ses privilèges et libertés garantis par l'entente de rétrocession un pays, deux systèmes, n'est plus qu'une question de temps. Je crains d'ailleurs que 2020 soit l'année fatidique au rythme où les événements se bousculent.

Difficile alors d'être optimiste, puisque nos actions sont limitées en tant que spectateurs de l'actualité mondiale. Notre conscience nous dit pourtant qu'un danger potentiel nous guette, qu'il sera difficile à éviter et que les dommages collatéraux pourraient nous atteindre plus vite qu'on ne le croit, puisque la Chine est devenue aujourd'hui un acteur incontournable qui pèse de son énorme poids sur l'économie mondiale. 

Quant aux solutions présentées dans le livre. Je crains qu'aucune ne puisse être appliquée efficacement parce que le temps joue définitivement contre nous. Ce sont ultimement les valeurs démocratiques qui seront mises à mal par les technologies que nos pays libres ont eux-mêmes inventées.

Difficile alors d'admettre que le génie est sorti de la bouteille et qu'il refusera assurément d'y retourner. On le voyait naïvement au service du progrès de l'humanité. Mais c'était sans compter qu'il puisse un jour se retourner contre nous, manipulé par des consciences malveillantes. 

Rien de vraiment nouveau sous le soleil quand on analyse l'histoire de l'humanité. Sauf que la technologie a totalement inversé le rapport de force. Elle nous asservit à plusieurs égards, fragilise notre monde moderne et risque d'anéantir les plus belles valeurs humaines, au profit d'un univers sans âme subordonné à la machine.

Il y a 17 heures, ToxiK a dit :

La technologie peut cependant leur donner un gros avantage (comme quoi la technologie n'est ni bonne, ni mauvaise en soi, ça dépend juste de comment on l'utilise).

C'est vrai que la technologie est neutre en soi, mais pas les gens qui s'en servent. Ce qui nous ramène toujours à un cas de conscience collective, dont le niveau n'évolue absolument pas à la même vitesse. Avec comme résultat qu'elle nous met aujourd'hui en face de nos pires démons. :yes:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans la même veine... 

 https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1414290/reconnaissance-faciale-carte-sim-chine-telephone-surveillance-gouvernement-loi?depuisRecherche=true

 

Depuis le 1er décembre, toute personne achetant une nouvelle carte SIM en Chine doit se soumettre à la reconnaissance faciale afin que ses données biométriques soient associées à son nouveau numéro de téléphone. 

La loi, qui permet selon le gouvernement chinois de protéger les droits et les intérêts des citoyens et citoyennes dans le cyberespace, soulève des préoccupations en matière de respect de la vie privée.

Elle vient s’ajouter à de nombreux autres règlements qui compromettent l’anonymat et la vie privée de la population chinoise lorsqu’il est question de télécommunications et du monde virtuel.

Le pays demande notamment aux gens de présenter une pièce d’identité lorsqu’ils achètent un nouveau téléphone depuis 2010 et exige que les personnes publiant des commentaires sur Internet s'identifient avec leur vrai nom.

Le contenu qui déplaît aux autorités chinoises est d’ailleurs régulièrement retiré du web.

Une population surveillée 

Rappelons que la Chine est l’un des pays où l’on surveille le plus les moindres faits et gestes des gens. En 2017, plus de 170 millions de caméras de surveillance ont été installées sur le territoire comptant 1,3 milliard de personnes et l’État prévoyait en installer 400 millions de plus avant la fin 2020. 

La reconnaissance faciale y est également omniprésente. Les supermarchés, les métros et les aéroports s’en servent notamment déjà à des fins d'authentification et de paiement. 

C’est une situation qui sème l’inquiétude chez certaines parties de la population. En novembre, un professeur a poursuivi une réserve d’animaux obligeant les visiteurs et visiteuses de se soumettre à la reconnaissance faciale pour y accéder.

Le gouvernement envisage d’ailleurs de mettre en place d’ici 2020 un système de crédit social qui pisterait la réputation des gens, qui se verraient attribuer une note selon des facteurs comme la moralité et le civisme. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now