Recommended Posts

Pinned posts

Final 2018 stats have been posted:

Domestic: 7,146,479 (+3.3%)
Transborder: 4,416,169 (+7.5%)
International: 7,862,840 (+10.2%)
Total: 19,425,488 (+6.9%)

https://www.admtl.com/sites/default/files/2018/ADM_Statsdet_2018_EN.pdf

This includes December, which show:

Domestic: 534,671 (+1.4%)
Transborder: 352,230 (+5.3%)
International: 609,420 (+12.8%)
Total: 1,496,321 (+6.7%)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
48 minutes ago, man with the golden gun said:

Ce qui est frappant dans ces chiffres, c'est de constater le mince écart entre Montréal et Calgary. Incroyable qu'une ville de cette dimension ait des chiffres aussi impressionnants face à Montréal.Si je me souviens bien, dans le passé Montréal a même déjà eu moins de passagers que l'aéroport de de Calgary.

Très vrai! Cependant il faut tenir en compte que Calgary est situé "en plein milieu de nul part"  Tu ne peux pas partir de Calgary en "road trip" de 5-6 heures, car à l'exception d'Edmonton, il n'y a pas de grosses villes à 5-6 heures d'auto. Contrairement à Montréal qui a Toronto, Boston, New-York a 5h30 minutes en auto. Je connais beaucoup de gens d'affaires qui se rendent dans ces villes en auto au lieu de prendre l'avion.  Ceci réduit le nombres de passagers annuels à YUL!

Edit: je viens de voir le post d'urbino. Il a très bien expliqué les différences en MTL et Cal!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, urbino a dit :

Montréal est trois fois plus populeuse que Calgary. Il n'y a donc pas de quoi se vanter. 

Il faut aussi faire attention de ne pas comparer sur le total d’une population pour voir si un aéroport fait bien ou pas. La région d’Atlanta fait environ 6,000,000 de population et pourtant son aéroport est le plus achalandé sur la planète. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On voit vraiment la différence dans la composition de l'achalandage. 

YYC a 12 millions de passagers domestiques, alors que YUL en a 7. 

Toutefois, YUL a 11 millions de passagers internationaux, alors que YYC en a 4 (ça inclut le transborder). 

Comme je l'ai déjà dit précédemment: l'important c'est pas notre ranking parmis les aéroports canadiens, mais bien l'amélioration du hub et de la connectivité et l'augmentation du nombre de dessertes au départ de Montréal!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
3 hours ago, WestAust said:

Stats officielles pour Calgary (YYC)

2018

Total: 17,343,402 +6,56%
Domestic: 12,236,044 +7%
Transborder: 3,341,373 +6,95%
International: 1,765,985 +2,95%

19,425,488 vs 17,343,402 une différence de 2,082,086 en faveur de Montréal! 

 

Wow une ville internationale comme Montréal a à peine 2M de plus de voyageurs en transit à son aéroport qu'une ville no 654 sur la map monde et on s'excite le poil des jambes. Quand on dit né pour un ptit pain...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Contenu similaire

    • Par caribb
      New updates to the Canada-Egypt & Canada-UAE Air agrerments
    • Par mtlurb
      Une centaine d'emplois de plus chez CMC Électronique
       
       
      25 septembre 2007 - 06h00
      La Presse
      Marie Tison
      Atlanta
      Grossir caractèreImprimerEnvoyer
       
      Propulsée en partie par l'aviation d'affaires, CMC Électronique poursuit son essor. La société montréalaise, filiale de l'entreprise américaine Esterline, devra engager une centaine de personnes au cours des 18 prochains mois pour faire face à la croissance.
       
      «Nous avons augmenté nos effectifs de 25% au cours des trois dernières années, soit 250 personnes, a déclaré le président et chef de la direction de CMC, Jean-Pierre Mortreux, lundi à Atlanta, à la veille de l'ouverture du congrès annuel de la National Business Aviation Association (NBAA). Nous avons maintenant 1250 employés. Nous prévoyons embaucher 100 personnes de plus au cours de la prochaine année et demie.»
       
      À l'heure actuelle, l'aviation d'affaires ne représente que 15% du chiffre d'affaires de CMC, une entreprise qui se spécialise dans l'avionique, soit les produits de haute technologie que l'on retrouve dans les cabines de pilotage.
       
      Les revenus de CMC liés à l'aviation d'affaires ont toutefois triplé au cours des trois dernières années, ce qui donne une idée de la croissance de ce secteur.
       
      «L'aéronautique se porte bien, et l'avionique est en pleine progression, a indiqué M. Mortreux. Nous avons de la croissance dans tous les domaines, mais elle est plus forte dans l'aviation d'affaires parce que nous avons proposé des produits très importants.»
       
      En fait, l'avionique est devenue un des principaux arguments de vente des grands manufacturiers d'avions d'affaires. Bombardier a ainsi organisé une grande cérémonie lundi à Atlanta pour présenter le nouveau poste de pilotage de ses appareils les plus coûteux, le Global Express XRS, un appareil de catégorie Très long courrier, et le Global 5000, un appareil de la catégorie Grande dimension.
       
      «Nous vous présentons le poste de pilotage de l'avenir», a lancé le président de Bombardier Avions d'affaires, Pierre G. Côté, devant un grand parterre d'invités et de journalistes.
       
      M. Côté s'est joint au président de Bombardier Aéronautique, Pierre Beaudoin, et au premier client du Global Express ainsi amélioré, le président de London Air Service, Wynne Powell, pour dévoiler la maquette du poste de pilotage, bouteilles de champagne à la main.
       
      Le nouveau poste de pilotage, particulièrement luxueux avec ses sièges de cuir, comprend des instruments trèsperfectionnés.
       
      CMC fait partie intégrante de ce nouveau poste de pilotage: le Global Express et le Global 5000 pourront ainsi compter sur le système de vision en vol améliorée de CMC et sur son organiseur électronique de vol.
       
      Le système de vision en vol améliorée permet aux pilotes de naviguer et d'atterrir dans des conditions de visibilité difficile. Quant à l'organiseur de vol, il remplace les lourdes serviettes de documents que les pilotes doivent transporter à bord.
       
      Il s'agit d'un petit appareil électronique qui comprend les cartes, les listes de vérifications et même les conditions météorologiques en tant réel.
       
      «Bombardier n'avait pas encore pris position, elle laissait ses clients choisir eux-mêmes le fournisseur d'organiseur de vol, a commenté M. Mortreux. Maintenant, nous sommes le fournisseur recommandé.»
       
      CMC a enregistré d'autres progrès auprès de Bombardier. L'avionneur montréalais a ainsi choisi le système de vision en vol amélioré de CMC pour son nouveau Challenger 605. CMC a aussi profité du congrès de la NBAA pour annoncer qu'ATR (Avions de transport régional) avait choisi son organiseur de vol pour ses turbopropulseurs régionaux.
       
      M. Mortreux a noté lundi que CMC avait entrepris d'élargir ses horizons en allant au-delà de la conception de produits: elle a commencé à offrir des services d'intégration de produits d'avioniques dans les cabines de pilotage.
       
      Elle a déjà obtenu des contrats d'intégration dans le domaine de la défense, mais elle entend maintenant s'attaquer à l'aviation d'affaires avec ces services.
       
      «C'est la nouvelle frontière», a déclaré M. Mortreux.
    • Par IluvMTL
      http://www.comparermontreal.ca
      Le site Internet Comparer Montréal, né d’une collaboration entre l’Institut du Québec, la Chambre de Commerce du Montréal Métropolitain et de Montréal International réunit dans un même lieu les données issues des rapports Comparer Montréal et les dernières recherches sur Montréal. De plus, le site permet aux citoyens de créer leur propre indice à partir des données les plus récentes.
    • Par IluvMTL
      http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=6897,68149721&_dad=portal&_schema=PORTAL
      Chantiers de construction en cours
      Le bulletin Chantiers de construction en cours présente une liste les chantiers de construction de 5 millions $ et plus en cours sur le territoire de l’agglomération de Montréal. Celle-ci comprend une courte description du projet, son emplacement, le propriétaire, la valeur, les dates de début et de fin de la construction, ainsi que le type de construction.
      Cette compilation spéciale est effectuée par Montréal en statistiques pour la ville de Montréal et ses arrondissements, ainsi que pour les villes liées, à partir de relevés émis par la Commission de la construction du Québec. Sa publication est donc tributaire des relevés publiés par cet organisme.
      sent via Tapatalk
    • Par vincethewipet
      C'est quand même particulier d'être incapable de penser que les gens veulent habiter à Montréal. Vivre dans le Plateau Mont-Royal est un choix de vie avec peu d'équivalent hors des quartiers centraux de la métropole. C'est désirable pour beaucoup, et les gens mettent le prix. Et il y a la proximité de beaucoup plus qu'un emploi au centre-ville qui rentre en jeu, d'ailleurs.