Jump to content

Wagons de trains de banlieue: un contrat de train avec la Chine sème des doutes


Nameless_1

Recommended Posts

1 hour ago, felixinx said:

Beurk. Il me semble que ça fait vide comme livrée.

C'est une image générique qui accompagne l'article. Les voitures qu'exo va recevoir vont sans doute être quasi-identiques à celles de SEPTA

04122018_multilevel_coaches_CRRC.2e16d0b

mais avec les couleurs d'exo:

Xb2zjbp.png

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, felixinx a dit :

Beurk. Il me semble que ça fait vide comme livrée. J'espère que ce sera corrigé!

Aussi, depuis quand il est prévu que les nouveaux wagons soient destinés au restant de la ligne Deux-Montagnes?

C’est nouveau il me semble.

Ça l’a du sens vu que c’est la seule ligne qui manque de capacité, surtout avec la suppression de départs.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, nephersir7 a dit :

C'est une image générique qui accompagne l'article. Les voitures qu'exo va recevoir vont sans doute être quasi-identiques à celles de SEPTA

 

C'est ce que je pensais mais en regardant attentivement, il y a deux détails qui sautent aux yeux :

  1. La destination du train semble être MONTRÉAL
  2. À gauche, il y a un espace gris similaire à celle des locomotives (ou le rendu, puisqu'ils n'ont pas encore été repeinturés)

D'après moi, ca ressemblera plus à ca mais sans le allo exo, d'où le vide.

Jw6Q6VE.png

Aussi, les voitures de la SEPTA sont des Multilevels pas des Bilevels.

Il y a 4 heures, SkahHigh a dit :

C’est nouveau il me semble.

Ça l’a du sens vu que c’est la seule ligne qui manque de capacité, surtout avec la suppression de départs.

Au contraire, je trouve que ca na pas vraiement de sens. La livraison des premières voitures CRRC est prévu pour décembre 2019. Avec le temps de formation, elle ne seront pas en service avant janvier 2020, date à laquelle la ligne sera coupé en deux. Cette coupure amène aussi le retrait de la moitié des voyageurs (surtout Bois-Franc, Sunnybrooke et Roxboro-Pierrefonds). Il pourrait même y avoir une hausse de fréquence (retour à l'horaire pré-REM et moins de temps pour les deadheadings). Aussi, la ligne sera entièrement seule et n'aura plus aucun lien ferroviaire, alors ca va être compliqué et très coûteux de faire sortir des bilevels de là!

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, felixinx a dit :

C'est ce que je pensais mais en regardant attentivement, il y a deux détails qui sautent aux yeux :

  1. La destination du train semble être MONTRÉAL
  2. À gauche, il y a un espace gris similaire à celle des locomotives (ou le rendu, puisqu'ils n'ont pas encore été repeinturés)

D'après moi, ca ressemblera plus à ca mais sans le allo exo, d'où le vide.

Jw6Q6VE.png

Aussi, les voitures de la SEPTA sont des Multilevels pas des Bilevels.

Au contraire, je trouve que ca na pas vraiement de sens. La livraison des premières voitures CRRC est prévu pour décembre 2019. Avec le temps de formation, elle ne seront pas en service avant janvier 2020, date à laquelle la ligne sera coupé en deux. Cette coupure amène aussi le retrait de la moitié des voyageurs (surtout Bois-Franc, Sunnybrooke et Roxboro-Pierrefonds). Il pourrait même y avoir une hausse de fréquence (retour à l'horaire pré-REM et moins de temps pour les deadheadings). Aussi, la ligne sera entièrement seule et n'aura plus aucun lien ferroviaire, alors ca va être compliqué et très coûteux de faire sortir des bilevels de là!

En effet, sauf que les lignes actuelles ne manquent pas de capacité, mis à part peut-être Candiac (où certaines de ces voitures seront affectées).

Est-ce que les bilevel série 2000 seront retirées de la circulation?

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, SkahHigh a dit :

En effet, sauf que les lignes actuelles ne manquent pas de capacité, mis à part peut-être Candiac (où certaines de ces voitures seront affectées).

Est-ce que les bilevel série 2000 seront retirées de la circulation?

Les premières 24 voitures semble être destinés à l'agrandissement du parc. Les 20 qui viennent d'êtres commandés sont là pour permettre la mise à niveau de la série 2000 puis 3000.

Source https://exo.quebec/Media/Default/pdf/section8/publications/PROGRAMME_DES_IMMOBILISATIONS_2019_2028.pdf

Link to comment
Share on other sites

  • 8 months later...

On dit très souvent que nos entreprises locales comme Bombardier ne sont plus concurrentielles car le prix de leurs produits sont rendus tros élevés, la main d'oeuvre coûte chère, les employés sont syndiqués et qu'ils ont trop d'avantages, etc.

Mais de l'autre côté, voici qu'on se retrouve maintenant à commander des produits et du matériel roulant qui certes coûtent beaucoup moins cher pour les contribuables, mais grâce à une main-d'oeuvre "cheap" et gratuite, formée par des enfants exploités dans des conditions de travail atroces. Et tout ça pour sauver quelques millions de dollars: https://www.tvanouvelles.ca/2019/12/23/les-futurs-trains-dexo-pointes-du-doigt?fbclid=IwAR0NXWp9IWTOjINHDQdEM1w2TPLRmR9fibHo2hWtAgsST1omGFwDkrY84C4
 

Citation

Les futurs trains d’exo pointés du doigt

Sylvain Larocque | Le Journal de Montréal

| Publié le 23 décembre 2019 à 07:37


 

Québec a commandé des trains à une entreprise chinoise qui s’approvisionne dans des mines artisanales de Madagascar, où le travail d’enfants, certains âgés d’à peine cinq ans, est monnaie courante. 

Le mois dernier, deux organisations non gouvernementales néerlandaises, Terre des hommes et le Centre de recherche sur les entreprises multinationales, ont publié un rapport accablant sur l’extraction du mica par des enfants à Madagascar, une île de l’océan Indien. 

Faisant partie des pays les plus pauvres du monde, Madagascar est devenu en 2016 le plus important exportateur mondial de papier mica, devançant l’Inde, selon des données des Nations unies citées par NBC News. 

Le mica est un ensemble de minéraux utilisé depuis longtemps dans le secteur des cosmétiques comme agent scintillant. Mais il est aussi indispensable aux industries de l’électronique et des transports pour ses propriétés d’isolant électrique et de résistance à la chaleur. 

L’enquête des organisations néerlandaises, qui a duré plusieurs mois, a démontré que le constructeur de trains chinois CRRC, le plus important du monde, achète du mica extrait à Madagascar. Du mica, fort possiblement extrait par des enfants, qui donc pourrait se retrouver dans des trains qui rouleront bientôt au Québec. 

Aux États-Unis, où CRRC a décroché plusieurs contrats majeurs ces dernières années, les sociétés de transport de Los Angeles, Chicago et Philadelphie ont demandé des comptes à l’entreprise, qui appartient au gouvernement communiste chinois. 

« Nous devons enquêter auprès de nos fournisseurs », a déclaré Jia Bo, un dirigeant de CRRC, à NBC. Il a assuré au réseau américain ne pas être au courant que du mica utilisé dans la production des trains de l’entreprise était extrait par des enfants. 

Prix coupé 

La défunte Agence métropolitaine de transport (AMT) a commandé 24 voitures de train à CRRC en 2017. Elles sont destinées au réseau de trains de banlieue de Montréal. Les 69 millions $ demandés par CRRC étaient largement en deçà des 103 M$ prévus par l’AMT, ce qui avait eu pour effet de mettre de côté le seul autre candidat à l’appel d’offres : Bombardier. 

Plus tôt cette année, le gouvernement de François Legault a donné son aval à une nouvelle commande de 20 voitures auprès de CRRC, ce qui a porté la valeur totale du contrat à près de 135 millions $. 

Interrogé par Le Journal, l’organisme exo, qui a pris le relais de l’AMT, a simplement répondu que « CRRC et ses sous-traitants sont tenus de respecter toutes les dispositions des conventions de l’Organisation internationale du Travail sur le travail des enfants, le travail forcé, la discrimination ainsi que la santé et la sécurité. » 

Lorsque Le Journal est revenu à la charge pour savoir ce qu’exo faisait concrètement pour s’assurer qu’il n’y ait pas de mica malgache dans ses futurs trains, la porte-parole, Catherine Maurice, a soutenu que l’organisme prenait « les mesures appropriées auprès de [son] fournisseur pour obtenir de l’information additionnelle. » 

Représentants en Chine 

Dans un troisième courriel, exo a finalement indiqué avoir « des représentants en Chine qui assurent le respect des exigences prévues au contrat et le suivi des travaux. » Ces représentants ne sont pas des salariés d’exo, mais d’une « firme spécialisée » dans ce domaine, a-t-on précisé au Journal. 

En Californie, la Los Angeles County Metropolitan Transportation Authority (LACMTA) s’est montrée proactive et effectue actuellement des vérifications sur la chaîne d’approvisionnement de CRRC. 

« Nous allons faire tout ce qui est possible pour nous assurer qu’aucun enfant ne soit exploité ou mis en danger par un contrat de notre agence », a affirmé à NBC News un porte-parole de la LACMTA, Dave Sotero. 

Mica québécois 

Fait intéressant, le Québec compte une usine de mica sur son territoire. Elle est située au nord de La Tuque, en Mauricie, et appartient au géant français Imerys, dont le conglomérat montréalais Power Corporation est un important actionnaire. 

« Il est de la responsabilité du fournisseur de choisir auprès de quelles entreprises il s’approvisionne en pièces et composantes », a répondu Mme Maurice au Journal quand on lui a demandé si exo pouvait inciter CRRC à opter pour du mica québécois. 

« CRRC est fière d’appuyer des pratiques d’approvisionnement responsables, et nous exhortons nos fournisseurs à effectuer des vérifications diligentes », a commenté une porte-parole de l’entreprise, Lydia Rivera. 

De son côté, Bombardier Transport dit avoir envoyé une lettre à ses fournisseurs pour leur demander « de confirmer à nouveau qu’ils n’utilisent aucune source de matière première associée au travail des enfants. » 

► Notons qu’exo attend la première voiture commandée à CRRC à l’automne 2020. C’est au moins 16 mois plus tard que ce qui était prévu en 2017.

 

Link to comment
Share on other sites

11 minutes ago, AMTFan1 said:

On dit très souvent que nos entreprises locales comme Bombardier ne sont plus concurrentielles car le prix de leurs produits sont rendus tros élevés, la main d'oeuvre coûte chère, les employés sont syndiqués et qu'ils ont trop d'avantages, etc.

Mais de l'autre côté, voici qu'on se retrouve maintenant à commander des produits et du matériel roulant qui certes coûtent beaucoup moins cher pour les contribuables, mais grâce à une main-d'oeuvre "cheap" et gratuite, formée par des enfants exploités dans des conditions de travail atroces. Et tout ça pour sauver quelques millions de dollars: https://www.tvanouvelles.ca/2019/12/23/les-futurs-trains-dexo-pointes-du-doigt?fbclid=IwAR0NXWp9IWTOjINHDQdEM1w2TPLRmR9fibHo2hWtAgsST1omGFwDkrY84C4
 

 

Mouais, mais votre réponse est plus sensationnaliste que même TVA...  On blâme surtout Bombardier d'avoir des produits de piètre qualité et de subventionner à fort coût quelques centaines d'employés.  La plupart des chaînes de montage sont intégrées, donc il n'y a pas grand différences dans les sources d'approvisionnement, seulement que ça parait mieux car c'est assemblé au Canada.  

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, p_xavier a dit :

Mouais, mais votre réponse est plus sensationnaliste que même TVA...  On blâme surtout Bombardier d'avoir des produits de piètre qualité et de subventionner à fort coûté quelques centaines d'employés.  La plupart des chaînes de montage sont intégrées, donc il n'y a pas grand différences dans les sources d'approvisionnement, seulement que ça parait mieux car c'est assemblé au Canada.  

Je ne vois pas ce qu'il y a de sensationnaliste par rapport à une réalité qui est décrite...

Link to comment
Share on other sites

1 minute ago, AMTFan1 said:

Je ne vois pas ce qu'il y a de sensationnaliste par rapport à une réalité qui est décrite...

"grâce à une main-d'oeuvre "cheap" et gratuite, formée par des enfants exploités dans des conditions de travail atroces. Et tout ça pour sauver quelques millions de dollars"

Rien n'indique que c'est vrai pour l'instant.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, p_xavier a dit :

"grâce à une main-d'oeuvre "cheap" et gratuite, formée par des enfants exploités dans des conditions de travail atroces. Et tout ça pour sauver quelques millions de dollars"

Rien n'indique que c'est vrai pour l'instant.

Peut-être pas. Cependant, la réalité est que, bien que notre main d'oeuvre soit plus avantagée par rapport aux mains-d'oeuvre dans des pays comme l'Inde ou la Chine, cela ne veut pas dire que l'on doit suivre le modèle de ces pays dans lesquels les normes de travail, de santé, de sécurité, de repos et d'éthique laissent vraiment à désirer. Et on pourrait ne plus parler de salariés dans certains cas.

Je vous conseille de regarder le documentaire "American Factory" sur Netflix. Vous verrez alors de quoi je parle.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...