Jump to content

Économie mondiale


Normand Hamel

Recommended Posts

Il y a 1 heure, mtlurb a dit :

J'ai pas de leçons à donner, ce que je conteste c'est que si tu as une belle carrière fructueuse, tu es mieux servi aux USA. Si tu en arraches et tu es dans le bas de classe moyenne et plus bas, tu es mieux servi au Québec. 

Personnellement, faisant parti du supposé 1% du Québec (lol quelle blague j'en reviens pas que j'écris ça), j'ai l'impression d'être saigné à blanc et n'ayant pas le niveau de services publics qui vont de paire avec ma contribution. En plus, je lis continuellement dans les médias, les forums et à la radio que ma contribution est non suffisante et que je suis un parasite de la société (!!)... donc ça m'encourage pas trop de vouloir rester ici malheureusement même si pour le moment je n'ai pas le choix. Reste qu'à la première occasion venue, je voterais avec mes pieds et j'irais ailleurs au sud de la frontière.

Désolé de sonner si négatif, mais c'est l'ambiance qui règne entre amis professionnels qui sont dans le "1%" québécois.

Je ne te trouve pas si négatif, compte tenu de la réalité.  Pour commencer, faire partie du 1% du Québec est en effet une blague si c'est censé vouloir dire ultra riche.  Ce n'est qu'une infime partie des résidents québécois qui sont suffisamment riches pour se qualifier dans la catégorie du 1% à l'échelle mondiale.  Les autres sont seulement aisés, sans pouvoir se permettre des dépenses somptuaires.  Après impôts (élevés) et taxes de tous genres, les dépenses normales d'un couple avec enfants absorbent presque tout ce qui reste.

Mais il reste beaucoup à dire sur le sujet.

D'abord, il faut se mettre dans la tête que le Québec, bien que comparativement prospère à l'échelle mondiale, n'est pas une société puissante et riche, surtout si on se compare avec les USA.  D'autres pays, moins riches en moyenne mais beaucoup plus peuplés, fournissent l'occasion de créer et de maintenir une petite minorité extrêmement riche.  Puis on trouve le cas de pays où la richesse est ancienne, la conséquence (ou le fruit) d'accumulations associées au colonialisme et/ou à l'industrialisation précoce.  Si on revient au cas du Québec, ça implique que si la société veut offrir un niveau de vie confortable à ses catégories les moins riches, il faut qu'en contrepartie le fardeau imposé aux plus riches soit plus élevé (qu'il ne le serait dans une société globalement plus riche).  En pratique, ce n'est pas seulement le 1%, ni même le 10%, qui subit un fardeau plus élevé: c'est probablement la moitié des contribuables (je n'ai pas refait de calcul, mais c'est dans cet ordre de grandeur); naturellement, le fardeau supplémentaire est compensé partiellement (mais pas entièrement) par des services fournis "gratuitement" (et aussi des tarifs d'électricité moindres, bien que ce fait soit dû à des avantages naturels plus qu'à cause d'une "politique sociale" plus éclairée).  

Je connais le concept de "voter avec ses pieds" depuis le temps où j'étais étudiant en science économique.  Ça vient de l'économiste  (assez peu connu) du nom de Charles Tiebout (1956).  J'en avais retenu surtout l'application au comportement des migrations intra-métropolitaines  -- évidemment dans les cas où une région métropolitaine comptait un grand nombre de municipalités indépendantes offrant chacune un mix particulier de fardeau fiscal et de services.    Le même principe peut s'appliquer aux migrations interrégionales et internationales, même si c'est plus compliqué.

Strictement en termes matériels/monétaires, vaut-il la peine de migrer dans un pays où les impôts pour les "riches" sont moins élevés?  -- Vous direz tout de suite que ce n'est pas seulement une question d'impôt, mais aussi de rémunération supérieure pour les mêmes fonctions.  Vrai.  Les Ukrainiens allaient travailler en Pologne, les Polonais en Angleterre ou en Allemagne, les Allemands au Danemark, les Européens en général aux USA (quand ils pouvaient) sinon au Canada.   Mais ce qui est vrai pour des employés salariés ne l'est pas nécessairement pour les entrepreneurs.  Il y a moyen de faire fortune partout, autant en Pologne ou en Grèce par exemple qu'en Europe occidentale, autant à Montréal qu'à Toronto ou à New York.  Payer plus d'impôt à Montréal qu'à Dallas (pas d'impôt de l'Etat au Texas) n'est pas grave si vous gagnez deux fois plus à Montréal parce que la branche dans laquelle vous oeuvrez bénéficie d'avantages comparatifs, et/ou parce que vos contacts précieux s'y trouvent.  

Naturellement, gagnez plus n'est pas l'unique motif pour décider de l'endroit où on veut vivre.  Il n'est pas nécessaire d'élaborer sur ce point.  Il y en a un cependant sur lequel je partage entièrement votre opinion: c'est ridicule de dénigrer le 1% québécois.  

 

 

  • Like 2
  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

On 2022-07-09 at 1:29 AM, Né entre les rapides said:

@mtlurb @andre md et al.

Quelles leçons pour le Québec tirez-vous de vos récentes observations sur l'évolution de l'économie américaine?

Il est notamment question des différentiels (entre les Etats) du fardeau fiscal et du coût de la vie.  Voyez-vous autre chose?

 

Tout dépendant de sa situation. Dans mon cas j'utilise des services du gouvernement mais dans une moindre mesure que plusieurs. Je vais rarement a l'hopital et je n'ai pas d'enfant. Par contre j'utilise les routes et autre services.  Je n'ai rien contre cela c'est normal de payer des taxes et impots dans la société. C'est d'ailleurs pour cela que la situation économique des pays d'amerique du sud est si difficile. Il ne s'y payent presque pas de taxes et d'impots. 

Pour ce qui est de autre chose je me concentre sur le cout de la vie et fardeau fiscal car le titre du forum est économie mondial. 

Sinon je pourrai dire qu'aux états-unis la notion d'etre redevable y est plus forte qu'ici. A date je n'ai pas vue personne etre tenu vraiment responsable du fiasco des passeport par exemple. 

 

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...
il y a 11 minutes, mtlurb a dit :

Boeing -> Washington, DC

Caterpillar -> Texas

Citadel -> Miami

Boeing: pas du tout surpris; en fait, c'est quand ils avaient déménagé de Seattle que leur choix en faveur de Chicago m'avais surpris. L'argument basé sur la proximité de O'Hare m'avait paru insignifiant.  Le nouveau déménagement en Virginie en banlieue de Washington, D.C. est beaucoup plus sensé.  Et n'oublions pas qu'il s'agit du siège social, pas du principal site de production, qui reste à Everett près de Seattle.

Caterpillar et Citadel:  pas d'opinion sur leurs choix de destination, si ce n'est que quitter Chicago et l'Illinois en général m'apparaît sage.  Je perçois cette ville et cet Etat comme étant presque des bombes à retardement, notamment à cause de leur endettement élevé  et des importants déficits actuariels des fonds de pensions de leurs employés: dans les circonstances, diminuer les impôts et taxes (pour être plus concurrentiels) est irréaliste.  Chicago et l'Illinois ne disparaîtront pas, mais leur importance relative continuera de décliner.  Je suis capable d'admirer la splendide architecture  de Chicago, mais ça ne me fait pas oublier le reste. 

Si je peux me permettre une comparaison avec Montréal et le Québec, je dirais que l'assainissement des finances publiques québécoises a fortement contribué au regain marqué de l'économie montréalaise: c'est une question de confiance.  

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, Né entre les rapides a dit :

Boeing: pas du tout surpris; en fait, c'est quand ils avaient déménagé de Seattle que leur choix en faveur de Chicago m'avais surpris. L'argument basé sur la proximité de O'Hare m'avait paru insignifiant.  Le nouveau déménagement en Virginie en banlieue de Washington, D.C. est beaucoup plus sensé.  Et n'oublions pas qu'il s'agit du siège social, pas du principal site de production, qui reste à Everett près de Seattle.

Sans oublier qu'en étant plus proche de Washington, Boeing se rapproche des politiciens auprès desquels ils vont aller quêter des subventions... 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, ToxiK a dit :

Sans oublier qu'en étant plus proche de Washington, Boeing se rapproche des politiciens auprès desquels ils vont aller quêter des subventions... 

Je ne l'oubliais surtout pas.  C'est précisément la raison de ce déménagement du siège social (mais pas de l'usine principale, pour laquelle les critères de localisation sont différents; d'ailleurs, celle-ci n'avait pas déménagé à Chicago, elle était restée à Everett et elle y reste).  

Link to comment
Share on other sites

  • Administrator

C'est mentionné dans la vidéo pour être plus proche du centre de pouvoir et décisionnel... Surtout la FAA et le congrès.

Link to comment
Share on other sites

On pourrait mentionner les aieges sociaux qui reste ici a Montreal mais dont les dirigants sont basé ailleurs.

Ex. Molson, BCE, Transforce, Gardaworld, Banque Laurentienne , Baush & Lomb etc....

 

 

Link to comment
Share on other sites

  • Administrator

Contexte en une phrase: Erdogan, ne croit pas / comprends pas comment le taux central d'une banque est directement reliée à l'inflation.

Move de jambon de la journée: 

Turkey shocks markets with rate cut despite inflation near 80%

Citation

“Another idiotic move,” commented Timothy Ash, a senior emerging markets strategist at BlueBay Asset Management.

“Insane with inflation at 80% and still rising the CBRT cuts rates, against expectations by 100bps to just 13%,” he wrote on Twitter, referring to Turkey’s central bank by its acronym.

https://www.cnbc.com/2022/08/18/turkey-surprises-markets-with-rate-cut-despite-inflation-near-80percent-.html

 

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...