Jump to content

Tourisme à Montréal


Normand Hamel
 Share

Recommended Posts

Été 2018: plus de touristes à Montréal que lors du 375e anniversaire

Encore plus de touristes qu'en 2017 ont choisi de passer leurs vacances dans la métropole québécoise cet été.

Isabelle Dubé - La Presse

Selon le bilan de Tourisme Montréal, que La Presse a obtenu, la saison estivale se termine avec une hausse marquée de 10 % des passagers internationaux à l'aéroport Montréal-Trudeau et de 34 % du nombre de festivaliers.

Comme l'avait écrit La Presse en août, plusieurs indices pointaient vers un autre été record. Ils sont confirmés aujourd'hui par le nouveau bilan de l'organisme privé sans but lucratif. 

Un an après les festivités du 375e anniversaire de Montréal, qui avait créé un achalandage record dans la métropole depuis 1967, l'augmentation du nombre de touristes se poursuit. « Le bilan d'été est meilleur que ce qu'on anticipait, affirme Yves Lalumière, président-directeur général de Tourisme Montréal, lors d'une entrevue dans les locaux de La Presse. On ne pensait pas avoir une croissance sur 2017. Elle est incontestable. » 

Selon Tourisme Montréal, cette hausse est attribuable à la promotion de la destination qui a été faite en amont. « On a fait des investissements dans les médias ces dernières années, et 2017 a été une très belle année à cause des festivités, ce qui fait qu'on en verra les retombées pour deux-trois ans », explique Yves Lalumière. 

« L'année passée, Le Routard et le New York Times ont dit que le Canada et Montréal étaient des destinations à visiter en 2017. Les gens l'ont lu, mais il y en a qui ne sont pas venus en 2017, ils viennent l'année suivante. » 

PASSAGERS EN HAUSSE

À l'aéroport Montréal-Trudeau, le nombre de passagers internationaux en provenance de l'extérieur du Canada a augmenté de 10,7 %, en juin et juillet. Si on prend les données depuis le début de l'année 2018, le nombre de touristes provenant d'outre-mer a connu une hausse de 7,2 % par rapport à 2017. 

Tourisme Montréal, qui a pour mission de positionner la métropole parmi les destinations de calibre international, se réjouit de voir que les principaux marchés ont tous bien fait.

Pour les mois de mai et juin, l'Europe francophone a connu une hausse de 10,8 % par rapport à l'an dernier. L'Allemagne, de son côté, a fait un bond de 17,4 %. 

L'ajout de vols directs vers le Japon et la Chine a permis une hausse spectaculaire de 139,2 % pour le Japon et de 20,8 % pour la Chine. « On n'a jamais eu autant de Chinois et de Japonais à Montréal, soutient Yves Lalumière. Vu que les hôteliers ne connaissaient pas cette clientèle-là, on leur a donné la formation et accréditation "China Ready" pour savoir qu'est-ce que tu devrais avoir dans ton hôtel, qu'est-ce que ton concierge devrait dire, quelles excursions les touristes chinois vont aimer.

« On a encore un peu de travail à faire sur l'hiver, poursuit-il. On est en train de mettre un peu plus d'argent pour positionner l'hiver comme un endroit chaleureux. »

http://www.lapresse.ca/affaires/economie/quebec/201809/17/01-5196780-ete-2018-plus-de-touristes-a-montreal-que-lors-du-375e-anniversaire.php

LP.jpg

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

  • 10 months later...

Publié le 10 août 2019 à 06h00 | Mis à jour à 07h21

Tourisme: «Montréal n'a jamais été aussi international depuis l'Expo»

https://www.lapresse.ca/affaires/economie/201908/09/01-5236927-tourisme-montreal-na-jamais-ete-aussi-international-depuis-lexpo.php

Quiconque s'est promené dans le Vieux-Montréal ces jours-ci l'aura constaté : les touristes et les Montréalais se marchent sur les pieds.

Raphael Pirro

La Presse

Encore un été, encore des records pour Montréal, où le nombre de touristes qui y mettent les pieds atteint des sommets. La métropole continue de surfer sur la vague de son 375e anniversaire, tandis que la situation semble se stabiliser ailleurs au Québec après des années de forte croissance.

Quiconque s'est promené dans le Vieux-Port de Montréal ces jours-ci l'aura constaté : les touristes et les Montréalais se marchent sur les pieds. Ils viennent des quatre coins du monde pour dépenser leur argent au casino, boire un coup sur les terrasses du Vieux-Port et se perdre dans les centres commerciaux du centre-ville. En 2018, ils ont fait pleuvoir près de 5 milliards de dollars sur la ville, estime le Conference Board du Canada.

Tout indique que 2019 est en voie de dépasser cette somme. Alors que la métropole avait reçu 11 millions de touristes l'année dernière, Tourisme Montréal s'attend à en recevoir 11,2 millions cette année, conformément aux prédictions faites plus tôt cette année.

« Montréal n'a jamais été aussi international depuis l'Expo ou les Olympiques », déclare Yves Lalumière, PDG de Tourisme Montréal. Le flux international à l'Aéroport de Montréal (ADM) a augmenté de 10 % par rapport à 2018, soutient-il.

Parmi les touristes les plus actifs, Montréal semble avoir particulièrement la cote auprès des Français : les chiffres de l'ADM montrent une augmentation de 9 % de personnes en provenance de la France au mois de mai, selon M. Lalumière. Le phénomène n'est pas propre à la France, car « on sent que la majorité des pays de la Francophonie développent un intérêt pour Montréal », précise-t-il.

 

Par ailleurs, les Mexicains font partie du groupe international dont la présence augmente de façon spectaculaire. Par rapport à l'année dernière, il y a une hausse de 100 % en avril, de 41 % en mai et de 35 % en juin. « On a des similitudes culturelles, et notre côté latin contribue à ce rapprochement », estime M. Lalumière.

Les chiffres pointent vers une bonne saison pour l'industrie hôtelière, malgré une légère baisse du taux d'occupation par rapport à l'année dernière, selon Ève Paré, PDG de l'Association des hôtels du Grand Montréal. Cependant, cette baisse est en partie due à l'ajout de 650 chambres dans la grande région de Montréal en 2019, ainsi qu'à l'offre toujours plus grande de logements sur les plateformes Airbnb, HomeAway et Sonder. De plus, les baisses sont partiellement compensées par d'importantes augmentations dans la fréquentation des mois d'avril et de juin cette année.

Saison des festivals foisonnante

Sans pouvoir avancer de chiffres à ce stade-ci, Yves Lalumière s'attend à d'excellents retours des grands évènements estivaux qui animent la ville. Il précise que la Formule 1 était une « super édition », que ça a « explosé » cette année grâce à une clientèle hors Québec très nombreuse.

Juste pour rire a fait un « retour en force », dit-il. Son pendant anglophone, Just for Laughs, « a été un réel succès ». Même son de cloche pour les 40 ans du Festival international de jazz.

« La scène des festivals cette année a été un gros succès, et je pense qu'il y en a beaucoup qui auront des chiffres record. »

- Yves Lalumière

Avec l'ajout des festivals Oasis et Metro Metro dans le parc du Stade olympique, la scène supplémentaire du Festival de jazz à Verdun et la présence de logements locatifs dans le Plateau Mont-Royal et le Mile End, le flux touristique tend à se disperser dans l'île, même s'il reste principalement concentré dans le centre-ville et le Vieux-Montréal.

D'autres indicateurs pointent vers une augmentation du nombre de visiteurs. Les attraits de Montréal, comme les musées, le casino ou encore la Biosphère, ont connu une fréquentation supérieure de 29 % en juin par rapport à l'année dernière. Cette augmentation découle notamment de spectacles spéciaux comme PY1 et de la présence du Cirque du Soleil dans le Vieux-Port.

Finalement, M. Lalumière fait remarquer qu'il y a 50 % plus de gens qui se présentent aux kiosques d'information que l'année dernière.

« Je vois mal notre destination ralentir dans les trois prochaines années, » conclut-il.

D'autres régions

Québec

Après avoir vécu deux années record de suite, en 2017 et en 2018, le taux d'occupation des hôtels à Québec a connu une légère baisse en juillet comparativement à l'année dernière, selon Éric Bilodeau, directeur des communications de l'Office du tourisme de Québec. Les attraits sont aussi en baisse de 3 % depuis le début de l'année. Il faut par contre noter que le G7 de l'année dernière a probablement fait croître les données. « On est encore au sommet de la vague », assure-t-il.

Laurentides

La majorité des entrepreneurs de la région disent connaître une « bonne » saison, soit en légère hausse ou à un niveau similaire, selon Maïthé Levasseur, directrice adjointe au développement chez Tourisme Laurentides. Bon nombre de touristes hors Québec, surtout dans les secteurs de Mont-Tremblant et de Saint-Sauveur, proviennent de l'Ontario. « Le nombre de visiteurs américains et allemands sur notre site web a doublé par rapport à l'année passée », note Mme Levasseur.

Charlevoix

Le taux d'occupation dans la région de Charlevoix a connu un recul de 13,6 % en juin par rapport à l'année dernière. Normal : le G7 s'y est tenu. Comparativement au niveau de 2016, il y a eu une augmentation de 6,6 %. « C'est une saison un peu plus lente par rapport aux dernières années », dit Mitchell Dion, directeur général de Tourisme Charlevoix. « On était en forte croissance dans les trois dernières années. »

Cantons-de-l'Est

La région située à la frontière américaine semble profiter du taux de change avantageux : dans un communiqué de presse publié au début du mois d'août, Tourisme Cantons-de-l'Est souligne que les hébergements de la région ont connu une hausse de 30 % de leur clientèle américaine. On se félicite d'une augmentation de l'achalandage des attraits touristiques et prévoit que la tendance se poursuivra au cours de l'année. « On mise beaucoup sur les activités de bien-être, de plein air et de contemplation », déclare Francine Patenaude, directrice générale de l'organisation.

  • Like 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 façons d'augmenter les bénéfices du tourisme à Montréal. Augmenter le nombre de visiteurs étalés sur toute l'année et augmenter la rétention de ces derniers. C'est-à-dire faire qu'ils demeurent plus longtemps dans la métropole, en laissant davantage d'argent pour l'hébergement, la consommation et le divertissement. Pour cela il y a plusieurs moyens, dont les fameux festivals et les événements internationaux ou sportifs. Bien sûr les expositions culturelles à grand déploiement, de nouveaux attraits et produits touristiques, finalement augmenter le nombre de congrès et réunions internationales, dont l'agrandissement du Palais des Congrès devient un des éléments clé de l'équation. 

Montréal ne manque pas de charme et d'authenticité, de ce fait elle se distingue très avantageusement des autres métropoles du continent. C'est sur ce point que nous devons travailler, en insistant particulièrement sur notre culture unique en Amérique. Aussi sur notre histoire aux racines profondes, sans oublier notre tempérament latin qui fait que l'on aime les foules joyeuses, les fêtes, les rues animées et la bonne chère. Ce sont toutes des forces sur lesquelles ont doit insister pour se faire connaitre davantage, afin de devenir une destination incontournable en Occident.

A ce propos faisons valoir quelques unes de nos forces, dont la sécurité de nos rues, la beauté de nos espaces publics, la propreté de la ville, son ambiance agréable, notre cout de la vie abordable, nos multiples attraits distinctifs, nos nombreux spectacles, notre gastronomie et notre accueil des plus chaleureux. Il faut alors organiser une campagne publicitaire permanente et dynamique axée sur les beautés de toutes nos saisons, dont exotisme de nos hivers. Un élément encore sous-exploité si on le compare aux autres moments de l'année.

Ainsi Montréal pourrait devenir une ville féérique de décembre à mars, en jouant sur les éclairages festifs de nos rues commerciales (pas seulement pour Noël), en créant des forfaits sur mesure destinés à des clientèles ciblées, dont les familles, les jeunes adultes et autres groupes spécifiques. Pour cela il faut concerter nos forces, fabriquer des produits originaux de qualité basés sur la formule du voyage de groupe, où le visiteurs est pris en main pour la durée de son voyage.

Voilà en quelques mots la formule idéale, puisque nous avons déjà tous les atouts qu'il faut. Ne suffit que de travailler ensemble davantage notre créativité pour séduire le plus grand nombre possible et les inviter à revenir périodiquement, en leur garantissant une expérience unique et inoubliable.

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

15:02 18 octobre 2019

Par : RédactionMétro

De nouveaux sommets pour le tourisme estival à Montréal

https://journalmetro.com/actualites/montreal/2389469/de-nouveaux-sommets-pour-le-tourisme-estival-a-montreal/

 

Photo: Josie Desmarais/MétroLe centre-ville de Montréal

Le tourisme a connu de nouveaux sommets cet été dans la métropole, d’après des données révélées ce vendredi par Tourisme Montréal. L’organisme recense effectivement un taux supplémentaire de 5% d’entrées par rapport à 2018, surtout grâce aux Mexicains, aux Français et aux Allemands, dont le nombre continue de croître à raison de 20%, 10% et 14%.

«La hausse des marchés internationaux est importante», constate le président du groupe, Yves Lalumière, dans un communiqué. Au sud, les voyageurs américains sont aussi plus nombreux, alors que le pays connaît une croissance de 3% de touristes vers Montréal.

Selon Tourisme Montréal, cette augmentation s’expliquerait entre autres par le fait que davantage de vols internationaux directs sont dorénavant disponibles. Plus de 90 liaisons arrivent aujourd’hui à l’aéroport Pierre-Elliot-Trudeau.

Cela amène l’organisme à projeter une hausse de touristes dans la métropole d’au moins 2% pour toute l’année prochaine.

«Nos efforts portent fruit. Nous accentuons la promotion à l’étranger, en plus de poursuivre nos investissements dans le développement de projets porteurs», insiste Yves Lalumière à ce sujet.

85%

L’Association des hôtels du Grand Montréal estime avoir conservé un taux d’occupation moyen des hôtels de 85,3 % sur l’île de Montréal. Le prix moyen des chambres atteint environ 215$.

C’est le secteur du Vieux-Port qui, comme chaque été, a connu l’afflux le plus important de touristes. Des attraits importants de Montréal, dont la Grande roue ou le Cirque du Soleil, ont vu leur fréquentation moyenne grimper de près de 26%.

À l’aéroport Pierre-Elliot-Trudeau, environ 4 millions de passagers ont circulé pendant l’été, une hausse de plus de 5% par rapport à l’an dernier. Au total, cette année, plus de 9 millions de voyageurs auront passé par l’aérogare montréalais, une croissance de 6,8% en comparaison avec 2018.

Rappelons que le tourisme augmente de manière générale dans le monde depuis plusieurs années déjà.

  • Like 4
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, acpnc a dit :

15:02 18 octobre 2019

Par : RédactionMétro

De nouveaux sommets pour le tourisme estival à Montréal

https://journalmetro.com/actualites/montreal/2389469/de-nouveaux-sommets-pour-le-tourisme-estival-a-montreal/

 

Photo: Josie Desmarais/MétroLe centre-ville de Montréal

Le tourisme a connu de nouveaux sommets cet été dans la métropole, d’après des données révélées ce vendredi par Tourisme Montréal. L’organisme recense effectivement un taux supplémentaire de 5% d’entrées par rapport à 2018, surtout grâce aux Mexicains, aux Français et aux Allemands, dont le nombre continue de croître à raison de 20%, 10% et 14%.

«La hausse des marchés internationaux est importante», constate le président du groupe, Yves Lalumière, dans un communiqué. Au sud, les voyageurs américains sont aussi plus nombreux, alors que le pays connaît une croissance de 3% de touristes vers Montréal.

Selon Tourisme Montréal, cette augmentation s’expliquerait entre autres par le fait que davantage de vols internationaux directs sont dorénavant disponibles. Plus de 90 liaisons arrivent aujourd’hui à l’aéroport Pierre-Elliot-Trudeau.

Cela amène l’organisme à projeter une hausse de touristes dans la métropole d’au moins 2% pour toute l’année prochaine.

«Nos efforts portent fruit. Nous accentuons la promotion à l’étranger, en plus de poursuivre nos investissements dans le développement de projets porteurs», insiste Yves Lalumière à ce sujet.

85%

L’Association des hôtels du Grand Montréal estime avoir conservé un taux d’occupation moyen des hôtels de 85,3 % sur l’île de Montréal. Le prix moyen des chambres atteint environ 215$.

C’est le secteur du Vieux-Port qui, comme chaque été, a connu l’afflux le plus important de touristes. Des attraits importants de Montréal, dont la Grande roue ou le Cirque du Soleil, ont vu leur fréquentation moyenne grimper de près de 26%.

À l’aéroport Pierre-Elliot-Trudeau, environ 4 millions de passagers ont circulé pendant l’été, une hausse de plus de 5% par rapport à l’an dernier. Au total, cette année, plus de 9 millions de voyageurs auront passé par l’aérogare montréalais, une croissance de 6,8% en comparaison avec 2018.

Rappelons que le tourisme augmente de manière générale dans le monde depuis plusieurs années déjà.

L'industrie des hôtels du GM ont un taux d'occupation record, ce qui ne les empêche pas de tapper sur Airbnb et faire du lobby auprès deu ministère du tourisme. Airbnb est un des gros moteurs du tourisme à Montréal. Après que la nouvelle loi sur l'hébergement court terme sera passé, on peut s'assurer que le coût moyen de la nuitée dépassera les $ 215 et se traduira un ralentissement de la croissance des touristes à Montréal. 

  • Like 2
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...

Boom touristique en vue cet été à Montréal

 

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE

Il y a longtemps que les touristes ne sont pas venus en masse à Montréal, comme ici, sur la place d’Armes, dans le Vieux-Montréal, en août 2019.

Montréal accueillera jusqu’à huit millions de touristes cette année, en hausse d’environ 70 % par rapport à l’an dernier, prévoit Tourisme Montréal, qui se réjouit de voir enfin les hôtels de la métropole faire le plein de clients. Mais le retour à la situation prépandémique ne se fera pas avant 2024.

Publié à 15h00

https://www.lapresse.ca/voyage/quebec-et-canada/2022-05-17/boom-touristique-en-vue-cet-ete-a-montreal.php

Simon Chabot La Presse

Après 30 mois de vaches maigres, l’industrie touristique montréalaise semble enfin prendre du mieux en vue de l’été. « On l’a eue dure, mais on a gardé tous nos hôtels et tous nos festivals », a lancé mardi Yves Lalumière, président-directeur général de Tourisme Montréal en conférence de presse. « On est même surpris par la vitesse à laquelle les touristes reviennent. On est très contents. »

On a été l’épicentre de la crise sanitaire au pays. On veut maintenant être l’épicentre de la reprise.

Yves Lalumière, PDG de Tourisme Montréal

L’effet de la fin des principales restrictions aux voyages internationaux et du retour des grands évènements estivaux se fait déjà sentir dans les hôtels montréalais. Pour le Grand Prix (week-end du 17 juin), 97 % des chambres ont déjà trouvé preneur. Tourisme Montréal annonce un taux d’occupation de 89 % en vue du festival Osheaga (du 29 au 31 juillet) et de 85 % pour le Festival international de jazz (du 30 juin au 9 juillet). Pour l’ensemble de l’été, le taux d’occupation devrait atteindre 70 %, et le prix moyen d’une chambre excédera celui de 2019.

La reprise des vols internationaux favorisera aussi l’arrivée de milliers de visiteurs à Montréal au cours des mois à venir. Air Canada a ainsi annoncé le retour de 27 liaisons aériennes. De nouveaux vols entre la métropole et San Diego, Milan, Seattle et Nashville viennent ou sont sur le point d’être lancés. Air Transat a de son côté inauguré tout récemment une liaison Montréal-Los Angeles. En juillet, plus de 31 000 sièges permettront de relier chaque semaine Montréal et la France. Le même mois, quelque 58 000 sièges seront offerts hebdomadairement entre la métropole et les aéroports des États-Unis.

Le retour des croisières sur le Saint-Laurent, avec 16 navires qui feront 45 escales dans le port cet été, attirera jusqu’à 50 000 visiteurs et générera des retombées économiques de 30 millions. C’est moitié moins qu’avant la pandémie, mais les prévisions pour 2023 laissent présager une croissance soutenue dans ce secteur.

Après la pandémie, la pénurie

Ce n’est plus la pandémie qui freine la relance dans le tourisme, mais la pénurie de main-d’œuvre. « On a encore besoin de 2000 ou 3000 personnes dans l’hôtellerie et en restauration, explique Yves Lalumière. Et la situation est un peu plus difficile dans les restaurants. »

Tourisme Montréal ne croit pas pour autant que la réputation gastronomique de la métropole soit en péril, pour le moment. Le retour au centre-ville des employés des gouvernements fédéral et provincial donnerait tout de même un sérieux coup de main aux restaurateurs, juge M. Lalumière.

Même si les indicateurs sont tous au vert, il faudra attendre l’été 2024 pour retrouver l’affluence touristique d’avant la pandémie, prévoit Tourisme Montréal. Quant au tourisme d’affaires, le retour à la normale se fera même attendre jusqu’en 2025. D’ici là, l’organisme entend multiplier les campagnes de visibilité, quitte à faire des déficits.

Tourisme Montréal a fait connaître ses prévisions dans le cadre du lancement de sa saison estivale sur le thème « Mille et un moments à partager », mardi au Grand Quai du Vieux-Port. En plus du retour des grands festivals culturels, les prochains mois seront marqués par d’importants congrès, dont celui du Lions Clubs International et la 24e Conférence internationale sur le sida, et plusieurs évènements sportifs, avec notamment la séance de repêchage de la LNH, le Championnat du monde de triathlon Groupe Copley, l’Omnium de tennis Banque Nationale et les Grands Prix cyclistes de Québec et de Montréal de l’Union cycliste internationale.

En savoir plus

11,5 millions

Nombre de touristes accueillis à Montréal en 2019, dont 15 % venaient des États-Unis et 14 % des pays d’outre-mer

Source : Tourisme Montréal

71 %

Le nombre de visiteurs internationaux à Montréal cet été devrait se situer à environ 71 % du niveau atteint en 2019.

Source : Tourisme Montréal

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Retour des touristes : « C’est au-delà de nos espérances », assure Tourisme Montréal

Retour des touristes et des festivals, y compris le Festival Juste pour rire, qui célébrait son 40e anniversaire cette année.

Photo : Facebook/Festival Juste pour rire - Vivien Gaumand

Radio-Canada

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1902301/touristes-retour-montreal-pandemie-covid

Publié hier à 18 h 44

Après un peu plus de deux ans de pandémie, festivals, concerts, congrès et fêtes de quartier regagnent leurs droits à Montréal tandis que les touristes reprennent d'assaut les rues de la métropole.

L'industrie touristique de la métropole ne prévoit certes pas retrouver un achalandage estival prépandémique, mais le portrait sera toutefois meilleur que celui de l'an dernier. La ville semble enfin retrouver un rythme de vie normal, se réjouit Tourisme Montréal. C’est au-delà de nos espérances.

« Nous savourons le moment, car nous avons travaillé fort depuis deux ans. Nous avons tout fait pour que Montréal connaisse une année 2022 et une saison estivale exceptionnelles, et c’est le cas aujourd’hui. »

— Une citation de  Manuela Goya, vice-présidente chez Tourisme Montréal, en entrevue à ICI RDI

En mai dernier, Tourisme Montréal prévoyait accueillir jusqu’à huit millions de touristes cette année et enregistrer une hausse de l’achalandage de 75 % à 80 % par rapport à 2021. L'allégement des mesures sanitaires aux frontières et la reprise des vols internationaux a favorisé l’arrivée de milliers de visiteurs à Montréal.

Les tests aléatoires sont toujours là et le fait de ne pas pouvoir venir à Montréal si on n'est pas vacciné reste un frein, souligne Mme Goya, mais l'été 2022 s’annonce déjà nettement plus favorable que l’année dernière pour l’industrie touristique.

Le festival Osheaga célèbre son 15e anniversaire cette année.

Photo : Page Facebook d'Osheaga

Pour ce qui est du taux d’occupation des hôtels montréalais, Tourisme Montréal a enregistré une hausse de 75 % en juin, avec un prix moyen des chambres s'élevant à 272 $ la nuitée, soit une augmentation par rapport à 2019, où ce prix était de 230 $ la nuitée.

Les hôtels sont pratiquement pleins. Montréal n’a rien perdu de sa superbe. Et c’est aussi une ville très recherchée par les congressistes. [...] La ville n’a pas perdu de son rayonnement, assure Manuela Goya, qui rappelle que la métropole est notamment l'hôte de la 24e Conférence internationale sur le sida, du 29 juillet au 2 août. Ce sommet accueille près de 7000 personnes au centre-ville montréalais.

Adeeba Kamarulzaman, présidente de la Société internationale sur le sida, lors de son discours d'ouverture pour la 24e Conférence internationale sur le sida.

Photo :  (Paul Chiasson/The Canadian Press)

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value