Jump to content

Aviation - Actualités générales


Recommended Posts

  • Replies 300
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Air China seems to have resumed PEK-YUL today. Dont know if it's a one off or not, because on their website, schedules show the route resuming on Sept 2 only. https://www.flightradar24.com/data/f

Doug - British Airways will be back in YUL. Right now there's no agreement between Canada and the UK - UK citizens are not allowed in the country and Canadians must quarantine for 14 days upon arrival

Posted Images

Il y a 3 heures, thenoflyzone a dit :

Get your cameras ready folks. According to someone on another forum, the Antonov 225 is coming to YMX on Thursday evening.

Merci pour ce "scoop", @thenoflyzone ! :thumbsup: Cet avion est un vrai mastodonte ! :awesome:

Pour faire suite à l'article partagé par @Phil96, voici celui de Radio-Canada sur la livraison d'équipements médicaux que fera ce surprenant et unique avion ce jeudi.

Un Antonov 225 rempli de matériel médical en direction de Mirabel

Il n’existe qu’un seul exemplaire de cet appareil de 285 tonnes et de 88 mètres d’envergure.

avion-antonov-225-coronavirus-materiel-medical-mirabel.jpg

L'Antonov 225 a atterri à l'aéroport de Leipzig/Halle, en Allemagne, avec à son bord une cargaison de 10 millions de masques et d'équipement de protection médical en provenance de Chine, le 27 avril 2020.  |  PHOTO : GETTY IMAGES / JENS SCHLUETER

Radio-Canada  |  Jean-Michel Leprince  |  Publié à 22 h 51

Le plus gros avion au monde, un Antonov 225, doit se poser jeudi soir vers 20 h 45 à l’aéroport de Mirabel pour livrer la plus importante cargaison au Canada de matériel médical de protection depuis le début de la pandémie de COVID-19.

L’Antonov 225 est un avion de l’ère soviétique construit en Ukraine et aujourd’hui opéré par la section cargo de la compagnie Antonov.

Il n’existe qu’un seul exemplaire de cet appareil de 285 tonnes et de 88 mètres d’envergure.

Son premier vol a eu lieu en 1988, mais il a été modernisé en 2018. Il se consacre depuis deux semaines à l’acheminement de matériel médical de protection partout dans le monde.

Il a déjà effectué trois expéditions, soit en Pologne, en France et en Allemagne.

Son quatrième vol dédié à la COVID-19 s’effectuera en direction de Mirabel à la demande du gouvernement du Québec.

L’appareil a été nolisé par la compagnie Nolinor, tandis que l’entreprise torontoise Momentum Solutions s’est occupée du volet logistique.

L’Antonov 225 décollera de l’aéroport de Tianjin, dans le nord de la Chine, avec à son bord, d’après ce que l’on sait, une cargaison de blouses médicales.

antonov-225-appareil-avion-coronavirus.jpg

Le plus gros avion du monde, un Antonov 225, au moment où il s’apprêtait à atterrir en Allemagne le 27 avril 2020.  |  PHOTO : AFP / RONNY HARTMANN

Une forte demande

L’approvisionnement en matériel médical pour le personnel soignant représente un défi constant pour le gouvernement du Québec en ces temps de crise sanitaire.

Le premier ministre François Legault affirmait que les travailleurs de la santé pourraient bientôt manquer de masques, de gants ou de blouses, lors de sa conférence de presse quotidienne sur la pandémie de coronavirus le 31 mars dernier.

Quelques jours plus tard, l’administration Trump interdisait au manufacturier 3M d’exporter ses masques au Canada, ce qui risquait de compliquer l’approvisionnement en masques dans la Belle province.

De plus, des masques qui devaient prendre le chemin du Canada auraient été revendus au plus offrant alors que les stocks s'apprêtaient à quitter la Chine.

Afin d’assurer un approvisionnement adéquat, le gouvernement du Québec accordait un prêt de quatre millions de dollars à l'entreprise Medicom, le 20 avril, afin d’accélérer la construction à Montréal d'une usine de masques N95.

Avec la réouverture des services de garde, la demande en masques, visières et gants risque de croître. Le gouvernement du Québec s’est engagé à fournir aux éducatrices du matériel de protection pour s'occuper des enfants en bas âge. Les enseignants du primaire pourraient aussi être tentés de recourir à ces équipements lors de leur retour en classe, qui se déroulera en deux phases à partir du 11 mai.

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1698336/avion-cargaison-blouses-coronavirus-materiel-protection

Link to post
Share on other sites

TAP Air Portugal in the last few weeks filed preliminary schedule for the period of 18MAY20 – 31JUL20. The Star Alliance carrier currently plans gradual service resumption from 18MAY20, with flights available for reservation under flight number range TP2000 – 2999 series, except selected routes.

As of 0720GMT 30APR20, preliminary operation for 18MAY20 – 31JUL20 as follows.

Lisbon – Montreal eff 26JUN20 6 weekly A321neo (Reservation is available with regular flight numbers)

https://www.routesonline.com/news/38/airlineroute/291037/tap-air-portugal-18may20-31jul20-operations-as-of-0720gmt-30apr20/

 

 

Link to post
Share on other sites
Le 2020-04-28 à 23:11, Chuck-A a dit :

Merci pour ce "scoop", @thenoflyzone ! :thumbsup: Cet avion est un vrai mastodonte ! :awesome:

Pour faire suite à l'article partagé par @Phil96, voici celui de Radio-Canada sur la livraison d'équipements médicaux que fera ce surprenant et unique avion ce jeudi.

Un Antonov 225 rempli de matériel médical en direction de Mirabel

Il n’existe qu’un seul exemplaire de cet appareil de 285 tonnes et de 88 mètres d’envergure.

avion-antonov-225-coronavirus-materiel-medical-mirabel.jpg

L'Antonov 225 a atterri à l'aéroport de Leipzig/Halle, en Allemagne, avec à son bord une cargaison de 10 millions de masques et d'équipement de protection médical en provenance de Chine, le 27 avril 2020.  |  PHOTO : GETTY IMAGES / JENS SCHLUETER

Radio-Canada  |  Jean-Michel Leprince  |  Publié à 22 h 51

Le plus gros avion au monde, un Antonov 225, doit se poser jeudi soir vers 20 h 45 à l’aéroport de Mirabel pour livrer la plus importante cargaison au Canada de matériel médical de protection depuis le début de la pandémie de COVID-19.

L’Antonov 225 est un avion de l’ère soviétique construit en Ukraine et aujourd’hui opéré par la section cargo de la compagnie Antonov.

Il n’existe qu’un seul exemplaire de cet appareil de 285 tonnes et de 88 mètres d’envergure.

Son premier vol a eu lieu en 1988, mais il a été modernisé en 2018. Il se consacre depuis deux semaines à l’acheminement de matériel médical de protection partout dans le monde.

Il a déjà effectué trois expéditions, soit en Pologne, en France et en Allemagne.

Son quatrième vol dédié à la COVID-19 s’effectuera en direction de Mirabel à la demande du gouvernement du Québec.

L’appareil a été nolisé par la compagnie Nolinor, tandis que l’entreprise torontoise Momentum Solutions s’est occupée du volet logistique.

L’Antonov 225 décollera de l’aéroport de Tianjin, dans le nord de la Chine, avec à son bord, d’après ce que l’on sait, une cargaison de blouses médicales.

antonov-225-appareil-avion-coronavirus.jpg

Le plus gros avion du monde, un Antonov 225, au moment où il s’apprêtait à atterrir en Allemagne le 27 avril 2020.  |  PHOTO : AFP / RONNY HARTMANN

Une forte demande

L’approvisionnement en matériel médical pour le personnel soignant représente un défi constant pour le gouvernement du Québec en ces temps de crise sanitaire.

Le premier ministre François Legault affirmait que les travailleurs de la santé pourraient bientôt manquer de masques, de gants ou de blouses, lors de sa conférence de presse quotidienne sur la pandémie de coronavirus le 31 mars dernier.

Quelques jours plus tard, l’administration Trump interdisait au manufacturier 3M d’exporter ses masques au Canada, ce qui risquait de compliquer l’approvisionnement en masques dans la Belle province.

De plus, des masques qui devaient prendre le chemin du Canada auraient été revendus au plus offrant alors que les stocks s'apprêtaient à quitter la Chine.

Afin d’assurer un approvisionnement adéquat, le gouvernement du Québec accordait un prêt de quatre millions de dollars à l'entreprise Medicom, le 20 avril, afin d’accélérer la construction à Montréal d'une usine de masques N95.

Avec la réouverture des services de garde, la demande en masques, visières et gants risque de croître. Le gouvernement du Québec s’est engagé à fournir aux éducatrices du matériel de protection pour s'occuper des enfants en bas âge. Les enseignants du primaire pourraient aussi être tentés de recourir à ces équipements lors de leur retour en classe, qui se déroulera en deux phases à partir du 11 mai.

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1698336/avion-cargaison-blouses-coronavirus-materiel-protection

L'Antonov se laisse désirer... un peu.-_-

Matériel médical: le gros Antonov en retard d’une journée

33886ed0-8aeb-11ea-b33c-02fe89184577.jpg
PHOTO RONNY HARTMANN, AGENCE FRANCE-PRESSE  |  D’abord attendu en soirée jeudi, l’Antonov AN-225 devrait maintenant se poser à Mirabel en soirée vendredi, à 20 h.

Le plus gros avion du monde, qui devait arriver à Mirabel ce soir chargé d’équipement de protection médical commandé par Québec, a finalement quitté la Chine ce matin, après avoir été retardé par les douanes chinoises.

Publié le 30 avril 2020 à 10h03 Mis à jour à 13h54  |  JEAN-FRANÇOIS CODÈRE  |  LA PRESSE

« Le matériel est arrivé un peu plus tard que prévu », a indiqué à La Presse Vincent Dufort, directeur des ventes de Nolinor, une entreprise québécoise basée à Mirabel qui a reçu le mandat logistique de la part du gouvernement du Québec. « Ça n’a vraiment pas été facile avec les douanes. »

L'avion a finalement quitté l'aéroport de Tianjin à 10 h 53 jeudi matin, heure de Montréal.

D’abord attendu en soirée jeudi, l’Antonov AN-225 devrait maintenant se poser à Mirabel en soirée vendredi, à 20 h. Il devra notamment faire escale à Anchorage, en Alaska, pour faire le plein.

48ff5421-8aec-11ea-b33c-02fe89184577.jpg
PHOTO TIRÉE DU COMPTE INSTAGRAM DE NOLINOR AVIATION  |  Le chargement du matériel médical à l'intérieur de l'Antonov AN-225 s'est achevé jeudi matin, heure de Montréal.

------------------------------------------

Vidéos et autres nouvelles provenant de la page Instagram et du fil Twitter de Nolinor Aviation:

 

Link to post
Share on other sites
Le 2020-04-30 à 09:33, Timothy a dit :

Etihad 777-300 A6-ETH is at YUL today, scheduled to depart for Kuwait City at 6:30 p.m. as EY144.

There is also an Etihad B789 that arrived yesterday and scheduled to depart today for Kuwait City

Link to post
Share on other sites
On 2020-05-02 at 8:25 AM, WestAust said:

There is also an Etihad B789 that arrived yesterday and scheduled to depart today for Kuwait City

Material transport?

Link to post
Share on other sites
Quote

Air travel will never be the same after coronavirus

 

Whenever you're ready to fly again, be prepared: air travel after the coronavirus will look and feel a lot different from the last time you boarded a plane.

The big picture: With passenger traffic down 95% during the height of the pandemic, airlines have all but given up on trying to salvage the lucrative summer travel season. The global industry expects to lose $314 billion this year, and airline executives say it could be two to three years before air travel recovers to pre-crisis levels.

In the meantime, pack your patience along with your face mask: everything is going to take longer.

Expect new procedures for everything from luggage check-in to security clearance and boarding.

You might even need to have your blood tested to prove you're in good health before boarding.

“9/11 changed travel completely with added security checks and longer check-in times. The impact of COVID-19 on air travel will be even more far-reaching,” says airline consultant Shashank Nigam, CEO and founder of SimpliFlying, in a blog post.

The big question: How much hassle will people tolerate, or will they avoid flying altogether?

What's happening: Right now, flights are practically empty, making it easy to spread out for social distancing.

Despite a $50 billion taxpayer-funded relief package, airlines say they'll need to shrink to match lower demand. As they consolidate flights, planes will fill up again.

Jet Blue Airways and United Airlines say they'll require passengers to wear face masks, and others say they'll make them available. (Flight crews are already wearing masks on many airlines.)

U.S. Rep. Peter DeFazio (D-Ore.), chair of the House Transportation and Infrastructure Committee, wants the FAA to make masks mandatory for everyone.

Airlines also say they'll limit ticket sales so that middle seats can remain open.

Masks and social distancing are only the beginning. In a new report, "The Rise of Sanitised Travel," SimpliFlying anticipates dozens of ways air travel might change in the coming months and years. Some examples:

Online check-in: Besides choosing their seat or paying for checked bags, passengers might also need to upload a document to confirm the presence of COVID-19 antibodies before they fly.

Airport curbside: Passengers could be required to arrive at least four hours ahead of their flight, and pass through a "disinfection tunnel" or thermal scanner to check their temperature before being allowed to enter the airport.

Check-in and bag drop: New touchless kiosks would allow passengers to check in by scanning a barcode, or using gestures or voice commands. Agents would be behind plexiglass shields, and bags would be disinfected and then "sanitagged."

Health check: Passengers would undergo a health screening, and potentially even have their blood tested. In April, Emirates became the first airline to conduct rapid on-site COVID-19 testing of passengers before boarding.

Security: Each carry-on bag and security bin would be disinfected when entering the X-ray machine, using fogging or UV-ray techniques, then “sanitagged."

Boarding: Passengers would need to be present an hour before departure, maintain social distancing in the gate area and board only when they receive individual notifications on their smartphones to prevent crowding in the jet bridge.

On the plane: The pre-flight safety video might include sanitation procedures, as passengers wipe down their seats and tray tables. In-flight magazines will be removed, seatback pockets emptied, and passengers will likely use their own devices to watch videos. An in-flight janitor might keep lavatories and other high-touch areas disinfected after passenger use.

What to watch: Designers like Italy's Aviointeriors are contemplating new seating arrangements or barriers between seats to minimize the risk.

Imagine the middle seat facing the other way, for example, with clear barriers between passengers.

The bottom line: If it seems hard to fathom, remember this: we never imagined we'd have to take off our shoes before passing through airport security, either.

(Courtesy of Axios)

Link to post
Share on other sites

Le concept du transport aérien tel qu’il existait jusqu’au 15 mars 2020 n’est plus fiable et n’a aucun avenir

Le transport aérien des passagers n’a aucun avenir s’il persiste à adopter les dérives qu’il avait ces dernières années. Le modèle avait depuis longtemps atteint ses limites et n’était plus du tout fiable. Il reposait sur un concept intenable, à rendement énergétique extrêmement limité et un système économique non durable. Ce système s’est effondré à la première crise sanitaire. Ce que nous observons actuellement avec la crise du COVID-19.

La plupart des grandes compagnies aériennes à travers le monde n’existent encore que grâce à des subventions publiques et le soutien direct des gouvernements. Ce secteur n’est plus tributaire de la sphère économique et commerciale mais dans certains cas, des prérogatives régaliennes des États. C’est une ironie du sort pour le monde dit libéral. Après avoir longtemps pourfendé les économies dirigées, ils en adoptent l’un des principaux fondements. Dans le brouillard du crépuscule du nouveau monde à venir, seuls les États riches pourront s’offrir le luxe d’entretenir à perte des flottes d’aéronefs de transport de passagers sans activité économique. En termes plus précis, des compagnies comme Emirates ou Qatar Airways pourraient survivre en tant que simple collections pour philanthropes du passé tandis que d’autres comme British Airways, Air France, Lufthansa, American Airlines, United Airlines et des dizaines d’autres à travers le monde sont en situation de faillite et n’existent encore que grâce à l’argent public.

La remise en état de voler d’appareils coulés au sol au-delà d’une certaine période de temps ne sera pas une mince affaire. Ce n’est pas pour rien que l’ensemble des investisseurs et autres spéculateurs boursiers se désengagent très vite d’un secteur où aucun profit n’est en vue.

Ce secteur devra être totalement revu et transformé. Le concept actuel n’est plus fiable. Il ne reposait sur aucune rationalité économique ou commerciale mais sur la speculation et l’appât du gain rapide au détriment des usagers. Il souffre également des lacunes en matière de rendements énergétiques des motorisations actuelles, trop polluantes et beaucoup trop gourmandes en carburants fossiles. L’homme devra impérativement innover pour pouvoir continuer à voyager par voie aérienne de manière plus optimale. L’aviation civile est officiellement la première victime de la crise, réelle ou induite, du COVID-19.

 

source strategika

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



×
×
  • Create New...