Jump to content

Recommended Posts

Pinned posts

Secteur Bridge-Bonaventure

image.png

D’une superficie de 2,3 km2, situé à cheval sur les arrondissements du Sud-Ouest et de Ville-Marie, il comprend les abords des ponts Champlain et Victoria, le parc d’entreprises de la Pointe-Saint-Charles, les rives du fleuve, les bassins Peel et Wellington, la Cité du Havre, la Pointe-du-Moulin ainsi que le quai Bickerdike.

Le secteur Bridge-Bonaventure est actuellement fortement minéralisé, morcelé par les infrastructures de transport, peu convivial pour les transports actifs, mais aux paysages et patrimoines uniques. Il est occupé par des activités économiques diversifiées, mais est très peu habité, même s'il jouxte le quartier résidentiel de Pointe-Saint-Charles.

De mai à octobre, plusieurs activités de consultation en personne et en ligne seront organisées afin de permettre à tous de s’informer, de discuter de la vocation du secteur, de mieux le découvrir, de s’inspirer d’exemples d’ici et d’ailleurs et de donner son opinion.

Les résultats de la consultation permettront à l’équipe de la Ville de Montréal de préparer un document de planification comprenant des hypothèses de mise en valeur.

Site Web : http://ocpm.qc.ca/bridge-bonaventure

Diffusion en direct des séances : http://ocpm.qc.ca/en-direct

Modélisation 3D du secteur https://ocpm.maps.arcgis.com/apps/webappviewer3d/index.html?id=4ea1dddba94849acb657dcb26175c8fb

Rapport de l'OCPM : https://ocpm.qc.ca/sites/ocpm.qc.ca/files/pdf/P103/rapport_final_bridge-bonaventure.pdf

  

il y a 27 minutes, ScarletCoral a dit :

Recomandations de l'OCPM

Recommandation #1

La commission recommande que la vision proposée pour la transformation du secteur BridgeBonaventure soit enrichie pour y inclure :

  1. Une définition élargie de l’identité du lieu qui renvoie à la fois aux éléments matériels et immatériels qui caractérisent le secteur;
  2. Une amélioration globale de la résilience écologique du secteur;
  3. Une intégration plus étroite du secteur aux quartiers adjacents et au reste du territoire montréalais.

Recommandation #2

La commission recommande que la Ville subordonne tout projet de planification et de développement futur dans le secteur Bridge-Bonaventure à la mise en valeur des sites patrimoniaux qui s’y trouvent

Recommandation #3

La commission recommande à la Ville de créer un parcours patrimonial relié au réseau de transports actifs et à la nouvelle trame verte et bleue.

Recommandation #4

La commission recommande d'examiner l'hypothèse de déplacer la rue Bridge pour l’éloigner du lieu de sépulture des Irlandais et pour y créer un parc commémoratif calme et respectueux de la mémoire du lieu.

Recommandation #5

La commission recommande le classement au sens de la Loi sur les biens culturels pour l'ensemble du site-machine moderniste formé par le Silo no 5, la minoterie ADM et le complexe Canada Maltage incorporant les convoyeurs aériens, et que toute nouvelle construction sur ces lieux soit subordonnée dans le paysage à ces éléments repères.

Recommandation #6

La commission recommande qu'une reconnaissance patrimoniale soit accordée aux témoins architecturaux, artistiques et paysagers de l'Expo 67 sur la Cité du Havre, en agrandissant les limites du site patrimonial de l'île Sainte-Hélène.

Recommandation #7

La commission recommande l’adoption d’une politique facilitant les occupations transitoires rapides des bâtiments patrimoniaux abandonnés, en attendant une solution d'occupation permanente.

Recommandation #8

La commission recommande de créer un plan d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA) pour le secteur Bridge-Bonaventure afin de contrôler et protéger les vues paysagères, les percées visuelles et l'esthétique des constructions.

Recommandation #9

La commission recommande d'explorer, en partenariat avec la société des Ponts Jacques Cartier et Champlain Inc., la possibilité de repousser le futur tracé du boulevard urbain Bonaventure vers l'arrière du Parc d’entreprises de la Pointe-Saint-Charles afin de permettre la création d'une coulée verte et bleue plus large et tranquille.

Recommandation #10

La commission recommande d’examiner la faisabilité de relier les entrées et sorties du pont Victoria à la partie surélevée de l'actuelle autoroute Bonaventure plutôt qu’à la rue Bridge.

Recommandation #11

La commission recommande à la Ville de ne pas restreindre les entrées de ville aux ponts Victoria et Samuel-De Champlain et d’ajouter des entrées de ville secondaires.

Recommandation #12

La commission recommande la mise en place, au sein du secteur, d’un réseau cohérent et efficace d’infrastructures cyclables et piétonnes conviviales et sécuritaires, qui soit complémentaire aux infrastructures existantes.

Recommandation #13

La commission recommande d'entreprendre des démarches auprès de Parcs Canada afin d’examiner la possibilité de faire pivoter le pont tournant dans le sens transversal au canal et de le hausser pour laisser passer les bateaux de plaisance, afin d’établir un lien piétonnier et cyclable sécuritaire entre le secteur Bridge-Bonaventure et Griffintown.

Recommandation #14

La commission recommande que le futur parc linéaire comporte à l’est une connexion à la piste du chemin des Moulins et à l’ouest, une connexion à la piste qui naît au pied du pont SamuelDe Champlain et qui remonte vers le boulevard Gaétan Laberge.

Recommandation #15

Afin de désenclaver Pointe-Saint-Charles, la commission recommande la mise en place d’aménagements permettant de franchir des voies ferrées entre le parc Marguerite-Bourgeoys et le futur parc linéaire.

Recommandation #16

La commission recommande de prolonger le parc linéaire sous la portion de l’autoroute située en bordure du fleuve jusqu’à la rue Mill et de le connecter aux promenades du Vieux-Port et du canal de Lachine, ainsi qu’aux quartiers de la Cité du Havre et de Verdun

Recommandation #17

La commission recommande :

  1. D'instaurer une voie réservée au transport collectif sur la rue Wellington entre les rues Peel et de la Sucrerie, comme mesure urgente;
  2. D’accroître la fréquence et la période de couverture sur les circuits d'autobus desservant ce corridor, avec la collaboration de la Société de transport de Montréal.

Recommandation #18

La commission recommande à la Ville, avec la collaboration de la Société de transport de Montréal, de développer un nouveau lien de transport collectif entre le quartier Pointe-SaintCharles, la zone d'emplois située sur les rues Mill et Riverside, puis les grands projets résidentiels de la Cité du Havre jusqu’aux parcs de Dieppe et Jean-Drapeau

Recommandation #19

La commission recommande à la Ville de Montréal et à la Société immobilière du Canada d’examiner comment les rues Mill, Oak, Riverside, des Irlandais et le pont Black sous autorité fédérale peuvent demeurer dans le domaine public, advenant la vente des terrains limitrophes à des intérêts privés.

Recommandation #20

La commission recommande à la ville d'adopter des mesures de contrôle de la circulation de transit Rive-Sud/centre-ville de Montréal passant par le parc Jean-Drapeau et l'avenue PierreDupuy.

Recommandation #21

La commission recommande à la Ville d’étudier le potentiel de désenclavement du secteur offert par les deux prolongements suivants : la rue Oak vers les rues Wellington et Saint-Patrick; la rue des Irlandais sous le tablier de l’autoroute Bonaventure.

Recommandation #22

La commission recommande que le libellé du principe 4 soit modifié afin de raccorder à la trame verte et bleue la mise en réseau des espaces publics et des lieux emblématiques.

Recommandation #23

La commission recommande :

  • Un verdissement massif partout où c’est possible, adapté aux quatre saisons, ainsi que l’installation de murs antibruit végétalisés qui serviront de zones tampons;
  • De limiter les aménagements paysagers dénués de caractéristiques naturelles et de privilégier une couverture végétale stratifiée (arbres, arbustes, herbacés, vivaces);
  • De prévoir l’entretien des aménagements à long terme;
  • De favoriser l’agriculture urbaine, à différentes échelles (bacs, jardins collectifs, espaces de production);
  • De restaurer naturellement les berges du fleuve afin de favoriser les habitats aquatiques.

Recommandation #24

La commission recommande d’aménager des espaces publics et des promenades, en particulier (mais non seulement) aux abords des sites d’intérêt patrimoniaux et paysagers, afin d’améliorer le cadre urbain et la connexion aux quartiers voisins.

Recommandation #25

La commission recommande à la Ville de prévoir des mécanismes permettant la participation des résidents des quartiers limitrophes et des diverses parties prenantes dans les choix d’aménagement des parcs et des espaces verts et bleus

Recommandation #26

La commission recommande d’évaluer les possibilités d’implanter un corridor écologique à même les aménagements futurs du tablier du pont de la Concorde afin de connecter les milieux naturels de la Cité du Havre et ceux du parc Jean-Drapeau.

Recommandation #27

La commission recommande que la Ville tienne compte de la vision préconisée par Parcs Canada pour la mise en valeur des abords du bassin Peel, telle qu’énoncée dans son plan directeur de 2018, de sorte à maximiser son accessibilité et sa connectivité aux milieux qui l’entourent.

Recommandation #28

La commission recommande que la Ville, en collaboration avec la société des Ponts JacquesCartier et Champlain Inc., évalue des scénarios afin de libérer le maximum d’espace en berge, au bénéfice de tous les Montréalais et Montréalaises.

Recommandation #29

La commission recommande que tous les espaces non développés de la Cité du Havre soient zonés espaces verts, incluant le « parc-vestiges », que ces espaces soient raccordés à la trame verte et bleue et que les vestiges d’Expo 67 qui s’y trouvent soient mis en valeur.

Recommandation #30

La commission recommande de connecter le bassin Peel à la Cité du Havre en créant des parcours piétons et cyclistes conviviaux comportant des haltes aux sites historiques et aux vues d’intérêt.

Recommandation #31

La commission recommande que la description du principe 5 sur le renouvellement des activités économiques et urbaines mentionne explicitement que l’industrie lourde et les activités portuaires, de transport et de logistique font partie intégrante des activités économiques du secteur.

Recommandation #32

La commission recommande de prévoir une gradation des usages et des zones tampons autour des zones d’activités industrielles, de transport et de logistique qui génèrent des nuisances et comportent des enjeux de sécurité civile.

Recommandation #33

La commission recommande de sécuriser le zonage « industriel » pour assurer la pérennité des industries et des ateliers d’artisans installés à la Pointe-du-Moulin, au carrefour Mill-Riverside, et ce, jusqu’au poste de transformation d’Hydro-Québec.

Recommandation #34

La commission recommande de renforcer la caractérisation du secteur en soutenant l’implantation de nouveaux sites d’emplois artisanaux et en créant un corridor artisanal de production où se côtoient des fonctions éducatives, culturelles et touristiques. Ce corridor artisanal de production devrait être intégré au circuit des sites patrimoniaux.

Recommandation #35

La commission recommande que la Ville soutienne l’installation d’industries de fabrication légère et d’entreprises de services dans le secteur, notamment dans les zones tampons.

Recommandation #36

La commission recommande de consolider les usages dans le Parc d’entreprises de la PointeSaint-Charles, notamment autour des filières existantes de l’audiovisuel et des technologies de l’information et des communications (TIC).

Recommandation #37

La commission recommande de décontaminer et de verdir le Parc d’entreprises de la PointeSaint-Charles pour stimuler la résilience écologique du secteur.

Recommandation #38

La commission recommande de promouvoir l’installation dans le secteur d’entreprises de haute technologie qui sont actives en recherche et développement.

Recommandation #39

La commission recommande de développer des projets culturels et éducatifs avec les partenaires concernés en ce qui a trait aux métiers artisanaux présents dans le secteur, au « site-machines » de la Pointe-du-Moulin et au parcours patrimonial des sites significatifs.

Recommandation #40

La commission recommande l’implantation d’installations multisports dans le secteur BridgeBonaventure qui soient accessibles et répondent aux besoins de tous.

Recommandation #41

La commission recommande, autour du bassin Peel, un développement résidentiel mixte, à forte densité, mais à échelle humaine, doté de commerces et services de proximité, d’équipements collectifs, et intégrant les cibles de logement social, abordable et familial.

Recommandation #42

La commission recommande une zone tampon de 200 mètres de rayon de l'autoroute Bonaventure qui exclut toute fonction résidentielle et réservée à des fonctions non sensibles pour la santé humaine à long terme.

Recommandation #43

La commission recommande que soit élaboré un programme particulier d’urbanisme (PPU) pour le secteur Bridge-Bonaventure incluant coûts et durée, jumelé au plan d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA) proposé dans la recommandation #8.

Recommandation #44

La commission recommande de mettre en place, en concertation avec toutes les parties prenantes, des mécanismes de collaboration et de suivi à long terme en vue d’assurer le développement du secteur de façon cohérente et efficace.

Recommandation #45

La commission recommande que la Ville exerce une étroite concertation des partenaires institutionnels, nommément les diverses instances publiques et parapubliques qui sont propriétaires de terrains ou d’immeubles sur le territoire du secteur.

Recommandation #46

La commission recommande que la Ville mette en place les outils appropriés de communication et d’échange avec la population et les parties prenantes pour toute la durée de mise en œuvre du PPU.

Recommandation #47

Que la Ville mette en place un guichet unique pour le secteur Bridge-Bonaventure à l’intention des investisseurs et des promoteurs, notamment pour identifier les entreprises recherchées et les sites disponibles.

 

Citation

Autres cartes

image.png

image.png

 

image.png

image.png

 

 

Citation

Cartes déposées par l'organisme Action-Gardien

http://ocpm.qc.ca/sites/ocpm.qc.ca/files/pdf/P103/5-2-10_9usages.permis.pdf

 

image.png

image.png

image.png

image.png

 

 

 

Link to post
Share on other sites
  • 3 weeks later...
  • Replies 131
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Et pourquoi ces groupes n'ont rien proposé avant que l'entente Devimco-Bronfman soit officialisée? Les besoins n'étaient-ils pas urgent? Ils veulent nous refaire le coup du Cirque du Soleil mais ils o

Too many small tiny minded villagers in positions of power for this city to stand a chance... frustrating!

We just need to put her out in 2021 election. Denis is coming back.

Posted Images

Des terrains publics sont "à vendre". Deux promoteurs souhaitent y construire un stade et faire du développement immobilier. Action-Gardien souhaite un usage "public" des terrains publics et revendiquent les intérêts de ceux qu'ils représentent. 

On est vite sur la gachette pour discréditer les groupes communautaires, mais on encense Bronfman et Devimco lorsqu'ils revendiquent leurs intérêts à l'aide de pression financière, médiatique et politique nettement plus importante que les premiers.

Laissons-les s'exprimer comme le font les promoteurs.

 

Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, UrbMtl a dit :

Des terrains publics sont "à vendre". Deux promoteurs souhaitent y construire un stade et faire du développement immobilier. Action-Gardien souhaite un usage "public" des terrains publics et revendiquent les intérêts de ceux qu'ils représentent. 

On est vite sur la gachette pour discréditer les groupes communautaires, mais on encense Bronfman et Devimco lorsqu'ils revendiquent leurs intérêts à l'aide de pression financière, médiatique et politique nettement plus importante que les premiers.

Laissons-les s'exprimer comme le font les promoteurs.

 

Je suis d'accord avec tes propos et maintenant est absolument le temps pour que tout le monde s'exprime.

Mais il y a quand même une différence fondamentale entre les deux groupes: le premier veut développer les terrains dans leur intérêt en y investissant massivement, le deuxième voudrait développer dans leur intérêt sans aucun investissement de leur part.

Link to post
Share on other sites
il y a 53 minutes, Windex a dit :

Je suis d'accord avec tes propos et maintenant est absolument le temps pour que tout le monde s'exprime.

Mais il y a quand même une différence fondamentale entre les deux groupes: le premier veut développer les terrains dans leur intérêt en y investissant massivement, le deuxième voudrait développer dans leur intérêt sans aucun investissement de leur part.

À mon avis, ça ne justifie absolument pas le double standard. Chacun défend ses intérêts respectifs dans le développement de ces terrains publics. L'un veut le plus grand retour possible sur ses investissements, et l'autre veut la plus grande considération possible des populations vulnérables qu'ils représentent. On se retrouvera avec un peu des deux, mais surtout le premier et peu du deuxième. 

Link to post
Share on other sites

Si on veut que Montréal continue à prospérer il faut lui permettre de créer de la richesse là où le potentiel est le meilleur. On ne doit donc pas brader des terrains de grande valeur au coeur de la ville pour construire principalement des HLM. Ce serait sacrifier une partie du développement économique, en reproduisant au passage l'erreur des Habitations Jeanne-Mance. 

Bien sûr il faut répondre à la demande pressante de logements abordables, mais il faut en même temps disséminer les projets sociaux le plus possible dans la trame urbaine pour justement favoriser la mixité et non l'exclusion. Les terrains publics serviront justement à encaisser des sommes importantes qui pourront ensuite servir à d'autres programmes dont le précieux segment résidentiel.

C'est à la Ville de présenter sa vision et ses différentes solutions au gens du secteur suite à la consultation déjà en marche. N'oublions pas que le territoire est immense et le développement résidentiel doit se matérialiser de concert avec d'autres vocations urbaines comme le commerce, l'hôtellerie, le divertissement, les bureaux, les  services divers dont des édifices publics, écoles, garderies espaces publics, parcs, etc.

A la différence qu'ici on ajoute un stade pour ramener le baseball majeur à Montréal sur le meilleur site selon les analyses et le plan d'affaires. En fait ce serait le point focal de ce quartier qui autrement sera à l'image de ce qui se planifie actuellement dans l'est de la ville près du pont Jacques-Cartier. C'est-à-dire un milieu de vie dynamique, moderne et contemporain avec une vision de développement durable.

Link to post
Share on other sites
il y a une heure, acpnc a dit :

Si on veut que Montréal continue à prospérer il faut lui permettre de créer de la richesse là où le potentiel est le meilleur. On ne doit donc pas brader des terrains de grande valeur au coeur de la ville pour construire principalement des HLM.e serait sacrifier une partie du développement économique, en reproduisant au passage l'erreur des Habitations Jeanne-Mance. 

Bien sûr il faut répondre à la demande pressante de logements abordables, mais il faut en même temps disséminer les projets sociaux le plus possible dans la trame urbaine pour justement favoriser la mixité et non l'exclusion. Les terrains publics serviront justement à encaisser des sommes importantes qui pourront ensuite servir à d'autres programmes dont le précieux segment résidentiel.

Je suis d’accord. Ceci dit, le communautaire peut faire ses représentations sans se faire discréditer ou traiter de noms, au même titre que les promoteurs font les leurs dans les médias également.

Link to post
Share on other sites

C'est bien beau tous ces designs, mais je doute de la vision de Devimco pour le bassin Peel sur le plan architectural ou urbaniste... On n'a qu'à regarder de l'autre côté du bassin dans Griffintown. ou même Solar Uniquartier avec ses mers de stationnements/îlots de chaleur...  

 

Link to post
Share on other sites
il y a 16 minutes, ScarletCoral a dit :

C'est bien beau tous ces designs, mais je doute de la vision de Devimco pour le bassin Peel sur le plan architectural ou urbaniste... On n'a qu'à regarder de l'autre côté du bassin dans Griffintown. ou même Solar Uniquartier avec ses mers de stationnements/îlots de chaleur...  

 

C'est bien beau mais ...

1) La première question à l'ordre du jour est d'un autre ordre, soit la détermination de la  "place" qui doit être accordée aux préférences et aux préoccupations exprimées par des groupes communautaires issus de la population résidente dans PSC.

2) Le contexte londonien dans lequel s'est inscrit le redéveloppement du secteur de King's Cross était autrement plus favorable que tout ce qu'on peut réalistiquement espérer pour le secteur montréalais dit "Bridge-Bonaventure".  

3) Que ce soit la vision de Devinco ou celle d'un autre promoteur (ou d'un consortium plus puissant),  la rentabilité des investissements doit être au rendez-vous.  Il suffit de regarder ce qui se construit de l'autre côté du canal (donc à Griffintown, pourtant plus rapproché du centre des affaires), pour constater le caractère assez ordinaire de l'ensemble.  Une "meilleure planification" aurait probablement donné un résultat plus intéressant, mais je doute que la qualité des bâtiments aurait été supérieure.

4) Ce que je trouve le plus important à court terme, c'est que le stade de baseball puisse être construit.  Quant à la question de la gentrification appréhendée de PSC, je note a) qu'elle semble déjà amorcée, si on en juge par certains commentaires faisant état d'expériences vécues;  b) que le redéveloppement de tout le secteur Bridge-Bonanventure concerne plusieurs sites plutôt différents quant à leur localisation et leur attrait; et c) qu'aussi longtemps que les voies ferroviaires occuperont autant d'espace au coeur du secteur, il m'est difficile d'imaginer un vrai nouveau quartier de grande envergure, quelle que soit son "standing".  On travaille plutôt sur les marges.

Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, UrbMtl a dit :

Je suis d’accord. Ceci dit, le communautaire peut faire ses représentations sans se faire discréditer ou traiter de noms, au même titre que les promoteurs font les leurs dans les médias également.

Tout à fait, le communautaire doit être respecté pour ce qu'il est: un milieu de vie distinctif enraciné dans son territoire. Cependant comme toute chose, rien ne peut l'empêcher de se transformer et subir les pressions extérieures, comme l'ensemble des autres quartiers centraux de la ville.

Il faut donc travailler en amont pour prévenir une plus grande détérioration du tissu urbain, en favorisant la création de nouveaux logements abordables sous différentes formules. Je pense notamment aux  incontournables coops qui sont en réalité le prolongement naturel de la pensée communautaire.

Il y a d'ailleurs une expérience d'économie sociale bien établie dans PSC et sur laquelle on devrait s'inspirer pour créer de nouvelles opportunités d'affaires, en parallèle avec le résidentiel. Quant aux immenses surfaces occupées par le ferroviaire, on pourrait les considérer comme une sorte de réserve foncière (aérienne) à développer éventuellement en partenariat avec les entreprises propriétaires.

Rien n'empêche bien sûr de s'inspirer des réussites extérieures dans le monde, puisque les problèmes rencontrés ici sont communs à la majorité des grandes villes qui vivent une croissance importante. Il faudra seulement tenir compte du contexte montréalais pour mieux les adapter à notre réalité urbaine.

Dans tous les cas c'est à la Ville de prendre ses responsabilités et d'assumer un véritable leadership, en tant que gestionnaire du territoire urbain. Elle ne peut pas se contenter d'être seulement à la remorque du marché (Griffintown), mais bien de le devancer par une planification urbanistique détaillée ( PPU ). Cette dernière déterminera à l'avance les besoins réels du quartier en infrastructures diverses, tout en réservant les espaces nécessaires à leur réalisation.

Rappelons-nous qu'en affaires tout est négociable. Il faut donc s'assoir avec tous les intervenants du milieu, incluant les promoteurs, afin de concevoir (en concertation) le meilleur espace urbain possible. On le fait déjà dans l'est de la ville, raison de plus de s'engager sérieusement au sud-ouest, quartier qui a trop longtemps été négligé.

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



×
×
  • Create New...