ScarletCoral

Requalification du 4700, rue Saint-Ambroise - 6(?) étages

Recommended Posts

Pinned posts

Requalification du 4700, rue Saint-Ambroise

4700 rue saint-ambroise-1.jpg4700 rue saint-ambroise-2.jpg

Citation

Emplacement: 
4700 rue saint-ambroise-3.jpg
Hauteur en étages: 6(?)
Hauteur en mètres: 
Coût du projet: 
Promoteur: 
Architecte: 
Entrepreneur général: 
Début de construction: 
Fin de construction: 
Site internet: 
Lien webcam: 
Autres images: 
Vidéo promotionnelle: 
Rumeurs: 
Autres informations: 
«300 unités privées en plus de 100 logements communautaires (23 %) et comptant 20 % de logements destinés aux familles et 20 % de logements abordables,..» «Un centre de la petite enfance (CPE), une épicerie de proximité, un incubateur d'entreprises ainsi que des bureaux complèteront le projet. »

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les groupes de pression du Sud-Ouest sont les pires. Ils s'opposent à tout, sans discernement. Avec l'opposition à ce projet inclusif, et vouloir garder un bâtiment commercial  désafecté à la place, ils viennent de perdre toute crédibilité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est un projet de plein droit, et l'administration semble l'aimer en plus. Je doute que l'opposition au projet donne quelque chose.

Ça a l'air d'un beau projet en tout cas, et content de voir qu'on peut faire beau tout en intégrant la politique de logements de la ville.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'opposition au projet se base sur le PDUES Turcot pour le maintien du bâtiment existant et de sa vocation actuelle. Mais tel que mentionné dans l'article du journal Métro, le promoteur a déposé son projet à l'arrondissement avant l'adoption du PDUES.

Je crois que le promoteur a bien fait ses devoirs pour faire accepter le projet par les élus.

image.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ah misère, ils veulent 100% de logements sociaux...

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1146070/montreal-marche-atwater-canal-lachine-promoteur-immobilier

 

Feu vert à un projet de 300 condos dans le Sud-Ouest

Publié aujourd'hui à 12 h 49

Un édifice vieillot avec une affiche « bureaux à louer ».

L'immeuble du 4700 rue Saint-Ambroise sera démoli et le terrain qui l'abrite sera décontaminé au cours des prochains mois. Photo: Radio-Canada

Le conseil d'arrondissement du Sud-Ouest a autorisé mercredi la démolition d'un bâtiment commercial sur le bord du canal Lachine, et ce, malgré l'opposition de nombreux résidents et de groupes communautaires du quartier.

La décision a été prise en soirée, lors d'une séance extraordinaire du conseil.

Les élus ont dû trancher après un appel déposé par le promoteur immobilier Groupe Quorum, qui s'était vu refuser la permission de détruire l'immeuble en juin dernier par le Comité d'étude des demandes de permis de démolition.

L'édifice en question est situé au 4700, rue Saint-Ambroise, près du marché Atwater.

Le terrain sera d'abord décontaminé. On y construira ensuite quelque 300 condos, une centaine de logements sociaux, un CPE de 80 places, des bureaux, un incubateur d'entreprises et une épicerie écologique.

Actuellement, l'immeuble ne compte que deux locataires, qui seront relocalisés dans le nouveau bâtiment.

Un symbole d'embourgeoisement

Même si le quart du projet de Groupe Quorum est composé de logements sociaux, des citoyens craignent qu'il contribue à l’embourgeoisement du quartier. D'ailleurs, une pétition exigeant l'annulation du projet circule dans le quartier. Plus de 500 résidents l'ont signée jusqu'à maintenant.

« On ne veut pas des condos qui attirent encore plus de spéculation foncière dans le quartier et qui vont augmenter la valeur immobilière et la valeur des loyers privés », explique Shannon Franssen, coordinatrice de la Corporation de développement communautaire Solidarité Saint-Henri, qui regroupe une vingtaine d’organismes communautaires et d'institutions dans le quartier.

« La décision n’a pas été facile à prendre parce que nous sommes tous sensibles aux inquiétudes légitimes de certains citoyens et organismes sur la gentrification. Au final, nous avons estimé qu’il y avait plus d’avantages que d’inconvénients et que la communauté en sortirait gagnante », a déclaré Benoit Dorais, maire de l’arrondissement, par communiqué.

« Le logement social est l’outil avec lequel on va s’assurer que ceux qui arrivent ne chassent pas ceux qui sont déjà là », a ajouté sa directrice de cabinet, Marie Otis, lors d'un entretien téléphonique avec Radio-Canada.

Avec les informations de Jacques Bissonnet

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y en a plusieurs (tant parmi les "organismes communautaires" que les autorités municipales) qui auraient intérêt à  mettre à jour leurs connaissances de la  "géographie de la pauvreté", car celle-ci n'est plus l'apanage exclusif de certains quartiers traditionnels.  Une authentique préoccupation pour les moins bien nantis ne devrait pas se limiter à ces quartiers car ce-faisant, on rate la cible.  

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On ne voit que deux évocations pour l'instant mais ce projet semble être super beau. J'aime le mélange de la brique couleur industriel avec les beaucoup de grandes fenestrations. Et la hauteur est parfaite. Et si en plus il y a du social, alors c'est probablement le projet parfait pour le secteur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 13 heures, Né entre les rapides a dit :

Il y en a plusieurs (tant parmi les "organismes communautaires" que les autorités municipales) qui auraient intérêt à  mettre à jour leurs connaissances de la  "géographie de la pauvreté", car celle-ci n'est plus l'apanage exclusif de certains quartiers traditionnels.  Une authentique préoccupation pour les moins bien nantis ne devrait pas se limiter à ces quartiers car ce-faisant, on rate la cible.  

Je suis d'accord avec cet énoncé. Aucune ville n'a intérêt à perpétuer la pauvreté dans un quartier donné sous prétexte d'embourgeoisement. Il faut au contraire favoriser la mixité sociale pour justement éviter de créer des ghettos. Pour cela une bonne politique de logements sociaux et abordables doit être appliquée conjointement avec des projets plus hauts de gamme pour satisfaire tous les besoins de la population.

Donc d'un côté des logements pour les résidents moins nantis et en partie subventionnés selon le cas. Et des logements plus luxueux et condos qui rapporteront de précieuses taxes pour payer les services et les infrastructures de ce même quartier. A ce niveau il faut garantir une certaine autosuffisance dans chaque arrondissement, par une meilleure répartition géographique de la richesse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce projet va contribuer à rénover le quartier, vraiment n'importe quoi ce groupe de contestataires, amenez les pelles mécaniques.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Contenu similaire

    • Par Dart974
      Quelqu'un a entendu parler du projet de Mondev au 3915 de Rouen? Il me semble que ça fait un moment qu'il est affiché sur le site, mais pas très populaire. Merci
    • Par GDS
      Tour Peel

      Looks to be 2025 Peel
    • Par ScarletCoral
      Projet de réaménagement de la rue Rose-de-Lima entre les rues Saint-Antoine et Sainte-Émilie dans Saint-Henri

      Le projet est dans la plateforme Réalisons MTL : https://www.realisonsmtl.ca/rosedelima
      La rue Rose-de-Lima s’inscrit dans la partie est du Quartier Saint-Henri qu’elle traverse du nord vers le sud entre les rues Saint-Antoine et Saint-Ambroise croisant au passage la rue Notre-Dame, artère commerciale du quartier. À l’intersection avec la rue Saint-Antoine elle prolonge une sortie de l’autoroute Ville-Marie et constitue une des principales entrées du quartier. Elle aboutit dans sa partie sud aux abords du Canal de Lachine et au marché Atwater adjacent.

      Trois tronçons aux ambiances changeantes définissent cette rue de quartier:
      Le tronçon A (rue Saint-Antoine / Saint-Jacques) présente une configuration de boulevard urbain à sens unique vers le sud; Le tronçon B (rue Saint-Jacques / Notre-Dame) Il est composé de quatre intersections à courte distance l’une de l’autre. Le tronçon est aussi traversé par le parc linéaire du Premier-Chemin-de-Fer, qui comprend une piste cyclable. On retrouve donc sur ce tronçon, entre autres, des bâtiments des années 80 aui ont remplacé les entreprises industrielles bordant le chemin de fer. Le tronçon C (rue Notre-Dame / rue Sainte-Émilie) a le caractère des faubourgs résidentiels originaux du quartier. Sur la partie étudiée dans ce concept, le côté est de la rue est bordé par l’école primaire Victor-Rousselot et commande des mesures particulières d’apaisement de la circulation afin de sécuriser les parcours écoliers  Il y a deux vidéos de l'aménagement 
      https://www.realisonsmtl.ca/rosedelima/videos/1510
      https://www.realisonsmtl.ca/rosedelima/videos/1511