IluvMTL

ville-marie 170-188, boul. René-Lévesque Est - 20 étages

Recommended Posts

Pinned posts

170-188, boul. René-Lévesque Est

Quote

Coin de Bullion

image.png

image.png

image.png

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 25 minutes, vincethewipet a dit :

Un ami architecte me parlait il n'y a pas si longtemps des exigences d'un promoteur (un gros promoteur à Mtl) sur un projet auquel travaille son bureau. Il insistait beaucoup sur le fait que le promoteur veut réduire au minimum chaque centimètre cube qui ne va pas lui rapporter de l'argent, dans le moindre petit détail. La qualité de l'espace commun en souffre conséquemment, et bien sûr l'architecture dans son ensemble.

Certains promoteurs feraient entrer les gens dans leur condo en se faufilant dans un conduit de ventilation s'ils pouvaient :P.

C'est pour ça que la ville doit imposer des normes de qualité architecturale, des paramètres volumétriques, des paramètres de matériaux et de rapport au contexte. Parce qu'il y a des promoteurs de merde. 

Il y en a des très bons! Qui se soucient réellement de la ville et de ses habitants. Mais ceux qui font de la merde font de la merde beaucoup trop visible. 

Cela dit, les espaces communs dans les projets de condos sont souvent trop gros pour les résidents eux-mêmes. Les halls d'entrée inutilement vastes et show-off, les terrasses inutilisées, les racoins de verdures impersonnels et sans âme... il s'en fait aussi beaucoup. Alors qu'il manque cruellement dans ces mêmes projets d'espaces semi-publics personnalisables : entrées individuelles sur rue, terrasses privées, petites cours, etc. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
4 hours ago, Dominic723 said:

Et un autre piquet de cloture sur René-Lévesque...

Définitivement une clôture Frost.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si Montréal veut se prétendre une ville ''design'' de l'Unesco, il serait temps qu'elle instaure des règles dignes de ce titre (même si c'est plutôt symbolique comme truc). Pour l'instant, le manque de volonté et de vision est assez manquants et navrants... Dans 20 ans, une partie de René-Levesque sera le cimetière des bâtiments génériques style 2020!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 2019-08-06 à 15:18, vincethewipet a dit :

Un ami architecte me parlait il n'y a pas si longtemps des exigences d'un promoteur (un gros promoteur à Mtl) sur un projet auquel travaille son bureau. Il insistait beaucoup sur le fait que le promoteur veut réduire au minimum chaque centimètre cube qui ne va pas lui rapporter de l'argent, dans le moindre petit détail. La qualité de l'espace commun en souffre conséquemment, et bien sûr l'architecture dans son ensemble.

Certains promoteurs feraient entrer les gens dans leur condo en se faufilant dans un conduit de ventilation s'ils pouvaient :P.

J'ai toujours dit que le problème n'est pas l'architecte, c'est celui qui paie l'architecte.

Mais il ne suffit pas d'imposer des règles d'architecture (qu'est-ce qui est beau? Laid? Très subjectif), il faut échanger certaines obligations de qualité avec des possibilités équivalentes de rentabilité. Pour ça, plusieurs options, mais entre autres, relèvement des hauteurs. Simple logique. Après ça, on pourra exiger, par exemple, des "concours" d'architectures pour tout projet de tel gabarit et +. Par ex. Il y a d'autres moyens, sûrement, mais bon, vous voyez le topo.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 59 minutes, MtlMan a dit :

J'ai toujours dit que le problème n'est pas l'architecte, c'est celui qui paie l'architecte.

Mais il ne suffit pas d'imposer des règles d'architecture (qu'est-ce qui est beau? Laid? Très subjectif), il faut échanger certaines obligations de qualité avec des possibilités équivalentes de rentabilité. Pour ça, plusieurs options, mais entre autres, relèvement des hauteurs. Simple logique. Après ça, on pourra exiger, par exemple, des "concours" d'architectures pour tout projet de tel gabarit et +. Par ex. Il y a d'autres moyens, sûrement, mais bon, vous voyez le topo.

Je suis d'accord avec toi. On est sur René-Lévesque, un boulevard très large et déjà bordé d'immeubles en hauteur qui avoisinent ou dépassent les 20 étages dans le même secteur. A terme R-L devrait accommoder une ligne de tram (ou autre) pour mieux desservir la population croissante du quartier. Donc je ne vois pas de problème à densifier ce quadrilatère en plein coeur de la ville. Maintenant, puisqu'on est sur une des artères principales du centre-ville, on devrait certainement insister sur la qualité architecturale des nouvelles constructions, afin d'améliorer substantiellement l'image générale de Montréal, qui en a bien besoin.  :yes:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By denpanosekai
      I think this is an UQAM pavilion? Whatever commercial tenants they had probably got kicked out for this full-scale renovation. Can't really find anything about it online.
       
      March 12th 2016
       

    • By IluvMTL
      http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=5798,42657625&_dad=portal&_schema=PORTAL&id=32403&ret=http://ville.montreal.qc.ca/pls/portal/url/page/prt_vdm_fr/rep_annonces_ville/rep_communiques/communiques
      Ville-Marie facilitera l'implantation de terrasses et de placottoirs
      14 février 2020
      Montréal, le 14 février 2020 - La mairesse de Montréal et de Ville-Marie, Valérie Plante, a présenté aujourd'hui le nouveau cadre réglementaire relatif à l'implantation de cafés-terrasses et de placottoirs sur le domaine public de l'arrondissement de Ville-Marie. Ce règlement allège le fardeau financier des exploitants, simplifie les processus de délivrance des permis et précise les obligations quant à l'accessibilité des terrasses aux personnes ayant des limitations fonctionnelles.
      « Face à l'accroissement du nombre de résidents, de travailleurs et de visiteurs au centre-ville de Montréal, il convenait de prendre des mesures pour favoriser une occupation du domaine public qui profite au plus grand nombre et qui contribue à la qualité de vie en ville. Non seulement le nouveau règlement simplifiera-t-il les procédures d'obtention des permis, mais il permettra aussi aux commerçantes et commerçants d'économiser de 500 $ à 30 000 $ par année en fonction de la superficie de leur terrasse, de la valeur du rôle foncier et de la durée du permis demandé », a souligné la mairesse Valérie Plante.
      Afin d'alléger le fardeau financier des exploitants et pour pallier la hausse de la valeur foncière 2020, le règlement prévoit une diminution du taux de la taxation prévue pour les cafés-terrasses, qui passera de 9,5 % à 4 %. Cela représente des économies considérables pour les commerçantes et commerçants.
      Le nouveau règlement leur permettra également d'installer jusqu'à trois tables et 12 chaises sur le trottoir pour y offrir un service de nourriture. Un dégagement minimal de 1,8 mètre devra être assuré en tout temps afin de ne pas entraver la circulation sur les trottoirs. Notons toutefois que le service de boissons alcoolisées ne sera autorisé que sur les cafés-terrasses.
      Par ailleurs, il sera dorénavant possible pour les commerçantes et commerçants d'utiliser sans frais l'espace sur le domaine public afin d'y installer des placottoirs. Ces aménagements verdoyants installés sur la chaussée ne permettent pas la vente ou le service, mais invitent aux rencontres et à la détente.
      Ce règlement, qui vient d'entrer en vigueur, est le fruit de la réflexion d'un comité composé de commerçantes et de commerçants de tous les quartiers de l'arrondissement de Ville-Marie, de représentantes et de représentants des quatre sociétés de développement commercial et de représentantes et représentants municipaux. Ce comité avait pour mandat de faire des recommandations quant à un ensemble de paramètres devant guider et encadrer l'aménagement des cafés-terrasses et des placottoirs sur le territoire. Il s'est réuni à plusieurs reprises l'an dernier afin de trouver un équilibre entre les souhaits des commerçantes et commerçants et les différentes questions liées à l'accessibilité universelle, à la circulation, à la quiétude et à la cohérence des aménagements sur le domaine public.
      « Les cafés-terrasses et les placottoirs sur le domaine public agrémentent le paysage et offrent une image positive de notre ville. Grâce à une offre variée, un accueil chaleureux et un design de qualité, les cafés-terrasses et les placottoirs contribuent à la joie de vivre de toutes celles et ceux qui vivent ou fréquentent l'arrondissement de Ville-Marie », a conclu Valérie Plante.
    • By IluvMTL
      https://www.seao.ca/OpportunityPublication/ConsulterAvis/DuJour?SubCategoryCode=S3&callingPage=4&ColumnAction=2&seao=1&ItemId=730a97ba-19eb-41ab-ba0c-94ba54d7e886&COpp=Search&&searchId=14422c9c-f4de-4227-8f1d-293a68b53cb2&VPos=200
      Numéro : 2020-IM-AOQ-001
      Numéro de référence : 1343260
      Statut : Publié
      Titre : DIVERS TRAVAUX D'ÉCLAIRAGE ET DE RÉAMÉNAGEMENT - SALLE WILFRID-PELLETIER
      DIVERS TRAVAUX D’ÉCLAIRAGE ET DE RÉAMÉNAGEMENT -   SALLE WILFRID-PELLETIER
      NO. PROJET – 02-1011-000
      APPEL D’OFFRES FONDÉ UNIQUEMENT SUR UNE ÉVALUATION DE LA QUALITÉ
      POUR L’OCTROI D’UN CONTRAT DE SERVICE EN ARCHITECTURE
      La Société souhaite entreprendre divers travaux d’amélioration de la salle de spectacle Wilfrid-Pelletier dont, mais sans s’y restreindre, les éléments suivants :
      Mise à jour des appareils d’éclairage public en salle Plafionniers en salle Éclairage d'ambiance, loges et balcons Réaménagement des espaces, zone coulisse côté cours et jardin pour différents niveaux Bureau régisseur Local matériel d’entretien des planchers Espace accessoiriste Toilettes Escalier avec palier menant au niveau mezzanine Régie multifonction (anciennement Radio-Canada) Bureau du chef machiniste niveau débarcadère Autres zones, voir détails dans l'appel d'offres..
    • By Feanaro
      Cette nouvelle est apparue dans mon fils LinkedIn. Il s'agit du terrain de l'autre côté de la rue Notre-Dame par rapport aux lots mentionnés dans ce fils. 
      Avec un prix de 44 M$ pour 36 760 pi², on est à plus de 1 200 $ / pi² pour un site dont les contraintes sont majeures, entre une sortie d'autoroute et les voies ferrées. Bref, on bat de nouveaux records.