Jump to content

Le blues de la métropole


MtlMan
 Share

Recommended Posts

Citation

Les médias ont souligné dernièrement l’an 1 de « l’homme de la situation » qui a ravi le siège de Denis Coderre à la mairie de Montréal, en soulignant que l’élection de Valérie Plante avait été accueillie comme une bouffée d’air frais pour les Montréalais.

Ce premier anniversaire a eu le mérite de rappeler 28 promesses de la mairesse et d’en faire le bilan. Selon Radio-Canada, la moitié des engagements ont été tenus, huit sont encore en chantier et six autres se font attendre. Au-delà des chiffres, l’objet des priorités de l’administration municipale est révélateur. En effet, plus des deux tiers des engagements (20 sur 28) ciblent « la p’tite vie » des Montréalais : mesures pour piétons et cyclistes (5), qualité des services (5), transport collectif (4), logement (3), gestion de la circulation et des chantiers (2), taxes municipales (1).

Dans ce contexte, l’administration municipale joue à fond son rôle de gouvernement de proximité. Beaucoup s’en réjouissent, mais sans négliger cette « ville citoyenne » essentielle au mode de vie urbain, madame Plante devra tôt ou tard réaliser qu’elle est aussi mairesse d’une métropole.

Montréal la métropole avait pourtant rejoint le concert des grandes villes du monde au cours des dernières années en participant à plusieurs regroupements internationaux, et au premier chef, à Metropolis, un réseau mondial de quelque 140 grandes villes et aires métropolitaines présidé par M. Denis Coderre jusqu’à son départ de l’hôtel de ville.

Les enjeux politiques d’une démarche métropolitaine dépassent de loin l’aspect bling-bling que madame Plante se plaît encore à dénoncer quand elle parle de l’ancienne administration. C’est dans les métropoles que se concentrent les savoirs et les activités à forte valeur ajoutée, très rarement dans les capitales. À ce titre, les États-nations sont de moins en moins efficaces pour résoudre les problèmes de l’heure.

Le bébé et l’eau du bain

Une évidente illustration de cette réalité réside dans l’électrification des transports. C’est une facette déterminante de la lutte contre le dérèglement climatique, puisque plus de 40 % des gaz à effet de serre émanent des activités de transport. Malheureusement, le fiasco de la Formule E a emporté avec lui les ambitions de Montréal de devenir une capitale de l’électrification des transports en Amérique du Nord.

Pourtant, l’ambition de l’ancienne administration municipale n’était pas spontanée. Elle tirait ses origines de plusieurs engagements de Montréal, dont celui découlant de la Déclaration du Sommet des élus locaux pour le climat à la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques, à Paris, en 2015 (COP21). À l’époque, Montréal s’était engagée à tout mettre en oeuvre pour réduire ses gaz à effet de serre de 30 % d’ici 2020 par rapport à 1990.

Un an après l’élection, où en est l’administration Plante avec le virage environnemental ? Que compte faire Montréal avec un parc automobile toujours en croissance et majoritairement constitué de VUS, de loin les véhicules les plus énergivores ? Le projet d’un Institut de l’électrification et des transports intelligents est-il mort ? Le déploiement d’un réseau de bornes de recharge (engagement de 1000 bornes d’ici 2020) est-il stoppé ? L’électrification du matériel municipal (plus de 1000 véhicules) est-elle amorcée ? À quand la mise en place de véhicules électriques en libre-service ?

Plus de 95 % de notre électricité est de source hydraulique au Québec. C’est une énergie propre et loin des énergies fossiles. Nous en disposons en abondance et à faible coût. Montréal bénéficie d’un énorme potentiel pour activer une filière électrique de calibre mondial. Encore faudrait-il s’en soucier…

Montréal, internationale ?

Plus généralement, comment Montréal assure-t-elle son leadership sur la scène internationale ?

Montréal a-t-elle progressé depuis le classement de l’Intelligent Community Forum, en 2016, qui en faisait l’une des sept premières villes intelligentes au monde ? Où en est l’administration avec la politique des données ouvertes ?

Comment Montréal assume-t-elle sa désignation de « ville de design » ainsi que son intégration au réseau des 180 villes créatives de l’UNESCO ?

À titre de seule ville canadienne dotée d’organisations des Nations unies et deuxième ville consulaire en importance en Amérique du Nord (après New York), quelles synergies Montréal tire-t-elle de la présence des quelque 60 organisations internationales et 85 consulats sur son territoire ?

De plus en plus, Montréal se démarque comme une métropole attractive et un milieu exceptionnel pour qui veut y travailler, étudier, créer et innover. Montréal est distinctive, à la fois francophone et cosmopolite. Sa vie citoyenne est imprégnée d’un vivre-ensemble que lui envient plusieurs grandes villes du monde.

Dans ce contexte, Montréal pourrait très bien s’attaquer à diverses problématiques qui requièrent l’engagement des métropoles comme acteurs de changement sans renoncer à son parti pris pour la qualité de vie de ses citoyennes et citoyens. Qu’en pensez-vous ?

https://www.ledevoir.com/opinion/libre-opinion/542452/le-blues-de-la-metropole

  • Like 4
  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

Je trouve ce texte trop biaisé pour être une critique efficace et pertinente de l’administration Plante, ce qui est regrettable: on a toujours besoin d’une critique du pouvoir, encore faut-il qu’elle soit intelligente, factuelle et cohérente.

La prémisse de base est intéressante, et bien qu’ayant moi-même voté Plante je reconnais que les bons coups de Coderre pour remettre Montréal « sur la map » avaient de bons côtés, et je regrette qu’on ne persévère pas dans cette direction. « Le bébé avec l’eau du bain »: il y a un peu de vrai. Mais l’article pousse fort au point de perdre en crédibilité: en quoi est-ce que l’événement de Formule E était vraiment un levier pour l’électrification des transports en ville? La Formule E, c’était une bonne idée d’événement de divertissement, malheureusement très mal gérée et mal implantée: sur ce dossier, oui, la critique du « bling bling » est légitime.

Il continue en demandant « à quand la mise en place de véhicules électriques livre service ». Drôle de question, personnellement j’utilise ces fameux véhicules plusieurs fois par semaine. Ces mêmes véhicules dont Coderre voulait d’ailleurs bloquer l’expansion, pour des raisons qu’on devine basées sur des intérêts privés liés à ses amis (notamment Bolloré à qui il voulait accorder une exclusivité, évinçant les joueurs déjà présents avec leurs flottes hybrides et électriques). Dans le même genre, l’investissement majeur dans des autobus électriques annoncé récemment est également passé sous silence, alors que l’auteur a l’audace de demander où en est l’électrification des véhicules municipaux: 300 autobus électriques achetés, ce qui fait à peu près 300 de plus que sous l’administration précédente...

On note aussi que les gains réels faits sur la qualite de vie des montréalais sont un peu vite passés sous le tapis, par exemple les investissements importants en transports en commun rendus d’autant plus urgents suite aux coupes importantes de l’administration précédente. Il y a une valeur concrète à ces choses là.

alors oui, moi aussi je regrette qu’on semble en faire moins pour faire rayonner Montréal à l’extérieur, mais je me garderais de « jeter le bébé et l’eau du bain » dans l’autre sens: l’administration Plante fait beaucoup pour notre qualité de vie, et je pense qu’on était du pour un sérieux rattrapage sur ces points.

Dans un monde idéal, on aurait un retour du focus sur le rayonnement extérieur dans les prochaines années. Voyons quelles seront les propositions des divers candidats dans 3 ans.

Je ne sais pas si l’auteur de cet article fait réellement preuve de mauvaise foi ou si c’est simplement de la mémoire sélective, mais je trouve dommage qu’on polarise à ce point le débat qu’on ne puisse pas reconnaître les succès et bonnes idées d’une administration autrement que du bout des lèvres. Autant Plante que Coderre ont/avaient des défauts, mais je reste convaincu que l’alternance nous a fait du bien car les faiblesses de l’un sont les forces de l’autre, en quelque sorte, et on avait grand besoin de rattrapage sur ces dossiers de proximité.

Edited by bob
  • Like 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, bob a dit :

On note aussi que les gains réels faits sur la qualite de vie des montréalais sont un peu vite passés sous le tapis, par exemple les investissements importants en transports en commun rendus d’autant plus urgents suite aux coupes importantes de l’administration précédente. Il y a une valeur concrète à ces choses là.

alors oui, moi aussi je regrette qu’on semble en faire moins pour faire rayonner Montréal à l’extérieur, mais je me garderais de « jeter le bébé et l’eau du bain » dans l’autre sens: l’administration Plante fait beaucoup pour notre qualité de vie, et je pense qu’on était du pour un sérieux rattrapage sur ces points.

Je serais heureux de voir quelles sont les améliorations dans ta vie à toi parce que de mon côté soit rien à changé soit c’est pire. Mes autobus sont toujours autant en retard. Dans mon arrondissement il arrive plusieurs fois que les ordures ne soient pas ramassées et qu’elles trainent trois jours dehors. Le mauvais deneigement des trottoirs je croyais être le seul a le penser mais apparemment non. On voit même dans certains cas des pistes cyclables deneigées alors que des trottoirs ne le sont pas. Donc je sais pas peut etre que tu parles des investissements dans les parcs et autres mais moi dans ma vie de tous les jours rien a changé pour le meilleur. 

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 17 minutes, Ousb a dit :

Je serais heureux de voir quelles sont les améliorations dans ta vie à toi parce que de mon côté soit rien à changé soit c’est pire. Mes autobus sont toujours autant en retard. Dans mon arrondissement il arrive plusieurs fois que les ordures ne soient pas ramassées et qu’elles trainent trois jours dehors. Le mauvais deneigement des trottoirs je croyais être le seul a le penser mais apparemment non. On voit même dans certains cas des pistes cyclables deneigées alors que des trottoirs ne le sont pas. Donc je sais pas peut etre que tu parles des investissements dans les parcs et autres mais moi dans ma vie de tous les jours rien a changé pour le meilleur. 

Si tu as des problèmes dans le genre d'erreurs de déneigement ou des ordures qui ne sont pas ramassés, ce n'est pas en votant que tu vas régler ces problèmes, c'est en appelant la ville au 311 et en signalant le problème. Parfois c'est un problème d'organisation ou un problème de sous-traitant.

Je suis certain qu'il n'existe aucune nouvelle politique qui consiste à oublier des vidanges ou oublier de déneiger un trottoir.

Avec Plante, tu auras quand même 300 autobus de plus que ce que t'aurais eu avec Coderre… Difficile pour la situation d'être pire dans ces conditions :P.

Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, vincethewipet a dit :

Avec Plante, tu auras quand même 300 autobus de plus que ce que t'aurais eu avec Coderre… Difficile pour la situation d'être pire dans ces conditions :P.

Yep mais c’est pas encore là. Moi je parle de ma vie de tous les jours actuellement et je n’ai rien vu de meilleur dans la ville pour l’instant qui marque une rupture avec l’ancienne administration. Merci pour les renseignements

Link to comment
Share on other sites

Si ton argument est que l’administration est mauvaise parce que les gains de ses investissements ne se sont pas tous matérialisés en un an, je ne sais pas quoi te répondre. De mon côté, ce n’est pas ainsi que je les juge.

Par contre, puisque tu me demandes mon vécu à moi, je peux te dire que ce qui influe le plus sur ma qualite de vie c’est la fiabilité et la couverture offerte par les services de transport. Pour les trois modes que j’utilise le plus, il y a des gains:

- transports en commun: reprise de l’investissement (donc inversion de la tendance de l’administration précédente) comme mentionné plus tôt. Gains à plus long terme possibles également avec le lancement des études pour une nouvelle ligne de métro, chose qui avait été balayée sommairement par Coderre (je ne dis pas qu’avec Plante on a 100% de chances de l’avoir, mais j’aime toujours mieux ça qu’un 0% avec Coderre)

- velo: déneigement des pistes cyclables et renforcement des investissements dans le réseau. Travail de concert avec des organismes comme Vélo Québec qui disposent d’une meilleure expertise et peuvent conseiller la ville pour rendre le réseau plus cohérent (contrairement aux ajouts à la pièce et déconnectés qu’on a connus précédemment, qui amènent moins de valeur à dépensé égale)

- autopartage: enterrement définitif des menaces que Coderre faisait planer sur Communauto et Car2Go en voulant les forcer au tout électrique à court terme (Car2Go avait annoncé qu’ils quitteraient Montréal si cela arrivait). En un an, Communauto ont augmenté leur offre de véhicules libre service de près de 50%. Deux arrondissements ont été ajoutés, et on parle d’ouvrir Ville-Marie très prochainement (Coderre ne voulait pas en entendre parler quand il en était maire)

J’imagine qu’il y aurait d’autres exemples, mais ces trois là sont ceux qui me touchent le plus directement.

Edited by bob
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 16 minutes, bob a dit :

Si ton argument est que l’administration est mauvaise parce que les gains de ses investissements ne se sont pas tous matérialisés en un an, je ne sais pas quoi te répondre. De mon côté, ce n’est pas ainsi que je les juge.

Par contre, puisque tu me demandes mon vécu à moi, je peux te dire que ce qui influe le plus sur ma qualite de vie c’est la fiabilité et la couverture offerte par les services de transport. Pour les trois modes que j’utilise le plus, il y a des gains:

- transports en commun: reprise de l’investissement (donc inversion de la tendance de l’administration précédente) comme mentionné plus tôt. Gains à plus long terme possibles également avec le lancement des études pour une nouvelle ligne de métro, chose qui avait été balayée sommairement par Coderre (je ne dis pas qu’avec Plante on a 100% de chances de l’avoir, mais j’aime toujours mieux ça qu’un 0% avec Coderre)

- velo: déneigement des pistes cyclables et renforcement des investissements dans le réseau. Travail de concert avec des organismes comme Vélo Québec qui disposent d’une meilleure expertise et peuvent conseiller la ville pour rendre le réseau plus cohérent (contrairement aux ajouts à la pièce et déconnectés qu’on a connus précédemment, qui amènent moins de valeur à dépensé égale)

- autopartage: enterrement définitif des menaces que Coderre faisait planer sur Communauto et Car2Go en voulant les forcer au tout électrique à court terme (Car2Go avait annoncé qu’ils quitteraient Montréal si cela arrivait). En un an, Communauto ont augmenté leur offre de véhicules libre service de près de 50%. Deux arrondissements ont été ajoutés, et on parle d’ouvrir Ville-Marie très prochainement (Coderre ne voulait pas en entendre parler quand il en était maire)

J’imagine qu’il y aurait d’autres exemples, mais ces trois là sont ceux qui me touchent le plus directement.

Exactement on a deux réalités différentes.

De tout ce que tu as cité il n’y a que l’ajout de bus qui est intéressant pour moi et comme tu dis c’est à plus long terme. 

Car2Go toujours pas accessible dans mon quartier. C’est toujours confiné aux quartiers les plus centraux. 

Le velo j’en fait pas quand il fait aussi froid.

Link to comment
Share on other sites

il y a 6 minutes, Ousb a dit :

Exactement on a deux réalités différentes.

De tout ce que tu as cité il n’y a que l’ajout de bus qui est intéressant pour moi et comme tu dis c’est à plus long terme. 

Car2Go toujours pas accessible dans mon quartier. C’est toujours confiné aux quartiers les plus centraux. 

Le velo j’en fait pas quand il fait aussi froid.

Ça fait du sens.

ceci dit, mon point initial n’était pas spécifiquement de défendre Plante ou contester ton vécu, mais plutôt de souligner des omissions et inexactitudes dans l’article en titre. Sur ce point, j’espère avoir amené quelques faits pour alimenter la réflexion et la lecture critique du texte.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Un article doit tout tenir en considération pour présenter une problématique? Je crois que la critique "générale" de cet article était l'absence d'un plan ou d'une vision pour continuer à faire rayonner Montréal à l'international. Qu'un de ses sous-argument ne tienne pas en compte ta réalité, ce n'est pas dramatique au point de dévier de l'argument principal à mon avis. De moins point de vue, les percées que Montréal continue à faire son fait grâce à l'intérêt du privé et en dépit de l'aide du municipal. Après tout, ce n'est que la première année du mandat, mais je ne sais pas si Plante à la capacité ou même la volonté de parer à ce manque d'élan vers l'international. 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

J’aurais bien aimé que l’article évite au minimum de dispenser des faussetés, comme souligné plus tôt. S’ils sentent le besoin de déformer les faits pour appuyer leur argumentaire, ça regarde mal pour leur crédibilité.

D’autant plus dommage qu’il y a en effet matière à critique constructive sur le point du rayonnement.

Edited by bob
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value