Jump to content

Recommended Posts

Pinned posts
  • 2 years later...
  • Replies 1.4k
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Hello! For the rest of the discussion, please join the largest and most influential discussion community about real estate development in Montréal here: https://mtlurb.com/register/

Hello! For the rest of the discussion, please join the largest and most influential discussion community about real estate development in Montréal here: https://mtlurb.com/register/

Hello! For the rest of the discussion, please join the largest and most influential discussion community about real estate development in Montréal here: https://mtlurb.com/register/

Posted Images

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By Nameless_1
      La Ville de Montréal dévoile sa programmation hivernale
      26 novembre 2020 | mise à jour le: 26 novembre 2020 à 17:14 temps de lecture: 5 minutesPar:  Zacharie GoudreaultMétro

      De nouvelles places publiques, des sentiers mieux entretenus dans les parcs, des patinoires: la Ville de Montréal a présenté jeudi sa programmation hivernale. Elle espère ainsi inciter les Montréalais à «bouger en sécurité» au cours des prochains mois, tout en stimulant l’achat local.
      La pandémie, combinée aux journées plus courtes et grises qui marquent l’arrivée de l’hiver, ont affecté le moral des citoyens, constate la mairesse de Montréal, Valérie Plante.
      «Il y a cette fatigue qui s’installe et qui est plus difficile pour certaines personnes. C’est un climat qui est assez anxiogène», a-t-elle souligné jeudi après-midi lors d’une conférence de presse à l’hôtel de ville. Elle a alors présenté la programmation hivernale 2020-2021 de la Ville de Montréal.
      ...
      Des stations hivernales
      Ce plan prévoit notamment l’aménagement de 25 stations hivernales dans 17 arrondissements de la métropole au cours des prochaines semaines. Celles-ci prendront forme près d’artères commerciales, voire sur celles-ci, afin d’inciter les Montréalais à aller faire leurs emplettes dans les commerces locaux. Ces petites places publiques seront lumineuses afin d’attirer le regard.
      ...
      Pas pour se réchauffer
      Afin d’éviter que ces petites places publiques deviennent des lieux de rassemblements, aucune programmation d’activités culturelles ou ludiques ne sera mise en place pour ces lieux. Par ailleurs, les stations hivernales ne seront pas chauffées.
      ...
      Plus d’activités dans les grands parcs
      Le programme prévoit par ailleurs la création de nouvelles patinoires, dont une au square Cabot et une seconde au parc Jean-Drapeau. Ce dernier accueillera également une glissade, de même que de nouveaux kilomètres de sentiers pédestres et d’autres dédiés aux fat bike et au ski de fond, entre autres.
      Par ailleurs, bien que la Fête des neiges n’aura pas lieu cette année au parc Jean-Drapeau, plusieurs activités gratuites y seront offertes à partir du 19 décembre, assure la Ville. Cette programmation proposera notamment la découverte d’un sentier historique en raquettes et une exposition extérieure baptisée «Océans».
      ...
      Contrôler l’achalandage
      La Ville entend d’ailleurs s’assurer de surveiller les grands parcs cet hiver pour en limiter l’achalandage. Cet été, l’administration municipale a notamment dû fermer le stationnement du parc du Mont-Royal à plusieurs reprises parce que trop de personnes s’y sont rendues les jours de beau temps.
      «Il y a le mont Royal, mais il y a d’autres endroits. C’est ce que je veux dire aux Montréalais.» -Valérie Plante, mairesse de Montréal
      https://journalmetro.com/actualites/montreal/2583376/la-ville-de-montreal-devoile-sa-programmation-hivernale/
       
    • By IluvMTL
      http://www.vieux.montreal.qc.ca/accueil.htm
      [
       
      Visite éclair Grand tour en 150 images Des siècles d'histoire Plan lumière Découverte de la fortification de Montréal Trois courts métrages : L'archéologie montréalaise en vedette sur You Tube
       
      Musées, attraits et espaces publics Vieux-Port de Montréal Calendrier des activités et expositions
       
      Carte officielle et circuit lumière Cartes, localisation et accès Informations touristiques Autobus 715 – Vieux-Montréal / Vieux-Port / Centre-Ville Hôtels et auberges Shopping et divertissement Carte des stationnements
      dans le Vieux-Montréal et environs Carte pour les autobus touristiques  
      Galerie de photos Communiqués  
      Guide pour la réalisation de travaux Portrait socio-économique Sondage auprès des clientèles Le Vieux-Montréal en calèche :
      manuel de formation pour les cochers  
       
      Projet de plan de protection et de mise en valeur
      du Vieux-Montréal Réaménagement de la place d'Armes 2009-2012 Vision Vieux-Montréal 2017 La Table de concertation du Vieux-Montréal, une interface efficace Imaginer la place d'Armes Plaque tournante montréalaise Déclaration de Montréal lors de la 8e Conférence mondiale des villes historiques Site de la Ville de Montréal sur le patrimoine architectural Aménagement du square des Frères-Charon Entente sur le développement culturel
      de Montréal Sites internet complémentaires  
    • By mtlurb
      Discussion sur la station de REM Bassin Peel / Stade des Expos
    • By IluvMTL
      Du carré Bellerive au parc du Pied-du-Courant
      23 novembre 2020
      https://ville.montreal.qc.ca/memoiresdesmontrealais/du-carre-bellerive-au-parc-du-pied-du-courant?fbclid=IwAR3-ZF4Cr7o2X_sPP8dPpRdcgRf5XJRHXKzHo0lAhZVXNG5LUqMB-Wy7ttg


      Lieux
      Du carré Bellerive au parc du Pied-du-Courant
      23 novembre 2020
      Maude Bouchard-Dupont
      Temps de lecture
      4 minutes
      Partage
      Espace vert et festif, le nouveau parc du Pied-du-Courant émerge d’un passé marqué par l’industrialisation. Il y a plus de 135 ans, il avait déjà pour vocation d’aérer les Montréalais.
      Carré Bellerive
      Plus de détails sur l'image
      Archives de la Ville de Montréal. VM105-Y-1_0367-001.
      Sur le flanc sud de la rue Notre-Dame, à la hauteur de la rue Dufresne, un petit parc datant du XIXe siècle borde le fleuve et la voie ferrée. C’est en 1883 que l’échevin Mount loue pour 10 ans l’ancienne propriété Bellerive à une compagnie de chemin de fer, la North Shore Railway Co. (NSRC). Son objectif est de donner une bouffée d’air pur, synonyme de santé, aux résidants du quartier Sainte-Marie éprouvés par les épidémies, dont le choléra!
      À la fin du bail de 10 ans, le Canadien Pacifique, qui a acheté la NSRC en 1885, fait valoir ses droits sur le parc. Le conseil municipal propose alors à la compagnie ferroviaire un échange qui s’avèrera extrêmement avantageux pour elle : le terrain du parc contre le terrain de la future gare Viger à l’extrémité est de l’actuel Vieux-Montréal. Le 19 septembre 1893, la Ville de Montréal acquiert officiellement le terrain du carré Bellerive (à ne pas confondre avec l’actuel parc de la Promenade-Bellerive, plus à l’est!). De cette véritable fenêtre sur le fleuve, les résidants du quartier observent le passage des transatlantiques. L’hiver, les enfants viennent glisser dans la côte menant au traversier.
      Au quai Poupart
      Usines de la Dominion Oil Cloth Co.
      Plus de détails sur l'image
      BAnQ. Albumes Massicotte. Notice 0002732138.
      En effet, depuis des siècles, le fleuve Saint-Laurent est sillonné de long en large par des bâtiments à voile, à rames, à propulsion hippomobile (horse-boat), à vapeur, etc. À l’est du parc Bellerive, un quai a longtemps servi au traversier arrivant de Longueuil. Inauguré en 1862, le débarcadère porte le nom de Joseph Poupart, propriétaire terrien, marchand et courtier, actif à Montréal. Au cours des décennies, plusieurs bateaux à vapeur assurent la traversée. Construit en 1840, le vapeur Sainte-Marie fait le circuit entre 1865 et 1867. Il est remplacé par le Longueuil en 1868 alors que le brise-glace South-Eastern facilite le passage du vapeur durant l’hiver. En 1915, le Louis-Philippe de la Canada Steamship Lines prend le relais jusqu’en 1930, l’année de l’inauguration du pont Jacques-Cartier. De 1907 à 1912, la sécurité des navires est renforcée par un phare qui les guide vers le quai.
      Cependant, la tranquillité du parc est bien précaire, car les installations ferroviaires et maritimes qui sont à proximité attirent les industries. Les usines de l’Adams Tobacco Co. et de la Dominion Oil Cloth Co., d’immenses réservoirs de mélasse ainsi que des amoncellements de charbon et de houille sur les quais encadrent de part et d’autre l’espace vert. Bientôt réduit à la grandeur « d’un mouchoir de poche », enfumé par les usines et sali par la poussière de charbon, comme le décrit bien le journaliste du Devoir, Louis Dupire, en 1934, le petit parc est traité comme un intrus dans le paysage riverain montréalais fortement industrialisé.
      Des « tanks à m’lasse » controversés
      Carré Bellerive
      Plus de détails sur l'image
      Archives de la Ville de Montréal. VM105-Y-1_0367-002.
      Les trois grandes structures servant à entreposer la mélasse, qui s’élèvent à l’arrière-plan de la photographie, sont un exemple flagrant de l’emprise de l’industrie sur ce secteur. Construites en 1955 par la Société Ernest Carrier, elles font sourciller plusieurs élus municipaux. Voulant donner un meilleur accès au fleuve, le conseil municipal souhaite à l’époque agrandir le parc Bellerive vers l’est. Mais comme l’accès riverain est crucial pour le transport industriel, les milieux d’affaires se pressent de contrecarrer en partie le projet.
      Ayant la permission de la Ville de construire des citernes temporaires pour entreposer une grosse livraison de mélasse, la direction de l’usine Carrier outrepasse ses droits et érige des réservoirs permanents au coût de 75 000 dollars. L’équipe du maire Drapeau tente de corriger la situation en octroyant un nouveau bail contraignant, mais non renouvelable, pour la forcer à déménager. Succédant à Drapeau en 1957, l’administration de Sarto Fournier annule les pénalités de 29 000 dollars accumulées par la compagnie et reconduit le bail afin de maintenir les emplois de la manufacture. Le parc sera cependant agrandi en 1964, après la destruction des maisons situées autour des silos à mélasse. Abandonnés lors des décennies suivantes, les réservoirs désaffectés ne sont démolis qu’en 2012 sur ordre du ministère des Transports.
      L’usine de la Dominion Oil Cloth Co. ayant laissé place à un dépôt à neige, un véritable projet riverain prend finalement forme sur la promenade bordant les anciens quais du Pied-du-Courant. Aujourd’hui, les Montréalais s’arrêtent à l’ancien carré Bellerive, renommé officiellement parc du Pied-du-Courant en 2018, pour voir les feux d’artifice, ou y passent en allant au Village du Pied-du-Courant. Issu d’une initiative citoyenne, le Village est un espace festif estival aménagé sur l’ancien dépôt à neige qui avait remplacé l’usine de la Dominion Oil Cloth Co. Convoité par les industriels puis par les citoyens, le rivage dans le secteur de la promenade du Pied-du-Courant alimente les discussions depuis plus d’un siècle.
      L’article original est paru dans la chronique « Montréal, retour sur l’image », dans Le Journal de Montréal du 2 octobre 2016. Il a été remanié en 2019 pour sa publication dans Mémoires des Montréalais.
      Référence bibliographique
      COMITÉ CITOYEN DU PARC BELLERIVE, RAYSIDE/LABOSSIÈRE. Le parc Bellerive, Montréal, juillet 2013, 22 p.
      http://studiotest.rayside.qc.ca/wp-content/uploads/2015/09/Parc-Belleriv...
       
      Parc-Bellerive-_-Doc-de-présentation_-juillet-2013.pdf



×
×
  • Create New...