mattrga

Statistiques PAX - 2019

Recommended Posts

Pinned posts

Final 2018 stats have been posted:

Domestic: 7,146,479 (+3.3%)
Transborder: 4,416,169 (+7.5%)
International: 7,862,840 (+10.2%)
Total: 19,425,488 (+6.9%)

https://www.admtl.com/sites/default/files/2018/ADM_Statsdet_2018_EN.pdf

This includes December, which show:

Domestic: 534,671 (+1.4%)
Transborder: 352,230 (+5.3%)
International: 609,420 (+12.8%)
Total: 1,496,321 (+6.7%)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, mattrga a dit :

Final 2018 stats have been posted:

Domestic: 7,146,479 (+3.3%)
Transborder: 4,416,169 (+7.5%)
International: 7,862,840 (+10.2%)
Total: 19,425,488 (+6.9%)

https://www.admtl.com/sites/default/files/2018/ADM_Statsdet_2018_EN.pdf

This includes December, which show:

Domestic: 534,671 (+1.4%)
Transborder: 352,230 (+5.3%)
International: 609,420 (+12.8%)
Total: 1,496,321 (+6.7%)

We lit

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 15 minutes, mattrga a dit :

Total: 19,425,488

On est vraiment proche du 20 millions! Un nombre psychologique qu'on l'on devrait d'ailleurs facilement dépasser en 2019.

Edited by Normand Hamel

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 27 minutes, Alexcaban a dit :

Where does that place us North America wide?

Je ne connais pas la réponse exacte à cette question mais je sais cependant que Montréal est numéro un en Amérique du Nord pour ce qui est des congrès internationaux. Et je crois qu'on est deuxième pour le nombre d'institutions internationales.

Mais pour revenir aux passagers internationaux ce qui est frappant ce n'est pas tant le nombre en chiffres absolus que le pourcentage du total des passagers, du moins au Canada. 

Edited by Normand Hamel

Share this post


Link to post
Share on other sites

Espérons que 2019 soit une bonne année aussi. La capacité augmente-t-elle de façon marquée cette année? J'essaie de me tenir à jour dans les upgauges mais ce n'est pas toujours facile! Maintenant, avec près de 20 millions de passagers, une simple hausse annuelle de 5% entraîne une hausse annuelle de plus d'un million de passager. Ce n'est pas rien...! 

J'aimerais tellement que YUL dépasse YVR dans les prochaines années.... et éclipse YYC...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Alexcaban a dit :

Outstanding year!

12.22 million international passengers.

Where does that place us North America wide?

That would put us in 8th place, right after EWR. Toronto is the second busiest for international passengers in North America (JFK is 1st) and Vancouver would be around 4th. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 58 minutes, ERJ-Boy a dit :

That would put us in 8th place, right after EWR. Toronto is the second busiest for international passengers in North America (JFK is 1st) and Vancouver would be around 4th. 

Trois villes canadiennes dans les 8 premières nord-américaines, alors qu’on a juste 10 - 15% de lapopulation américaine.  Impressionnant quand même.  Les canadiens voyagent plus à l’international où les traffic international est reparti sur un plus grand nombre d’aéroports aux USA?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Similar Content

    • By Né entre les rapides
      On entend et on lit que le taux d'inoccupation des logements locatifs est extrêmement bas,  que de nombreux ménages sont contraints de consacrer une part excessive de leurs revenus au logement, que d'autres ne parviennent pas à se trouver un toit, etc.  Tout cela est bien réel, et je n'ai nulle intention de le mettre en doute. Mon propos est autre, et porte sur un point qu'on prend pour acquis, soit le prix moyen observé (ou médian, c'est différent, mais ça ne va pas davantage au coeur de la question).  Deux catégories d'information supplémentaire seraient très utiles:
      1) Isoler (considérer séparément) les prix des logements qui sont disponibles sur le marché.  Actuellement, on fait une agrégation (on rassemble des éléments) des loyers payés par des locataires qui occupent des logements depuis longtemps, avec les loyers demandés aux nouveaux-venus (sans égard à leur origine/provenance, ce n'est pas la question).  Par exemple, des jeunes qui habitaient chez leurs parents et qui recherchent leur premier logement sont des "nouveaux-venus" sur le marché.  Or, on sait que les loyers des logements occupés de longue date sont "contrôlés", et qu'ils sont (presque) toujours moins chers que les nouveaux logements (ou les anciens logements remis sur le marché suite au départ des précédents locataires).  Nos nouveaux-venus n'ont pas accès, par définition, à ces logements dont le loyer est contrôlé.  Les données qui sont pertinentes pour eux concernent exclusivement les logements présentement disponibles.  Il est à peu près certain que leur prix moyen/médian est sensiblement supérieur: quel est-il? --C'est ce que j'aimerais savoir.
      2) Ni la moyenne ni la médiane ne peuvent pleinement rendre compte de la gamme des prix demandés.  Au minimum, j'aimerais voir voir la distribution en déciles.  
      Dans une ville ou une région stagnante, il y a de fortes chances que le loyer moyen/médian observé soit assez proche du loyer demandé pour les logements disponibles.  Le contraire est intuitivement vrai pour une ville ou une région dynamique.  Dans ce cas, le problème des logements trop chers pour les nouveaux-venus serait plus grave qu'il n'y paraît.  L'attention des autorités gouvernementales (et des médias) porte presque exclusivement sur les difficultés vécues par les personnes à faible revenu: d'accord que c'est la priorité. 
      Mais il faut aussi s'intéresser au cas des personnes (surtout les nouveaux-venus) disposant d'un revenu moyen mais qui ne trouvent pas à se loger en fonction de leurs attentes "moyennes"  -- un phénomène très visible dans Silicon Valley, et qu'on voit aussi à Vancouver et Toronto; à Montréal, la situation est comparativement  bénigne  --ce qui en fait un facteur attractif -- et il faut s'assurer que cet avantage demeure.  Pour moi, ça ne veut pas dire contrôler les loyers;  de préférence, il s'agirait plutôt d'éviter les erreurs qui ont conduit à une explosion des prix ailleurs  --spécifiquement des freins (zonage, frais excessifs) à l'expansion de l'offre.  
       
    • By ScarletCoral
      la Communauté métropolitaine de Montréal vient de publier les «Portraits territoriaux», qui présentent des données statistiques et géographiques sur chacune des 82 municipalités du Grand Montréal. 

      http://cmm.qc.ca/donnees-et-territoire/observatoire-grand-montreal/portraits-territoriaux/
    • By caribb
      New updates to the Canada-Egypt & Canada-UAE Air agrerments
    • By mtlurb
      Une centaine d'emplois de plus chez CMC Électronique
       
       
      25 septembre 2007 - 06h00
      La Presse
      Marie Tison
      Atlanta
      Grossir caractèreImprimerEnvoyer
       
      Propulsée en partie par l'aviation d'affaires, CMC Électronique poursuit son essor. La société montréalaise, filiale de l'entreprise américaine Esterline, devra engager une centaine de personnes au cours des 18 prochains mois pour faire face à la croissance.
       
      «Nous avons augmenté nos effectifs de 25% au cours des trois dernières années, soit 250 personnes, a déclaré le président et chef de la direction de CMC, Jean-Pierre Mortreux, lundi à Atlanta, à la veille de l'ouverture du congrès annuel de la National Business Aviation Association (NBAA). Nous avons maintenant 1250 employés. Nous prévoyons embaucher 100 personnes de plus au cours de la prochaine année et demie.»
       
      À l'heure actuelle, l'aviation d'affaires ne représente que 15% du chiffre d'affaires de CMC, une entreprise qui se spécialise dans l'avionique, soit les produits de haute technologie que l'on retrouve dans les cabines de pilotage.
       
      Les revenus de CMC liés à l'aviation d'affaires ont toutefois triplé au cours des trois dernières années, ce qui donne une idée de la croissance de ce secteur.
       
      «L'aéronautique se porte bien, et l'avionique est en pleine progression, a indiqué M. Mortreux. Nous avons de la croissance dans tous les domaines, mais elle est plus forte dans l'aviation d'affaires parce que nous avons proposé des produits très importants.»
       
      En fait, l'avionique est devenue un des principaux arguments de vente des grands manufacturiers d'avions d'affaires. Bombardier a ainsi organisé une grande cérémonie lundi à Atlanta pour présenter le nouveau poste de pilotage de ses appareils les plus coûteux, le Global Express XRS, un appareil de catégorie Très long courrier, et le Global 5000, un appareil de la catégorie Grande dimension.
       
      «Nous vous présentons le poste de pilotage de l'avenir», a lancé le président de Bombardier Avions d'affaires, Pierre G. Côté, devant un grand parterre d'invités et de journalistes.
       
      M. Côté s'est joint au président de Bombardier Aéronautique, Pierre Beaudoin, et au premier client du Global Express ainsi amélioré, le président de London Air Service, Wynne Powell, pour dévoiler la maquette du poste de pilotage, bouteilles de champagne à la main.
       
      Le nouveau poste de pilotage, particulièrement luxueux avec ses sièges de cuir, comprend des instruments trèsperfectionnés.
       
      CMC fait partie intégrante de ce nouveau poste de pilotage: le Global Express et le Global 5000 pourront ainsi compter sur le système de vision en vol améliorée de CMC et sur son organiseur électronique de vol.
       
      Le système de vision en vol améliorée permet aux pilotes de naviguer et d'atterrir dans des conditions de visibilité difficile. Quant à l'organiseur de vol, il remplace les lourdes serviettes de documents que les pilotes doivent transporter à bord.
       
      Il s'agit d'un petit appareil électronique qui comprend les cartes, les listes de vérifications et même les conditions météorologiques en tant réel.
       
      «Bombardier n'avait pas encore pris position, elle laissait ses clients choisir eux-mêmes le fournisseur d'organiseur de vol, a commenté M. Mortreux. Maintenant, nous sommes le fournisseur recommandé.»
       
      CMC a enregistré d'autres progrès auprès de Bombardier. L'avionneur montréalais a ainsi choisi le système de vision en vol amélioré de CMC pour son nouveau Challenger 605. CMC a aussi profité du congrès de la NBAA pour annoncer qu'ATR (Avions de transport régional) avait choisi son organiseur de vol pour ses turbopropulseurs régionaux.
       
      M. Mortreux a noté lundi que CMC avait entrepris d'élargir ses horizons en allant au-delà de la conception de produits: elle a commencé à offrir des services d'intégration de produits d'avioniques dans les cabines de pilotage.
       
      Elle a déjà obtenu des contrats d'intégration dans le domaine de la défense, mais elle entend maintenant s'attaquer à l'aviation d'affaires avec ces services.
       
      «C'est la nouvelle frontière», a déclaré M. Mortreux.
    • By IluvMTL
      http://www.comparermontreal.ca
      Le site Internet Comparer Montréal, né d’une collaboration entre l’Institut du Québec, la Chambre de Commerce du Montréal Métropolitain et de Montréal International réunit dans un même lieu les données issues des rapports Comparer Montréal et les dernières recherches sur Montréal. De plus, le site permet aux citoyens de créer leur propre indice à partir des données les plus récentes.