mattrga

Statistiques PAX - 2019

Recommended Posts

Pinned posts

Final 2018 stats have been posted:

Domestic: 7,146,479 (+3.3%)
Transborder: 4,416,169 (+7.5%)
International: 7,862,840 (+10.2%)
Total: 19,425,488 (+6.9%)

https://www.admtl.com/sites/default/files/2018/ADM_Statsdet_2018_EN.pdf

This includes December, which show:

Domestic: 534,671 (+1.4%)
Transborder: 352,230 (+5.3%)
International: 609,420 (+12.8%)
Total: 1,496,321 (+6.7%)

Share this post


Link to post
Share on other sites

 congolais, rwandais,burundais, camerounais 

Parfait pout ET   ETHIOPIAN 

😃

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, Rusty a dit :

 congolais, rwandais,burundais, camerounais 

Parfait pout ET   ETHIOPIAN 

😃

Ça sera une option, mais pas parfait, en fait très loin de là: la courbure de la Terre est ainsi faite que pour les pays d’Afrique francophone (majoritairement l’ouest du continent), une correspondance en Europe reste largement plus avantageuse. Un exemple:

Montréal - Addis-Abeba - Dakar: 10661 miles

Montréal - Paris - Dakar: 6063 miles soit presque moitié moins long!

Même pour Kigali qui est le plus oriental de l’Afrique francophone continentale, une correspondance via CDG reste plus courte de presque 500 miles. Dans les faits, en termes de distance ET sera réellement compétitif uniquement sur Madagascar et l’océan Indien francophone (et les pays non-francophones d’Afrique de l’Est évidemment, mais qui sont probablement un faible marché depuis le Québec). Après si leurs tarifs sont vraiment intéressants ils réussiront sûrement à trouver leur clientèle malgré le vol plus long.

La seule vraie bonne option serait un direct vers l’Afrique de l’Ouest. Dakar ou Abidjan seraient les meilleurs candidats, mais on est encore loin d’avoir ça je pense. A défaut, on a déjà des directs vers Casablanca (et dans une moindre mesure Alger) qui sont de bonnes plateformes de correspondance africaines adéquatement situées pour des trajets depuis Montréal. Mais ces deux aéroports n’ont pas l’envergure et le volume de Paris, Bruxelles etc qui fait que la correspondance en Europe reste la solution par défaut pour aller en Afrique d’ici.

Share this post


Link to post
Share on other sites

If i recall correctly Ethiopian has a hub or focus city status in Lomé (Togo)..? Perhaps an eventual YUL-LOM-ADD with fifth freedom rights on YUL-LOM would bring Montrealers right into the heart of a French West Africa. Dakar eventually should have it’s own nonstop (Air Senegal or Rouge?). That would require all sorts of updates to aviation agreements though but I could see it helping ET’s YUL financial case and maybe encourage an Air Canada code share  

On the pax stats side.. great to see continued strong growth relative to other Canadian cities. We’re even outpacing YYZ and YVR in a lot of areas percentage wise. If it continues long term we may eventually catch up to Vancouver. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
23 minutes ago, helios_the_powerful said:

Ethiopian utilise aussi Abidjan comme escale pour ses vols vers les USA, ce qui serait pas mal plus logique pour Montréal il me semble!

Is it Abidjan? For some reason I thought it was Lomé.. they having some tie up with Asky Airlines. Either way, it would benefit us.. Abidjan probably would even be better.. a bigger market than nonstop to Addis Ababa. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 minute ago, caribb said:

Is it Abidjan? For some reason I thought it was Lomé.

Abidjan pour JFK, Lomé pour EWR et IAH.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci. Well then there’s a choice.. Abidjan is the larger of the two cities and airports so it would make more sense. Not sure if this would hurt actual YUL-ADD traffic though.. it might be a drain on loads from Quebec to the key hub they’re anxious to build. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 2019-12-05 à 12:14, andre md a dit :

Pour les destinations il faut des passagers récurents. Moi par exemple je vais une a deux fois par année a Madrid. Ce n est pas comme touriste. J ai de la famille la-bas. Mais c est la meme chose pour beaucoup de communautés immigrante. Les colombiens vont retourner plusieurs fois a Bogota, meme chose pour les peruviens avec lima ou les marocains avec casablanca etc... En meme temps une partie des passagers pour ces destinations y vont aussi pour le tourisme. 

Prochainement il faut a YUĹ une destination d afrique centrale  pour les gens de cette region qui vivent au Quebec.

Beaucoup de congolais, rwandais,burundais, camerounais etc..

Et peut etre un jour un vol direct montreal beyrouth. Pour notre forte communauté libanaise.

 

Un vol vers Madrid serait très bien dans ton cas, mais pas à n'importe quel prix j'en suis sur! Et crois moi, je connais quelqu'un qui adorerait une liaison à l'année vers Madrid avec Air Canada, il s'y rend par affaires 6-7 fois par année + 2-3 autres voyages en Espagne tous en classe affaire!

Le problème de plusieurs de ces destinations c'est que du coté de la destination il n'y a pas de feed de correspondances car ce ne sont pas des hubs de star alliance, Madrid par exemple serait presque mieux servie par un vol de Iberia, ca rendu à Madrid ca permet les correspondances vers les autres villes d'Espagne, Air Canada ne pourrait pas compter vraiment sur la clientèle qui va vers Barcelone ou Séville. Par contre, Iberia aurait le problème inverse, pas/peu de correspondances à partir de Montréal. C'est ce qui rentre souvent en ligne de compte pour la décision de lancer ou non une nouvelle destination!

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, WestAust a dit :

Un vol vers Madrid serait très bien dans ton cas, mais pas à n'importe quel prix j'en suis sur! Et crois moi, je connais quelqu'un qui adorerait une liaison à l'année vers Madrid avec Air Canada, il s'y rend par affaires 6-7 fois par année + 2-3 autres voyages en Espagne tous en classe affaire!

Le problème de plusieurs de ces destinations c'est que du coté de la destination il n'y a pas de feed de correspondances car ce ne sont pas des hubs de star alliance, Madrid par exemple serait presque mieux servie par un vol de Iberia, ca rendu à Madrid ca permet les correspondances vers les autres villes d'Espagne, Air Canada ne pourrait pas compter vraiment sur la clientèle qui va vers Barcelone ou Séville. Par contre, Iberia aurait le problème inverse, pas/peu de correspondances à partir de Montréal. C'est ce qui rentre souvent en ligne de compte pour la décision de lancer ou non une nouvelle destination!

 

Air Europa le air transat Espagnol vient d etre acheter par IAG la compagnie mere de Iberia et British Airways peut etre qu elle pourrait desservir Montréal a partir de Madrid. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By Né entre les rapides
      On entend et on lit que le taux d'inoccupation des logements locatifs est extrêmement bas,  que de nombreux ménages sont contraints de consacrer une part excessive de leurs revenus au logement, que d'autres ne parviennent pas à se trouver un toit, etc.  Tout cela est bien réel, et je n'ai nulle intention de le mettre en doute. Mon propos est autre, et porte sur un point qu'on prend pour acquis, soit le prix moyen observé (ou médian, c'est différent, mais ça ne va pas davantage au coeur de la question).  Deux catégories d'information supplémentaire seraient très utiles:
      1) Isoler (considérer séparément) les prix des logements qui sont disponibles sur le marché.  Actuellement, on fait une agrégation (on rassemble des éléments) des loyers payés par des locataires qui occupent des logements depuis longtemps, avec les loyers demandés aux nouveaux-venus (sans égard à leur origine/provenance, ce n'est pas la question).  Par exemple, des jeunes qui habitaient chez leurs parents et qui recherchent leur premier logement sont des "nouveaux-venus" sur le marché.  Or, on sait que les loyers des logements occupés de longue date sont "contrôlés", et qu'ils sont (presque) toujours moins chers que les nouveaux logements (ou les anciens logements remis sur le marché suite au départ des précédents locataires).  Nos nouveaux-venus n'ont pas accès, par définition, à ces logements dont le loyer est contrôlé.  Les données qui sont pertinentes pour eux concernent exclusivement les logements présentement disponibles.  Il est à peu près certain que leur prix moyen/médian est sensiblement supérieur: quel est-il? --C'est ce que j'aimerais savoir.
      2) Ni la moyenne ni la médiane ne peuvent pleinement rendre compte de la gamme des prix demandés.  Au minimum, j'aimerais voir voir la distribution en déciles.  
      Dans une ville ou une région stagnante, il y a de fortes chances que le loyer moyen/médian observé soit assez proche du loyer demandé pour les logements disponibles.  Le contraire est intuitivement vrai pour une ville ou une région dynamique.  Dans ce cas, le problème des logements trop chers pour les nouveaux-venus serait plus grave qu'il n'y paraît.  L'attention des autorités gouvernementales (et des médias) porte presque exclusivement sur les difficultés vécues par les personnes à faible revenu: d'accord que c'est la priorité. 
      Mais il faut aussi s'intéresser au cas des personnes (surtout les nouveaux-venus) disposant d'un revenu moyen mais qui ne trouvent pas à se loger en fonction de leurs attentes "moyennes"  -- un phénomène très visible dans Silicon Valley, et qu'on voit aussi à Vancouver et Toronto; à Montréal, la situation est comparativement  bénigne  --ce qui en fait un facteur attractif -- et il faut s'assurer que cet avantage demeure.  Pour moi, ça ne veut pas dire contrôler les loyers;  de préférence, il s'agirait plutôt d'éviter les erreurs qui ont conduit à une explosion des prix ailleurs  --spécifiquement des freins (zonage, frais excessifs) à l'expansion de l'offre.  
       
    • By ScarletCoral
      la Communauté métropolitaine de Montréal vient de publier les «Portraits territoriaux», qui présentent des données statistiques et géographiques sur chacune des 82 municipalités du Grand Montréal. 

      http://cmm.qc.ca/donnees-et-territoire/observatoire-grand-montreal/portraits-territoriaux/
    • By caribb
      New updates to the Canada-Egypt & Canada-UAE Air agrerments
    • By mtlurb
      Une centaine d'emplois de plus chez CMC Électronique
       
       
      25 septembre 2007 - 06h00
      La Presse
      Marie Tison
      Atlanta
      Grossir caractèreImprimerEnvoyer
       
      Propulsée en partie par l'aviation d'affaires, CMC Électronique poursuit son essor. La société montréalaise, filiale de l'entreprise américaine Esterline, devra engager une centaine de personnes au cours des 18 prochains mois pour faire face à la croissance.
       
      «Nous avons augmenté nos effectifs de 25% au cours des trois dernières années, soit 250 personnes, a déclaré le président et chef de la direction de CMC, Jean-Pierre Mortreux, lundi à Atlanta, à la veille de l'ouverture du congrès annuel de la National Business Aviation Association (NBAA). Nous avons maintenant 1250 employés. Nous prévoyons embaucher 100 personnes de plus au cours de la prochaine année et demie.»
       
      À l'heure actuelle, l'aviation d'affaires ne représente que 15% du chiffre d'affaires de CMC, une entreprise qui se spécialise dans l'avionique, soit les produits de haute technologie que l'on retrouve dans les cabines de pilotage.
       
      Les revenus de CMC liés à l'aviation d'affaires ont toutefois triplé au cours des trois dernières années, ce qui donne une idée de la croissance de ce secteur.
       
      «L'aéronautique se porte bien, et l'avionique est en pleine progression, a indiqué M. Mortreux. Nous avons de la croissance dans tous les domaines, mais elle est plus forte dans l'aviation d'affaires parce que nous avons proposé des produits très importants.»
       
      En fait, l'avionique est devenue un des principaux arguments de vente des grands manufacturiers d'avions d'affaires. Bombardier a ainsi organisé une grande cérémonie lundi à Atlanta pour présenter le nouveau poste de pilotage de ses appareils les plus coûteux, le Global Express XRS, un appareil de catégorie Très long courrier, et le Global 5000, un appareil de la catégorie Grande dimension.
       
      «Nous vous présentons le poste de pilotage de l'avenir», a lancé le président de Bombardier Avions d'affaires, Pierre G. Côté, devant un grand parterre d'invités et de journalistes.
       
      M. Côté s'est joint au président de Bombardier Aéronautique, Pierre Beaudoin, et au premier client du Global Express ainsi amélioré, le président de London Air Service, Wynne Powell, pour dévoiler la maquette du poste de pilotage, bouteilles de champagne à la main.
       
      Le nouveau poste de pilotage, particulièrement luxueux avec ses sièges de cuir, comprend des instruments trèsperfectionnés.
       
      CMC fait partie intégrante de ce nouveau poste de pilotage: le Global Express et le Global 5000 pourront ainsi compter sur le système de vision en vol améliorée de CMC et sur son organiseur électronique de vol.
       
      Le système de vision en vol améliorée permet aux pilotes de naviguer et d'atterrir dans des conditions de visibilité difficile. Quant à l'organiseur de vol, il remplace les lourdes serviettes de documents que les pilotes doivent transporter à bord.
       
      Il s'agit d'un petit appareil électronique qui comprend les cartes, les listes de vérifications et même les conditions météorologiques en tant réel.
       
      «Bombardier n'avait pas encore pris position, elle laissait ses clients choisir eux-mêmes le fournisseur d'organiseur de vol, a commenté M. Mortreux. Maintenant, nous sommes le fournisseur recommandé.»
       
      CMC a enregistré d'autres progrès auprès de Bombardier. L'avionneur montréalais a ainsi choisi le système de vision en vol amélioré de CMC pour son nouveau Challenger 605. CMC a aussi profité du congrès de la NBAA pour annoncer qu'ATR (Avions de transport régional) avait choisi son organiseur de vol pour ses turbopropulseurs régionaux.
       
      M. Mortreux a noté lundi que CMC avait entrepris d'élargir ses horizons en allant au-delà de la conception de produits: elle a commencé à offrir des services d'intégration de produits d'avioniques dans les cabines de pilotage.
       
      Elle a déjà obtenu des contrats d'intégration dans le domaine de la défense, mais elle entend maintenant s'attaquer à l'aviation d'affaires avec ces services.
       
      «C'est la nouvelle frontière», a déclaré M. Mortreux.
    • By IluvMTL
      http://www.comparermontreal.ca
      Le site Internet Comparer Montréal, né d’une collaboration entre l’Institut du Québec, la Chambre de Commerce du Montréal Métropolitain et de Montréal International réunit dans un même lieu les données issues des rapports Comparer Montréal et les dernières recherches sur Montréal. De plus, le site permet aux citoyens de créer leur propre indice à partir des données les plus récentes.