bxlmontreal

Cies Islandaises la fin du boom.

Recommended Posts

On perd Wow,Aer Lingus retarde son arrivée d'un an,on gagne Austrian...on espère Tap en 2020 ou 2021?Hommage à AC... grâce à AC YUL se développe beaucoup,l'apport des compagnies étrangères est bien mineur dans la progression du trafic.

Grosse crise en Europe:

Dépôt de bilan chez WOW Air: d'où vient cette crise dans le low cost "européen"?

 

Après Germania en février, l'Islandais WOW Air, en grande difficulté financière, va à son tour cesser ses activités et annuler ses vols. Une victime de plus dans le secteur de l'aviation "low cost" qui a souffert de la hausse du prix des carburants en 2018.

Une crise qui touche même Ryanair

Liquidation pour le belge VLM, dépôt de bilan pour le danois Primera Air, cessation d'activité brutale du chypriote Cobalt Air: en 2018, près d'une dizaine de compagnies aériennes "low cost" ont mis la clé sous la porte.

Et 2019 ne s'annonce pas mieux. WOW Air, qui transporte plus d'un tiers des voyageurs en Islande, a dû renoncer à poursuivre son activité, faute d'investisseurs pour la sauver de la faillite. Sur les neuf premiers mois de 2018, la compagnie avait affiché une perte avant impôts de près de 42 millions de dollars.

En février, c'était Germania - quatre millions de passagers chaque année - qui se déclarait insolvable et annonçait l'annulation de tous ses vols.

D'autres compagnies en difficulté se sont sauvées de justesse, à l'image de la britannique Flybe, cible d'une offre de rachat pour un pence par action par Virgin Atlantic ou Norwegian Air Shuttle, qui a eu recours à une augmentation de capital.

Pour Ryanair, le leader du secteur, la situation n'est pas encore aussi critique, mais la compagnie a annoncé une réorganisation pour redresser ses comptes qui ont affiché 20 millions d'euros de perte nette au troisième trimestre 2018, une première depuis 2014.

Concurrence effrénée

La concurrence est particulièrement forte sur le secteur du court-courrier en Europe, ce qui pousse les compagnies à baisser fortement leurs prix et donc à réduire les marges.

Le prix moyen d'un vol sur Ryanair se situe par exemple aujourd'hui sous la barre des 30 euros.

"On se retrouve très vite dans des situations de concurrence effrénée. Pendant longtemps, on voyait que les low cost s'implantaient là où elles étaient seules. Aujourd'hui le marché commence à se remplir", explique à l'AFP Olivier Fainsilber, consultant pour l'aérien, pour le cabinet de conseil Oliver Wyman.

Le secteur est par ailleurs encore assez peu concentré, avec une multitude d'acteurs qui profitent de faibles barrières à l'entrée sur le marché du transport aérien.

"Le darwinisme économique a toujours très bien fait son travail dans le secteur aérien. Pour tenir la route, il faut être très performant alors que c'est un secteur dans lequel on peut facilement se lancer", estime Olivier Fainsilber.

Les compagnies doivent enfin faire face aux nouvelles filiales à coûts réduits des opérateurs historiques comme IAG avec sa "low cost" long-courrier Level.

"La faillite de Germania, une compagnie qui avait depuis un certain temps du mal à lutter avec ses rivaux, montre que pour survivre dans ce secteur bien fourni en Europe, il faut soit être un acteur de niche soit avoir un réseau étendu comme Ryanair ou Lufthansa et IAG", explique Sebastian Zank, analyste pour Scope Ratings, dans une note.

"La marginalisation des petites compagnies et davantage de consolidation semblent inévitables", ajoute t-il.

Une facture pétrolière qui pèse lourd

A ces difficultés sectorielles s'ajoutent les hausses spectaculaires du prix du kérosène l'été dernier.

En juillet 2018, une période de fort trafic pour l'aviation, le baril de pétrole avait flirté avec les 75 dollars contre moins de 50 dollars l'année précédente à pareille époque.

"Il y aura toujours des hauts et des bas, mais quand il y a une période où ça se tend, c'est là qu'on voit qui arrive à tenir. Il faut avoir un peu de trésor de guerre pour tenir", relève Olivier Fainsilber.

Les compagnies européennes ont également subi la dépréciation de l'euro, qui a perdu 5% face au dollar en 2018.

Les perspectives pour cette année ne sont cependant pas uniquement sombres, avec un prix du pétrole qui a reflué et une hausse du nombre de passagers qui devrait perdurer.

"Il y a toujours de la croissance, simplement la pente n'est plus aussi forte que dans le passé", conclut M. Fainsilber.

AFP

https://www.dhnet.be/actu/economie/depot-de-bilan-chez-wow-air-d-ou-vient-cette-crise-dans-le-low-cost-europeen-5c9ccff6d8ad5874772d4b88

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

I wonder now how this will impact Air Canada and Icelandair at YUL. They are both chasing more premium passengers than WOW was but I'm still curious if it will give either of them a significant bump in passenger demand . FI was going to use 737MAX9's this summer.. not sure where that stands now with all the MAX issues.. I wonder if they'll return to the 757 for while when they start up. I presume Air Canada will use A319 or A320s unless they switch up to one of WOW's old A321's they took on. Either way with less competition and less congestion creating delays at KEF it should be a better year for them there.

As noted in the post above mine.. European airlines seem to be in a real state of flux at the moment. Probably more changes to come.

Edited by caribb

Share this post


Link to post
Share on other sites

Wow Air: 21ème compagnie aérienne défaillante en moins d'un an

 

Comme Primera Air avant elle et peut-être Norwegian avant longtemps, la compagnie islandaise Wow a été victime d'une concurrence tarifaire intense sur les liaisons transatlantiques.

En règle général, les 21 compagnies aériennes qui se sont effondrées au cours de la dernière année étaient petites et n'avaient pas la taille et les ressources financières nécessaires pour faire face aux batailles concurrentielles, aux chocs pétroliers et à d'autres défis.

Les dernières grandes compagnies aériennes à faire faillite ont été Air Berlin et Monarch en 2017. Quelques autres, comme Flybe au Royaume-Uni, étaient sur le point de s'effondrer avant d'être sauvées par l'arrivée de nouveaux investisseurs.

Voici la liste des compagnies qui ont disparu au cours de l'année écoulée.

Wow Air (Islande)
Germania (Allemagne)
Flybmi (Royaume-Uni)
Insel Air (Curaçao)
Californie Pacifique (États-Unis)
PrivatAir (Suisse)
Small Planet (Lituanie)
Cobalt (Chypre)
Primera Air ( Danemark)
Cello (Royaume-Uni)
Shaheen (Pakistan)
Auzr Air (Allemagne)
Wataniya Airways (Koweït)
SkyWork (Suisse)
VLM (Belgique)
OneJet (Etats-Unis).
NextJet (Suède)
Aserca (Venezuela)
Saratov Airlines (Russie)
Air Arabia Jordanie (Jordanie)
SBA Airlines (Venezuela).

https://www.deplacementspros.com/Wow-Air-21eme-compagnie-aerienne-defaillante-en-moins-d-un-an_a53158.html?TOKEN_RETURN

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

WOW air’s former CEO wants to resurrect the airline

 

Skúli Mogensen, the former CEO of WOW air, hopes to resurrect the airline only one week after he announced its bankruptcy. In order to finance the project, Mogensen is trying to get USD 40 million in investment money.

According to a presentation for potential investors dated 3 April, the new company would buy WOW air’s remaining assets, including the WOW brand, and would be flying from Keflavík Airport to 13 destinations in Europe and North America, such as London, Paris, Amsterdam, Barcelona, New York, and Boston by the end of June, Icelandic newspaper Fréttablaðið reported.

Seven aircraft in 2020 and ten in 2021

The investor presentation states that the new airline would initially operate ACMI flights for European airlines, starting almost immediately. The company expects to be operating seven Airbus A320 aircraft by the spring of 2020 and ten by 2021.

Mogensen and other WOW air managers would own 51% of the new company, while investors would have a 49% stake. The company expects to have a positive cash flow by the end of next year.

Skúli would, of course, be the CEO of the new company; the other managers involved in the project were also working for the now-bankrupt company. The investor presentation states that the team has learned its lesson and the new airline would stick to purely low-cost policies in order to avoid the mistakes of the past, like flying with the too large Airbus A330.

 

https://www.aviation24.be/airlines/wow-air/wow-airs-former-ceo-wants-to-resurrect-the-airline/

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.