Jump to content

rive-sud Léeo (Tram sur Taschereau)


mtlurb

Recommended Posts

Pinned posts
  • Administrator

Discussion sur le tramway Longueuil–La Prairie sur Taschereau

Vidéo promotionnelle : https://youtu.be/v_YoWvuBTgU

Site Web https://leeo.longueuil.quebec/

Citation

 

Selon Radio-Canada https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1539708/tramway-longueuil-la-prairie-taschereau-ligne-jaune-rem-metro

Les principales stations du tramway

Le cabinet de la mairesse de Longueuil n'a pas voulu donner de détails sur le contenu de l'annonce. Selon nos informations, elle présentera un tracé pour un seul et unique mode de transport, le tramway, qui en plusieurs phases, relierait l'hôpital Pierre-Boucher à l'est jusqu'à La Prairie à l'ouest.

Le tramway passerait notamment par le cégep Édouard-Montpetit, le terminus du métro Longueuil, l'hôpital Charles-Le Moyne et la station Panama du REM, à Brossard.


Images 



Member uploaded pictures are not shown to unregistered visitors.spacer.png

Create a free account or sign in to view the pictures.


 

 

Link to comment
Share on other sites

  • 6 months later...

Je met ça ici, parce que je ne sais pas où le mettre sinon et que l'annonce se fera à Longueuil demain.

https://www.newswire.ca/fr/news-releases/invitation-aux-medias-conference-de-presse-portant-sur-le-plan-de-decongestion-de-la-region-de-montreal-837728338.html?fbclid=IwAR3EhTx8_J2O44C1qqoAHp_sVzhe9qzOchS5XyvgBRdjzoDSALxsdpXq7Qw

Invitation aux médias - Conférence de presse portant sur le plan de décongestion de la région de Montréal

NOUVELLES FOURNIES PAR

Cabinet de la ministre déléguée aux transports 

Sept 01, 2020, 13:00 ET

 

MONTRÉAL, le 1er sept. 2020 /CNW Telbec/ - Les représentantes et représentants des médias sont conviés à une conférence de presse au cours de laquelle la ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, Mme Chantal Rouleau, et le ministre des Transports et ministre responsable de la région de l'Estrie, M. François Bonnardel, feront une annonce en lien avec le plan de décongestion de la région de Montréal.

Consignes pour participer à l'événement
Les journalistes qui souhaitent participer à l'événement doivent s'inscrire au préalable, en écrivant à : [email protected] Seuls ceux qui auront reçu une confirmation de leur inscription pourront assister à la conférence de presse.

De plus, veuillez prendre note qu'un seul représentant par média sera admis sur place.
Deux caméras pour l'ensemble des médias seront autorisées (camera pool) ainsi que deux photographes.

Prenez note qu'une grande importance sera accordée au respect des règles de distanciation physique et des autres mesures d'hygiène. Par ailleurs, le port d'un couvre-visage ou d'un masque sera obligatoire pour toute la durée de l'événement.

Cet événement aura lieu : 

DATE :

2 septembre 2020

HEURE :

9 h 30


LIEU :

Université de Sherbrooke - Campus de Longueuil

 

Salle La Jonction (3630-3635) 

 

150, place Charles-Le Moyne

 

Longueuil (Québec) J4K 0A8

SOURCE Cabinet de la ministre déléguée aux transports

Renseignements: Sarah Bigras, Attachée de presse, Cabinet de la ministre déléguée aux Transports et ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, Tél. : 418 446-5911

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

https://www.journaldemontreal.com/2020/10/20/un-reseau-de-transport-electrique-sur-la-rive-sud

 

Le gouvernement du Québec a annoncé mardi qu’une étude sera réalisée pour mettre en place un réseau de transport électrique collectif dans les axes du boulevard Taschereau et du prolongement de la ligne jaune du métro, à Longueuil.

Un genre de Réseau express métropolitain (REM) pour ce secteur du Grand Montréal est envisagé.

CDPQ Infra a été mandaté «pour d'identifier la solution optimale pour un projet de mobilité structurant», a précisé le gouvernement par communiqué. Cette division de la Caisse de dépôt et placement du Québec responsable de projets d'infrastructures est celle qui réalise présentement le REM.

«Le gouvernement respecte son engagement d'améliorer l'offre en transport collectif et de réduire la congestion routière. Ce mandat confié à CDPQ Infra nous rapproche de la concrétisation de notre plan de décongestion de la région métropolitaine», a déclaré le ministre des Transports François Bonnardel.

«À terme, ce projet facilitera la mobilité des gens de la Rive-Sud et contribuera au développement économique et social de l'agglomération de Longueuil et des environs», a-t-il ajouté.

Bon accueil à Longueuil

CDPQ Infra ne partira pas de zéro, car elle prend le relais du bureau de projet du Réseau de transport de Longueuil créé en novembre dernier. Des études avaient déjà été réalisées dans le cadre de cette initiative financée par le ministère des Transports. CDPQ Infra pourra donc s’en servir.

La mairesse de Longueuil a accueilli avec enthousiasme cette annonce.

«Je salue le gouvernement du Québec et CDPQ Infra qui ont rapidement adhéré à la vision stratégique de Longueuil sur la pertinence et les retombées économiques et sociales majeures d'un mode structurant de transport collectif sur le territoire de notre agglomération entre le REM, le centre-ville de Longueuil et le cégep Édouard-Montpetit », a dit la mairesse Sylvie Parent.

Elle a souligné qu’un éventuel lien électrique est-ouest permettrait de redévelopper plus de 25 millions de pieds carrés en superficie de terrain, 7 millions de pieds carrés en superficie de plancher commercial et d'espaces bureaux et de possiblement générer 14 000 nouveaux emplois et 30 000 nouvelles unités résidentielles.

Le rapport de la filiale de la Caisse qui recommandera un tracé et un mode de transport est attendu «au cours de l'année 2021».

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

La MRC de Roussillon propose à l’ARTM de bonifier le projet de Lien électrique est-ouest

2020-12-21/

http://www.fm1033.ca/la-mrc-de-roussillon-propose-a-lartm-de-bonifier-le-projet-de-lien-electrique-est-ouest/?fbclid=IwAR2bacMXZDeSX32Ksdr9gaRUkSxgOKQElZQdU3QLZa_7wXMBzMmJY3l_5mE

 

La MRC de Roussillon demande à l’Agence régionale de transport métropolitain et aux acteurs concernés d’analyser la possibilité d’amener le Lien électrique est ouest (LÉEO) plus à l’ouest encore.

CDPQ Infra a annoncé en octobre une étude de faisabilité pour développer un réseau électrique dans l’axe du boulevard Taschereau entre Longueuil et La Prairie et le prolongement de la ligne jaune.

La MRC de Roussillon souhaiterait profiter de l’impulsion actuelle.

Les élus veulent que ce lien projeté se rende jusqu’à Châteauguay en passant par Saint-Constant et Candiac.

La MRC propose un tracé dans l’axe de la route 132, dont un redéveloppement entre Saint-Constant, Sainte-Catherine, Delson est prévu, et de l’autoroute 15  pour tenir compte des pôles économiques de la région.

De plus, selon l’instance politique, cela renforcerait l’intégration avec le Réseau express métropolitain.

Un mémoire avec neuf recommandations a été déposé ce mois-ci à l’ARTM dans le cadre de la consultation publique au sujet du plan stratégique du développement du transport collectif.

Journaliste : Simon Deschamps

Link to comment
Share on other sites

il y a 29 minutes, Stu a dit :

La MRC de Roussillon propose à l’ARTM de bonifier le projet de Lien électrique est-ouest

2020-12-21/

http://www.fm1033.ca/la-mrc-de-roussillon-propose-a-lartm-de-bonifier-le-projet-de-lien-electrique-est-ouest/?fbclid=IwAR2bacMXZDeSX32Ksdr9gaRUkSxgOKQElZQdU3QLZa_7wXMBzMmJY3l_5mE

 

La MRC de Roussillon demande à l’Agence régionale de transport métropolitain et aux acteurs concernés d’analyser la possibilité d’amener le Lien électrique est ouest (LÉEO) plus à l’ouest encore.

CDPQ Infra a annoncé en octobre une étude de faisabilité pour développer un réseau électrique dans l’axe du boulevard Taschereau entre Longueuil et La Prairie et le prolongement de la ligne jaune.

La MRC de Roussillon souhaiterait profiter de l’impulsion actuelle.

Les élus veulent que ce lien projeté se rende jusqu’à Châteauguay en passant par Saint-Constant et Candiac.

La MRC propose un tracé dans l’axe de la route 132, dont un redéveloppement entre Saint-Constant, Sainte-Catherine, Delson est prévu, et de l’autoroute 15  pour tenir compte des pôles économiques de la région.

De plus, selon l’instance politique, cela renforcerait l’intégration avec le Réseau express métropolitain.

Un mémoire avec neuf recommandations a été déposé ce mois-ci à l’ARTM dans le cadre de la consultation publique au sujet du plan stratégique du développement du transport collectif.

Journaliste : Simon Deschamps

Trois versions du "plus à l'ouest encore" (ma propre façon de voir les choses):

1) Jusqu'à La Prairie (dans l'axe Taschereau).

2) Jusqu'à Sainte-Catherine (dans l'axe de la r-132 à partie de La Prairie).

3) Jusqu'à Châteaugauy (en traversant Kahnawake)

Une question: à partir de quel point (d'origine) en suivant la rive droite (sud) du Saint-Laurent est-il plus avantageux de franchir le fleuve en direction de Montréal en passant par l'axe du pont Mercier plutôt que l'un des ponts situés en aval du bassin de La Prairie?  Et une sous-question: peut-on raisonnablement présumer que la destination prépondérante (du navetteur)sur l'Île de Montréal affecte aussi le choix?   --Par exemple, LaSalle/Lachine/Dorval/Ouest-de-l'Île ou bien Montréal centre-ville.  Aussi, le choix du lieu de résidence a priori a-t-il été influencé/déterminé par la localisation prépondérante des destinations à Montréal?  Il faut aussi reconnaître que les destinations peuvent changer avec le temps, par exemple si vous ou votre conjoint changez d'emploi, ou que vos enfants fréquentent maintenant une université montréalaise.  Parfois, déménager dans un autre lieu est la meilleure manière de s'adapter au changement.  En tout cas, n'oubliez pas qu'un projet annoncé "aujourd'hui"  ne sera pas en service demain matin;  c'est parfois l'affaire d'une génération! 

Link to comment
Share on other sites

C'est remarquable à quel point ce tracé ressemble à celui dont je fais la promotion depuis un bon moment. Faut dire que sur la rive sud, le tracé à privilégier, il est assez évident.

Member uploaded pictures are not shown to unregistered visitors.spacer.png

Create a free account or sign in to view the pictures.

Carte Interactive: https://www.google.com/maps/d/viewer?mid=1lXfJYtkNnoEVgIJsbHgLyKwXMYMoEtDv&ll=45.51836747274467%2C-73.62457849185154&z=12

La principale différence, c'est que je verrais plus un REM dans cet axe qu'un tramway. On parle de 24km au total. C'est quand même un trajet assez long et le temps de trajet est une métrique importante dans le choix de transport d'un usager. Les autobus pourraient rouler en circuit court et amener les usagers aux stations. 

42 minutes ago, Né entre les rapides said:

Une question: à partir de quel point (d'origine) en suivant la rive droite (sud) du Saint-Laurent est-il plus avantageux de franchir le fleuve en direction de Montréal en passant par l'axe du pont Mercier plutôt que l'un des ponts situés en aval du bassin de La Prairie?  Et une sous-question: peut-on raisonnablement présumer que la destination prépondérante (du navetteur)sur l'Île de Montréal affecte aussi le choix?   --Par exemple, LaSalle/Lachine/Dorval/Ouest-de-l'Île ou bien Montréal centre-ville. 

Je pense que ce point se trouve à quelque part dans le coin de Sainte-Catherine ou Delson. J'ai un membre de ma famille qui habite dans ce coin et qui a travaillé à Montréal pendant un bon moment. Dans son cas, le pont Mercier, c'était clairement la route à privilégier. C'est donc dire que je ne pense pas qu'il soit pertinent d'amener une ligne de transport lourd à Chateauguay. Je comprends le désir de cette municipalité d'être connecté au réseau de transport en commun, mais la réalité c'est qu'Il y a la réserve de Kahnawake entre les deux. Pour éviter de longues négociations, il faudrait qu'un tel lien contourne la réserve en suivant l'autoroute 30. Pour rendre ce trajet compétitif avec la voiture, il faudrait percer un tunnel entre Saint-Catherine et l'Île de Montréal. Il n'y a pas d'endroit évident où sortir à LaSalle. Le seul endroit évident où un tunnel de ce genre pourrait sortir, c'est Turcot. On parle donc d'un minimum de 7km, et on est pas encore rendu au centre-ville. J'en ai discuté sur d'autres thread, passer de Turcot au centre-ville, ça aussi c'est un défi. Le plus simple, ça serait de creuser un autre tunnel. C'est un de ces projets dont le coût est tellement prohibitif qu'on va probablement s'y attarder seulement après avoir épuiser la liste complète des projets souhaitable sur l'Île de Montréal et autour de l'Île de Montréal.

42 minutes ago, Né entre les rapides said:

Aussi, le choix du lieu de résidence a priori a-t-il été influencé/déterminé par la localisation prépondérante des destinations à Montréal?  Il faut aussi reconnaître que les destinations peuvent changer avec le temps, par exemple si vous ou votre conjoint changez d'emploi, ou que vos enfants fréquentent maintenant une université montréalaise.  Parfois, déménager dans un autre lieu est la meilleure manière de s'adapter au changement.  En tout cas, n'oubliez pas qu'un projet annoncé "aujourd'hui"  ne sera pas en service demain matin;  c'est parfois l'affaire d'une génération! 

La disponibilité d'un mode de transport a aussi un effet. C'est donc dire que la construction d'un mode de transport tel que le REM ou le Tramway pourrait modifier de façon importante les habitudes des gens. Certains pourraient reconsidérer leur lieu d'emploi et se chercher un nouvel employeur alors que d'autres qui habitaient ailleurs pourraient vouloir déménager le long de ce nouvel axe de transport. C'est donc dire que les fameuses études de destinations nous racontent seulement une partie de l'histore.

Link to comment
Share on other sites

il y a 38 minutes, Enalung a dit :

La disponibilité d'un mode de transport a aussi un effet. C'est donc dire que la construction d'un mode de transport tel que le REM ou le Tramway pourrait modifier de façon importante les habitudes des gens. Certains pourraient reconsidérer leur lieu d'emploi et se chercher un nouvel employeur alors que d'autres qui habitaient ailleurs pourraient vouloir déménager le long de ce nouvel axe de transport. C'est donc dire que les fameuses études de destinations nous racontent seulement une partie de l'histore.

J'ai lu avec intérêt l'intégralité de ton message, mais c'est ce paragraphe qui a le plus retenu mon attention, car sa portée est générale (pas spécifique à la Rive-Sud).  Alors oui les enquêtes d'O/D (origines/destinations) ne font que dresser un portrait, qui est statique, non dynamique.  Cette évidence soulève une question maintes fois posée, soit: la planification des futures lignes de transport doit-elle être basée sur les flux actuels, ou bien sur ceux qui sont prévisibles au moment où lesdites nouvelles lignes seront opérationnelles?  Heureusement, d'autres considérations contribuent à clarifier le choix, notamment la détermination des zones privilégiées pour les développements urbains futurs.

Concernant par ailleurs le tracé "entier" sur la Rive-Sud, je suis aussi clairement d'avis que Châteauguay ne devrait pas en faire partie, pour des raisons que tu expliques adéquatement (et c'est pourquoi j'avais établi une distinction entre trois segments dont j'estime qu'ils ont un intérêt inégal).  En ce qui a trait au mode (tramway ou REM), il est évident que la distance totale entre les deux extrémités de la ligne apparaît trop grande pour qu'un tramway (plus lent) soit attractif; par contre, je pense qu'il faut se demander combien d'usagers feraient ce long trajet; si la plupart se destinent plutôt à a) la station de métro Longueuil, ou b) la station Panama du REM 1 en direction de Montréal ou du Dix/30, ou c) le tronçon du boulevard Taschereau sis entre ces deux points, le trajet typique serait beaucoup plus court.  Il me semble qu'un tramway  se prête mieux au redéveloppement en continu des abords du boulevard.  Ultimement, la décision devrait être déterminée par l'importance relative qu'on accorde aux deux objectifs (faciliter l'accès à Montréal, ou consolider l'axe Taschereau).  

Link to comment
Share on other sites

11 hours ago, Né entre les rapides said:

J'ai lu avec intérêt l'intégralité de ton message, mais c'est ce paragraphe qui a le plus retenu mon attention, car sa portée est générale (pas spécifique à la Rive-Sud).  Alors oui les enquêtes d'O/D (origines/destinations) ne font que dresser un portrait, qui est statique, non dynamique.  Cette évidence soulève une question maintes fois posée, soit: la planification des futures lignes de transport doit-elle être basée sur les flux actuels, ou bien sur ceux qui sont prévisibles au moment où lesdites nouvelles lignes seront opérationnelles?  Heureusement, d'autres considérations contribuent à clarifier le choix, notamment la détermination des zones privilégiées pour les développements urbains futurs.

Concernant par ailleurs le tracé "entier" sur la Rive-Sud, je suis aussi clairement d'avis que Châteauguay ne devrait pas en faire partie, pour des raisons que tu expliques adéquatement (et c'est pourquoi j'avais établi une distinction entre trois segments dont j'estime qu'ils ont un intérêt inégal).  En ce qui a trait au mode (tramway ou REM), il est évident que la distance totale entre les deux extrémités de la ligne apparaît trop grande pour qu'un tramway (plus lent) soit attractif; par contre, je pense qu'il faut se demander combien d'usagers feraient ce long trajet; si la plupart se destinent plutôt à a) la station de métro Longueuil, ou b) la station Panama du REM 1 en direction de Montréal ou du Dix/30, ou c) le tronçon du boulevard Taschereau sis entre ces deux points, le trajet typique serait beaucoup plus court.  Il me semble qu'un tramway  se prête mieux au redéveloppement en continu des abords du boulevard.  Ultimement, la décision devrait être déterminée par l'importance relative qu'on accorde aux deux objectifs (faciliter l'accès à Montréal, ou consolider l'axe Taschereau).  

Les pays bas sont souvent cité comme modèle sur ce forum. Si c'est véritablement le modèle qu'on veut suivre, alors je crois qu'il est pertinent de décortiquer leur réseau de transport. Il est composé de 4 niveaux.

  1. Autobus
  2. Tramway
  3. Metro
  4. Train

C'est un peu comme nos route, il existe une hiérarchisation. Il y a les routes de petit gabarie qui desservent directement les résidences et commerces locaux, les routes collectrices qui se déversent sur les boulevard, puis finalement les autoroutes. L'autobus et le tramway occupent des rôles similaire et ça se voit dans la manière dont est conçu les réseaux de transport aux Pays Bas. Ils se recoupent dans leurs rôles respectifs. Ces deux modes de transport amènent les clients vers les stations de métro qui elles même amènent les clients vers les stations de train qui font le lien entre les différentes communautés.

On n'a pas vraiment cette hierarchization claire à Montréal. Je pense que ça serait utile d'y réfléchir, et de potentiellement se diriger dans cette direction. C'est donc dire que je vois définitivement un rôle pour le Tramway, mais que je pense que le rôle du mode de transport sur Taschereau, c'est celui d'un métro. Je ne sais pas pourquoi on a cette tendance à voir le tramway comme un service longue distance en Amérique du Nord, alors que les modèles que l'on cite à outrance l'utilisent en circuit court. Ça probablement quelque chose à voir avec cette utilisation de l'achronyme SLR qui ne veut pas dire grand chose au final. Un SLR, ça peut être à peu près n'importe quoi entre un tramway, un métro ou un train de banlieue.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Enalung a dit :

Les pays bas sont souvent cité comme modèle sur ce forum. Si c'est véritablement le modèle qu'on veut suivre, alors je crois qu'il est pertinent de décortiquer leur réseau de transport. Il est composé de 4 niveaux.

  1. Autobus
  2. Tramway
  3. Metro
  4. Train

C'est un peu comme nos route, il existe une hiérarchisation. Il y a les routes de petit gabarie qui desservent directement les résidences et commerces locaux, les routes collectrices qui se déversent sur les boulevard, puis finalement les autoroutes. L'autobus et le tramway occupent des rôles similaire et ça se voit dans la manière dont est conçu les réseaux de transport aux Pays Bas. Ils se recoupent dans leurs rôles respectifs. Ces deux modes de transport amènent les clients vers les stations de métro qui elles même amènent les clients vers les stations de train qui font le lien entre les différentes communautés.

On n'a pas vraiment cette hierarchization claire à Montréal. Je pense que ça serait utile d'y réfléchir, et de potentiellement se diriger dans cette direction. C'est donc dire que je vois définitivement un rôle pour le Tramway, mais que je pense que le rôle du mode de transport sur Taschereau, c'est celui d'un métro. Je ne sais pas pourquoi on a cette tendance à voir le tramway comme un service longue distance en Amérique du Nord, alors que les modèles que l'on cite à outrance l'utilisent en circuit court. Ça probablement quelque chose à voir avec cette utilisation de l'achronyme SLR qui ne veut pas dire grand chose au final. Un SLR, ça peut être à peu près n'importe quoi entre un tramway, un métro ou un train de banlieue.

Si on arrive en 2021, les Pays-Bas arrivent en 2121. Je suis en partie d'origine néerlandaise et, le jour que je m'y suis intéressé, j'ai simplement été "fiberglasté" par le niveau technique et cartésien de ce pays. Aucune commune mesure avec notre "niaisage" et je me sens dépaysé dans mon propre pays.

Fin de la brève

Link to comment
Share on other sites

 

 

Il y a 7 heures, Enalung a dit :

Les pays bas sont souvent cité comme modèle sur ce forum. Si c'est véritablement le modèle qu'on veut suivre, alors je crois qu'il est pertinent de décortiquer leur réseau de transport. Il est composé de 4 niveaux.

  1. Autobus
  2. Tramway
  3. Metro
  4. Train

C'est un peu comme nos route, il existe une hiérarchisation. Il y a les routes de petit gabarie qui desservent directement les résidences et commerces locaux, les routes collectrices qui se déversent sur les boulevard, puis finalement les autoroutes. L'autobus et le tramway occupent des rôles similaire et ça se voit dans la manière dont est conçu les réseaux de transport aux Pays Bas. Ils se recoupent dans leurs rôles respectifs. Ces deux modes de transport amènent les clients vers les stations de métro qui elles même amènent les clients vers les stations de train qui font le lien entre les différentes communautés.

On n'a pas vraiment cette hierarchization claire à Montréal. Je pense que ça serait utile d'y réfléchir, et de potentiellement se diriger dans cette direction. C'est donc dire que je vois définitivement un rôle pour le Tramway, mais que je pense que le rôle du mode de transport sur Taschereau, c'est celui d'un métro. Je ne sais pas pourquoi on a cette tendance à voir le tramway comme un service longue distance en Amérique du Nord, alors que les modèles que l'on cite à outrance l'utilisent en circuit court. Ça probablement quelque chose à voir avec cette utilisation de l'achronyme SLR qui ne veut pas dire grand chose au final. Un SLR, ça peut être à peu près n'importe quoi entre un tramway, un métro ou un train de banlieue.

Selon ce que j ai pu voir a Paris, Barcelone, Athenes...  le tramway est souvent utiliser comme racourci entre differente ligne de metro et de trains pour permettre un meilleur maillage.

Link to comment
Share on other sites

Le 2020-12-22 à 19:48, andre md a dit :

 

 

Selon ce que j ai pu voir a Paris, Barcelone, Athenes...  le tramway est souvent utiliser comme racourci entre differente ligne de metro et de trains pour permettre un meilleur maillage.

Ce sont plus des tram-trains que des tramways traditionnel également.  

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By Stu
      https://www.lereflet.qc.ca/le-projet-de-la-promenade-fluviale-avance/
      Le projet de la Promenade fluviale avance
      Le 3 novembre 2020 à 15 h 29 min
      Temps de lecture : 2 min
      Par Vicky Girard
      Les travaux de construction de la Promenade fluviale devraient être lancés au début de 2022. (Photo : Gracieuseté)
      Le projet de Promenade fluviale qui reliera six villes, de Sainte-Catherine à Saint-Lambert, a franchi un nouveau pas. Un mandat a été octroyé pour la réalisation du concept, de l’analyse de risques ainsi que les plans et devis grâce à une entente entre la Ville de Sainte-Catherine, mandatée par la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), et la Corporation de gestion de la Voie maritime du fleuve Saint-Laurent.
      À LIRE AUSSI: Six villes demandent du financement fédéral pour une Promenade au bord de l’eau
      Trois candidats appuient le projet de Promenade fluviale
      La firme d’architecture Daoust Lestage, qui s’est notamment chargée de la conception du Quartier des spectacles à Montréal et de la Promenade Samuel-de-Champlain à Québec, sera responsable de ces étapes pour le projet.
      Ce dernier comprendra un sentier contigu à la berge, des haltes et des points d’observation, ainsi qu’une piste multifonctionnelle connectée au Réseau vélo métropolitain, tout au long de la digue de la Voie maritime. La Promenade longera les villes de Delson, Candiac, La Prairie et Brossard.
      «Par la signature de cette entente, la Corporation de gestion de la Voie maritime du Saint-Laurent a démontré sa grande ouverture ainsi que sa volonté de réaliser des projets porteurs en collaboration avec le milieu, et ce, au profit du bien-être de nos communautés», souligne la mairesse de Sainte-Catherine, Jocelyne Bates.
      Elle ajoute qu’elle se réjouit de ce nouveau partenariat «qui marque assurément un jalon essentiel dans la concrétisation de la Promenade fluviale».
      Trame verte et bleue
      Le projet représente la première phrase du développement de la Trame verte et bleue du Grand Montréal. Il vise à mettre en valeur les infrastructures récréatives de la digue de la Voie maritime «dans le respect de sa vocation et de ses activités fondamentales», indique le cabinet de la ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, Chantal Rouleau.
      Cette dernière exprime que «la Promenade fluviale est un projet rassembleur pour les citoyens de la région métropolitaine, et particulièrement pour ceux de la couronne sud, qui seront les premiers à bénéficier de ses installations».
       
    • By mtlurb
      Fil de discussion sur la station McGill du REM.

      https://rem.info/fr/stations/mcgill
      Devisubox de la station McGill : http://bit.ly/REM_McGill
       
       
       
    • By mtlurb
      Fil de discussion sur les rénovations de la Gare Centrale dans le cadre du REM.


      https://rem.info/fr/stations/gare-centrale
       
       
    • By mtlurb
      L'industrie maritime prépare la population à la croissance de son trafic
       
      MONTREAL (PC) - L'industrie québécoise du transport maritime lance une campagne de sensibilisation pour préparer la population à la croissance de ses activités sur le fleuve Saint-Laurent.
       
      Dotée d'un budget de 3 millions $ sur trois ans, versé à parts égales par l'industrie maritime et Transports Québec, la Société de développement économique du Saint-Laurent (SODES) veut souligner la contribution de ce secteur d'activité au développement économique de la province.
       
       
       
      Une campagne publicitaire a débuté dimanche à la télévision et se déploiera aussi sur Internet et dans les médias imprimés. Elle sera suivie de tournées régionales, a indiqué jeudi dernier le directeur général de la SODES, Marc Gagnon, après la présentation de cette initiative.
       
      "Pour permettre d'accommoder la croissance du trafic maritime, il faut que la population sache ce qu'on fait et ce que le transport maritime lui apporte, a-t-il dit lors d'une entrevue téléphonique. La publicité télé est simplement la démonstration que les produits qu'on utilise tous les jours dans notre maison viennent par bateau."
      var gnEbMinZIndex = 10000;var gfEbInIframe = false;var gEbBAd = new Object();gEbBAd.nFlightID = 208297;gEbBAd.nWidth = 300;gEbBAd.nHeight = 250;var gstrEbRandnum = new String(Math.random());gstrEbRandnum = gstrEbRandnum.substring(gstrEbRandnum.indexOf(".")+1 , gstrEbRandnum.length);gEbBAd.strNonSupported = "http://bs.serving-sys.com/BurstingPipe/NonSupportedBanner.asp?FlightID=208297&Page=&PluID=0&Width=300&Height=250&Pos=" + gstrEbRandnum;

       
       
      Selon la SODES, qui regroupe notamment des transporteurs et des administrations portuaires, le trafic maritime pourrait augmenter de 40 pour cent d'ici 2015, au Québec, principalement grâce à l'intensification du commerce avec l'Asie. L'an dernier, sur la voie maritime du Saint-Laurent - entre Montréal et les Grands Lacs -, le tonnage de marchandise manutentionnée a augmenté de 9 pour cent. Le fleuve dispose actuellement des infrastructures nécessaires, mais il faut cependant commencer à penser dès maintenant aux effets de cette croissance, a expliqué M. Gagnon.
       
      Selon lui, l'intensification du trafic pourrait éventuellement requérir des projets d'amélioration des réseaux ferroviaires ou routiers. "Tout projet qui va impliquer le transport maritime devra impliquer la population, a affirmé M. Gagnon. Quand les gens ne connaissent pas ce que ça implique, il y a une levée de boucliers."
       
      La SODES, dont le siège est à Québec, met notamment de l'avant le fait que les navires de marchandises produisent moins de gaz à effets de serre que les trains et les camions. Le regroupement élabore aussi une politique pour réduire les impacts environnementaux du trafic maritime.
       
      Parallèlement à cette campagne, des représentants de l'industrie ont amorcé des discussions avec le gouvernement fédéral à propos d'un projet de corridor de commerce Saint-Laurent-Grands Lacs.
       
      "On ne fait pas la campagne de valorisation à cause du corridor mais c'est vrai que tout est lié", a reconnu M. Gagnon.
       
      Le projet de corridor est piloté par des représentants du Forum de concertation sur le transport maritime, l'interface du gouvernement provincial et de l'industrie - qui est aussi à l'origine de la campagne de valorisation.
       
      Ce plan d'axe commercial s'inspire du programme de la porte d'entrée du Pacifique, à Vancouver, où le gouvernement fédéral a prévu, dans son dernier budget, des investissements de 400 millions $ au cours des sept prochaines années.
       
      Ces sommes serviront à la réfection de routes, de ponts, de voies ferrées de même qu'à l'amélioration des services frontaliers. Ces améliorations doivent permettre au Canada de profiter du boom économique asiatique. Le plus récent plan budgétaire fédéral promettait d'investir au total 1 milliard $ dans la porte du Pacifique, sans toutefois préciser d'échéancier.
      Pour l'instant, le secteur maritime québécois n'a pas encore chiffré les montants des investissements qui pourraient devenir nécessaires à cause de la croissance prévue de ses activités. "Ce sur quoi on travaille actuellement, c'est un plan qui vise à déterminer ce qu'il faut comme infrastructures et services pour accommoder la croissance du commerce", a affirmé M. Gagnon.
       
      L'industrie québécoise n'est toutefois pas la seule à faire entendre sa voix auprès du gouvernement fédéral.
       
      L'automne dernier, le premier ministre de la Nouvelle-Ecosse, Rodney MacDonald a rencontré M. Harper pour lui demander d'appuyer son projet de porte d'entrée de l'Atlantique, qu'il évalue à 400 millions $.
      En mars, un groupe de recherche a publié un rapport concluant que le port d'Halifax était le plus avantagé, de tous les ports de l'Est canadien, pour profiter du trafic de conteneurs en provenance de l'Asie.
       
      Le document du Conseil économique des provinces de l'Atlantique notait entre autres que la profondeur de la voie maritime du Saint-Laurent limitait la possibilité que le port de Montréal puisse recevoir les plus gros navires de classe post-Panamax.
       
      Marcel Poitras, président de la Corporation des pilotes du Saint-Laurent central, affirme que la concurrence entre Halifax et Montréal ne date pas d'hier. Il estime toutefois que le port de la capitale néo-écossaise est désavantagé par sa desserte ferroviaire et routière.
       
      "Leur handicap, c'est le transport par train et par camion et c'est ce qui fait que Montréal reste la plaque tournante pour le marché du Midwest américain", a-t-il dit. M. Gagnon croit lui aussi que la distance qui sépare notamment Halifax de Toronto constitue un obstacle favorisant Montréal, où transitent annuellement plus d'un million de conteneurs, deux fois plus que dans le port de la Nouvelle-Ecosse. Mais il reconnaît que la région Saint-Laurent-Grands Lacs a pris du retard comparativement aux initiatives de M. MacDonald.
       
      "Est-ce qu'on a pris du retard, oui, je suis prêt à l'admettre, a dit M. Gagnon. Mais est-ce que le plan de M. MacDonald est crédible? Ca, je n'en ai aucune idée."
    • By mtlurb
      LOCALISATION DU PROJET 
      Ce projet se situe sur le boulevard Georges-Gagné Sud, sur une partie du site de la Plaza Delson.
      TYPE DE PROJET 
      Développement résidentiel – résidence pour personnes retraitées

      TRAVAUX MENÉS PAR 
      Habitations Trigone 

      Le promoteur a entrepris la construction de 191 unités de logement de condo  qui seront offertes en location à une clientèle active et âgée de 50 ans et plus.  Le concept vise à offrir aux résidents plus qu’un simple logement en leur proposant un milieu de vie convivial, dynamique et sécuritaire.  Les installations sur place sont multiples : salle commune, espaces verts aménagés, terrains de pétanque, terrasses sur le toit et plus.

      Les logements seront répartis sur les 7 étages du bâtiment et une partie du rez-de-chaussée sera occupé par des espaces commerciaux.

      Le bâtiment exprimera une architecture contemporaine et distinctive aux lignes épurées avec une imposante fenestration.

      Le projet mise sur la proximité du stationnement incitatif et des commerces et services à moins de 5 minutes de marche.  Il s’agit d’un développement compact laissant de la place aux espaces publics et les aménagements distinctifs favorisant les déplacements actifs.
      http://www.ville.delson.qc.ca/developpement-economique/developpement-domiciliaire/viva-cite-delson
      http://habitationstrigone.com/appartements-a-louer/delson/viva-cite-delson



       
×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value