jerry

montréal Mode de transport structurant - Lachine (Ligne rose ouest)

Recommended Posts

Pinned posts

Document intéressant, même si je ne favoriserai pas leurs recommandations. Je n’aime surtout pas le tracé passant par la cour Turcot (Notre-Dame), et le mode d’insertion privilégié, disons par une certaine “clique”, ne me convainc pas. Au moins, on dirait qu’à Lachine (du moins du côté de PM) il y a une mobilisation pour un mode structurant  alors qu’à Montréal-Nord (EM) la ligne rose n’a pas le même effet, ni même d’engouement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Fortier a dit :

Aussi performant en coûts d'opération et en efficacité que le REM ? J'ai mes doutes.

Le coût d'opération risque de devenir assez intéressant quand les tramways seront automatisés.

La technologie existe, c'est surtout une questions de règlementations et d'acceptabilité sociale.
Pour l'instant le mode autonome n'est utilisé que dans les centres d'entretient et les garages.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bilan estival de l'administration de la mairesse Valérie Plante - Faire avancer d'importants dossiers pour Montréal : la ligne rose

MONTRÉAL, le 26 août 2019 /CNW Telbec/ - L'administration de la mairesse Valérie Plante a profité de la période estivale pour faire avancer de nombreux dossiers d'importance qui promettent d'améliorer le quotidien de la population montréalaise. Plusieurs jalons de la transformation de Montréal ont été posés en cette première moitié de mandat, ce qui a permis à la mairesse et à son équipe de réitérer leurs priorités pour l'avenir de Montréal. C'est ainsi que des actions concrètes ont été menées en matière de mobilité, d'environnement et d'habitation. Voici le premier de cinq dossiers majeurs qui ont progressé au cours des derniers mois : la ligne rose.

Résumé

  • Le 26 juin 2019, le gouvernement du Québec et la Ville de Montréal ont annoncé une entente permettant la réallocation d'un montant de 800 M$ de l'enveloppe fédérale allouée à la Société de transport de Montréal afin de financer le projet de réseau structurant de transport en commun de la Ville de Québec.
  • Cette entente prévoit que le gouvernement du Québec accorde à Montréal une compensation équivalente à cette enveloppe fédérale, et au financement provincial y étant attaché, pour des projets d'infrastructures prioritaires.
  • C'est ainsi que le tronçon ouest de la ligne rose, celui qui permettra de lier le centre-ville et Lachine grâce à un nouveau tramway, sera inscrit au PQI 2020-30.
  • Ce tronçon de la ligne rose s'intégrera au projet de tramway dans l'axe de la rue Notre-Dame, dans l'Est de Montréal.
  • Il permettra d'améliorer l'offre en transport en commun dans des secteurs qui sont trop peu desservis, principalement dans le Grand Sud-Ouest de l'île de Montréal.

Citations

« L'entente entre la Ville de Montréal et le gouvernement du Québec ne fait que des gagnants. Alors que Québec pourra aller de l'avant avec son projet de transport en commun structurant, Montréal obtient l'appui du gouvernement du Québec afin de financer, notamment, un lien structurant de tramway entre le centre-ville de Montréal et Lachine. Ce lien s'intégrera au tramway qui verra le jour dans l'axe de la rue Notre-Dame, dans l'est de Montréal. Le tronçon ouest de la ligne rose verra le jour! » - Valérie Plante, mairesse de Montréal

« Nous n'avons pas chômé pendant la première moitié de notre mandat. Nous avons établi des priorités claires visant à améliorer la qualité de vie de la population montréalaise et nous avons travaillé sans relâche pour atteindre nos objectifs. Je suis convaincue que le meilleur est encore à venir! » - Valérie Plante, mairesse de Montréal

SOURCE Ville de Montréal - Cabinet de la mairesse et du comité exécutif

https://www.lelezard.com/communique-18900465.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cette administration n'a pas de quoi se venter. La ligne "aux lunettes" rose en forme de tramway ne répond pas aux critères de décongestion des lignes de métro au centre-ville ainsi que la vitesse commerciale équivalente à un métro.  

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, p_xavier a dit :

Cette administration n'a pas de quoi se venter. La ligne "aux lunettes" rose en forme de tramway ne répond pas aux critères de décongestion des lignes de métro au centre-ville ainsi que la vitesse commerciale équivalente à un métro.  

À ce que je sache, le downgrading du projet en tramway n'est pas du ressort de la mairie, mais plutôt du gouvernement provincial. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, fmfranck a dit :

À ce que je sache, le downgrading du projet en tramway n'est pas du ressort de la mairie, mais plutôt du gouvernement provincial. 

J'ai beaucoup de misère à croire que la CAQ préfère un tramway qu'a un métro. 
Toute façon peu importe, c'est complètement ridicule, il faut un métro.

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, mtlurb a dit :

J'ai beaucoup de misère à croire que la CAQ préfère un tramway qu'a un métro. 
Toute façon peu importe, c'est complètement ridicule, il faut un métro.

La CAQ voulait rien dans l'axe mis de l'avant par PM pour la ligne rose puisque ce n'était pas assez payant politiquement. Ni pour Lachine, ni pour Rosemont et RDP. Ce n'est pas pour rien que ce sont les circonscriptions de Bourget et PAT qui se voient obtenir un projet de TEC. Même chose pour l'extension qu'il souhaite apporter au REM pour qu'il se rende à Chambly.

Ne soyons pas dupe, ces projets ne sont pas motivés par un désir de résoudre, par des décisions guidés par l'évaluation scientifique, les manquements en TEC dans la région de Montréal. 

Or, Plante a du arracher au gouvernement actuel un quelconque investissement pour la ligne Rose, mais pour un montant bien insuffisant pour être en mesure de financer qq chose de mieux qu'un tramway. Hasta la vida. 

Je crois, à l'opposé de certains, qu'un tramway est immensément mieux que rien du tout dans l'axe "Ligne Rose Ouest". Si on attend pour construire la Ligne Rose d'un seul coup et par un SLR, on va attendre un autre 20 ans. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 44 minutes, p_xavier a dit :

Cette administration n'a pas de quoi se venter. La ligne "aux lunettes" rose en forme de tramway ne répond pas aux critères de décongestion des lignes de métro au centre-ville ainsi que la vitesse commerciale équivalente à un métro.  

On parle d'un tramway, mais attendons voir.

Pour le moment, on sait que ce tronçon sera la continuité de celui qui se rendra dans l'Est, tronçon actuellement étudié par l'ARTM et également par la Caisse. Ceci étant, il se pourrait que les études concluent qu'un métro léger soit plus efficace (et si la Caisse va de l'avant avec ce tronçon, elle ne sait que faire ça justement des métros légers).

Je suis 100% en faveur des tramways (ou plutôt des SLR), mais je doute de leur efficacité sur d'aussi longue distance et sur ce tronçon en particulier. On parle de près de 40km de tracé, avec plusieurs points morts entre les deux, dont Montréal-Est.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 29 minutes, fmfranck a dit :

La CAQ voulait rien dans l'axe mis de l'avant par PM pour la ligne rose puisque ce n'était pas assez payant politiquement. Ni pour Lachine, ni pour Rosemont et RDP. Ce n'est pas pour rien que ce sont les circonscriptions de Bourget et PAT qui se voient obtenir un projet de TEC. Même chose pour l'extension qu'il souhaite apporter au REM pour qu'il se rende à Chambly.

Ne soyons pas dupe, ces projets ne sont pas motivés par un désir de résoudre, par des décisions guidés par l'évaluation scientifique, les manquements en TEC dans la région de Montréal. 

Or, Plante a du arracher au gouvernement actuel un quelconque investissement pour la ligne Rose, mais pour un montant bien insuffisant pour être en mesure de financer qq chose de mieux qu'un tramway. Hasta la vida. 

Je crois, à l'opposé de certains, qu'un tramway est immensément mieux que rien du tout dans l'axe "Ligne Rose Ouest". Si on attend pour construire la Ligne Rose d'un seul coup et par un SLR, on va attendre un autre 20 ans. 

Tu ne comprends pas la teneur de mon commentaire... est-ce que l'argent qui a été accordé viens avec un gros "SI" que c'est seulement pour du tramway? NON.

Ne soyons pas dupes... Projet Montréal veut mettre des tramways partout, partout, partout... pour enlever de l'espace aux automobiles.

Même si c'est un projet qui désengorge rien, qui engorge les rues, qui est pas pratique pour emmener du monde au centre ville.

C'est un jeu politique, je te demande 5G$, tu me donnes des miettes... mais c'est les miettes que PM voulais pour faire un tramway.

(S'ils le projet se réalise).

J'ai pas l'impression qu'on est dans le bon fil en passant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le projet initial de la ligne rose (incluant la branche ouest) était un SLR, et non un tramway. Il est illogique de croire que ce que PM voulait vraiment était un tramway dès le début, puisque la branche Est de la ligne Rose DOIT se faire en souterrain par un SLR pour partir vers RDP, et donc TOUT le projet devait être un SLR. 

C'est le gouvernement provincial qui a accepté le compromis de rejoindre la branche Ouest à son projet actuel de tramway sur Notre-Dame, ce qui n'aurait pas pu être prévu, machiavéliquement, par PM au moment de l'annonce de leur vision pour la Ligne Rose puisque le projet de tramway sur Notre-Dame n'existait pas à ce moment.

La dégradation de la Ligne Rose ouest en tramway, si elle se confirme, viendrait seulement du sous-financement du projet, qui est hors du contrôle de la mairie montréalaise. 

PS : Et oui, on est dans le bon fil (celui sur la branche ouest de la ligne rose). 

il y a 31 minutes, Gabmtl a dit :

On parle d'un tramway, mais attendons voir.

Pour le moment, on sait que ce tronçon sera la continuité de celui qui se rendra dans l'Est, tronçon actuellement étudié par l'ARTM et également par la Caisse. Ceci étant, il se pourrait que les études concluent qu'un métro léger soit plus efficace (et si la Caisse va de l'avant avec ce tronçon, elle ne sait que faire ça justement des métros légers).

Je suis 100% en faveur des tramways (ou plutôt des SLR), mais je doute de leur efficacité sur d'aussi longue distance et sur ce tronçon en particulier. On parle de près de 40km de tracé, avec plusieurs points morts entre les deux, dont Montréal-Est.

Bien d'accord là-dessus. 

Edited by mtlurb

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Similar Content

    • By mtlurb
      Prolongement de la ligne bleue vers l'est

      Prolongement de la ligne bleue vers l'est. La mise en chantier est prévue en 2022, pour une livraison en 2026. Connexion avec le SRB Pie-IX, stationnement de 1200 places aux Galeries d'Anjou. Coût évalué à 3.9 milliards de dollars.
      Le projet en chiffres 
      5 nouvelles stations de métro accessibles, pour une longueur de tunnel de 5,8 km 2 terminus d’autobus et 1 stationnement incitatif de 1 200 places 1 tunnel piétonnier souterrain assurant le lien avec le futur SRB Pie-IX Plusieurs infrastructures opérationnelles : 6 structures auxiliaires renfermant des équipements nécessaires à l’exploitation, 1 poste de district, 1 garage de métro, 1 centre d’attachement hébergeant des véhicules d’entretien des voies et 1 centre de service pour l’entretien des infrastructures Budget estimé de 3,9 G$ Échéancier préliminaire
      Début 2019 : début de la conception des plans et devis.  Printemps 2019 : approbation du mode de réalisation, du plan budgétaire et de l’envergure du projet. Fin 2019 : début de travaux préparatoires sur certains sites. Début 2020 : démarrage des processus de changement de zonage et de consultations publiques.   2021 : dépôt du dossier d’affaires, lancement de la construction des nouvelles infrastructures. 2026 : inauguration du nouveau tronçon. Information : http://www.stm.info/fr/a-propos/grands-projets/grands-projets-metro/prolongement-ligne-bleue
      Consultations publiques : http://www.stm.info/fr/consultations/prolongement-de-la-ligne-bleue
       
    • By ScarletCoral
      Discussion générale sur l'illumination des édifices et infrastructures de Montréal 
      En passant, Montréal n'a pas de plan lumière à l'exception du Quartier des spectacles et du Vieux-Montréal

      Voir ici un reportage au Téléjournal 18h  de Nabi-Alexandre Chartier (Ça fait toujours drôle de voir à Radio-Canada depuis ses débuts à Musique Plus!!)
       
       
    • By ScarletCoral
      Valérie Mahaut et son équipe de l'Université de Montréal ont recensé tous les anciens cours d'eau et plans d 'eau de l'île de Montréal. 
      On peut consulter les cartes ici : https://papyrus.bib.umontreal.ca/xmlui/handle/1866/16311 

      Très intéressant pour expliquer pourquoi les fondations de certains projets prennent du temps à construire.
    • By IluvMTL
      https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1136958/parc-automobile-agglomeration-voitures-vehicules?fbclid=IwAR1o1mYJdYbsfGoomVM14xorfEMiTzviEr1O11iNk3Oa5hTX4A43c05_w98
      En route vers le million de véhicules immatriculés sur l'île de Montréal
      Publié aujourd'hui à 11 h 53Mis à jour à 12 h 24 Congestion routière sur le pont Jacques-Cartier, à l'heure de pointe matinale à Montréal. Photo : Radio-Canada/Simon-Marc Charron
        L'île de Montréal comptera bientôt plus d'un million de voitures, à en croire les plus récentes statistiques de la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ).
      Un texte de Jérôme Labbé
      Les chiffres relayés lundi par le bulletin Montréal en statistiques indiquent que le parc automobile de la métropole continue de croître, et non l'inverse.
      Ainsi, l'île de Montréal comptait 968 466 véhicules immatriculés en 2017, en hausse de 1,64 % par rapport à 2016. C'est la plus forte augmentation enregistrée depuis 2004, alors que le même territoire comptait 115 000 véhicules en moins.
      Depuis 13 ans, près de 9000 véhicules s'ajoutent au parc automobile montréalais chaque année, calcule la SAAQ.
      Cette hausse provient surtout des véhicules de promenade. Car si le nombre d'automobiles décroît un peu chaque année depuis le début des années 2010, celui des camions légers – une catégorie qui englobe notamment les véhicules utilitaires sport (VUS) – a plus que doublé depuis 2004.
      En fait, il y a maintenant un camion léger pour deux automobiles à Montréal.
      Quant aux véhicules institutionnels, professionnels ou commerciaux, ils connaissent sensiblement le même phénomène – réduction des automobiles et augmentation des camions légers – avec comme résultat un nombre total relativement stable, autour de 150 000.
      À noter que le nombre de taxis, lui, a légèrement diminué au fil des ans, passant de 3489 en 2004 à 3190 l'an dernier.
      La faute à la croissance
      La SAAQ remarque que la fluctuation du prix de l'essence influence généralement le nombre de véhicules immatriculés à Montréal : plus les prix à la pompe augmentent, plus la croissance du parc automobile ralentit.
      « Par contre, après 2016, la conjoncture économique favorable à Montréal fait en sorte que même avec une hausse des prix de l'essence, peu d'impacts sont ressentis sur l'achat de véhicules », observe-t-elle.
      Et la croissance démographique n'explique pas à elle seule la croissance du parc automobile, puisque le nombre de véhicules de promenade par habitant a augmenté, passant de 0,365 à 0,392 entre 2004 et 2017.
      Enfin, la Société affirme que 5323 véhicules électriques étaient enregistrés sur l'île de Montréal en septembre dernier, alors qu'elle n'en comptait que 652 en août 2004.
      Ces nouvelles données sont publiées alors que le conseil municipal de Montréal, à l'instar de la Communauté métropolitaine, a adopté lundi une « déclaration citoyenne universelle d'urgence climatique » sur la nécessité de réduire rapidement les émissions de gaz à effet de serre.
      Avec la collaboration de Benoît Chapdelaine
    • By Nameless_1
      Les juristes de la Ville de Montréal votent pour la grève
      AGENCE QMI
      Lundi, 2 décembre 2019 08:41MISE À JOUR Lundi, 2 décembre 2019 08:41
      MONTRÉAL | Déplorant que les négociations avec leur employeur piétinent, les juristes de la Ville de Montréal ont donné un mandat de grève à leur exécutif et prévoient une première journée de débrayage le 11 décembre.
      Le vote a eu lieu jeudi dernier. Les quelque 120 juristes, des procureurs pour la plupart, ont voté pour la grève comme moyen de pression à hauteur de 99 %.
      «Les négociations achoppent depuis plusieurs mois notamment sur les salaires», a expliqué leur syndicat – le Syndicat des employés et employées professionnels et de bureau (SEPB-571), affiliés à la FTQ -, lundi par communiqué, ajoutant qu’un rattrapage salarial de 3,6 % avec les procureurs provinciaux et une indexation des salaires raisonnable est demandé.
      «Nos demandes sont raisonnables puisque notre travail est équivalent à celui des procureurs et juristes provinciaux, notre expertise est la même, je ne vois pas pourquoi nous devrions accepter un salaire moindre», a déclaré Jean-Nicolas Loiselle, le président du syndicat des juristes de Montréal.
      Une médiatrice a été nommée par le Tribunal administratif du travail dans ce dossier la semaine dernière à la demande de l’employeur, a souligné le syndicat, lundi, déplorant que ce développement ait eu lieu après que la Ville eut annulé trois jours de négociations prévus par les parties.
      «Nous allons nous asseoir avec la médiatrice pour discuter de bonne foi comme nous le faisons depuis le début du processus de négociation, a affirmé M. Loiselle. Toutefois, force est d'admettre que l'employeur ne semble pas vouloir bouger.»
      https://www.journaldemontreal.com/2019/12/02/les-juristes-de-la-ville-de-montreal-votent-pour-la-greve