acpnc

Trottinettes et vélos libre-service sans ancrage

Recommended Posts

6 hours ago, janiceian1983 said:

Ça doit être une mise-à-jour parce que je jure sur la tête de ma mère que je ne pouvais vraiment pas la voir la journée ou je l'ai utilisé la semaine passée.

Je l'ai essayé il y a 2 semaines et c'était là.

Share this post


Link to post
Share on other sites
22 hours ago, Dave1983 said:

What happened to the Electric scooters that were supposed to launch at the same time of the Bikes?

Trottinettes électriques: les délais administratifs coûtent cher à Lime

La Ville de Montréal tarde à approuver le permis de la seule entreprise autorisée par Québec à faire circuler des trottinettes électriques dans la métropole, déplore l’opérateur Lime. L’entreprise affirme subir des pertes financières quotidiennement en raison de ce délai.

Depuis le 6 juillet, les trottinettes électriques peuvent circuler sur la chaussée et les pistes cyclables de Montréal et de Westmount dans le cadre d’un projet pilote. La métropole n’approuvera toutefois pas la demande de permis du fournisseur Lime avant encore «quelques semaines», selon ce qu’indique à Métro la conseillère associée à l’urbanisme et à la mobilité au sein de l’administration de Valérie Plante, Sophie Mauzerolle.

«Chaque jour perdu à un coût pour l’entreprise, donc nous espérons que la Ville va pouvoir procéder rapidement pour que nous puissions opérer très bientôt à Montréal», a confié lundi le directeur principal du développement de la marque Lime, Christopher Schafer. 

L’entreprise américaine, qui opère dans quelque 150 villes à travers le monde, est «prête» à faire son arrivée à Montréal depuis la mi-avril. Elle a déjà réalisé des tests sur des circuits fermés pour permettre aux Montréalais d’expérimenter ces engins électriques sur des terrains privés, dans le cadre d’événements et de festivals. L’entreprise a aussi loué un entrepôt et embauché une équipe présente «chaque jour» sur le terrain «pour gérer les trottinettes» en attendant que celles-ci soient autorisées à circuler dans la métropole.

M. Schafer demande à la Ville de lui accorder un permis d’opération «le plus rapidement possible». 

En vertu des termes définis par la Ville, les trottinettes électriques doivent être retirées des rues au plus tard à la mi-novembre, tout comme les vélos BIXI. Ils pourront faire leur retour l’an prochain «si ça se passe bien cet été», a indiqué Mme Mauzerolle.

«On veut vraiment bien respecter toutes les étapes, mais ça s’en vient», a-t-elle ajouté au sujet de l’arrivée prochaine de Lime à Montréal. 

L’entreprise attend par ailleurs d’obtenir une autorisation de la Ville de Westmount, qui analyse également la demande de permis du fournisseur.

La fin de semaine dernière, quelque 300 trottinettes électriques sont apparues dans les rues et les pistes cyclables de Calgary après que la métropole albertaine eut donné son feu vert à Lime.

«On n’est pas contre de nouvelles formes de mobilité. Mais on veut faire ça de manière rigoureuse pour éviter les formes de dérapages qu’on a vues dans d’autres villes.» -Sophie Mauzerolle, conseillère associée à l’urbanisme et à la mobilité à la Ville de Montréal

Mesures additionnelles
À la mi-avril, la Ville de Montréal a adopté un règlement pour encadrer les véhicules en libre-service sans ancrage. Celui-ci interdit notamment de circuler avec une trottinette électrique sur les trottoirs, sous peine d’une amende. Il permet également aux arrondissements d’aménager des aires de stationnement dans la zone de dégagement à des intersections qui seront inscrites dans l’application de Lime pour éviter que les utilisateurs de ces engins immobilisent ceux-ci n’importe où.

L’entreprise affirme d’ailleurs avoir pris des mesures pour éviter que les exemples de Paris et de San Francisco ne se reproduisent plus à l’avenir. Dans ces deux villes, la présence des trottinettes sur les trottoirs et un peu partout dans l’espace public a été associé à plusieurs enjeux de sécurité.

«Une des choses que nous faisons est de demander à nos utilisateurs de prendre une photo d’où ils ont stationné leur trottinettes et de nous l’envoyer», a expliqué Christopher Schafer.

Il ajoute que cette initiative permet à l’entreprise d’«analyser dans quelle mesure les utilisateurs ont réussi à se stationner de manière respectueuse».

«C’est sûr que c’est le genre de mesures qu’on salue. On voit ça de très bon augure», a commenté Mme Mauzerolle. 

La compagnie américaine, qui bénéficie du financement de Google, voit par ailleurs d’un bon oeil les nombreuses restrictions imposées par le gouvernement Legault dans le cadre de ce projet pilote, qui est d’une durée maximale de trois ans. Celles-ci comprennent notamment l’obligation de porter un casque et d’avoir au moins 18 ans pour utiliser ces engins à deux roues, qui devront d’autre part respecter une limite de vitesse de 20 km/h.

«Le gouvernement a mis en place des règles pour éviter ce qu’on voit ailleurs dans le monde et je crois que c’est une bonne chose», a réagi M. Schafer. 

Ce dernier estime d’ailleurs que la Ville a adopté une «approche sensée» en décidant de réglementer en amont l’utilisation des trottinettes électriques sur son territoire.

«Si vous regardez le cas de Paris, par exemple, où les trottinettes électriques sont vraiment populaires, l’administration municipale là-bas est en train de réglementer maintenant de la même manière que Montréal l’a déjà fait», a-t-il souligné. 

https://journalmetro.com/actualites/montreal/2350116/trottinettes-electriques-les-delais-administratifs-coutent-cher-a-lime/

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Similar Content

    • By loulou123
      La PresseLe samedi 28 avril 2007
       
      Tout indique que Montréal fera une importante annonce sur le vélo au centre-ville lundi. La fameuse épine dorsale du réseau cyclable, attendue depuis 20 ans, sur le boulevard de Maisonneuve, deviendrait enfin réalité, selon ce qu'a appris La Presse.
       
      Le responsable du transport au comité exécutif de la Ville de Montréal, André Lavallée, a confirmé hier qu'il s'apprête à dévoiler quelque chose de «gros». Mais il s'est contenté de rire lorsque questionné au sujet de l'ouverture d'une voie sur de Maisonneuve.
       
      Le lien manquant
       
      Vélo Québec espère depuis 20 ans l'ouverture de ce tronçon qui compléterait le lien d'est en ouest. Présentement, la piste cyclable s'arrête d'un côté à la rue Berri, et de l'autre, à la rue Green. Les cyclistes doivent ensuite s'engager en zigzag dans les rues de Montréal pour accéder au coeur du centre-ville.
       
      Patrick Howe, de Vélo Québec, explique qu'une piste cyclable est au centre du «plan d'accès au centre-ville» que son organisation avait déposé auprès des élus, en 2005. Ce plan était le fruit de deux études qui avaient conduit Vélo Québec jusqu'à Vancouver et Toronto pour comparer les réseaux cyclistes et identifier les meilleures solutions.
       
      Carrefour du Parc
       
      Par ailleurs, l'équipe Tremblay est sur le point d'annoncer l'ouverture d'une piste cyclable d'environ un kilomètre, dans l'axe des avenues du Parc et des Pins. La voie s'étendra de la rue Rachel (au nord) à la rue Hutchison (au sud).
       
      Cette piste cyclable sera réalisée à l'intérieur du budget de 6,5 millions consacré à l'aménagement des abords du nouveau carrefour du Parc. La dernière phase de ces travaux, qui s'élève à 29,5 millions, comprend la construction du trottoir à l'est de l'avenue du Parc, l'installation de lampadaires de rue et de parcs, et la plantation d'arbres.
       
      «Ce sera une piste cyclable confortable, drapée de vert, assure André Lavallée, qui en fera l'annonce prochainement. La piste deviendra une des entrées du centre-ville.»
       
      Le responsable du dossier au comité exécutif ajoute qu'il est impératif pour Montréal de repartager la chaussée avec les cyclistes et les piétons.
       
      «Autrefois, les cyclistes et les piétons étaient considérés comme une nuisance au centre-ville, dit-il. Les pistes cyclables dans la rue Wellington, Saint-Urbain et Notre-Dame, qui ont été ouvertes l'an dernier, sont en train de transformer les habitudes de circulation des Montréalais.»
    • By vincethewipet
      Passages à niveau à Montréal sur les voies du CP
       
    • By ScarletCoral
      Programme de rues piétonnes et partagées de Montréal

      Montréal vient d'annoncer 4 projets de rues piétonnes pour l'été 2020  https://ville.montreal.qc.ca/ruespietonnes/
      La rue Jean-Brillant : parfait pour les étudiants de l'UdeM, HEC et Poly ça! https://ville.montreal.qc.ca/ruespietonnes/rue/jean-brillant  Le boulevard Gouin E. entre la rue De Martigny et l’avenue Hamelin https://ville.montreal.qc.ca/ruespietonnes/rue/ancien-village-du-sault-au-recollet La rue Bellerive entre Baldwin et Des Ormeaux https://ville.montreal.qc.ca/ruespietonnes/rue/halte-bellerive La rue Island dans Pointe-Saint-Charles entre le canal et la rue Grand Trunk https://ville.montreal.qc.ca/ruespietonnes/rue/rue-island
    • By jerry
      Transports: Du financement pour les tramways de Québec et de l'Est de Montréal
       
      ELSA ISKANDER 
       Mercredi, 26 juin 2019 09:55MISE À JOUR  Mercredi, 26 juin 2019 09:55
      Une entente de principe entre Montréal et le gouvernement du Québec a été conclue pour remettre les 800 millions $ d'une enveloppe fédérale allouée à la Société de transports de Montréal au tramway de Québec, a annoncé ce matin la mairesse de Montréal, Valérie Plante.   
      En contrepartie, le gouvernement donnera une somme équivalente à Montréal pour plusieurs projets de transports, dont un lien de tramway entre Lachine et le centre-ville, qui s'intégrera au projet de tramway dans l'axe de la rue Notre-Dame, dans l'Est de Montréal.   
      C'est une entente «gagnante-gagnante», a soutenu la mairesse.  
      Elle était accompagnée du président du Conseil du trésor, Christian Dubé, et de la la ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole, Chantal Rouleau, pour cette annonce sur le réseau transport en commun de la ville de Québec, faite à l'hôtel de Ville de Montréal.   
      Plus de détails à venir.
      https://www.journaldemontreal.com/2019/06/26/transports-du-financement-pour-les-tramways-de-quebec-et-pour-la-ligne-rose-a-montreal

    • By acpnc
      19:11 26 juin 2019Par : RédactionMétro
      Grand réaménagement des rues D’Iberville et Frontenac pour assurer la sécurité des résidants
      https://journalmetro.com/actualites/montreal/2341405/grand-reamenagement-des-rues-diberville-et-frontenac-pour-assurer-la-securite-des-residants/
      Les rues D’Iberville et Frontenac, dans l’est de Montréal, auront droit à une transformation complète. La Ville de Montréal doit y mener des travaux à partir de l’an prochain pour faciliter la circulation des piétons du secteur.
      Une rencontre citoyenne s’est tenue le 20 juin dernier pour approuver et améliorer les projets de verdissement et de sécurisation prévus par la Ville entre les rues Notre-Dame Est et Sherbrooke Est. Aucune date de conclusion n’a été annoncée pour le chantier.
      À terme, les travaux doivent réduire les deux artères à deux voies chacune. Actuellement, Frontenac offrent quatre voies à sens unique vers le nord. Sur D’Iberville, les voitures circulent sur quatre voies vers le sud à partir de Sherbrooke Est.
      La Ville désire installer de nouveaux feux de circulation dans le secteur, ainsi que du mobilier urbain neuf, comme des lampadaires, des bancs et des supports à vélo. Les «corridors de marche» seront également agrandis pour les passants.
      «Ville-Marie est au cœur d’une métropole vivante et habitée. Je veux que nos résidants et résidantes s’y sentent bien et en sécurité», a affirmé la mairesse de Montréal, Valérie Plante, dans un communiqué publié mercredi.
      La conseillère de Ville du district de Sainte-Marie, Sophie Mauzerolle, soutient dans le document que le quartier bénéficiera de «la création de nouveaux îlots de fraîcheur, avec ses trottoirs et ses saillies végétalisés».
      Une première consultation citoyenne avait été tenue en janvier pour se pencher sur ces travaux. Les décisions du 20 juin constituent le sceau d’approbation de la population à ce chantier.