acpnc

Métro achalandage et actualités

Recommended Posts

Il y a 12 heures, champdemars a dit :

Il me semble que si on présume que ce bouclage va régler de quoi, on présume aussi que le problème vient de Laval, ce dont je doute.

En bouclant certaines personnes auront l’option de faire le chemin inverse pour arriver à destination. Il faudrait trouver les chiffres pour les 3 stations à Laval, eux de moins je crois que ça donnerais un bon. Coup de pouce à réduire la congestion dans les wagon. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pourquoi pas combiné deux proposition qui on été faite? Prolonger la ligne Jaune au nord mais en suivant l'axe Avenue du Parc juste qu'as la station du Parc sur la ligne bleu, idéallement avec des correspondance avec les stations place d'armes et place des arts. 

Le service de l'autobus 80 et de la 435 pourais en parti justifié le prolongement sous parc.

Le gens provenant de la ligne bleu avec destination le centre-ville peuvent éviter jean-talon et faire leur correspondance à du Parc.

Pareille pour les gens de la rive-sud au station place d'armes et place des arts pour éviter Berri-Uqam. 

On redonne de la capacité à la ligne orange pour les stations au sud de jean-talon et on redonne de la capacité à la station berri-uqam on déplacant certains transfers au station place des arts et place d'armes (voire même éliminer le transfers vu que certains on comme destination ces stations) 

Modifié par Spiter_01

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 2018-11-24 à 10:59, mtlurb a dit :

En bouclant certaines personnes auront l’option de faire le chemin inverse pour arriver à destination. Il faudrait trouver les chiffres pour les 3 stations à Laval, eux de moins je crois que ça donnerais un bon. Coup de pouce à réduire la congestion dans les wagon. 

Oui bien sûr. Mais quel est le % actuel du trafic Lavallois sur la branche Est? 15%?

Même si le tiers de ces usagers passe dorénavant de l'autre côté, ce qui serait énorme étant donné que ce serait plus long se rendre au centre-ville, le gain sera probablement en partie annulée par une augmentation générale de l'achalandage à Laval.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sans parlé qu'il y aura probablement des gens de Laval ouest et autres destination à l'ouest qui voudront se rendre a des destination sur la branche est que ça n'aura aucun impact. 

 

Une ligne orange se prolongeant à Laval sans bouche n'aurait pas cet inconvénient. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vous savez quoi? Je suis en faveur du prolongement du métro, la ligne Bleue vers l’Est à travers un secteur avec une grande densité de population, la ligne Orange jusqu’à Bois Franc ou même vers Laval, la Jaune (surtout parce que celle-ci n’a que 3 stations, aussi la Bleu vers l’Ouest.

L’enjeu avec les prolongements, c’est que ça va accentuer la saturation du réseau (la branche Est de la ligne Orange, la station Berri UQAM, etc.). Le prolongement vers Laval y a contribué amplement.

Il est important d’alléger le réseau, pas de le saturer davantage. Le seul prolongement susceptible d’alléger le réseau est la Orange vers Bois Franc (à cause du REM). Ce même REM va beaucoup alléger le réseau (Orange et Berri). En ce sens, la ligne Rose commence à faire beaucoup de sens aussi, c’est un gros défi cependant, on parle ici de stations très profondes qui va traverser l’Est en diagonale (exemple intéressant à observer, la station L’Assomption).

Pas mal ton idée nephersir7 de connecter la Jaune à la Bleue, sauf que j’irais par Parc, Saint-Joseph, Bernard et connexion à Outremont, un truc du genre!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Citation

Il est important d’alléger le réseau, pas de le saturer davantage.

Au contraire, je trouve qu'il est important de saturer davantage le réseau de métro. Comme ça l'alléger deviendra inévitable. 

Il y a 3 heures, Erikyo a dit :

Pas mal ton idée nephersir7 de connecter la Jaune à la Bleue, sauf que j’irais par Parc, Saint-Joseph, Bernard et connexion à Outremont, un truc du genre!

Connecter à Édouard-Montpetit permettrait de relier l'UQAM à l'UdeM, et permettrait de se rendre de Longueuil à l'aéroport avec une seule correspondance. Ça permettrait du même coup d'éviter que ce soit le REM entre McGill et Édouard-Montpetit qui devienne aussi surchargé que la ligne orange.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 28 minutes, nephersir7 a dit :

Au contraire, je trouve qu'il est important de saturer davantage le réseau de métro. Comme ça l'alléger deviendra inévitable. 

Connecter à Édouard-Montpetit permettrait de relier l'UQAM à l'UdeM, et permettrait de se rendre de Longueuil à l'aéroport avec une seule correspondance. Ça permettrait du même coup d'éviter que ce soit le REM entre McGill et Édouard-Montpetit qui devienne aussi surchargé que la ligne orange.

Sans desservir le secteur La Cité/Stade Molson (Parc/Des Pins) et le Mile End + Mile Ex, ce serait une occasion manquée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1146247/metro-stm-heure-pointe-transport-commun-azur-ligne-orange-barres

Métros bondés : la STM va évaluer le comportement des usagers entassés

Publié il y a 23 minutes

 

Un métro bondé. Il n'est pas rare de devoir laisser passer un ou plusieurs métro à l'heure de pointe avant de pouvoir embarquer. Photo: Radio-Canada

Thomas Gerbet

 

À l'heure de pointe, le métro de Montréal est-il vraiment rempli au point de ne plus pouvoir y entrer? Pas nécessairement, croit la Société de transport de Montréal (STM), qui constate que l'espace dans les rames est parfois mal utilisé par les usagers.

La STM va évaluer « la dynamique dans le train », essayer de comprendre « pourquoi les gens restent devant les portes », sans utiliser les espaces au fond des rames.

Le président du conseil d'administration de la société de transport, Philippe Schnobb, en a fait l'annonce lors d'une entrevue à l'émission Gravel le matin. L'analyse aura lieu cette année.

« On a beau avoir un train qui peut accueillir plus de gens, si les gens restent pris devant la porte... [ça ne règle pas le problème] », a expliqué Philippe Schnobb. Des spécialistes vont être mandatés pour examiner les habitudes des clients et tenter de trouver des solutions.

Les barres horizontales des nouveaux Azur sont trop hautes

 

Barres horizontales dans une rame de métro Azur.
La STM a constaté que les barres horizontales des nouveaux métros Azur sont trop hautes pour de nombreux usagers. Photo : Radio-Canada / Thomas Gerbet

Plusieurs usagers évitent de se tenir debout dans le corridor des nouvelles rames Azur, car ils sont trop petits pour se tenir aux barres horizontales en hauteur.

Dès le premier jour, les gens m'ont dit que les barres sont trop hautes. Moi-même, je suis grand, et il faut que je m'étire pour les tenir.

 Philippe Schnobb, président du conseil d'administration de la STM

Nous avons mesuré que les barres horizontales des vieux métros sont hautes de 1,85 mètre (6 pieds, 1 pouce) alors que celles des voitures Azur sont hautes de près de 2 mètres (6 pieds, 6 pouces).

Philippe Schnobb souhaite trouver « une solution simple », qui pourrait passer par l'installation de poignées en caoutchouc, comme dans les autobus.

La STM aimerait aussi que les usagers fassent preuve de plus de civisme, en retirant leurs sacs à dos durant l'heure de pointe et en le plaçant entre leurs pieds. Un autre geste civique serait de ne pas utiliser les strapontins des nouveaux Azur à l'heure de pointe pour que plus de monde puisse se tenir debout.

Il y a tellement de monde que notre marge de manoeuvre est un peu plus limitée.

 Philippe Schnobb, président du conseil d'administration de la STM

La STM fait état d’une augmentation de 5 % de l'achalandage du métro en 2018 par rapport à 2017. Cette hausse frôle les 5,5 % sur la ligne orange. Il y a 9000 personnes de plus par jour, depuis un an, entre les stations Montmorency et Sherbrooke.

Deux nouveaux trains Azur neufs seront bientôt ajoutés sur la ligne orange et la STM envisage de miser sur de nouvelles lignes d'autobus pour permettre à plus de monde de se rendre au centre-ville sans prendre le métro. Philippe Schnobb veut « essayer de dégager le métro, pour lui donner de l'air, en attendant. »

L'ouverture du prolongement de la ligne bleue est prévue pour 2026 et elle devrait ajouter de l'achalandage sur la ligne orange. La STM ignore aussi si l'ouverture du Réseau express métropolitain aura des impacts positifs ou négatifs.

L'avis d'un sociologue du métro

 

Des usagers de la STM attendent le métro à la station Berri-UQAM.
Les quais de la station Berri-UQAM sont souvent bondés à l'heure de pointe. Photo : Radio-Canada / Justin Hayward

Vincent Paris, professeur de sociologie au cégep de Saint-Jean-sur-Richelieu, s'intéresse aux interactions dans les lieux publics et notamment le métro.

Il pense qu'il sera « extrêmement difficile » de changer les comportements.

Plus il y aura de densité, moins les gens seront patients.

 Vincent Paris, sociologue

« Si les usagers se mettent devant les portes, c'est qu'ils ont de bonnes raisons de le faire, explique le sociologue. Chaque individu est un acteur rationnel. Et quand vous placez une quantité d'acteurs rationnels devant une porte, ça donne cet effet-là. »

« Il va toujours y avoir de la déviance, ajoute-t-il. Si la STM veut corriger ça, ils peuvent mettre des policiers dans le métro qui donneront des contraventions. Mais je ne pense pas que les usagers vont apprécier. »

« Peut-être qu'on va en venir comme à Tokyo [au Japon], avec des gens de la STM avec des gants blancs qui vont nous pousser comme des sardines dans le métro. »

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 19 minutes, ScarletCoral a dit :

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1146247/metro-stm-heure-pointe-transport-commun-azur-ligne-orange-barres

Métros bondés : la STM va évaluer le comportement des usagers entassés

Publié il y a 23 minutes

 

Un métro bondé. Il n'est pas rare de devoir laisser passer un ou plusieurs métro à l'heure de pointe avant de pouvoir embarquer. Photo: Radio-Canada

Thomas Gerbet

 

À l'heure de pointe, le métro de Montréal est-il vraiment rempli au point de ne plus pouvoir y entrer? Pas nécessairement, croit la Société de transport de Montréal (STM), qui constate que l'espace dans les rames est parfois mal utilisé par les usagers.

La STM va évaluer « la dynamique dans le train », essayer de comprendre « pourquoi les gens restent devant les portes », sans utiliser les espaces au fond des rames.

Le président du conseil d'administration de la société de transport, Philippe Schnobb, en a fait l'annonce lors d'une entrevue à l'émission Gravel le matin. L'analyse aura lieu cette année.

« On a beau avoir un train qui peut accueillir plus de gens, si les gens restent pris devant la porte... [ça ne règle pas le problème] », a expliqué Philippe Schnobb. Des spécialistes vont être mandatés pour examiner les habitudes des clients et tenter de trouver des solutions.

Les barres horizontales des nouveaux Azur sont trop hautes

 

Barres horizontales dans une rame de métro Azur.
La STM a constaté que les barres horizontales des nouveaux métros Azur sont trop hautes pour de nombreux usagers. Photo : Radio-Canada / Thomas Gerbet

Plusieurs usagers évitent de se tenir debout dans le corridor des nouvelles rames Azur, car ils sont trop petits pour se tenir aux barres horizontales en hauteur.

Dès le premier jour, les gens m'ont dit que les barres sont trop hautes. Moi-même, je suis grand, et il faut que je m'étire pour les tenir.

 Philippe Schnobb, président du conseil d'administration de la STM

Nous avons mesuré que les barres horizontales des vieux métros sont hautes de 1,85 mètre (6 pieds, 1 pouce) alors que celles des voitures Azur sont hautes de près de 2 mètres (6 pieds, 6 pouces).

Philippe Schnobb souhaite trouver « une solution simple », qui pourrait passer par l'installation de poignées en caoutchouc, comme dans les autobus.

La STM aimerait aussi que les usagers fassent preuve de plus de civisme, en retirant leurs sacs à dos durant l'heure de pointe et en le plaçant entre leurs pieds. Un autre geste civique serait de ne pas utiliser les strapontins des nouveaux Azur à l'heure de pointe pour que plus de monde puisse se tenir debout.

Il y a tellement de monde que notre marge de manoeuvre est un peu plus limitée.

 Philippe Schnobb, président du conseil d'administration de la STM

La STM fait état d’une augmentation de 5 % de l'achalandage du métro en 2018 par rapport à 2017. Cette hausse frôle les 5,5 % sur la ligne orange. Il y a 9000 personnes de plus par jour, depuis un an, entre les stations Montmorency et Sherbrooke.

Deux nouveaux trains Azur neufs seront bientôt ajoutés sur la ligne orange et la STM envisage de miser sur de nouvelles lignes d'autobus pour permettre à plus de monde de se rendre au centre-ville sans prendre le métro. Philippe Schnobb veut « essayer de dégager le métro, pour lui donner de l'air, en attendant. »

L'ouverture du prolongement de la ligne bleue est prévue pour 2026 et elle devrait ajouter de l'achalandage sur la ligne orange. La STM ignore aussi si l'ouverture du Réseau express métropolitain aura des impacts positifs ou négatifs.

L'avis d'un sociologue du métro

 

Des usagers de la STM attendent le métro à la station Berri-UQAM.
Les quais de la station Berri-UQAM sont souvent bondés à l'heure de pointe. Photo : Radio-Canada / Justin Hayward

Vincent Paris, professeur de sociologie au cégep de Saint-Jean-sur-Richelieu, s'intéresse aux interactions dans les lieux publics et notamment le métro.

Il pense qu'il sera « extrêmement difficile » de changer les comportements.

Plus il y aura de densité, moins les gens seront patients.

 Vincent Paris, sociologue

« Si les usagers se mettent devant les portes, c'est qu'ils ont de bonnes raisons de le faire, explique le sociologue. Chaque individu est un acteur rationnel. Et quand vous placez une quantité d'acteurs rationnels devant une porte, ça donne cet effet-là. »

« Il va toujours y avoir de la déviance, ajoute-t-il. Si la STM veut corriger ça, ils peuvent mettre des policiers dans le métro qui donneront des contraventions. Mais je ne pense pas que les usagers vont apprécier. »

« Peut-être qu'on va en venir comme à Tokyo [au Japon], avec des gens de la STM avec des gants blancs qui vont nous pousser comme des sardines dans le métro. »

En mon humble avis, et après plusieurs heures d'observation en classe sardine, l'une des principales raisons pour l'accumulation de personnes devant les portes, ce sont les sièges perpendiculaires vers le milieu des rames qui bloquent la répartition naturelle des usagers. Il n'y a presque jamais de personnes debout devant ces sièges et pourtant, la rame parait saturée puisque personne ne peut franchir le mur de personnes devant les portes. Encore une fois, et au risque de radoter, je crois qu'il aurait été préférable de privilégier une disposition des sièges le long des flancs comme dans le métro de New-York pour maximiser les places debout plutôt que les places assises (la plupart des trajets dans le métro dure moins de 15 minutes, il me semble, et la priorité est toujours accordée aux personnes à mobilité réduite). 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quand on est rendu à tasser le plus possible le monde dans les rames, et qu'on dirige le traffic à l'entrée et la sortie des trains, c'est qu'on approche de la saturation du service à mon humble avis. 

Sur un autre sujet, bien hâte de voir ce reportage ce soir

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant