Jump to content

Économie de Montréal


Normand Hamel

Recommended Posts

Le 2021-10-02 à 16:06, Rocco a dit :

La démographie de la région de Montréal n'explique pas tout, mais elle en explique beaucoup. Des périodes charnières: 1972, baisse drastique du % annuel d'augmentation de la population passant de 2,24% en 1971 (et au dessus de 2% à toutes les années antérieures) à 0,44% soudainement en 1972. On ne s'en est jamais remis depuis. Légère remontée à la fin des années 80 de 1987 à 1991 (au dessus de 1,8% à chacune de ces années) pour ensuite retomber et remonter encore au milieu des années 2000 de 2002 à 2011 (tous au dessus de 1%). Depuis ça baisse sans cesse.

Member uploaded pictures are not shown to unregistered visitors.spacer.png

Create a free account or sign in to view the pictures.

Ces chiffres là ne sont pas bons. Montréal a eu 2 années de suite avec une croissance de plus de 60k pré-covid. On ne voit rien de ça ici. Les bons chiffres sont de StatCan
Sans le covid on serait déjà à 4.5 millions. Présentement on doit être aux alentours de 4.4M.
https://www150.statcan.gc.ca/t1/tbl1/en/tv.action?pid=1710013501

On s'entend que la façon de calculer canadienne n'est pas optimale. Si Montréal était américaine la région métropolitaine aurait environ 300k habitants de plus.

Link to comment
Share on other sites

La Banque Silicon Valley s’implante à Montréal

La Banque Silicon Valley, qui se présente comme la banque des entrepreneurs technos et dont la valeur au NASDAQ a explosé durant la pandémie, a dorénavant une présence à Montréal.

Richard Dufour - La Presse

Jusqu’à tout récemment directeur des investissements chez Desjardins Capital, Karl Théard vient d’être embauché par l’organisation californienne pour devenir l’antenne locale de la Banque Silicon Valley dans la métropole. 

Son mandat est de se présenter comme un partenaire financier auprès des entrepreneurs québécois qui se spécialisent en technologies et en sciences de la vie, les deux grandes spécialités de la banque.

Karl Théard offrira aux entrepreneurs d’ici des possibilités de financement, notamment sous forme de prêts, pour appuyer la croissance de leur entreprise en démarrage. 

« Le Québec est un marché extrêmement porteur. Il y a beaucoup d’activités ici. C’est un incontournable, dit le banquier de 33 ans. On va s’ajuster aux besoins des clients. » 

La Banque Silicon Valley peut accompagner ses clients de ses débuts jusqu’à un premier appel public à l’épargne. 

La direction prétend que 63 % des entreprises en technologies ou en sciences de la vie financées par du capital de risque ayant fait le saut à la Bourse au cours de la première moitié de 2021 sont des clients de la Banque Silicon Valley. 

Au Québec, des entreprises comme Paper, Accedian Networks et même la firme privée d’investissement White Star Capital sont déjà des clients de la Banque Silicon Valley. 

Après Vancouver l’année dernière et Toronto en 2019, c’est maintenant à Montréal que la Banque Silicon Valley décide d’établir une présence physique pour poursuivre son expansion. 

Pour les six premiers mois de l’année, la banque souligne que près de 1 milliard de dollars ont été injectés à Montréal en capital de risque dans le secteur de l’innovation.

L’action de la Banque Silicon Valley est une des plus performantes de l’indice S&P 500 depuis le début de la pandémie. Elle s’est multipliée par cinq depuis son creux atteint en mars 2020. La capitalisation boursière de l’organisation frôle aujourd’hui la barre des 40 milliards US. 

« Il y a un contexte de marché, dit Karl Théard. La technologie est un secteur que la banque a beaucoup soutenu durant la crise sanitaire. Mais le fruit du succès vient aussi des entrepreneurs avec lesquels on a collaboré », précise-t-il. 

Fondée en 1983 par un ancien banquier chez Wells Fargo et un professeur de l’Université Stanford, la Banque Silicon Valley a installé son siège social à Santa Clara, au cœur de la Silicon Valley. 

La Banque Silicon Valley a aidé quelque 30 000 entreprises depuis sa création. Des entreprises internationales comme Cisco, Shopify, Airbnb, Coinbase, Fitbit et Pinterest ont toutes été liées à la Banque Silicon Valley au fil des années.

https://www.lapresse.ca/affaires/entreprises/2021-10-12/la-banque-silicon-valley-s-implante-a-montreal.php

Member uploaded pictures are not shown to unregistered visitors.spacer.png

Create a free account or sign in to view the pictures.

Link to comment
Share on other sites

Montréal, chef de file de la finance durable en Amérique du Nord

Centre financier de premier plan avec plus de 110 000 emplois et 3 000 entreprises, Montréal se démarque particulièrement comme haut lieu de la finance durable en Amérique du Nord. En effet, la métropole se classe 1re au Canada et 3e en Amérique du Nord dans ce secteur parmi les 78 centres financiers à l’étude du classement international Global Green Finance Index 7 (GGFI 7).

Un écosystème financier responsable et collaboratif

Cette place de choix en finance durable, Montréal la doit notamment aux actions audacieuses adoptées par ses différents acteurs du secteur de la finance pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES). D’abord, Finance Montréal, la grappe financière du Québec, et ses membres se sont particulièrement impliqués à cet égard à travers l’Initiative pour la finance durable (IFD). Ils se préoccupent des enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG), tout en visant l’optimisation du rendement des investissements. Afin de mobiliser encore davantage les différentes parties prenantes, Finance Montréal a tenu sa première édition du Sommet de la finance durable en octobre 2021.

Les institutions financières basées à Montréal sont parmi les premières à avoir adopté des pratiques exemplaires inspirées des Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies et de l’Accord de Paris sur le climat. De plus, Montréal est membre du Réseau international des centres financiers pour la durabilité (FC4S) du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE). Avec cet engagement, soutenu par les Principes pour l’investissement responsable (PRI), la métropole a été pionnière de la décarbonation des portefeuilles d’investissements en Amérique du Nord et un tremplin pour le Groupe de travail sur les informations financières liées au climat (GIFCC).

Les plus importants gestionnaires d’actifs basés au Québec, tels que la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), le Fonds de solidarité FTQ, Fondaction et Investissements PSP, sont parmi les principaux signataires des Principes pour l’investissement responsable au Canada et ont contribué à favoriser un écosystème ESG engagé et collaboratif.

Notons aussi que la CDPQ s’est dotée d’une stratégie climatique pour la gestion des fonds depuis 2017 et est reconnue mondialement pour ses initiatives ambitieuses en la matière. Sa mise à jour pour l’année 2021 prévoit notamment de réduire de 60 % l’intensité carbone de son portefeuille d’ici 2030 et compléter sa sortie de la production de pétrole d’ici la fin 2022.

Des politiques courageuses pour réduire les émissions de GES

Montréal vit pleinement les valeurs du développement durable et rayonne par ses actions ambitieuses favorisant la transition écologique. Son Plan climat 2020-2030 vise à réduire de 55 % ses émissions de GES sur son territoire d’ici 2030. La Ville prévoit également atteindre la carboneutralité d’ici 2040 pour ses propres opérations et en 2050 pour la collectivité, conformément à la One Planet Charter. La métropole est aussi activement engagée au sein des réseaux internationaux tels que Cities Climate Leadership (C40), Global Covernant of Mayors for Climate & Energy(GCoM) et Local Government for Sustainability (ICLEI).

De plus, le gouvernement du Québec a lui aussi adopté son Plan pour une économie verte 2030 ayant pour but la réduction des émissions de GES de 37,5 % sous leur niveau de 1990 d’ici 2030, et la carboneutralité d’ici 2050. Notons que la province a déjà l’un des plus faibles taux d’émission de GES par habitant en Amérique du Nord grâce, entre autres, à sa production d’hydroélectricité, une énergie fiable, renouvelable et abordable. Elle partage aussi, avec la Californie, le seul système d’échange de droits d’émission de carbone en Amérique du Nord, depuis 2013. Le premier ministre du Québec, François Legault, participera en outre à la conférence des Nations unies sur le climat, la COP26, afin de renforcer son engagement pour la lutte contre les changements climatiques.

https://www.montrealinternational.com/fr/actualites/montreal-chef-de-file-de-la-finance-durable-en-amerique-du-nord/

Member uploaded pictures are not shown to unregistered visitors.spacer.png

Create a free account or sign in to view the pictures.

Link to comment
Share on other sites

Une délégation générale à Los Angeles pour promouvoir le Québec inc.

Mathieu Dion - Radio-Canada

La délégation du Québec à Los Angeles, en Californie, deviendra une délégation générale, la deuxième aux États-Unis, après New York, et la neuvième dans le monde. Avec ce changement de statut, le Québec souhaite affirmer sa présence dans l’Ouest américain et allouer davantage de ressources à sa représentation d’une quinzaine de personnes. Radio-Canada s’est entretenu avec Philippe Huneault, l’actuel délégué devenu délégué général.

Quel bilan dressez-vous de la situation depuis la mission du premier ministre François Legault en Californie en décembre 2019?

Ça nous a donné un élan extraordinaire. Les gens prennent conscience de l'énorme potentiel que nous avons ici en Californie et dans l'Ouest américain.

C'est sûr que nous sommes la délégation du Québec à Los Angeles. On a un bureau à San Francisco, mais le potentiel du territoire est beaucoup plus grand. On a, depuis deux ans, travaillé beaucoup dans l'État de Washington pour mettre en place de nouvelles relations et travailler le terrain. On observe des territoires qui ont un développement économique extraordinaire, comme le Colorado, l'Arizona, le Nevada et le Nouveau-Mexique. Ça aussi, ça fait partie de la vision et des efforts.

Pourquoi est-il important d'y être?

La Californie, c'est la cinquième économie du monde. En 2009, parmi les 10 plus grandes sociétés aux États-Unis, il y en avait une sur la côte ouest. Aujourd'hui, on en compte six : les GAFAM [Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft] et Tesla. Il y a une réalité qui a changé. La Californie est le huitième partenaire commercial du Québec aux États-Unis [qui accaparent 70 % de nos exportations].

Pour moi, ça veut dire qu'il y a énormément de potentiel et de l'ouverture pour nos exportateurs. C'est un passage obligé et un réflexe que les entreprises du Québec doivent commencer à développer. Par contre, on ne s'improvise pas en Californie, on s'investit. Il faut y aller de façon intelligente.

La Californie est-elle l'État américain ayant le plus de points en commun avec le Québec?

Je serais tenté de vous dire oui. En 2014, on a cofondé la bourse du carbone. Ça nous donne une carte de visite extraordinaire. La politique d'électrification des transports de la Californie est pratiquement comparable à celle du Québec. Notre stratégie de batteries joue un rôle important. Comme les Californiens, nous sommes progressistes.

Dans les secteurs aéronautique et aérospatial, depuis 10 ans, avec tout ce qui se fait en Californie, en Arizona et à Seattle avec Boeing, les entreprises québécoises ont vu une augmentation de leurs exportations de 118 %.

Les industries créatives font aussi partie de notre ADN. Je ne pourrais pas passer sous silence le fait qu'en ce moment, ici, il y a une prolifération de chaînes de diffusion en continu. Dans ce créneau, les producteurs du Québec sont une richesse incroyable. Et je ne vous parle pas des effets visuels et de l'animation, et de la qualité de nos artisans. Il y a une demande extraordinaire.

La Californie représente le huitième partenaire commercial du Québec aux États-Unis. Comment se fait-il que nos liens ne soient pas plus importants dans le contexte?

C'est certain qu'il y a la distance. Avec les États de proximité, comme New York et le Massachusetts, c'est plus facile. C'est sûr qu'on a le rôle de faire la promotion de la Californie et des autres territoires.

En Californie, on avait un rattrapage à faire, peut-être à cause de la méconnaissance du marché. Depuis 2019, on a remis en place notre vrai potentiel ici. Nos chiffres sont comparables à ceux de certains États de l'est des États-Unis.

Quel dossier vous occupe le plus au jour le jour?

Les industries créatives nous occupent à Los Angeles. Au bureau de San Francisco, dans la Silicon Valley, on va mettre beaucoup l'accent sur l'innovation [avec les jeunes pousses québécoises notamment] et l'électrification des transports.

On a aussi une stratégie transpacifique. On n'a pas besoin de traverser le Pacifique pour créer des partenariats et vendre des produits en Asie. Ça se trouve ici. Ça, ça fait partie de notre nouvelle stratégie. Un entrepreneur peut prendre l'avion, voler cinq heures et rencontrer de grands joueurs asiatiques pour développer son marché, puis revenir le vendredi prendre un verre de vin avec sa famille. Je pense qu'on va pouvoir faire exploser nos chiffres.

Une fois qu'on a créé ces alliances, on arrive avec notre portfolio d'entreprises du Québec. On essaie de faire des maillages avec des entreprises. Ce sont des actions concrètes.

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1831422/quebec-deuxieme-delegation-generale-californie-etats-unis-philippe-huneault

Member uploaded pictures are not shown to unregistered visitors.spacer.png

Create a free account or sign in to view the pictures.

Link to comment
Share on other sites

il y a 15 minutes, Rocco a dit :

Je me demande si Québec va finalement changer d'idée? Comme ils font avec 80% de leurs décisions depuis 2 ans?

Désolé, je n'avais pas vu ton commentaire avant de masquer mon post précédent. Tu auras donc répondu au suivant plutôt qu'au précédent. 😛

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value