Recommended Posts

Pinned posts

Nouveau projet majeur au Quai De Lorimier!

Terrain vendu

Nouveau promoteur

2500 unités!

https://www.tvanouvelles.ca/2019/01/15/prevel-developpera-le-terrain-en-friche-voisin-du-pont-jacques-cartier?fbclid=IwAR3aVZJQm4iDAU_0i6CHzQwoBR5ZCsTEBf-Lma4r_SunucDUBMKY0jMJeZI

Prével développera le terrain en friche voisin du pont Jacques-Cartier

https://www.facebook.com/prevel.ca/

http://www.prevel.ca/fr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
15 minutes ago, UrbMtl said:

Précision : je ne crois pas qu'il s'agit de Nomade, une firme d'architecture Française. 

Nomade est aussi l'ancienne firme que Sid Lee a achetée/incorporée.

C'est quoi ta source pour la firme ? 

Moi j'avais compris que c'tait Nomade a cause que j'ai lu ceci:

Le projet Quais De Lorimier se situe dans le quadrilatère De Lorimier, Sainte-Catherine Est, Parthenais et René-Lévesque à l’Est du centre-ville de Montréal. La commande de cette maquette par la Société de Développement Berthone Inc. et Nomade Architectes avait pour but d’être utilisée à des fins promotionnelles. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 4 minutes, IluvMTL a dit :

C'est quoi ta source pour la firme française et non Nomade? 

Moi j'avais compris que c'tait Nomade a cause que j'ai lu ceci:

Le projet Quais De Lorimier se situe dans le quadrilatère De Lorimier, Sainte-Catherine Est, Parthenais et René-Lévesque à l’Est du centre-ville de Montréal. La commande de cette maquette par la Société de Développement Berthone Inc. et Nomade Architectes avait pour but d’être utilisée à des fins promotionnelles. 

Ce que je dis, c'est qu'avant de changer de nom pour Sid Lee, la firme d'architecture s’appelait Nomade Architecture. 

Il y a donc 2 Nomade : une firme française, et une firme montréalaise qui s'appelle aujourd'hui Sid Lee. 

Et je peux me tromper, mais Nomade (firme française) n'a jamais fait de projet en Amérique du Nord, alors que Sid Lee coopère aujourd'hui avec Bertone sur  leur autre projet. 

Il me semble donc plus probable qu'on parle de la firme Nomade montréalaise qui s'appelle aujourd'hui Sid Lee.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ils n'ont pas renouvelé les contrats des deux lobbyistes qui travaillaient avec Bertone/SICAM pour avancer ce projet. Leurs termes ont pris fin le 31 décembre je crois. Ceci peut signifier que les promoteurs sont finalement prêt à déposer un projet officiel à la ville. On n'envoie pas des arpenteurs mesurer le terrain juste pour le fun.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
On 2019-01-11 at 6:51 PM, IluvMTL said:

Ils n'ont pas renouvelé les contrats des deux lobbyistes qui travaillaient avec Bertone/SICAM pour avancer ce projet. Leurs termes ont pris fin le 31 décembre je crois. Ceci peut signifier que les promoteurs sont finalement prêt à déposer un projet officiel à la ville. On n'envoie pas des arpenteurs mesurer le terrain juste pour le fun.

I would love this to be the case, however I am not sure if it doesn't mean the opposite. Wouldn't you need the lobbyists the most after depositing the project?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
2 hours ago, georgeplamondon10 said:

I would love this to be the case, however I am not sure if it doesn't mean the opposite. Wouldn't you need the lobbyists the most after depositing the project?

 

Quote

https://www.lobby.gouv.qc.ca/servicespublic/informationnel/Accueil.aspx

Registre des lobbyistes

Le Registre des lobbyistes permet de déclarer l’objet des activités de lobbyisme exercées auprès des titulaires de charges publiques du Québec. En consultant ce registre, on peut savoir qui cherche à influencer les décideurs, dans quel domaine, au bénéfice de qui et dans quel but.

 

Quote

https://www.commissairelobby.qc.ca/en/frequently-asked-questions/

Question 1: What is lobbying?

Lobbying is the act of communicating verbally or in writing with an elected official or a public official on behalf of a client, company or organization1 in order to influence one or more of these decisions:

  • the development, introduction, amendment or defeat of any legislative or regulatory proposal, resolution, policy, program or action plan;
  • the issuance of any permit, licence, certificate or other authorization;
  • the awarding of any contract, other than by way of a call for public tenders, or of any grant or other financial benefit, or the granting of any other form of benefit determined by government regulation;
  • the appointment of any public office holder within the meaning of the Loi sur le Ministère du Conseil exécutif (member of a board of directors, or member of a government agency or enterprise) or senior public officials (Secretaries-General or Secretaries of the Ministère du Conseil exécutif and the Secrétariat du Conseil du trésor, and the deputy ministers).

 

Quote
Société en commandite Bertone
Mandat :
Période couverte par le mandat : du 2012-01-01au 2018-12-31
Contrepartie reçue ou à recevoir : de 10 000 $ à 50 000 $
Objet des activités : Permis, licence, certificat ou autre autorisation
Renseignements utiles :
Assister le client dans la conception, l’intégration et l’encadrement réglementaire de son projet de développement immobilier multi-vocationnels (habitations, commerces, bureaux) à proximité de la rue De Lorimier et du boul. René Lévesque. Effectuer les démarches préalables au dépôt de demandes d'autorisations municipales en vertu du règlement 01-282 de la ville de Montréal (Ville-Marie) afin de permettre la construction dudit projet.

Once a project in officially submitted to the borough, or about to be submitted, there is no need for a lobbyist since this means that they have achieved all they could/hoped. The regular approval process kicks in at this point. Architects and promoters deal directly with the urban planning department.  It is no longer political. 

Under normal circumstances the details of the project will remain confidential until a permit is issued. If a zoning change is required, a public notice would appear as well as in the ordre du jour of the Ville-Marie council. The project then falls into the public domain and certain documents will be released at this point. A public consultation may be required for a major change (OCPM or at the borough). Another exception is if the promoter decides to release details of the project before the project is approved, as did Devimco for Maestria. 

Not all promoteurs hire lobbyists. In this case they probably wanted to submit a project that required zoning changes, so they want to see if the administration would support the project before detailing plans and studies.  This is done behind closed doors and remains private. The Lobbyist Register allows other parties to acknowledge that a project may be coming and allows them to voice their concerns in advance.

So the fact that the lobbyists  weren't renewed at the end of the term, means their work is done. Since it was recently confirmed in this thread (and on the ground) that Prevel is taking over the project, or part of it, we can assume that they Prevel and/or Bertone are finalizing plans and will depose as soon as all is ready. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 5 minutes, IluvMTL a dit :

 

 

 

Once a project in officially submitted to the borough, or about to be submitted, there is no need for a lobbyist since this means that they have achieved all they could/hoped.. The regular approval process kicks in at this point. Architects and promoters deal directly with the urban planning department.  It is no longer political. 

Under normal circumstances the details of the project will remain confidential until a permit is issued. If a zoning change is required, a public notice would appear as well as in the ordre du jour of the Ville-Marie council. The project then falls into the public domain and certain documents will be released and a public consultation may be required for a major change (OCPM or at the borough). Another exception is if the promoterr decides to release details of the project before the project is approved, as did Devimco for Maestria. 

Not all promoteurs hire lobbyists. In this case they wanted to submit a project that required zoning changes, so they want to see if the administration would support the project before detailing plans and studies.  This is done behind closed doors and remains private. The Lobbyist Register allows other parties to acknowledge that a project may coming and voice their concerns in advance.

So the fact that the lobbyist wasn't renewed at the end of the term, means their work is done. Since it was recently confirmed in this thread (and on the orud) that Prevel is taking over the project, or part of it, we can assume that they Prevel/Bertone are finalizing plans and will depose as soon as all is ready. 

Je partage ton avis, clairement détaillé ici. Cependant je garderai encore un petit doute tant qu'un nouveau projet ne sera pas rendu public. Histoire d'éviter une autre déception, comme on en vit trop souvent à ce stade de planification. Comme on dit: ça passe ou ça casse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

https://www.journaldemontreal.com/2019/01/15/immobilier-prevel-developpera-le-terrain-en-friche-voisin-de-tele-quebec-et-du-pont-jacques-cartier?fbclid=IwAR3MDjSHN06CJFNkTeetAgbsT3CD5ksVs2SDVgSIvU9hxqV8YFmZqAaQxeI

https://www.tvanouvelles.ca/2019/01/15/prevel-developpera-le-terrain-en-friche-voisin-du-pont-jacques-cartier

Immobilier

Prével développera le terrain en friche voisin du pont Jacques-Cartier

Guillaume Picard | Agence QMI

| Publié le 15 janvier 2019 à 04:00

 
 
 
 

S�bastien St-Jean / Agence QMI

Le promoteur immobilier Prével développera le terrain en friche voisin du pont Jacques-Cartier et de Télé-Québec, à Montréal, a appris l’Agence QMI. 

Prével, qui souhaite y réaliser un projet mixte, s’emploie en ce moment à en définir la vision, de concert avec l’arrondissement de Ville-Marie et la Ville, alors que le Programme particulier d’urbanisme (PPU) des Faubourgs est à l’étude dans le secteur. 

Il s’agit d’un des plus vastes sites encore disponibles pour du développement immobilier au centre-ville de la métropole. Il est situé à deux pas de la station de métro Papineau et d’importantes voies de circulation, dans le quadrilatère formé par la rue Sainte-Catherine Est, la rue Parthenais, le boulevard René-Lévesque Est et l’avenue De Lorimier. 

 

La Société de développement Bertone, qui a vendu le terrain à Prével pour un montant non précisé, ambitionnait de faire disparaître ce terrain inoccupé en plein cœur d’un quartier déstructuré, mais au grand potentiel. Bertone avait proposé au printemps 2016 un projet mixte de 500 millions $, baptisé Quais De Lorimier, qui ne verra finalement pas le jour en raison de la transaction avec Prével. 

Prével souhaite elle aussi y construire - une fois le terrain décontaminé - un projet mixte intégrant un important volet résidentiel (copropriétés, appartements en location et logements sociaux) ainsi que des espaces à bureaux. 

Une vision en deux axes 

La vision de développement du site s’articule sur deux axes pour Prével: la première a trait à la mixité des usages et des clientèles qui vont habiter le site, incluant des gens moins fortunés. La seconde concerne les enjeux d’écoresponsabilité. 

«L’ampleur du terrain va permettre de faire un projet qui va avoir un impact positif, autant sur la ville que sur les gens qui vont l’habiter. Notre but, c’est de prendre le temps de bien faire les choses et d’innover», a indiqué en entrevue Laurence Vincent, coprésidente de Prével, précisant au passage qu’on pourra y construire des immeubles allant au moins jusqu’à 15 étages. 

«À cette étape-ci, on ouvre la machine de façon incroyable, c’est la partie au cours de laquelle on peut rêver complètement et innover. On va essayer d’aller chercher les meilleures pratiques, mais on ne pourra pour toutes les intégrer. Il va falloir faire des choix, car on veut un projet abordable qui s’adresse à monsieur et madame tout le monde», a ajouté Mme Vincent. 

Le projet, qui n’a pas encore de nom et pour lequel aucun croquis n’est encore disponible, comprendra une place publique accessible à tous les Montréalais ainsi qu’un grand parc, dont la superficie totale équivaudra à 10 % de l’espace disponible au sol. 

En plus de disposer de ses propres commerces de proximité, le projet pourra donner un souffle nouveau au Village gai, où de nombreux commerces ont fermé leurs portes ces dernières années. 

Prével espère pouvoir présenter le projet en bonne et due forme d’ici la fin de 2019. 

Laurence Vincent, qui siège au conseil d’administration de l’organisme Vivre en ville et sur celui de l’Institut de développement urbain du Québec (IDU), dit croire à l’importance de créer des milieux de vie axés sur la diversité et accessibles au plus grand nombre. L’IDU lui a d’ailleurs donné comme mandat de présider un groupe de réflexion portant sur le logement social et abordable. 

Rappelons que Laurence Vincent a lancé l’automne dernier le livre «Bâtir Montréal à la table 45», dans lequel elle expose sa vision du développement urbain et la responsabilité sociale qui, selon elle, incombe à tous les promoteurs immobiliers. 

Projets immobiliers en cours dans le Faubourg Sainte-Marie

- Le Bourbon – Une centaine de condos 

- Le Beaudry – 21 condos 

- Le Montcalm – 109 condos 

- Carré des Arts – 46 condos 

- Solano (phase 7) – 141 condos 

- Complexe immobilier Frontenac – 300 unités d’habitation 

Projets à venir

- Redéveloppement du site de Molson 

- Redéveloppement du site de Radio-Canada 

- Projet immobilier sur le site de l’ancien Cinéma Champlain

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Restaurer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Contenu similaire

    • Par IluvMTL
      Forage ce matin sur le terrain vacant à côté des Délices d'Amandine.

    • Par mtlurb
      Le Palais des congrès prévoit s'agrandir
      Mario Girard
       
      La Presse
       
      Le projet de Quartier de la santé dont La Presse a dévoilé hier les grandes lignes incite d'autres partenaires à briser «l'immobilisme» dont on accuse la métropole. Le Palais des congrès de Montréal désire profiter de l'occasion pour prendre de l'expansion.
       
      La construction du CHUM engendrera une spectaculaire transformation urbanistique. Le recouvrement de l'autoroute Ville-Marie et la construction d'une quinzaine de bâtiments sont au coeur de ce projet désigné sous le nom de Quartier de la santé.
       
      L'élimination de terrains de stationnement et la création d'infrastructures favorisant les piétons et les cyclistes dans la zone bordée par les rues Saint-Urbain, Amherst, Saint-Antoine et le boulevard René-Lévesque, compléteront l'ensemble des travaux dont nous avons publié les plans.
       
      La Presse a appris que, dans la foulée, le Palais des congrès de Montréal voudrait emboîter le pas avec d'importants travaux d'agrandissement dans un quadrilatère voisin de son emplacement actuel. Le Palais y érigerait un nouveau pavillon qui accueillerait des salles d'exposition et de réunion de même qu'un centre de conférence réservé au CHUM et à une clientèle locale ou internationale.
       
      Ce projet, qui occuperait l'espace situé à l'est de la rue Saint-Urbain, impliquerait l'élimination d'un terrain de stationnement et la démolition du magasin de musique Steve's. «Personne ne nous a parlé de cela», s'est contenté de dire Sheldon, gérant de cette boutique qui a depuis plus de 40 ans son enseigne rue Saint-Antoine.
       
      Il y a longtemps que le président du Palais des congrès, Paul Saint-Jacques, convoite cet emplacement de rêve. Déjà en décembre 2004, dans un discours devant la chambre de commerce du Montréal métropolitain, il avait exprimé le désir que ce terrain lui soit réservé. Ce «désir» sera souligné au crayon gras demain soir aux audiences de l'Office de consultation publique de Montréal.
       
      Par la même occasion, on dévoilera les détails entourant la création du Centre international d'innovation thérapeutique (CIIT). Émanant du Technopôle Ville-Marie, mis sur pied par le CHUM, ce centre de recherche veut devenir un chef de file international dans l'évaluation, le transfert et l'implantation de solutions thérapeutiques, tant pour les enfants que pour les adultes.
       
      Le CIIT serait érigé à proximité du CHUM et couvrirait une superficie de 35 000 m2. Le Technopôle Ville-Marie envisage de retenir les services d'une firme internationale pour établir un plan d'affaires et confirmer le potentiel du projet.
       
      Benoît Labonté, maire de l'arrondissement de Ville-Marie et responsable du projet du CHUM et du Quartier de la santé, se réjouit de voir que ces visées prennent de l'ampleur. «C'est le plus important potentiel de développement économique que la ville de Montréal ait connu depuis fort longtemps, dit-il. Il n'y a pas eu d'investissement de cet ordre depuis 30 ans dans la métropole.»
       
      M. Labonté confirme que les idées et les plans publiés hier dans La Presse font effectivement partie du projet, mais il affirme que de nouveaux éléments s'y ajouteront. «Il y a d'autres études externes et internes qui sont menées actuellement, dit-il. Une étude est notamment en cours sur la circulation dans ce quartier.»
       
      Les responsables attendent maintenant un plan d'affaires du Technopôle Ville-Marie. Pierre Marc Johnson, qui en assure la présidence, devrait annoncer la composition de son conseil d'administration en janvier. Le Technopôle Ville-Marie sera chargé de pressentir d'éventuels partenaires privés pour le Quartier de la santé. «Je n'irai certainement pas déposer un plan sans des acquis solides, dit Benoît Labonté. Il faut démontrer une rentabilité certaine avant de s'engager.»
       
      Robert Laramée, directeur général du parti Vision Montréal, n'est pas surpris d'entendre parler de ce projet. Il en avait lui-même présenté les bases en compagnie de Martin Lemay, alors maire de l'arrondissement de Ville-Marie, en mars 2005, devant une commission parlementaire.
       
      «Ce qui me surprend, c'est de voir la participation de l'administration centrale à ce projet, alors qu'on s'était battu à l'époque pour obtenir sa collaboration, dit-il. C'est l'arrondissement de Ville-Marie qui avait payé les premières études et ça nous avait coûté 100 000 $.»
       
      Au ministère des Affaires municipales, on demeure prudent pour l'instant. «Comme rien n'a été officiellement déposé, nous ne pouvons commenter», dit Jonathan Trudeau, porte-parole de la ministre Nathalie Normandeau.