Recommended Posts

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Similar Content

    • By ErickMontreal
      Montreal racetrack closed under bankruptcy protection
      Horse racing tracks in Gatineau, Trois-Rivières and Quebec City allowed to remain open
       
      Last Updated: Friday, June 27, 2008 | 9:57 AM ET Comments1Recommend0
      CBC News
       
      The company that owns Quebec's four horse racing tracks has been placed under bankruptcy protection, resulting in the immediate closure of the Hippodrome de Montréal, formerly known as Blue Bonnets Raceway.
       
      Under the bankruptcy agreement, the tracks in Gatineau, Trois-Rivières and Quebec City will be allowed to continue operating while an effort is made to restructure the company. In 2005, the racetracks were sold by the province to Attractions Hippiques, owned by Senator Paul Massicotte.
       
      The government wanted to get out of a business that was costing it $25 million a year.
       
      Under the purchase agreement, the company was guaranteed 22 per cent of revenues earned at Loto-Québec gaming rooms built adjacent to the hippodromes.
       
      Benoit Gingues is a partner with RSM Richter, the firm appointed to oversee the restructuring of the company while under bankruptcy protection. "Revenues were 30 per cent of what had been expected," Gingues said Thursday.
       
      The company was also counting on additional profits from a new gaming room that would be built under a plan to move Montreal's hippodrome to the city's North Shore. "That project is basically not happening right now," Gingues said.
       
      The court has given the company 30 days to present a new plan, he said.
       
      "And during that restructuring, we're going to have to find a long-term solution for this industry.
       
      "There is a lot of jobs involved. At Attractions Hippiques there are 600 employees, and that isn't counting all the people directly or indirectly associated to the horse racing industry," Gingues said.
       
      Finance Minister Monique Jérôme-Forget is in Europe, but a spokesperson in her office said the minister is saddened by the news that the tracks are in financial trouble.
       
      The spokesperson said, however, that the government is not prepared to invest any taxpayers' money in an industry that has been in decline for some time.
       
      Source : CBC.ca
       
    • By UrbMtl
      Déconstruction puis redéveloppement des Habitations Val-Martin, à Laval

       
    • By greg16
      Longueuil deviendra-t-elle le Brooklyn du Grand Montréal?
      article
       
       
      *
       
      Plein de points positifs:
      Ils ont enfin un plan!
      L'accès aux berges
      La reconfiguration du boulevard Saint-Charles
      L'élimination d'une bretelle d'autoroute
      Un nouveau théâtre pour Longueuil
      Le développement d'une partie du stationnement de la Place Longueuil
       
      Plusieurs points négatifs:
      L'aménagement, tel que présenté, date résolument d'une autre époque.
      Une forêt de tours modernistes des années 70, une multiplication du Port de mer.
      L'enclavement d'une nouvelle station de métro.
       
      Au final, ça va être un quartier désagréable et désert la majorité du temps, mais en chiffre, ça va être dense et profitable (principalement pour les promoteurs).
    • By nephersir7
      UrbMtl avait publié cette image dans un autre fil, il y a un bon temps déjà. Il n'y avait pas de fil pour discuter de ce projet, alors j'en crée un.
       
       
    • By Jonathan Lapalme
      PLAN LUMIÈRE DU QUARTIER DES SPECTACLES
       
      Première matérialisation de l’identité visuelle sur le territoire, le plan lumière permet d’éclairer toute la richesse du Quartier des spectacles, et ce, dans le respect de l’environnement. La lumière sort des théâtres et bat au rythme des activités culturelles pour donner une identité à tout un quartier et en révéler l’essence. Une expérience urbaine unique, forte et distinctive attend les nombreux visiteurs. D’un coup d’oeil, ils réalisent l’abondance de l’offre culturelle montréalaise.
       
      Le plan lumière est en cours de réalisation depuis 2006 par le Partenariat du Quartier des spectacles, grâce à la contribution financière de la Ville de Montréal, du ministère des Affaires municipales et des Régions du Québec, de Développement économique Canada et des lieux de diffusion culturelle participants. Le plan lumière vise à faire du Quartier des spectacles une référence en branding urbain tout en respectant les principes de protection du ciel étoilé (diminution de la pollution lumineuse par l’utilisation de technologies favorisant les économies d’énergie). L’éclairage utilisé, de technologie DEL, consomme 83 fois moins d’énergie qu’une ampoule conventionnelle, en plus de durer 25 fois plus longtemps.
       
      La signature lumineuse a été conçue par Axel Morgenthaler et le luminaire est fabriqué par Schréder. Sous la direction artistique de Intégral Ruedi Baur + Intégral Jean Beaudoin, différents concepteurs lumière travaillent avec les salles participantes au déploiement du plan lumière partout dans le quartier.
       
      Le Plan lumière se décline en trois composantes :
       
      1. Signature lumineuse commune. Devant les salles de spectacles se trouve un éclairage au sol formant une double ligne de ronds rouges, faisant référence à la rue Sainte-Catherine, axe de découverte du quartier. L’éclairage forme un tapis rouge ludique et dynamique à l’échelle piétonne et indique qu’il y a là un lieu de diffusion culturelle.
       
       
      2. L’éclairage architectural et scénographique. Le but ici est de mettre en valeur l’identité propre de chacun des lieux de diffusion culturelle par la mise en lumière des façades, fenêtres ou autres. Outre le bâtiment, la personnalité et l’activité du lieu sont clairement révélées par la lumière, grâce aux concepts développés par divers architectes de nuit.
       
       
      3. Les éléments dynamiques. Des éléments dynamiques identitaires, informationnels ou créatifs seront diffusés sur divers supports, tels que des marquises ou des éléments de façade équipés d’écrans DEL. Ces écrans présenteront des informations sur le quartier et sur sa programmation culturelle ou encore des interventions artistiques. Le projet a permis de réaliser l’écran interactif de La Vitrine culturelle sur la rue Sainte-Catherine, dans l’enceinte de la Place des Arts.