Jump to content

In Global War for Talent, Language Becomes a Hurdle for Quebec


Faitlemou
 Share

Recommended Posts

Ils semblent croire que le "global talent" ne vient que des pays anglophones/philes, comme l'Inde.  Notre bassin de "global talent" est différent, et peut-être moins gros en terme de nombre d'habitants, mais nous en avons un quand même.  La composition de mon équipe au travail pourrait en témoigner.

  • Like 4
Link to comment
Share on other sites

Quel article bizarre.

Le Québec perd la bataille de la migration face à l'Ontario/ROC... c'est une nouvelle? Le nombre d'étudiants étrangers à "seulement" cru de 200% en 17 ans? Ce qui serait mal là-dedans, c'est qu'avec sa force d'attraction supérieure et en proportion avec son taux d'immigration et sa population plus grande, l'Ontario en attire encore plus?

Pour quelles raisons :
On fait des liens avec des incidents de natures "xénophobes". Comme si ceux-ci ne se déroulaient pas dans le reste du Canada (Hate crimes in Canada rose by 47 per cent last year: Statscan). 

Apparement on a cru notre octroi de permis de travail de plus de 20%, et Montréal International tente d'augmenter le nombre de Certificat de Sélection du Québec de 25% en organisant des Salons d'emploi.

De plus, des compagnies acceptent de plus en plus d'employés non francophones, tel Beelogix. 

--------------------------------------------------------------------------------------

Mais apparement ce ne serait pas assez. On donne deux exemples d'étudiants qui ne sont pas réjouis par le fait français, et paf!, on a un article avec le thème voulu d'une rédactrice pour Bloomberg Montréal. 

il y a 5 minutes, YMQ a dit :

Been saying this forever. We collectively have our heads in the sand. 

Did you even read the article? 

  • Like 4
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Ousb a dit :

Mais comme on ne peut pas demander à un peuple de changer sa langue, cette partie de l’article est inutile puisqu’il n’y a pas vraiment de solution à part « devenir anglophones » ? Irréaliste. C’est comme dire le probleme du Senegal dans la lute contre pour le talent étranger c’est que les senegalais sont noirs. Il n’y a pas de solution pour ça.

 

C'est justement ce qui ne fonctionne pas dans ce genre de discours. C'est de la xénophobie pure et simple. Mais qui est vu comme socialement acceptable et personnellement je trouve ça désolant qu'il n'y ait pas plus de gens qui dénoncent ce genre d'article. La légitimité de la langue française est toujours remise en question, spécialement à Montréal et ce de plus en plus.  Personnellement quelqu'un qui se fait acceuillir ici et qui voit le français comme un obstacle à son succès et qui par le fait même ne doit pas connaître un seul francophone (ignorance et indifférence), moi je vois ça comme de la xénophobie. 

Edited by Blitz
  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Blitz a dit :

C'est justement ce qui ne fonctionne pas dans ce genre de discours. C'est de la xénophobie pure et simple. Mais qui est vu comme socialement acceptable et personnellement je trouve ça désolant qu'il n'y ait pas plus de gens qui dénoncent ce genre d'article. La légitimité de la langue française est toujours remise en question, spécialement à Montréal et ce de plus en plus.  Personnellement quelqu'un qui se fait acceuillir ici et qui voit le français comme un obstacle à son succès et qui par le fait même ne doit pas connaître un seul francophone (ignorance et indifférence), moi je vois ça comme de la xénophobie. 

Clair. Aussi pour beaucoup la langue n’est qu’un outil. Si ça me sert je le prend sinon je laisse. Parfois c’est aussi ça

Edited by Ousb
Link to comment
Share on other sites

Mêmes les immigrants francophones vont dans d'autres provinces. Le Québec est en compétition avec les communautés francophones ailleurs au Canada pour attirer des travailleurs qualifiés francophones. Le problème au Québec est l'intégration des immigrants. Et l'intégration commence par l'emploi. Avec le principe de « premier arrivé, premier servi » dans le cadre du programme des travailleurs qualifiés, l'immigrant qui arrive au Québec n'est même pas sûr si sa formation et son expérience professionnelle répondent aux besoins en main-d'oeuvre du Québec

Aussi, les autres provinces utilisent le systèmes Entrée Express du fédéral pour inviter les travailleurs qualifiés répondant aux besoins de main-d'oeuvre à immigrer au Canada. Le Québec n'a pas voulu s'intégrer dans ce système et a mis en place son propre système 3 ans plus tard. C'est plus facile de s'intégrer quand tu as une job en arrivant au pays. Ensuite, tu peux peux apprendre le français dans ton milieu de travail avec le bon vocabulaire.

De ce que je comprends, les immigratns qui prennent des cours de français dans leur pays d'origine (pour augmenter leurs points dans la grille de sélection du Québec) apprennent le français de France. Donc, lorsqu'ils arrivent ici, ils ne comprennent pas les expressions québécoises... ?



 

Link to comment
Share on other sites

Personnellement mon point est simplement qu'il est aussi désolant de constater quelqu'un critiquer l'immigrant (ou tous les immigrants) qui font un effort pour apprendre la langue et "s'intégrer". Que l'immigrant qui vient ici, très peu au courant du fait français, s'étant fait dire qu'il peut "vivre" en anglais à Montréal et qui développe un sentiment de frustration par rapport au français (ou par rapport aux francophones, surtout avec des articles dans le genre). 

Ce genre d'article fallacieux sous-tend toujours une sorte de théorie xénophobe, ou la corrélation entre le niveau de racisme et l'attachement à la langue français sont intimement lié et blâme en bout de ligne les gens pour ce qu'ils sont et pas ce qu'ils veulent. 

Edited by Blitz
  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, Blitz a dit :

Ce genre d'article fallacieux sous-tend toujours une sorte de théorie xénophobe, ou la corrélation entre le niveau de racisme et l'attachement à la langue français sont intimement lié. 

Cela est du aussi au fait que plusieurs grands defenseurs de la langue française dans les médias comme Bock Coté écrivent des articles hostiles à l’immigration presque tous les jours. Jusque là, aucun parti politique n’a réussi à défendre l’identité québecoise sans taper sur les immigrants. Donc les gens font vite le lien. C’est dommage.

  • Like 5
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value