Jump to content

Recommended Posts

L.M. Sauvé s'attaquera à l'hôtel de ville de Montréal

 

L'entreprise de maçonnerie L.M. Sauvé doit commencer incessamment d'importants travaux de réfection à l'hôtel de ville de Montréal qui s'échelonneront sur trois ans.

 

L'entreprise doit refaire les toitures de cuivre de l'édifice situé au 275 de la rue Notre-Dame Est dans le cadre d'un contrat de près de 10,7 millions $.

 

Le remplacement des imposantes toitures de cuivre de l'hôtel de ville de la métropole était rendu nécessaire, après plus de 80 ans de vie utile, et se justifie, aux yeux de l'administration municipale, par la grande valeur patrimoniale de l'édifice situé au coeur de l'arrondissement historique du Vieux-Montréal.

 

L.M. Sauvé s'est engagée à effectuer la réparation des toitures, des combles, du campanile au sommet du pavillon central et tous les travaux de maçonnerie dans le plus grand respect des éléments d'origine et en parfaite harmonie avec l'architecture monumentale victorienne de l'édifice.

 

Pendant les travaux, les échafaudages sur les façades de l'immeuble en rénovation seront recouverts d'affiches géantes réalisées par la société Madigan afin de permettre aux ouvriers d'exécuter leur travail en toute quiétude et aux piétons de circuler en sécurité tout en éliminant la pollution visuelle causée par les filets de sécurité traditionnels de tels chantiers.

 

L.M. Sauvé s'est fait connaître pour ses travaux de maçonnerie à l'église unie Saint-James, à la cathédrale Christ Church, aux sièges sociaux de Bell Canada et Quebecor, aux magasins Archambault Musique et à La Baie à Montréal, Toronto et Vancouver.

 

Quant à Madigan, un exemple de son travail a pu être vu sur la façade du magasin La Baie de Montréal l'hiver dernier.

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 22
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

| Le 02 Juin 2008

LM Sauvé restaurera l'hôtel de ville de Montréal, sous vos yeux!

 

La corporation de maçonnerie canadienne L.M. Sauvé et la société Madigan Communications ont décidé d'unir leurs forces dans la réalisation des travaux de réfection des toitures de cuivre de l'édifice abritant l'hôtel de ville de Montréal, situé au 275, Notre-Dame Est. Les travaux d'une valeur de 10,670,121 $ vont commencer sur la façade Nord du siège de la démocratie publique montréalaise et doivent s'échelonner sur une période maximale de trois (3) ans.

 

Le remplacement des imposantes toitures de cuivre de l'hôtel de ville de la métropole était rendu nécessaire, après plus de 80 ans de vie utile, et se justifie, aux yeux de l'administration municipale, par la grande valeur

patrimoniale de l'édifice situé au coeur de l'arrondissement historique du

Vieux-Montréal. La réparation des toitures, des combles, du campanile au

sommet du pavillon central et tous les travaux de maçonnerie seront effectués

dans le plus grand respect des éléments d'origine et en parfaite harmonie avec

l'architecture monumentale victorienne du centre nerveux de l'administration.

 

"C'est à la fois un honneur, un défi et une grande responsabilité pour nous de

mettre à la disposition du siège de la démocratie municipale notre expertise

en matière de réhabilitation du patrimoine et de concepts d'affichage dans le

but de faire de ces travaux de restauration un franc succès et de redonner

tout le lustre à ce joyau du patrimoine architectural montréalais et de notre

histoire collective", de déclarer Paul Sauvé, Président et chef de la

direction de L.M. Sauvé.

 

Le concept d'affichage, mis au point par Madigan pour L.M. Sauvé, propose

d'habiller de manière très élégante les façades des bâtiments en rénovation à

l'aide de magnifiques affiches géantes, tout en faisant disparaître du paysage

les affreux filets verts de sécurité traditionnels dressés aux abords des

chantiers de rénovation.

 

 

 

 

Les toiles de recouvrement de Madigan, solidement fixées aux échafaudages tubulaires de L.M. Sauvé, permettent non seulement aux ouvriers d'exécuter leur travail en toute quiétude et aux piétons de circuler en sécurité, mais, en plus, elles offrent un coup d'oeil saisissant en éliminant la pollution visuelle et en contribuant à l'embellissement du paysage urbain. Au plan visuel, les Montréalais et les visiteurs n'auront pas à souffrir de ces rénovations, même qu'il y a fort à parier que ces travaux de restauration, aussi importants soient-ils, vont passer presque totalement inaperçus. "Par cette décision, Montréal donne le ton et fait son entrée par la grande porte au sein du très sélect club des métropoles du monde qui pensent à la fois à la restauration du patrimoine

architectural et à l'esthétisme. Pensez à Time Square à New York, Paris,

Prague et Beijing ! Imaginez maintenant toutes les applications possibles d'un

concept aussi novateur que celui-là. Montréal vient d'accorder un vote de

confiance en faveur de l'innovation et l'embellissement urbain et ça c'est une

très bonne nouvelle pour tous les Montréalais et pour tous les visiteurs"", a

précisé Jean Claude Henri, Président et chef de la direction de Madigan.

 

Reconnue à travers le Canada pour ses impressionnants travaux de maçonnerie effectués à l'église unie Saint-James, à la cathédrale Christ

Church, aux sièges sociaux de Bell Canada et Quebecor, aux magasins

Archambault Musique et à La Baie à Montréal, Toronto et Vancouver, L. M. Sauvé cherchait un autre moyen d'innover et de se distinguer de la concurrence. "Des filets de sécurité pour recouvrir des échafaudages, tout le monde peut en installer, mais des filets qui épousent parfaitement le visage de l'édifice en rénovation, qui deviennent tout d'un coup d'immenses supports visuels publics et qui se transforment, dans certains cas, en véritables petits chefs-d'oeuvre artistiques, ça personne d'autres peut offrir une telle visibilité. C'est là où l'alliance stratégique avec Madigan revêt tout son sens", de conclure

Messieurs Sauvé et Henri.

 

En terminant, rappelons que les enseignes colossales de Madigan, dont

certaines comme celle accrochée à la façade du magasin La Baie de Montréal

l'hiver dernier, atteignent 20,000 pieds carrés et constituent les plus

spectaculaires panneaux publicitaires statiques au coeurs des centres-villes

de toute l'industrie de l'affichage extérieur au Canada.

Link to comment
Share on other sites

  • 5 months later...
  • 9 months later...

Publié le 21 août 2009 à 07h21 | Mis à jour le 21 août 2009 à 07h29

 

Hôtel de ville: les travaux cessent... puis reprennent

 

Les travaux sur le toit de l'hôtel de ville ont cessé abruptement hier matin. Et comme par magie, ils ont repris en début d'après-midi. Selon les informations obtenues par La Presse, des policiers accompagnés par des gardiens de sécurité ont rencontré pendant quelques heures le nouvel entrepreneur, Asys Réalisations, afin de s'assurer de la sécurité sur le site.

 

Ces informations ont cependant été démenties par l'attaché de presse du maire de Montréal, Martin Tremblay, qui a affirmé que tout allait bien sur le chantier. «J'ai vérifié avec le chef de la sécurité à l'hôtel de ville, a-t-il affirmé. Il n'y a rien d'anormal.»

 

 

 

Selon nos informations, une lettre de l'entreprise anciennement responsable des travaux, LM Sauvé, devrait être acheminée aujourd'hui au cabinet du maire pour l'informer que 200 dalles de béton, actuellement à Sorel, seront livrées sur le chantier aujourd'hui. Ces pièces avaient disparu peu de temps après la reprise des travaux par la compagnie de cautionnement, L'Unique assurances générales.

 

Dans un article paru hier, La Presse a révélé que l'ancien détenteur du contrat de réfection de l'hôtel de ville, Paul Sauvé, avait l'intention de poursuivre la Ville de Montréal pour avoir «injustement perdu le contrat», allègue-t-il. L'homme tente actuellement de récupérer une partie de son équipement sur le chantier, dont les échafaudages et des toiles.

Link to comment
Share on other sites

LM Sauvé a-t-il perdu le contrat pour avoir mis au jour cette histoire de la mafia avec 2 élus? Si c'est le cas c'est inacceptable!

 

Pas sûr, je crois plutôt que LM Sauvé est en faillite. Il doit y avoir une clause dans le contrat qui autorise le client à mettre fin à l'entente si l'entrepreneur fait faillite (limitant sa capacité à mener à bien le contrat). Faudrait que je m'informe la dessus.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share




×
×
  • Create New...