acpnc

montréal Trottinettes et vélos libre-service sans ancrage

Recommended Posts

Le 2020-01-28 à 15:40, ScarletCoral a dit :

Quand Projet Montréal s'entête... pendant que d'autres villes les retirent après des expériences désastreuses

En quoi est-ce mal d'étudier des données prises dans le cadre d'un projet pilote pour améliorer le règlement et mieux encadrer les entreprises et les utilisateurs?

Oui, y'a des trottinettes et des vélos qui se retrouvaient un peu n'importe où, mais clairement le système mis en place l'an passé, avec des endroits de dépôt pré-déterminé, n'a pas fonctionné. Pour ma part, je suis content que la ville cherche une solution plutôt que de bannir des modes de transports verts aussi rapidement. 

Faudrait pas non plus mélanger inutilement ce débat à la politique.. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lime electric scooters can now detect sidewalk riding - and they’ll snitch

Lime has been hard at work developing a new sidewalk riding detection program that can be pushed to its existing electric scooter fleet. That program is now being tested as a way to curb the nuisance (and danger) of electric scooters riding on pedestrian-filled sidewalks.

Lime is just one of the many electric scooter-sharing companies out there that provide free-floating electric scooters in cities.

The scooters can be rented inexpensively by the minute and are popular methods of last-mile transit.

But two issues have stymied the larger positive public image of these scooters: injuries and sidewalk riding. And the two are often linked.

While many companies are taking steps to reduce scooter injuries, Lime is the first to roll out sidewalk detection.

Between data from the scooter’s speed and accelerometer sensors, as well as what Lime refers to as a “sophisticated statistical model,” the company claims it can determine whether the scooter is being ridden on the sidewalk with around 95% accuracy.

I’m no statistician, but I imagine that if the scooter bounces predictably every four feet, then it’s probably hitting sidewalk cracks.

However they are doing it, Lime is now operating its sidewalk detection pilot program in San Jose.

The Lime app will alert riders when they travel on sidewalks for more than 50% of a trip.

And Lime will also be sharing that data with the City of San Jose.

For now, that data is being shared as part of an effort to improve infrastructure and determine where bike and scooter lanes may need to be implemented. So don’t expect the police to come knocking on your dorm-room door to cite you for sidewalk riding.

At least not yet.


https://electrek.co/2020/01/30/limes-electric-scooters-can-now-detect-sidewalk-riding-and-theyll-snitch/

Share this post


Link to post
Share on other sites

Fini les trottinettes électriques à Montréal

eedb3cfc-5321-11ea-82bb-0eda3a42da3c.jpegPHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

À peine 20 % des trottinettes utilisées en 2019 étaient stationnées dans les aires dédiées, constate la Ville dans le bilan déposé mercredi matin au comité exécutif.

Aucune trottinette électrique en libre-service ne circulera en 2020 dans les rues de Montréal. Le comité exécutif ne renouvellera pas l’expérience de l’été dernier compte tenu du « désordre » que les trottinettes ont provoqué à travers la ville. 

Publié le 19 février 2020 à 9h13

 

KATHLEEN LÉVESQUE
LA PRESSE

À peine 20 % des trottinettes utilisées en 2019 étaient stationnées dans les aires dédiées, constate la Ville dans le bilan déposé mercredi matin au comité exécutif. « On doit tirer un constat d’échec », a affirmé le conseiller municipal Eric Alan Caldwell, responsable politique du dossier. « Montréal ne veut pas se transformer en police des trottinettes. Si on veut un règlement qui fonctionne, c’est la responsabilité des opérateurs de faire en sorte que le déploiement se fasse de façon claire et ordonnée », a indiqué M. Caldwell. 

Ce dernier estime que ce moyen de transport a sa place dans une ville comme Montréal mais « pour que ça fonctionne, ça ne doit pas nuire aux autres modes de mobilité durable et c’est ça qui est arrivé ». Le taux de délinquance est trop élevé, selon M. Caldwell. 

Le comité exécutif adoptera une modification réglementaire. Les trottinettes ne seront plus permises mais les vélos électriques continueront à sillonner les rues montréalaises.

 

https://www.lapresse.ca/actualites/grand-montreal/202002/19/01-5261539-fini-les-trottinettes-a-montreal.php

Edited by chl94

Share this post


Link to post
Share on other sites

image.png

Voici le bilan du projet-pilote de Montréal sur les trottinettes et vélos sans ancrage, qui a été présenté ce matin au comité exécutif:

https://ville.montreal.qc.ca/documents/Adi_Public/CE/CE_DA_ORDI_2020-02-19_08h30_Presentation_Reglement_relatif_aux_vehicules_non_immatricule_en_libre-service_sans_ancrage.pdf

Je suis bien d'accord avec ce rapport, dont j'ai relevé quelques fiches:

image.png

image.png

image.png

image.png

image.png

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

La Gazette en a fait un beau poème ;)

https://montrealgazette.com/news/local-news/montreals-horribly-parked-e-scooters-in-memoriam-and-verse

Montreal's horribly parked e-scooters: in memoriam — and verse

It was the best of times; it was the worst of times.

DAVID RUDIN, MONTREAL GAZETTE 
Updated: February 19, 2020

Congratulations!
Today is your day!
You’re out of Montreal!
You’re off and away!

You’ve no helmet on your head.
But many scooters to use.
You can steer yourself
Any direction you choose.
You’re on your own. And you know what you know.
Unless YOU are the one parking in the métro.

You’ll look up and down streets. Look ’em over with care.
Of many, you’ll say, “I’d rather that sidewalk there.”
With your helmetless head and apps that go beep
You left a scooter in the canal, that’s not deep.

Out there disruption happens
And rules are so few
To your Lime and your Bird
If I’m naming just two.

And when pedestrians get angry,
Don’t worry. Don’t stew.
Just ride right along.
Like your fellow users do.

OH!
THE PLACES YOU’LL GO — THAT AREN’T DESIGNATED FOR PARKING!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Triste, mais c'était la bonne décision compte tenu des contraintes et du non respect de la réglementation. Surtout que la trottinette est selon toute apparence beaucoup plus vulnérable dans la circulation que les autres modes de transport, la voie publique étant déjà parsemée de nombreux obstacles.

Je pense notamment au nids de poule et aux innombrables chantiers partout en ville. Paradoxalement les gens sont moins bien protégés et l'usage du port du casque largement ignoré. Heureusement il ne manque pas d'alternatives pour les déplacements actifs.

Quoi qu'il en soit, peut-être qu'un jour on proposera ce genre d'engin sur des circuits limités comme le Vieux-Port et le Parc Jean-Drapeau, là où la sécurité et la discipline pourront être davantage contrôlés.

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1529633/montreal-administration-plante-trottinettes-velos-electriques

Les trottinettes électriques en libre-service ne rouleront plus à Montréal

le-13-aout-2019-la-compagnie-lime-une-filiale-de-google-a-presente-aux-medias-les-premieres-trottinettes-electriques-en-libre-service-7.JPG
Montréal n'autorise plus les trottinettes de la compagnie Lime sur son territoire.
PHOTO : RADIO-CANADA / CHARLES CONTANT

Radio-Canada
9 h 09 | Mis à jour à  12 h 46

La Ville de Montréal ne va pas renouveler le projet pilote qui avait permis l'utilisation de trottinettes électriques en libre-service l'an dernier.

L'expérience lancée l'an dernier s'est soldée par un constat d'échec, a expliqué mercredi le responsable de la mobilité au comité exécutif de la Ville, Éric Alan Caldwell.

Une analyse claire, empirique, faite à partir des données recueillies des opérateurs a tout bonnement révélé que huit trottinettes sur dix n'étaient pas stationnées aux endroits permis.

Quiconque s’est promené dans le Vieux-Montréal a pu le constater, a-t-il laissé tomber pour illustrer l'évidence. Or Montréal ne veut pas se transformer en police de trottinettes.

« Ce taux de délinquance de 80 % quant au respect de notre réglementation, il faut savoir en tirer un constat d’échec. On n’était pas prêt pour ça. Les opérateurs n’ont pas su assurer leur responsabilité quant au respect du règlement. »

— Éric Alan Caldwell, responsable de la mobilité au comité exécutif de la Ville de Montréal

Ce mode de micromobilité [a] sa place dans une ville comme Montréal [...], mais pour que ça fonctionne, ça ne doit pas nuire aux autres modes de mobilité durable, et c’est ce qui est arrivé l’an passé, a ajouté M. Caldwell.

Les trottinettes électriques de la compagnie Lime avaient été visées par de nombreuses plaintes l'an dernier, parce qu'elles étaient abandonnées n'importe où par des utilisateurs. L'une d'elles s'était même retrouvée au fond du canal de Lachine.

La compagnie Bird était l'autre opérateur de trottinettes dans la métropole. Son service n'avait cependant été lancé qu'à la mi-septembre.

trottinette-lime-montreal.JPG
Plusieurs usagers des trottinettes électriques Lime les abandonnaient n’importe où, alors qu’ils étaient censés ne les garer que dans les zones prévues à cet effet.
PHOTO : RADIO-CANADA / IVANOH DEMERS

La Ville n'exclut pas de changer d'idée

M. Caldwell a précisé que la Ville pourrait permettre à nouveau les trottinettes électriques en libre-service, mais que cela devra impérativement passer par une plus grande responsabilisation des opérateurs.

« Restons à affût de cette nouvelle mobilité. […] Nous ne renonçons pas à trouver un modèle efficace, mais pour ça, nous devons prendre un peu plus de temps. »

— Éric Alan Caldwell, responsable de la mobilité au comité exécutif de la Ville de Montréal

Les vélos électriques en libre-service JUMP seront toutefois de retour, a indiqué le responsable de la mobilité, puisque le respect de la réglementation encadrant leur utilisation a été beaucoup plus clair.

On voit les bénéfices de cette nouvelle mobilité à Montréal, sans en subir les inconvénients. Donc on continuera l'expérience du projet pilote, a-t-il résumé. Le règlement encadrant leur utilisation sera néanmoins revu.

Les vélos devront ainsi obligatoirement être munis d'un cadenas intégré pour permettre leur stationnement sur les supports à vélo. De plus, on imposera un nombre maximal de 1000 véhicules par permis et un maximum de trois permis d'opérateurs en 2020.

De nouveaux tarifs sont aussi prévus pour les permis d'exploitation dans l'objectif d'améliorer l'offre de stationnement à vélos sur le territoire, et une contribution supplémentaire de 75 $ par véhicule sera demandée et servira à l'achat de nouveaux supports à vélos.

Dans un communiqué, JUMP dit accueillir avec enthousiasme l’occasion de poursuivre ses opérations. Elle soutient que 32 000 personnes ont eu recours à ses vélos l'an dernier, ce qu'elle considère extrêmement encourageant.

La compagnie assure qu'elle entend améliorer son service et contribuer à l'éducation des usagers concernant l'importance du respect des règles municipales en matière de stationnement, de port du casque et de toute autre réglementation applicable.

Avec les informations de La Presse canadienne

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans bien des cas, l'usage de la trottinette était récréatif. Ballades dans les parcs et les squares. Parfois, même surprenant: À deux sur le trottoir de la rue Sherbrooke en slalom entre les piétons.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Trottinettes électriques: Montréal doit «reconsidérer sa décision», tonne Bird Canada

Journal Métro  |  Montréal  |  03:30 26 février 2020  |  Par:  Henri Ouellette Vézina, Métro

trotinnette-bird01-e1582668289921.jpg?w=
Photo: Josie Desmarais/Métro  |  Plusieurs villes dans le monde connaissent des problèmes de stationnement similaires à ceux de Montréal avec les trottinettes électriques.

Bird Canada veut «présenter sa version des faits» à l’administration Plante, qui a annoncé la semaine dernière son intention de mettre fin à la libre circulation des trottinettes électriques en 2020 dans la métropole. Aux yeux de l’entreprise, qui se dit «déçue» de cette décision, les citoyens apprécient pourtant d’avoir accès à une option de mobilité supplémentaire.

«Nous aimerions que la Ville de Montréal reconsidère sa décision […] afin d’étendre son processus d’évaluation sur une saison complète plutôt que sur un mois et demi d’opérations», écrit le PDG de Bird, Stewart Lyons, dans une lettre ouverte dont Métro a obtenu copie.

S’il avoue qu’il n’est «jamais simple» d’introduire de nouveaux modes de transport, M. Lyons est catégorique. «Bird est tout à fait en mesure d’assurer des services en micro-mobilité de classe mondiale aux Montréalais, dans le respect des règles en vigueur», tonne-t-il. La compagnie américaine affirme que la demande a été «largement supérieure» au nombre de trottinettes électriques en circulation l’an dernier. «Plus de 225 000 trajets ont été réalisés à Montréal lors de la saison 2019. Il est clair que les Montréalais y ont pris goût», dit l’homme d’affaires.

Mercredi, en officialisant le non-renouvellement des contrats de Bird et de Lime, la Ville a plaidé s’être rendue à l’évidence devant un «constat d’échec» des opérateurs à faire respecter la réglementation municipale. Pendant le projet pilote, le SPVM a distribué 324 amendes de 60$ à des personnes qui ne portaient pas un casque de protection. Seules trois blessures légères ont toutefois été recensées.

Et le stationnement des trottinettes électriques?

Au-delà de l’aspect légal, Montréal fait aussi état d’une mauvaise cohabitation avec les piétons, alors que plusieurs engins ont effectivement été aperçus sur des trottoirs de la métropole cet été.

Mais pour Stewart Lyons, Bird Canada tentait justement de s’attaquer au problème. «Dès le départ, nous étions préoccupés par le fait que seulement que 410 aires de stationnement avaient été prévues pour 680 trottinettes, et nous avons soulevé ces préoccupations», note-t-il.

À peine une trottinette sur cinq a été stationnée dans une zone réglementaire, à Montréal.

«Malgré les problèmes de stationnement, le rapport de la Ville démontre que la première saison a été un succès.» -Stewart Lyons, PDG de Bird Canada

Bird affirme avoir «collaboré étroitement» aux discussions avec l’administration Plante pour ajuster la réglementation et développer de nouvelles stratégies pour responsabiliser les usagers. Une collaboration qui aurait justement permis «d’élaborer des solutions constructives» pour 2020, déplore-t-on.

Montréal «ouverte» à débattre

Jointe par Métro, la porte-parole au cabinet de la mairesse, Geneviève Jutras, avance que la Ville est «ouverte à collaborer avec les opérateurs dans le futur» si ceux-ci peuvent faire respecter le règlement à la lettre.

Mais pour cette année, la question est réglée: exit les trottinettes électriques, soutient-elle.

«[Un retour des trottinettes], ce n’est pas pour 2020. Nous avons été clairs en conférence de presse. Pour la saison 2019, il y a eu un taux de non-respect du stationnement de 80%.» -Geneviève Jutras, porte-parole de la Ville

Des experts mitigés

Pour le spécialiste en transport urbain à l’Université de Montréal, Jean-Philippe Meloche, les bénéfices en matière de mobilité de la trottinette en libre-service doivent être clarifiés avant toute chose. «Par rapport au coût, on n’a peu de détails sur leur impact, juge-t-il. Je peux comprendre la décision de la Ville dans la mesure où ça devient strictement un objet de pollution urbaine très problématique.»

«Est-ce qu’on est allés trop vite? Ça se peut, mais collectivement, on n’a pas suffisamment de gains pour que ça vaille la peine. Montréal n’a pas non plus intérêt à jouer contre ses propres services comme BIXI.» -Jean-Philippe Meloche, expert en transport urbain

Chez Trajectoire Québec, le président François Pépin appelle Montréal à «se donner le temps» de redéfinir les besoins. Selon lui, l’une des solutions à envisager serait d’imposer des bornes de stationnement. Comme le fait BIXI.

«On verra comment ça évoluera avec les vélos JUMP. Mais c’est clair qu’il faut que ça change, dit-il. Un encadrement plus serré, avec des stations d’ancrage près du métro, ça pourrait aider. Peut-être pourrions-nous aussi aller là où il y a moins de BIXI sur le territoire», fait-il valoir.

Si la trottinette électrique demeure populaire, surtout chez les jeunes, ceux-ci ne doivent pas en assumer les coûts sociaux, observe pour sa part la chargée de programme en transports actifs chez Vélo Québec, Magali Bebronne. «Ce n’est pas à la collectivité de mettre en œuvre des moyens de réguler les nuisances provoquées par un opérateur privé qui fait de l’argent avec ça, conclut-elle. Ils n’ont pas été en mesure de se plier au règlement, ni de discipliner leurs usagers.»

https://journalmetro.com/actualites/montreal/2423547/trottinettes-electriques-montreal-doit-reconsiderer-sa-decision-tonne-bird-canada/

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.journaldemontreal.com/2020/03/23/cest-confirme-pas-de-trottinettes-cet-ete-a-montreal

C'est confirmé: pas de trottinettes cet été à Montréal

d68ef630-db2f-11e9-b122-6dceb04589b9_ORI

 

GUILLAUME PELLETIER
Lundi, 23 mars 2020 19:30
MISE À JOUR Lundi, 23 mars 2020 19:30

MONTRÉAL | Le conseil municipal de la Ville de Montréal a adopté lundi un règlement afin de suspendre le projet-pilote de trottinettes électriques en libre-service sans ancrage sur son territoire en 2020. 

L'adoption de ce règlement était une formalité: le responsable de la mobilité au comité exécutif de la Ville, Éric Alan Caldwell, avait déjà annoncé le 19 février la suspension des permis des opérateurs de trottinettes électriques Lime et Bird pour cette année. 

La Ville souhaite du même coup se donner le temps de réfléchir aux moyens à prendre pour limiter le nombre de trottinettes électriques mal garées sur le domaine public. 

Rappelons que l'an dernier, le règlement entourant le stationnement de ces bolides était loin d’être respecté par les opérateurs et les utilisateurs: seulement 20 % des trottinettes électriques étaient stationnées dans les 410 espaces définis à cet effet, alors que les autres jonchaient les trottoirs, les parcs ou les bords de rues. Une trottinette de l'opérateur Lime s’est même retrouvée au fond du canal de Lachine alors qu'une autre a été aperçue sur un quai de métro. 

JUMP reste

La Ville de Montréal maintient toutefois ses permis pour l'exploitation des vélos sans ancrage en libre-service, à la condition que ces derniers disposent d'un cadenas intégré et qu'ils soient stationnés à des supports à vélo publics. 

L'opérateur de vélos de couleur rouge JUMP, qui a déjà manifesté son intention de revenir, devra par contre payer deux fois plus cher qu'en 2019 pour obtenir son permis d'exploitation.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By SkahHigh
      Fil de discussion sur les ouvrages d'art (viaducs, structures aériennes, etc.) de l'antenne Deux-Montagnes du REM.

    • By ScarletCoral
      J'ai compilé la liste des pages contenant les différents documents présentés lors de assemblées publiques de consultation tels que les documents du PPCMOI

      Pas tous les arrondissements sont aussi assidus à publier les documents contenant les rendus des projets à l'étude. Certains ont juste une page d'information sur le CCU
      Les meilleurs sont : CDN-NDG, le Plateau-Mont-Royal, Le Sud-Ouest, Mercier-Hochelaga-Maisonneve, Ville-Marie et Verdun
      Ahuntsic-Cartierville : http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7957,142581083&_dad=portal&_schema=PORTAL Anjou Côte-des-Neiges - Notre-Dame-de-Grâce : http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7497,142955988&_dad=portal&_schema=PORTAL Lachine LaSalle Le Plateau-Mont-Royal : http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7297,74659611&_dad=portal&_schema=PORTAL Le Sud-Ouest : http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7757,84961577&_dad=portal&_schema=PORTAL L’Île-Bizard–Sainte-Geneviève : Procès-verbaux du CCU : http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=8497,142762272&_dad=portal&_schema=PORTAL Mercier–Hochelaga–Maisonneuve : http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=9417,114239587&_dad=portal&_schema=PORTAL Montréal-Nord Outremont : http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=8517,95571727&_dad=portal&_schema=PORTAL#documents Pierrefonds-Roxboro : Ordres du jour du CCU : http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=8377,142652423&_dad=portal&_schema=PORTAL Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles : http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7697,83667580&_dad=portal&_schema=PORTAL Rosemont–La Petite-Patrie Saint-Laurent : Dates des séances publiques du CCU : http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7937,87207739&_dad=portal&_schema=PORTAL Saint-Léonard : dernière mise à jour en 2017 : https://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7157,142045745&_dad=portal&_schema=PORTAL Verdun : http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=8637,96045934&_dad=portal&_schema=PORTAL Ville-Marie : http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=7317,127951572&_dad=portal&_schema=PORTAL Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension
    • By mtlurb
      STM: Prolongement du métro: Ligne 02 orange vers le nord-ouest

      Discussion et actualités sur le prolongement de la Ligne 02 orange vers le nord-ouest. Plan: ligne-2.pdf
      Présentation du 26 février 2020 au comité exécutif de la Ville de Montréal : https://ville.montreal.qc.ca/documents/Adi_Public/CE/CE_DA_ORDI_2020-02-26_08h30_Presentation_Prolongation_de_la_ligne_Orange_Ouest.pdf
    • By mtlurb
      Prolongement de la ligne bleue vers l'est

      Prolongement de la ligne bleue vers l'est. La mise en chantier est prévue en 2022, pour une livraison en 2026. Connexion avec le SRB Pie-IX, stationnement de 1200 places aux Galeries d'Anjou. Coût évalué à 3.9 milliards de dollars.
      Le projet en chiffres 
      5 nouvelles stations de métro accessibles, pour une longueur de tunnel de 5,8 km 2 terminus d’autobus et 1 stationnement incitatif de 1 200 places 1 tunnel piétonnier souterrain assurant le lien avec le futur SRB Pie-IX Plusieurs infrastructures opérationnelles : 6 structures auxiliaires renfermant des équipements nécessaires à l’exploitation, 1 poste de district, 1 garage de métro, 1 centre d’attachement hébergeant des véhicules d’entretien des voies et 1 centre de service pour l’entretien des infrastructures Budget estimé de 3,9 G$ Échéancier préliminaire
      Début 2019 : début de la conception des plans et devis.  Printemps 2019 : approbation du mode de réalisation, du plan budgétaire et de l’envergure du projet. Fin 2019 : début de travaux préparatoires sur certains sites. Début 2020 : démarrage des processus de changement de zonage et de consultations publiques.   2021 : dépôt du dossier d’affaires, lancement de la construction des nouvelles infrastructures. 2026 : inauguration du nouveau tronçon. Information : http://www.stm.info/fr/a-propos/grands-projets/grands-projets-metro/prolongement-ligne-bleue
      Consultations publiques : http://www.stm.info/fr/consultations/prolongement-de-la-ligne-bleue
        
       
    • By SkahHigh
      Fil de discussion sur les travaux du tunnel Mont-Royal dans le cadre du REM.