acpnc

le-plateau-mont-royal Actualités du Plateau Mont-Royal

Recommended Posts

Il y a 7 heures, Oxbridge a dit :

Instead of making a park they should think about building a public car park with reasonable prices... It is impossible to find parking places on the Plateau!

Thinking the unthinkable.  Most Plateau residents would rather see fewer cars.   Why would you search for a parking place? 

If you are a resident,  you probably chose this location in part because you do not need a car on a daily basis.

If you are a visitor, you simply have to learn to take public transit, or a taxi if you prefer.

If you are a shopper, do the same as above, or go shopping elsewhere.  And if the item you plan to purchase is too big or too heavy to carry with you, arrange for a delivery.

If you are a store owner,  it could be that you wish to attract more customers who would rather use their cars to get there; that's fair game.   But then, think of all the other customers you actually have who come to your place precisely because they love the neighborhood and live nearby, as well as others who come from more distant places using public transit, because they love the atmosphere and/or the specialty goods on sale.  All in all, you may be a winner who do not realize his luck.  On the other hand, if your type of commerce caters predominently to people who insist on using their cars wherever they go, perhaps you should consider a location in a different type of neighborhood. 

It is impossible to have all the benefits related to a location in the Plateau, and those of a more car-friendly environment.  More parking spots would (figuratively) destroy the Plateau.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Oxbridge a dit :

Instead of making a park they should think about building a public car park with reasonable prices... It is impossible to find parking places on the Plateau!

The Plateau has so many buildings. I'm sure we could afford to tear a few dozen of them down for some parking lots. That will attract more people I'm sure. And then we could widen some roads to make it easier to get there. Of course, that will bring in more cars so we'll need more parking lots again. Hmm how about a highway or two. Wait a second... where did the Plateau go?

This is literally what happened in cities across the world in the 1950s-1980s. Let's not repeat those mistakes.

This is a tough pill to swallow for a lot of people, but the truth is this: You can design cities for people, or you can design cities for cars. You can't have both. They are fundamentally incompatible. Streets that are ideal for cars are wide, straight, obstacle-free, distraction-free, with fast speed limits. Streets that are ideal for people are more narrow, more inviting, stress-free, where people can wander aimlessly and children can run and play without fear.

There is enough car-oriented suburbia in Montreal. Let's keep the dense urban spaces we have intact. It is a large part of what makes Montreal special.

Share this post


Link to post
Share on other sites
On 4/7/2018 at 2:32 AM, Cataclaw said:

The Plateau has so many buildings. I'm sure we could afford to tear a few dozen of them down for some parking lots. That will attract more people I'm sure. And then we could widen some roads to make it easier to get there. Of course, that will bring in more cars so we'll need more parking lots again. Hmm how about a highway or two. Wait a second... where did the Plateau go?

This is literally what happened in cities across the world in the 1950s-1980s. Let's not repeat those mistakes.

This is a tough pill to swallow for a lot of people, but the truth is this: You can design cities for people, or you can design cities for cars. You can't have both. They are fundamentally incompatible. Streets that are ideal for cars are wide, straight, obstacle-free, distraction-free, with fast speed limits. Streets that are ideal for people are more narrow, more inviting, stress-free, where people can wander aimlessly and children can run and play without fear.

There is enough car-oriented suburbia in Montreal. Let's keep the dense urban spaces we have intact. It is a large part of what makes Montreal special.

I understand your reasoning. But the commercial streets (Saint-Denis, Saint-Laurent...) of the Plateau are struggling because suburban Montrealers are staying away and decide to shop in, for example, Laval because it is so much easier to access. The Plateau has to create parking lots in form of public car parks and at the same time create pedestrian streets... The commercial streets in the Plateau won't survive from just the consumption of the residents of the Plateau...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Oxbridge a dit :

I understand your reasoning. But the commercial streets (Saint-Denis, Saint-Laurent...) of the Plateau are struggling because suburban Montrealers are staying away and decide to shop in, for example, Laval because it is so much easier to access. The Plateau has to create parking lots in form of public car parks and at the same time create pedestrian streets... The commercial streets in the Plateau won't survive from just the consumption of the residents of the Plateau...

I don't have the data in front of me, but I remember seeing the retail and restaurant numbers for avenue Mont Royal a couple of years ago and it was something like 90% of the volume coming from either locals, transit users or cyclists. Only 10% was suburbanites with their cars. Adding more parking to cater to such a small percentage is not the way to go. A better approach would be improving public transit (which is already happening with the metro extensions and REM).

It's not like the Plateau will start suffering if suburbanites decide to shun it in favour of Dix30. They're already going mainly to Dix30 and other peripheral malls/shopping districts. The activity that sustains the Plateau is mainly from... the Plateau! And other neighbouring/transit-accessible areas.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le ‎2018‎-‎04‎-‎09 à 11:12, Oxbridge a dit :

I understand your reasoning. But the commercial streets (Saint-Denis, Saint-Laurent...) of the Plateau are struggling because suburban Montrealers are staying away and decide to shop in, for example, Laval because it is so much easier to access. The Plateau has to create parking lots in form of public car parks and at the same time create pedestrian streets... The commercial streets in the Plateau won't survive from just the consumption of the residents of the Plateau...

It might be easier to park in a mall somewhere in Laval, I admit it, but believe me, it is very easy to park in the Plateau...and for free.....One just have to look for side street and then it is easy to find spots. I am there once or twice a week and can easily find spots for free on Drolet or Henri-Julien...then i can spend hours shopping, having beers and eating on St-Denis.

I think that people have become lazy and that the bad vibe from medias has had a bigger impact on suburbanites than the reality.

And just for a quick stop it is also very easy on St-Denis to park on most days.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Plateau : vers un référendum sur l'interdiction de nouveaux stationnements?

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1099335/referendum-plateau-mont-royal-constetation-interdiction-stationnement-ruelle-ferrandez

Publié le samedi 5 mai 2018 à 17 h 35

Des maisons sur le Plateau Mont-Royal
Il n'est désormais plus possible de créer des espaces de stationnement dans les cours arrière du Plateau. Photo : Radio-Canada

 

Des citoyens mécontents de la décision du Plateau-Mont-Royal de vouloir interdire l'aménagement de nouveaux espaces de stationnement dans les cours arrière et les ruelles ont recueilli suffisamment de signatures pour ouvrir des registres dans 34 zones de l'arrondissement. Ils souhaitent organiser un référendum afin de faire annuler ce projet de règlement.

Un texte de Romain Schué

« On n’est pas prêts de lâcher. Changer un sens de circulation, on peut s’en sortir. Mais mettre le nez dans nos propriétés, ça va trop loin », clame l’avocat Simon Cadotte, un propriétaire vivant sur le Plateau, qui mène, avec un groupe de citoyens, une campagne visant à faire fléchir le maire Luc Ferrandez et son équipe.

Ces derniers jours, ces résidents se sont mobilisés pour dénoncer ce projet de règlement, présenté début mars par l’arrondissement.

Celui-ci souhaite « prohiber » la création de nouveaux stationnements dans les cours arrière et les ruelles des secteurs résidentiels du Plateau. L’objectif, mis de l’avant, est de développer des ruelles verdies, conviviales et sécuritaires, mais aussi de « réduire la dépendance à l’automobile ».

De nombreuses voix se sont cependant élevées contre cette idée, en évoquant une intrusion dans leur vie privée et leur droit à la propriété. Plusieurs résidents estiment notamment que l’administration ferait baisser la valeur de leur logement en mettant en place une telle décision.

« Les cours verdies et aménagées ont elles aussi une valeur marchande pour plusieurs acheteurs qui veulent venir s’établir dans l’arrondissement », a quant à lui fait valoir le Plateau, dans une publication diffusée sur son site Internet.

14 % du Plateau concerné

L’arrondissement a indiqué avoir eu des demandes pour l’ouverture de registres dans 34 des 505 zones concernées par ces nouvelles dispositions, soit 14 % du territoire visé.

« À la fin du printemps ou au début de l’été », un registre sera ainsi ouvert dans chacun de ces secteurs, a souligné l'administration. Pour obtenir un référendum, les protestataires devront néanmoins convaincre 10 % des citoyens de cette zone de venir signer ce document.

Mais à moins d’un changement de cap de Luc Ferrandez, qui ne compte pas, pour le moment, revenir sur ce projet, une victoire des contestataires pourrait aboutir uniquement à une non-application de ce règlement dans les territoires où celui-ci a été rejeté par voie référendaire.

« D’immenses conséquences », soutiennent des opposants

Lundi soir, au cours du prochain conseil d’arrondissement, ces résidents comptent faire entendre une nouvelle fois leur colère. Dans leur point de mire désormais, un flou autour des droits acquis de stationnement.

La lecture d’un procès-verbal, qui reprend les propos de représentants de l’arrondissement tenus au cours d’une consultation publique menée le 3 avril, a fait sourciller plusieurs citoyens.

On y lit notamment que « la preuve de l’existence d’une case de stationnement en cour arrière […] revient au propriétaire », qui devra la démontrer, et que « l’attribution de droits acquis se fait au cas par cas ».

En cas de modification d’une dimension ou du positionnement d’un espace actuel dans le cadre d’un réaménagement d’une cour privée, le droit acquis sera perdu, est-il également noté.

« Ça va avoir d’immenses conséquences à l’avenir pour les résidents du Plateau, soutient Charles Deziel, un denturologiste installé sur le boulevard Saint-Joseph. Personne ne va oser modifier quoi que ce soit, même pour y rajouter de la verdure et combattre les îlots de chaleur. Si un résident le fait, il pourrait perdre son stationnement. »

Pas de « chasse aux sorcières », promet le Plateau

Si l’arrondissement reconnaît une mauvaise communication dans ce dossier et « des inquiétudes », « celles-ci ne sont pas fondées », jure l’administration du Plateau.

Selon le cabinet du maire Ferrandez, hors de question de mener « une chasse aux sorcières ».

Les résidents possédant un tel espace de stationnement - mis en place avec ou sans permis - n’auront pas à se rendre dans les bureaux de l’arrondissement pour faire régulariser leur espace, explique-t-on. « La reconnaissance d’un droit acquis ne sera pas demandée, s’il n’y a pas de travaux dans une cour », précise d’ailleurs l’arrondissement.

En cas d’aménagement ultérieur, ces résidents devront en revanche montrer « la preuve » de l’existence d’un stationnement. Mais, outre un certificat de localisation, une simple photo ou une image aérienne provenant de Google pourront suffire, ajoute le cabinet du maire, qui se veut rassurant.

« On n’a ni les ressources ni la volonté d’aller vérifier dans les ruelles, assure-t-on. Tous les gens qui avaient un stationnement avant ce règlement ne seront pas embêtés. On ne va pas former une brigade pour inspecter les cases de stationnement. »

Une décision bientôt copiée?

Sur son site Internet, l'arrondissement souligne également que sa décision pourrait être copiée.

« Le Plateau est le premier à prendre position aussi concrètement en faveur du verdissement des cours arrière, il n’est pas impossible que ces nouvelles dispositions réglementaires inspirent d’autres arrondissement centraux », est-il écrit.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'état commercial de la rue Laurier Ouest, de Saint-Laurent à Côte-Sainte-Catherine (je sais, je sors un peu du Plateau)

Hello,

Un autre de mes décomptes! J'ai compté les locaux occupés, vacants et à louer sur la rue, avec les mêmes règles qu'à l'habitude:

- J'ai compté comme un seul local «occupé» les magasins sous une seule enseigne, même si ce sont deux (ou plus) locaux fusionnés. Même logique pour les locaux «à louer» qui ne font en réalité clairement qu'un seul grand espace en bout de ligne.
- Les locaux qui ne sont pas actuellement ouverts au public mais où un occupant futur est clairement annoncé sont considérés «occupés».
- Les locaux «à louer» ont une pancarte «à louer» ou «à vendre» visible.
- Les locaux «vacants» sont ceux en rénovation mais sans nouveau locataire annoncé clairement, les locaux laissés à l'abandon, les locaux sans locataire actif (ou clairement sur son départ) mais sans pancarte «à louer» ou sans locataire futur annoncé.

J'ai séparé la rue en deux: la section "Plateau" de Saint-Laurent à Parc, et la section "Outremont" de Parc à Côte-Sainte-Catherine, qui est actuellement sous les travaux. Je sais qu'Outremont commence une rue plus à l'ouest… Mais organiquement je crois que Parc est une meilleure séparation.

Section Plateau

51 locaux occupés (91.1%)
3 locaux à louer (5.6%)
2 locaux inoccupés (3.6%)
56 locaux en tout

Seulement 3 pancartes à louer. L'une d'elle est étrangement l'ex-épicerie "Citron que c'est bon", qui n'a… jamais ouvert? Ou si elle a ouverte, c'est pour quelques jours! Il s'agit d'un local de Shiller Lavy, alors je suppose qu'ils ont fait faillite après avoir payé le premier loyer mensuel. Un des locaux inoccupés est l'ancienne Gascogne. L'autre local inoccupé est un édifice en grande rénovation. Il y avait un "trou noir" de locaux à louer aux alentours direct du restaurant La Chronique il y a un an, et ce n'est plus le cas maintenant. C'est pratiquement tout occupé. La rue est belle, les commerces sont dans le haut de gamme, et il y a un chat qui tente de rentrer illicitement dans l'hôpital vétérinaire (je me suis fait avoir).

Section Outremont

48 locaux occupés 85.7%
4 locaux à louer 7.1%
4 locaux inoccupés 7.1%
56 locaux en tout

La section en rénovation! Ça ne m'étonne pas que cette section de la rue soit un peu plus mal en point qu'avant. Les travaux sont très invasifs, même si le chantier est propre. Pour donner une idée:
IMG_20180529_152501722.jpg
On a pratiquement la pelle mécanique dans le visage à certain endroit. Vraiment pas invitant! Mais bon, il faut ce qu'il faut… Comme je dis le chantier est propre, et le concept visuel de la signalisation et du mobilier urbain avec la vague est intéressant. Le restaurant Leméac était plein comme à l'habitude, ce n'est pas des travaux qui vont changer cela.

Bilan total

99 locaux occupés 88.4%
7 locaux à louer 6.2%
6 locaux vacants 5.4%
112 locaux en tout

La section du Plateau s'est améliorée, et celle de Outremont s'est détériorée. Je crois que c'est un peu normal, vu les travaux. Du côté du Plateau, le changement de quelques locataires dans plusieurs édifices ont été l'occasion de faire des rénovations, et ça paraît. La rue est bien entretenue, et attire des commerces spécialisés intéressants. Il y a généralement une certaine stabilité dans les occupants de la rue.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 37 minutes, vincethewipet a dit :

On a pratiquement la pelle mécanique dans le visage à certain endroit. Vraiment pas invitant! Mais bon, il faut ce qu'il faut… Comme je dis le chantier est propre, et le concept visuel de la signalisation et du mobilier urbain avec la vague est intéressant. Le restaurant Leméac était plein comme à l'habitude, ce n'est pas des travaux qui vont changer cela.

Ça ressemble au chantier de Notre-Dame Ouest, entre Atwater et Workman, dans Saint-Henri. Beaucoup d'efforts ont étté déployés pour minimiser les répercussions sur les piétons et commerces; sans compter la coordination avec les entreprises comme Hydro-Québec, Énergir/Gaz Métro, Bell et Vidéotron pour éviter d'ouvrir la rue plusieurs fois. Il y a avait même un site Web pour tenir les gens informés http://www.ladame.org
La Ville a appris des travaux sur Saint-Laurent ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Stationnement sur le Plateau-Mont-Royal: des citoyens en furie contre le maire Ferrandez

Mercredi, 20 juin 2018 19:49MISE à JOUR Mercredi, 20 juin 2018 19:53

MONTRÉAL | Les citoyens de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal ont eu l’occasion mercredi de signer un registre pour forcer la tenue d’un référendum contre le règlement qui interdit l’aménagement d’un stationnement en cour arrière.

Avec ce règlement, l’arrondissement veut favoriser le verdissement des cours et des espaces publics, limiter les conflits de cohabitation, réduire la dépendance à l’automobile.

Le règlement est toutefois loin de faire l'unanimité. Plusieurs citoyens sont carrément furieux, craignant de perdre leur place de stationnement ou de ne pas pouvoir en aménager de nouvelles parce qu’ils ne sont pas conformes à la réglementation.

«Le règlement, ce qu’il stipule c’est qu’il n’est plus possible d’aménager une place de stationnement extérieure dans une cour arrière», a indiqué Charles Tanguay, le porte-parole de l’arrondissement.

L’administration insiste sur le fait que ce sont les nouvelles places de stationnement qui sont visées par le règlement, et non celles déjà existantes. Ceux qui possèdent déjà une place de stationnement ont un droit acquis, fragile, puisque cette place peut être éliminée en vertu du règlement si des changements d’aménagement dans la cour sont effectués.

Citoyens furieux

Mercredi, des citoyens ne se gênaient pas pour exprimer leur grogne, particulièrement à l’égard de Luc Ferrandez.

«On n’en peut plus de lui. On n’a aucun respect pour nous, jamais jamais! Tout ce qu’on dit, il s’en fout», a dénoncé une citoyenne en parlant du maire Ferrandez et des élus.

La dame a précisé que ses parents âgés ont besoin d’une voiture pour se déplacer. Elle a apostrophé le maire de l’arrondissement sur la question.

«On a l’impression que vous voulez vous débarrasser de nous. Mes parents ont besoin d’une voiture pour se déplacer. Il m’a regardé, il m’a fait un sourire et il est parti», a raconté la citoyenne en entrevue à TVA Nouvelles.

«Je trouve ça ridicule, aberrant. ''Je vous écoute, je vous entends, mais je fais ce que je veux''», a indiqué une autre citoyenne.

http://www.journaldemontreal.com/2018/06/20/stationnement-sur-le-plateau-mont-royal-des-citoyens-en-furie-contre-le-maire-ferrandez

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By MDCM
      Enième projet de Mondev qui lève après l'affichage d'un panneau d'un projet sur ce terrain depuis 10 ans.
      Nom : Pas encore défini
      Hauteur en étages : 4 étages
      Hauteur en mètres : 
      Coût du projet : 
      Promoteur : Mondev
      Architecte : 
      Entrepreneur général :
      Emplacement : Berri / Saint-Grégoire / Rivard
      Début de construction : 2019
      Fin de construction :
      Site internet : www.mondev.ca
      Autres informations : Situé sur un grand ilot entouré d'autres projets terminés de Mondev sans envergure architecturale. 
       

    • By yarabundi
      PROJET DE RÉSOLUTION SUR LE PROJET PARTICULIER DE CONSTRUCTION, DE MODIFICATION OU D'OCCUPATION RELATIF AUX IMMEUBLES SITUÉS AU 3880-3894, BOULEVARD SAINT-LAURENT
      AVIS PUBLIC est, par les présentes, donné aux personnes intéressées:
      QUE le conseil d’arrondissement a adopté, aux termes de sa résolution CA19 25 0283 du 3 septembre 2019, un projet de résolution sur le projet particulier relatif aux immeubles situés au 3880-3894, boulevard Saint-Laurent;
      QUE conformément aux dispositions de la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme (chapitre A-19.1), ce projet de résolution sera soumis à une assemblée publique le mardi 24 septembre 2019, à 18 h, au 201, avenue Laurier Est, rez-de-chaussée, à la salle Plateau;
      QUE ce projet de résolution vise la démolition des bâtiments au 3880-3894 boulevard Saint-Laurent (anciennement Monuments Berson) et la construction d’un bâtiment mixte de quatre étages et mezzanine;
      QUE lors de cette assemblée publique, le maire de l’arrondissement, ou tout autre membre du conseil désigné par ce dernier, expliquera ce projet de règlement ainsi que les conséquences de son adoption et entendra les personnes qui désirent s’exprimer à ce sujet.
      QUE ce projet de résolution est disponible pour consultation au bureau d’accueil situé au 201, avenue Laurier Est, rez-de-chaussée, du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 13 h à 17 h.
      Fait à Montréal, le 7 septembre 2019
      Le secrétaire d’arrondissement,
      Claude Groulx
       
      http://applicatif.ville.montreal.qc.ca/som-fr/pdf_avis/pdfav27567.pdf
    • By MDCM
      Urbadev, le nouveau propriétaire au rôle foncier en 2019, semble avoir approché le gouvernement pour un changement de zonage pour ce terrain. Le projet y est aussi décrit comme "locatif". L'ancien maire du plateau a dit attendre qu'un projet se concrétise au 5480 Henri-Julien afin de réaliser les parc-allées Alma et Carmel. J'espère que ca ne branlera pas dans le manche pour 5 ans encore, ces parcs sont prévus depuis + de 10 ans.... 
      https://www.lobby.gouv.qc.ca/servicespublic/consultation/AfficherInscriptionsComparaison.aspx?insc1=alO17Q35%2Fm9UXbQmOiBa%2Fg%3D%3D&insc2=Uu3%2B062D4Q7ngA%2BuqWYa5A%3D%3D&type=LC&version=0

    • By IluvMTL
      Aujourd’hui, jeudi 30 janvier 2020
      L’ancien Lux est à vendre
      PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE
      Les escaliers tournants et les balustrades en fer de l’ancien « bar-dépanneur » Lux ont été conservés.
      L’ancien Lux, ce « bar-dépanneur » géant, à la fois librairie et épicerie, ouvert 24 heures sur 24, dans le Mile End, est à vendre.
      Publié le 30 janvier 2020 à 6h25
       
      SUZANNE COLPRON
      LA PRESSE
      Celui qui l’a acheté en 1999 pour y loger ses bureaux cherche un plus grand local. Mais, étonnamment, il n’a rien détruit du décor conçu par l’architecte Luc Laporte (L’Express, Laloux, Leméac, le Café du TNM, le nouveau Club Soda, la Société des arts technologiques…), mort en 2012. Les escaliers tournants et les balustrades en fer ont été conservés, tout comme l’immense dôme vitré.
      Dans La Presse du 10 janvier 1987, le chroniqueur Pierre Foglia écrivait : « Ce n’est pas tout le monde qui aime le Lux, mais tout le monde reconnaît que c’est le Lux qui a tout déclenché sur la rue Saint-Laurent entre Laurier et Saint-Viateur. Qui a donné le ton aussi. Le ton New York East Side. Le ton nowhere fucké, vieille usine désaffectée. Le ton noir, blanc et gris. On va s’en tanner c’est sûr. Mais en attendant ça nous change des pastels de la rue Saint-Denis. »
      > Lisez la chronique de Pierre Foglia sur Le Lux
      PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE
      L’immense dôme vitré est toujours bien visible de l’intérieur.
      Bar échangiste
      Ce lieu unique et « flyé », qui a animé les nuits de Montréal pendant une dizaine d’années et fait redécouvrir le Mile End, a ouvert ses portes en 1984 et les a fermées en 1993 parce qu’il n’était pas rentable. La rumeur veut qu’il ait ensuite hébergé un club échangiste.
      L’édifice a été placardé pendant quatre ou cinq ans. Quand on est rentrés ici, il y avait de vieux donjons en ruine… On avait l’impression d’être dans une maison abandonnée. On aurait pu tout détruire, mais on a décidé qu’on aimait la structure.
      Jean-François Talbot, président de Studio Fly et actuel propriétaire de l’immeuble
      PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE
      Le Lux a ouvert ses portes en 1984 et les a fermées en 1993.
      Que deviendra cet immeuble maintenant ? Un restaurant ? Un hôtel-boutique ? Une galerie d’art ? Un espace de bureaux partagés ? Une (autre) foire alimentaire ? Ou un musée, comme le désire l’agent d’immeubles François Baron ?
      Pas les moyens
      L’arrondissement du Plateau-Mont-Royal n’a pas le pouvoir de dicter son avenir ni de protéger ses grands escaliers en fer, mais souhaite que cela redevienne un lieu ouvert au public.
      PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE
      Le Studio Fly souhaite déménager ses bureaux dans un lieu plus adéquat.
      « Si c’était un restaurant, je serais toujours là », assure la conseillère Marie Plourde, qui fréquentait le Lux à l’époque.
      « La fermeture du Lux a été une perte pour tout le monde, ajoute-t-elle. J’aimerais que la Ville puisse l’acheter et en faire un équipement culturel, mais on n’a pas ces moyens-là. »
      Chose certaine, le Plateau ne changera pas l’usage du bâtiment, zoné commercial. Le futur acheteur pourrait, s’il le souhaite, démolir l’intérieur, mais il n’aurait pas le droit d’ajouter des étages ou de modifier la façade. L’immeuble atteint déjà la hauteur maximale permise.
      PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE
      Le Studio Fly utilisait l’espace central du bâtiment pour recevoir des clients autour d’une grande table en bois, sous le dôme.
      « Si on pouvait avoir des bureaux et un endroit ouvert sur le monde, ce serait idéal », précise Marie Plourde, qui cite en exemple le Cinéma Moderne, à deux pas, où on peut prendre un café, boire un verre ou manger avant, pendant ou après le film.
      Espace unique
      Quand le Studio Fly a acheté l’immeuble, il y a 20 ans, cette portion de la Main était en très piètre état.
      « Nos bureaux étaient dans l’édifice en face du Cinéma Impérial, rue De Bleury, rappelle Jean-François Talbot. Je suis passé devant. Il y avait une pancarte à vendre. On l’a acheté en une semaine, avant Noël, en décembre 1999. »
      PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE
      Le Plateau-Mont-Royal souhaite que le bâtiment redevienne un lieu ouvert au public.
      M. Talbot, qui se souvenait du Lux, cherchait un espace unique, qui avait du caractère. « J’ai dit à mon associé : “Hé !, ça ferait vraiment une bonne place”. Il m’est revenu deux jours après. Il a dit : “C’est réglé”. »
      Musée, films et jeux
      À l’époque, Studio Fly faisait essentiellement de la postproduction pour des agences de publicité. L’espace central du bâtiment permettait de recevoir les clients autour d’une grande table en bois, sous le dôme. Mais la « business » a changé, et il ne vient plus beaucoup de clients.
      PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE
      L’arrondissement souligne que le futur acheteur pourrait, s’il le souhaite, démolir l’intérieur, mais il n’aurait pas le droit d’ajouter des étages ou de modifier la façade. 
      Aujourd’hui, la boîte emploie une trentaine de personnes, en grande majorité des hommes (80 %), qui font de l’animation, de la composition, du montage, de la scénarisation et de la direction artistique. Elle travaille notamment avec le Cirque du Soleil, Denis Villeneuve, Dubaï, New York et Las Vegas, où elle a réalisé le plus grand jeu vidéo « life » au monde, dans le cadre de l’exposition interactive consacrée à Hunger Games.
      « On est vraiment une boîte spécialisée dans les projets spéciaux. Il y a IKEA et le gars qui fait les meubles sur mesure, explique Jean-François Talbot. Nous, on est les meubles sur mesure. On intervient quand ça sort du cadre. Dans les films, on prend la portion qui devient un casse-tête pour les autres. On est des patenteux. »
      Des « patenteux » qui ont besoin d’un plus grand terrain de jeu.
    • By mtlurb
      Discussion générale sur les transports à Montréal
      Informations, discussion générale, actualités