Jump to content

mtlurb
 Share

Recommended Posts

  • Administrator

bilde?Site=CP&Date=20070224&Category=CPACTUALITES&ArtNo=702240727&Ref=AR&Profile=6048&MaxW=700

 

La place d'Armes reconstruite

Éric Clément

La Presse

Quelque 6,7 millions de dollars seront consacrés dans les prochaines années par l'agglomération montréalaise pour reconstruire complètement la place d'Armes, dans le Vieux-Montréal.

 

 

«La place n'a pas été refaite depuis le milieu des années 70, explique Gilles Morel, secrétaire permanent du comité de coordination du Vieux-Montréal, à la Ville de Montréal. Elle manifeste des signes d'âge importants. La Côte de la Place-d'Armes, la place d'Armes elle-même et la rue Saint-Sulpice jusqu'à la rue de la Commune seront donc refaites.»

 

La place d'Armes fait actuellement l'objet d'études afin d'en apprécier la fréquentation dans le but de la réaménager en tenant compte des automobiles et du flux de touristes. «Au cours de l'automne, des gens de l'Université de Montréal ont installé une caméra pour analyser la circulation des piétons, dit M. Morel. De plus, Tecsult a fait des comptages qui montrent qu'il y a jusqu'à 70 autobus chaque jour sur la place d'Armes.»

 

Le pavement et les trottoirs seront refaits. La statue de Paul Chomedey de Maisonneuve, en place depuis près d'un siècle, ne sera pas déplacée, mais la fontaine sera rénovée. Sous la fontaine demeurent les vestiges de vieilles latrines qui logent actuellement une vaste colonie de rats. S'il n'est pas question d'installer une «Dame Pipi» sur la place, Gilles Morel dit qu'après avoir vérifié l'état de la structure de ces latrines, la Ville et la Société de développement commercial décideront si on peut les utiliser pour opérer un service. Sinon, elles seront démolies.

 

t.gif

 

 

Tout le réaménagement fera l'objet d'une réflexion. «Il y aura notamment un atelier l'automne prochain qui impliquera des équipes montréalaises, Design Montréal, et des équipes d'autres villes de design de l'UNESCO, comme Buenos Aires et Berlin. Par la suite, on fera un appel d'offres pour être en travaux en 2009-2010. Mais dès cette année, on refera la rue Saint-Sulpice dont on a reconstruit le réseau d'aqueduc.»

 

Le nouveau design de la rue Saint-Sulpice sera d'ailleurs défini dès la fin du mois d'avril. Les plans seront présentés aux résidants du quartier.

 

Chemin piétonnier au cimetière Notre-Dame-des-Neiges

 

Par ailleurs, 3 millions seront investis pour créer un chemin piétonnier qui fera le tour du cimetière de Notre-Dame-des-Neiges. «Il partira du lac aux Castors, fera un circuit à l'intérieur du cimetière en fonction de l'intérêt d'un certain nombre de caveaux, descendra vers le chemin de la Côte-des-Neiges, fera le tour près de l'Université de Montréal et reviendra jusqu'au chemin Olmstead.»

 

Tous ces travaux font partie d'un plan de mise en valeur du patrimoine pour lequel l'agglomération va emprunter 23,5 millions. Québec le finance en partie (8 millions) grâce aux ententes signées depuis 1979 entre la province et la Ville pour entretenir le Vieux-Montréal.

 

Mis à part la place d'Armes et le chemin de ceinture du cimetière, d'autres travaux visent la restauration des mansardes et du campanile de l'hôtel de ville (3,8 millions), la réfection des trottoirs de la rue Notre-Dame et de la rue Saint-Paul (3 millions), le réaménagement du chemin Queen Mary (2,5 millions), la rénovation des fortifications du Champ-de-Mars (1,5 million) et le remplacement des pavés de la rue de la Commune (1,4 million).

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 256
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Posted Images

  • 2 weeks later...

S'il n'est pas question d'installer une «Dame Pipi» sur la place, Gilles Morel dit qu'après avoir vérifié l'état de la structure de ces latrines, la Ville et la Société de développement commercial décideront si on peut les utiliser pour opérer un service. Sinon, elles seront démolies.

 

Un 'Dame Pipi' a Montreal serait bien - surtout pauvre touristes qui débarque des bus et cherche ou allez.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...
  • Administrator

La Ville de Montréal invite des designers et architectes de Buenos Aires, Berlin et Montréal à imaginer la place d'Armes - Lancement de l'appel de candidatures pour l'atelier de design urbain « Imaginer la place d'Armes »spacer.gifspacer.gifspacer.gifspacer.gifspacer.gifspacer.gif

 

spacer.gifspacer.gifMontréal, le 17 mai 2007 - Monsieur Benoit Labonté, membre du comité exécutif responsable de la culture, du patrimoine, du centre-ville et du design, est heureux de lancer l'appel de candidatures à l'intention des concepteurs professionnels en aménagement et en design pour l'atelier de design urbain « Imaginer la place d'Armes », un projet piloté par le bureau Design Montréal de la Ville de Montréal qui se tiendra du 20 au 27 octobre 2007. Cet atelier fait partie du processus de réaménagement de la place d'Armes, projet inscrit au plan triennal d'immobilisations et qui sera réalisé dans le cadre de l'Entente sur le développement culturel de Montréal 2005-2008 avec le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine.

 

L'atelier de design urbain réunira trois équipes montréalaises de concepteurs urbains composées de professionnels du domaine de l'aménagement (architecture, design, design urbain, paysage, urbanisme). Chaque équipe sera complétée par un concepteur de Berlin et de Buenos Aires, sélectionnés sur invitation, de manière à stimuler le partenariat avec les autres villes de design membres du réseau des villes créatives de l'UNESCO. Un comité d'experts invités formé de gestionnaires et de professionnels ayant une connaissance fine des enjeux de développement d'aménagement urbain participera également à l'atelier.

 

L'objectif de cet atelier est de renouveler le regard sur cette place montréalaise hautement emblématique située dans l'arrondissement historique du Vieux-Montréal, d'enrichir le programme de réaménagement du projet, de susciter l'intérêt du milieu local et l'adhésion de la population et de contribuer à la reconnaissance et au rayonnement de Montréal, Ville UNESCO de design.

 

« La place d'Armes offre un précieux condensé d'histoire : quatre siècles d'architecture sont représentés dans cet ancien cœur financier de la ville. L'atelier de design urbain proposé constitue une expérience extrêmement enrichissante; il va permettre à des concepteurs montréalais et étrangers de nous proposer des avenues et des pistes de travail résolument contemporaines pour le réaménagement d'une des plus anciennes et des plus illustres places publiques de Montréal », a déclaré la ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Mme Christine St-Pierre.

 

« Cet exercice, qui se situe en continuité de l'atelier de design urbain Les Dialogues de Griffintown organisé à l'automne 2006, démontre la volonté de notre administration d'investir dans des activités de design qui mettent en valeur la créativité des concepteurs montréalais en design. C'est également une belle opportunité de collaboration entre les professionnels en design et en architecture des trois villes désignées Ville UNESCO de design depuis 2005 », a déclaré M. Benoit Labonté.

 

La place d'Armes

 

Deuxième plus ancien lieu public de Montréal, la place d'Armes, surnommée alors place de la Fabrique, est aménagée en 1693 à l'initiative des Sulpiciens. Elle devient la place d'Armes en 1721 et accueille diverses manifestations militaires. Utilisée comme marché à foin et à bois de 1781 à 1813, un jardin victorien y est aménagé peu après l'acquisition par la Ville en 1836. Le réaménagement de 1960 lui donne son apparence actuelle.

Située au coeur du centre historique de la ville, la place d'Armes regroupe entre autres le séminaire de Saint-Sulpice, la basilique Notre-Dame (1824), la plus grande église d'Amérique du temps, l'édifice New York Life (1887), le premier gratte-ciel de Montréal, le siège social de la Banque de Montréal (1859), la première banque au Canada ou encore l'immeuble Banque canadienne nationale (1965).

 

Dossier de candidature

 

Les équipes intéressées à participer à l'atelier de design urbain doivent soumettre leur dossier de candidature au plus tard le vendredi 8 juin, à 16 h, au bureau Design Montréal à l'adresse suivante :

« Imaginer la place d'Armes »

Bureau Design Montréal

Ville de Montréal

303, rue Notre-Dame Est, 6e étage

Montréal (Québec) H2Y 3Y8.

Le document d'appel de candidature est disponible sur le site Internet designmontreal.com.

 

L'atelier de design urbain « Imaginer la place d'Armes », piloté par le bureau Design Montréal en collaboration avec la Chaire UNESCO en paysage et environnement de l'Université de Montréal, bénéficie de l'implication de plusieurs expertises municipales (patrimoine, parcs et espaces verts et l'arrondissement de Ville-Marie) et du soutien financier du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, dans le cadre de l'Entente sur le développement culturel de Montréal 2005-2008, et du Fonds de développement de la métropole du ministère des Affaires municipales et des Régions. Créé en janvier 2006 par la Ville de Montréal, le bureau Design Montréal a pour mission de mettre en œuvre le plan d'action municipal articulé autour de l'amélioration du design de la ville et de l'affirmation de Montréal comme ville de design.

Link to comment
Share on other sites

Ils sont mieux de garder leurs 'design' au goût de l'époque.

Je vois la ville de Montréal accorder une forêt de tronc d'arbre rose (comme on les trouves dans le hall du Palais des Congres) pour remplacer la Place d'Armes.

Les touristes veulent voir un coté Nouvel France - Europe - Vieux-Montréal quand ils viennent dans le Vieux Montreal.

Je sort mon gun et je m'installe dans la fontaine. Faites moi signe.

Link to comment
Share on other sites

  • 4 months later...
  • Administrator

A l'attention du directeur de l'information et du responsable des affectations:

Invitation aux médias - La Ville de Montréal et le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine invitent les citoyens à imaginer la place d'Armes

 

 

Atelier de design urbain UNESCO "Imaginer la place d'Armes" du 20 au 27 octobre MONTREAL, le 28 sept.

 

/CNW Telbec/ -

 

Le bureau Design Montréal de laVille de Montréal et le ministère de la Culture, des Communications et de laCondition féminine invitent les représentants des médias au lancement de laprogrammation des activités de l'atelier de design urbain UNESCO "Imaginer laplace d'Armes". L'atelier réunira trois équipes mixtes composées deconcepteurs de Montréal, Berlin et Buenos Aires, les trois villes de designmembres du Réseau des villes créatives de l'UNESCO. Sélectionnés à la suited'un appel de candidatures, les concepteurs réfléchiront à des stratégiesurbaines et élaboreront des perspectives de réaménagement novatrices pour laplace d'Armes. L'atelier de design urbain UNESCO "Imaginer la place d'Armes" est unprojet piloté par le bureau Design Montréal en partenariat avec le ministèrede la Culture, des Communications et de la Condition féminine et la ChaireUNESCO en paysage et environnement de l'Université de Montréal.

 

<< Date : Le mardi 2 octobre 2007 Heure : 10 h 30 Lieu : MONOPOLI, galerie d'architecture 181, rue Saint-Antoine Ouest >>

 

Renseignements: Stéphanie Jecrois, Design Montréal, (514) 872-5388;Colette Proulx, Ministère de la Culture, des Communications et de la Conditionféminine, (514) 873-2979

Link to comment
Share on other sites

"Imaginer la place d'Armes", un sérieux brassage d'idées en préparation au réaménagement de la place d'Armes

Présentation des équipes de concepteurs et

dévoilement de la programmation des activités publiques de

l'atelier de design urbain UNESCO

 

MONTREAL, le 2 oct. /CNW Telbec/ - La Ville de Montréal et le ministère

de la Culture, des Communications et de la Condition féminine ont convenu de

réaménager la place d'Armes en 2008. En prévision de ces travaux, le bureau

Design Montréal organise l'atelier de design urbain UNESCO "Imaginer la place

d'Armes" du 20 au 27 octobre prochain auquel participeront sept concepteurs de

Berlin et de Buenos Aires jumelés à trois équipes montréalaises. Plusieurs

activités permettront à la population montréalaise de participer aux échanges

et aux discussions entourant le réaménagement de ce lieu hautement

emblématique. La programmation a été dévoilée en présence des partenaires et

des membres du milieu professionnel du design et du patrimoine.

 

Trois équipes de concepteurs professionnels montréalais retenues

 

Cinquante-huit concepteurs montréalais, regroupés en quinze équipes

interdisciplinaires, ont répondu à l'appel public de candidatures lancé par

Design Montréal en mai 2007. De ce nombre, trois équipes composées de

concepteurs professionnels reconnus en aménagement et en design de Montréal

ont été retenues (voir liste en annexe). Ces équipes sont complétées par des

créateurs de Berlin et de Buenos Aires, les deux autres villes UNESCO de

design.

Leur mandat consistera à réfléchir à des stratégies et à élaborer des

propositions conceptuelles illustrant des perspectives d'aménagement

novatrices du site de la place d'Armes dont les travaux préliminaires

devraient débuter en 2008.

Exercice d'idéation ouvert et participatif, l'atelier de design s'intègre

à un événement urbain plus vaste qui a pour objectif d'établir un dialogue

constructif entre les différents acteurs intéressés par le réaménagement de la

place d'Armes : les résidants et commerçants du quartier, la population

montréalaise, les représentants des administrations publiques, les promoteurs,

les concepteurs, les élus et les professionnels du domaine de l'aménagement.

 

Des activités originales destinées au grand public

 

Grâce à une programmation riche et diversifiée, les participants pourront

exprimer leur point de vue sur ce projet et suivre en direct les activités de

l'atelier en visitant le site Internet http://www.vieux.montreal.qc.ca/placedarmes.'>http://www.vieux.montreal.qc.ca/placedarmes.

Le public est convié à la présentation des propositions élaborées par les

concepteurs qui aura lieu le samedi 27 octobre au Palais des congrès de

Montréal, à 13 h 30.

L'atelier de design urbain UNESCO "Imaginer la place d'Armes" est un

projet piloté par le bureau Design Montréal en partenariat avec le ministère

de la Culture, des Communications et de la Condition féminine et la Chaire

UNESCO en paysage et environnement de l'Université de Montréal.

Cet événement bénéficie de la collaboration de plusieurs expertises

municipales (patrimoine, parcs et espaces verts) et du soutien financier de

l'Entente sur le développement culturel de Montréal 2005-2008 ainsi que du

ministère des Affaires municipales et des Régions dans le cadre du Fonds de

développement de la Métropole.

Design Montréal et ses partenaires remercient la Fabrique de la Basilique

Notre-Dame, MONOPOLI galerie d'architecture, l'Hôtel Place d'Armes et le

Palais des congrès de Montréal pour leur contribution à la réalisation de ce

projet.

Pour en savoir plus sur l'atelier de design urbain UNESCO "Imaginer la

place d'Armes" et sur la programmation des activités, consultez le site

Internet http://www.vieux.montreal.qc.ca/placedarmes.'>http://www.vieux.montreal.qc.ca/placedarmes.

 

 

<<

IMAGINER LA PLACE D'ARMES

 

Design Montréal ATELIER DE DESIGN URBAIN UNESCO

VILLE UNESCO DE DESIGN Du 20 au 27 octobre 2007

 

 

PRESENTATION DU PROJET

-------------------------------------------------------------------------

 

La Ville de Montréal, en partenariat avec le ministère de la Culture, des

Communications et de la Condition féminine, organise du 20 au 27 octobre 2007

un atelier de design urbain en préparation au réaménagement de la place

d'Armes, projet inscrit au plan triennal d'immobilisations et qui sera réalisé

dans le cadre de l'Entente 2005-2008 sur le développement culturel de

Montréal.

 

QU'EST-CE QU'UN ATELIER DE DESIGN ?

-------------------------------------------------------------------------

 

L'atelier de design est un processus d'idéation et de conception utilisé

le plus souvent en amont de la commande afin d'explorer de nouvelles idées qui

serviront à enrichir la réflexion et seront par la suite intégrées dans les

programmes de réalisation. Par son caractère participatif, l'atelier est aussi

un moyen concret d'application d'une planification urbaine ouverte et

transparente. A la fois outil de planification et de concertation, ce

processus est donc particulièrement approprié pour les projets urbains à

caractère public et constitue un exercice de communication favorable au

développement de visions partagées.

L'atelier de design (souvent appelé "Charrettes" ou "Design Workshop" à

l'échelle internationale) est un processus convivial et dynamique qui se

déroule en un temps limité (plus ou moins une semaine), période pendant

laquelle des équipes de concepteurs de différentes disciplines sont invitées à

élaborer des stratégies et des propositions conceptuelles sur un site

déterminé. Durant le déroulement de l'atelier, différentes activités peuvent

être organisées afin de favoriser l'interaction et la communication entre les

élus, les représentants des administrations publiques, les promoteurs, les

concepteurs, les experts invités et la population.

 

LES OBJECTIFS DE L'ATELIER DE DESIGN

-------------------------------------------------------------------------

 

Comme les exemples d'ici et d'ailleurs le démontrent, l'atelier de design

urbain est un accélérateur de réflexion dont l'utilisation répétée permet de

forger une culture de la créativité et de développer une pédagogie de la

qualité.

De plus, en proposant une forme d'action publique qui introduit l'idée de

prospective et favorise la participation et l'engagement de la population,

l'atelier de design urbain est un processus qui s'inscrit directement dans une

perspective de développement durable.

Plus spécifiquement, la réalisation de l'atelier de design urbain

"Imaginer la place d'Armes" a pour objectif de favoriser :

 

- le renouvellement du regard sur cette place montréalaise hautement

emblématique;

- l'enrichissement du programme de réaménagement du projet;

- la participation des résidants et du milieu associatif à la définition

du programme de réaménagement;

- la reconnaissance et le rayonnement de Montréal, Ville UNESCO de

design.

 

PROGRAMMATION DES ACTIVITES

-------------------------------------------------------------------------

 

Diverses activités gratuites sont organisées permettant aux professionnels

du milieu du design et au grand public de participer aux échanges et aux

discussions sur le projet de réaménagement de la place d'Armes.

 

Suivez en direct le travail des concepteurs

 

Pendant la durée de l'atelier, le centre d'artistes MONOPOLI devient foyer

de veille et carrefour d'échanges et de rencontres.

Selon le concept développé par MONOPOLI et Design Montréal, le travail de

création des trois équipes de concepteurs servira de base au montage d'une

exposition sur le mode work in progress. Ainsi, chaque jour, les concepteurs

viendront déposer chez MONOPOLI le résultat de leur travail, l'exposition

finale étant la somme des réflexions générées dans le cadre de l'atelier.

MONOPOLI sera donc le lieu stratégique privilégié, ouvert à tous, où

seront accessibles toutes les idées développées par les concepteurs et où il

sera possible de bien saisir l'atmosphère propre à cet exercice intensif de

création, son côté spontané, fiévreux, en évolution constante et rapide.

L'exposition "Imaginer la place d'Armes" se poursuivra du 7 novembre au

16 décembre selon l'horaire régulier de MONOPOLI.

 

Exposition-blitz

Du 20 au 25 octobre et du 28 octobre au 16 décembre

(relâche du 1er au 6 novembre)

MONOPOLI, galerie d'architecture

181, rue Saint-Antoine Ouest

12 h à 19 h

Entrée libre

 

-------------------------------------------------------------------------

 

Exprimez-vous sur le réaménagement de las place d'Armes

 

Le public est invité à prendre position sur le réaménagement de la place

d'Armes en répondant, par courriel, à des questions diffusées sur le site

Internet http://www.vieux.montreal.qc.ca/placedarmes.'>http://www.vieux.montreal.qc.ca/placedarmes.

 

-------------------------------------------------------------------------

 

Visitez la place d'Armes et le Vieux-Montréal

 

La place d'Armes et les immeubles qui l'entourent constituent un des

témoins les plus éloquents de l'évolution de l'architecture dans le

Vieux-Montréal. Une visite guidée de 90 minutes est offerte à deux reprises.

Rendez-vous sur la place au pied de monsieur de Maisonneuve !

 

Visites guidées de la place d'Armes

Les dimanches 21 et 28 octobre

Départ de la place d'Armes au pied du monument à Maisonneuve

14 h 30

 

-------------------------------------------------------------------------

 

Venez rencontrer les concepteurs

 

Le mardi 23 et le jeudi 25 octobre, place aux Midi-rencontres chez

MONOPOLI. Apportez votre lunch et venez prendre connaissance de l'évolution du

travail des concepteurs et discuter avec eux du projet de réaménagement de la

place d'Armes.

 

Midi-rencontres

Le mardi 23 et le jeudi 25 octobre

MONOPOLI, galerie d'architecture

181, rue Saint-Antoine Ouest

12 h

Entrée libre

 

-------------------------------------------------------------------------

 

Prenez part aux débats et aux discussions surs le réaménagement de la

place d'Armes

 

Le mercredi 24 octobre à 19 h, venez entendre les étudiants en aménagement

et en design des universités de Montréal, McGill, Concordia et UQAM présenter

leur prise de position sur le réaménagement de la place d'Armes lors de

l'événement "Prenez votre place !" organisée sur le mode Pecha Kucha.

Initiées à Tokyo par la firme Klein Dytham en 2003, les soirées Pecha

Kucha, expression japonaise qui veut dire "le son des conversations",

consistent en une série de présentations où des créateurs de tous les domaines

présentent un projet ou une idée dans une atmosphère décontractée propice aux

échanges et aux discussions.

 

Soirée "Prenez votre place !"

Le mercredi 24 octobre

Fabrique Notre-Dame, salle paroissiale

426, rue Saint-Sulpice

19 h

Entrée libre

 

-------------------------------------------------------------------------

 

Assistez à la présentation des propositions élaborées par les trois

équipes de concepteurs

 

Le samedi 27 octobre à 13 h 30, le public est convié à la présentation des

résultats de l'atelier de design urbain UNESCO durant laquelle les trois

équipes de concepteurs présenteront leurs stratégies et propositions

d'aménagement. Les présentations de chacune des équipes seront suivies par un

débat regroupant des experts invités. Une exposition permettra également de

mettre en valeur le travail effectué par tous les concepteurs.

 

Présentation des résultats de l'atelier de design urbain UNESCO "Imaginer

la place d'Armes"

Le samedi 27 octobre

Palais des congrès de Montréal (Entrée Viger), salle 524 A

13 h 30

Entrée libre

 

-------------------------------------------------------------------------

 

Pour en savoir plus sur l'atelier de design urbain UNESCO "Imaginer la

place d'Armes" et sur la programmation des activités, consultez le site

Internet http://www.vieux.montreal.qc.ca/placedarmes

 

EQUIPES DES CONCEPTEURS

-------------------------------------------------------------------------

 

Les équipes interdisciplinaires de concepteurs sont constituées de

professionnels du domaine de l'aménagement (architecture, design, design

urbain, paysage, urbanisme), auquel s'ajoute au moins un concepteur du domaine

de la communication ou du domaine artistique (exemples : artiste en arts

visuels, photographe, vidéographe, etc).

Chaque équipe est complétée par un concepteur de Berlin et un concepteur

de Buenos Aires. S'ajoute à chaque équipe un stagiaire, jeune professionnel

montréalais en aménagement ou en design, sélectionné par Design Montréal.

 

Equipe 1

-------------------------------------------------------------------------

 

Randy Cohen, Anne Cormier, Howard Davies, architectes

Atelier Big City, Montréal (http://www.atelierbigcity.com)

 

Daniel Pearl, architecte

L'O.E.U.F. (L'Office de l'éclectisme urbain et fonctionnel),

Montréal (http://www.loeuf.com)

 

Jean-Jacques Binoux, architecte paysagiste

Version Paysage, Montréal

 

Alain Martel, designer industriel

Tak design industriel, Montréal (http://www.takdi.com)

 

Tamzyn Berman, designer graphique

Atelier Pastille Rose, Montréal (http://www.pastillerose.com)

Raoul Hesse, designer en éclairage architectural

LichtVision, Berlin (http://www.lichtvision.net)

 

Tomas Powell, architecte et éditeur

Summa & Barzon, Buenos Aires (http://www.summamas.com)

 

Equipe 2

-------------------------------------------------------------------------

 

Claude Cormier et Marc Hallé, architectes paysagistes

Claude Cormier, architectes paysagistes, Montréal (http://www.claudecormier.com)

 

Gavin Affleck, architecte

Affleck + de la Riva architectes, Montréal (http://www.affleck-delariva.ca)

 

Raphaelle de Groot, artiste, Montréal (http://www.raphaelledegroot.net)

 

Ulrich Beckefeld, architecte

OSA (Office for Subversive Architecture), Berlin et Vienne

(http://www.osa-online.net)

 

Diana Cabeza, architecte, designer urbain, artiste

Estudio Cabeza, Buenos Aires (http://www.estudiocabeza.com)

 

Equipe 3

-------------------------------------------------------------------------

 

Micheline Clouard et Julie St-Arnault, architectes paysagistes

Vlan Paysages, Montréal (http://www.vlanpaysages.ca)

Annie Lebel et Stéphane Pratte, architectes

Atelier in situ, Montréal (http://www.atelierinsitu.com)

Alan Knight, professeur en architecture

Université de Montréal (http://www.apa.umontreal.ca)

 

Martin Churba, designer

Tramando, Buenos Aires (http://www.tramando.com)

 

Mauro Bernadini, architecte

Planarquitectura, Buenos Aires

(http://www.planarquitectura.com.ar)

 

Alexandra Martini, designer

Martini Meyer (http://www.martinimeyer.com)

>>

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

La Presse Le dimanche 21 octobre 2007

 

L'organisme Design Montréal veut faire entrer la place d'Armes dans le XXIe siècle.

Trois équipes de designers et d'architectes imagineront cette semaine de nouvelles façons de rénover la place, créée en 1693. La Ville compte la réaménager au cours de l'année 2008-2009, un projet de 6,7 millions. La Ville de Montréal et le ministère de la Culture et des Communications du Québec se partageront la facture.

 

La vingtaine de participants à l'atelier de design auront une semaine pour préparer des projets concrets de réaménagement.

 

«Le défi est de trouver comment un lieu éminemment historique peut s'inscrire dans notre société contemporaine», dit Philippe Poullaouec-Gonidec, titulaire de la chaire UNESCO en paysage et environnement de l'Université de Montréal. La chaire est partenaire de l'atelier. Selon lui, il est non seulement possible, mais souhaitable d'innover dans un endroit historique.

 

Montréal, ville de design de l'UNESCO depuis l'an dernier, accueille pour l'occasion des participants de Berlin et de Buenos Aires, deux autres villes du réseau de l'UNESCO. «Cela créera un dialogue entre les points de vue locaux et des points de vue internationaux», souligne M. Poullaouec-Gonidec.

 

Les trois équipes dévoileront les résultats de leurs réflexions samedi au Palais des congrès. Il sera possible de constater l'évolution des travaux à la galerie d'architecture MONOPOLI, rue Saint-Antoine. Les concepteurs seront sur place mardi et jeudi midi. On peut également prendre part aux débats en naviguant sur le http://www.vieux.montreal.qc.ca/placedarmes.

 

La Ville est libre de s'inspirer ou non des projets lorsqu'elle lancera l'appel d'offres l'an prochain.

Link to comment
Share on other sites

Par ailleurs, 3 millions seront investis pour créer un chemin piétonnier qui fera le tour du cimetière de Notre-Dame-des-Neiges. «Il partira du lac aux Castors, fera un circuit à l'intérieur du cimetière en fonction de l'intérêt d'un certain nombre de caveaux, descendra vers le chemin de la Côte-des-Neiges, fera le tour près de l'Université de Montréal et reviendra jusqu'au chemin Olmstead.»

 

Finally! To be honest, I've always been kind of appalled that half of the mountain was pretty much fenced-off. You can walk around the cemeteries but you can't walk through them.

 

Ils sont mieux de garder leurs 'design' au goût de l'époque.

Je vois la ville de Montréal accorder une forêt de tronc d'arbre rose (comme on les trouves dans le hall du Palais des Congres) pour remplacer la Place d'Armes.

Les touristes veulent voir un coté Nouvel France - Europe - Vieux-Montréal quand ils viennent dans le Vieux Montreal.

Je sort mon gun et je m'installe dans la fontaine. Faites moi signe.

 

Les intérêts des gens d'ici devraient avoir TOUJOURS la priorité sur les intérêts des touristes. À l'époque, la place d'Armes était un lieu important partagé par tous les montréalais. Elle est aujourd'hui reléguée à la marge de la vie urbaine. On devrait la retourner à l'ensemble de la ville, common on l'a fait avec le square Victoria.

Link to comment
Share on other sites

equ_271007.jpgQu'est-ce qu'une place publique? Comment la définit-on? Quel en est l'usage aujourd'hui? Voilà certaines des questions que se sont posées les designers, architectes et artistes des trois équipes participant à l'atelier «Imaginer la place d'Armes».La Ville de Montréal, en partenariat avec le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine ainsi que la Chaire UNESCO en paysage et environnement de l'Université de Montréal, a organisé, du 20 octobre jusqu'à aujourd'hui, un atelier de design urbain dans l'optique de préparer le réaménagement de la place d'Armes, prévu pour 2008. Cet atelier, une initiative du bureau Design Montréal, porte la mention UNESCO, car les concepteurs des équipes proviennent des trois villes UNESCO de design: Montréal, Berlin et Buenos Aires.

 

Il s'agit d'un ensemble de 25 concepteurs au total, qui se sont penchés sur l'avenir de la place d'Armes: des architectes, des designers et des artistes de talent qui, pendant six jours, ont su concentrer énergie et créativité pour aboutir à des propositions témoignant d'une grande qualité et d'une grande maturité en design.

 

Quelles étaient leurs questionnements? Comment y ont-ils répondu? Tout d'abord, il a fallu porter un diagnostic réaliste sur l'état actuel du lieu. La place d'Armes, aux yeux des trois équipes de concepteurs, est un lieu ambigu, aux fonctions mal définies, où l'usager est en conflit permanent avec l'automobile. Bordée par des allées de bus, de taxis et de calèches sur trois de ses côtés, la place est repliée sur elle-même et comporte de nombreuses barrières physiques et symboliques comme la surélévation par rapport à la rue et la présence des bacs de granit qui limitent les échanges avec le contexte urbain environnant.

 

Équipe no 1 - Une destination culturelle en surface et souterraine

 

L'équipe n° 1 a voulu faire de la place d'Armes un espace public reconnecté au quartier et à la ville, un lieu d'aboutissement culturel et physique pour l'usager se rendant sur les lieux par le réseau souterrain ou de surface. Ses membres ont cherché à supprimer les barrières actuelles de la place et même à en effacer les limites et les coins en imaginant un prolongement physique entre la place, la rue, les trottoirs, les édifices et les réseaux souterrains.

 

En créant un dénivelé suffisant, les concepteurs ont réussi à loger une sortie de métro, rendant la place plus accessible aux rassemblements publics. Ils ont cherché à restaurer les anciennes vespasiennes, importantes à leurs yeux, auxquelles se greffent un café et un kiosque contemporain pour animer le coeur du site.

 

«Dans les plis et replis du sol excavé, nous avons voulu introduire des éléments comportant des images ou des phrases qui rappellent des fragments de l'histoire de la place. Nous avons imaginé des ouvertures dans le sol, sortes de fenêtres qui pourraient montrer certains vestiges archéologiques présents dans le sous-sol», souligne Howard Davies, architecte. L'équipe a choisi de démanteler le monument de Maisonneuve pour le ramener au niveau des usagers. «Nous avons cherché à redéfinir la place au travers d'éléments narratifs qui racontent des moments de l'histoire montréalaise», précise-t-il.

 

Équipe no 2 - Un imaginaire puissant et ludique

 

Présentée sous forme d'une narration imagée, la proposition de l'équipe n° 2 n'est ni contemporaine ni historique mais bien intemporelle. Les concepteurs ont cherché à explorer les notions de pérennité et de montréalité très présentes dans la place. Leur proposition, à la fois subtile et nuancée, ne rejette pas l'histoire mais la revisite en corrigeant les éléments de la place qui ne fonctionnent plus.

 

La première action a consisté à renforcer l'aspect public du site. Comment attirer du monde, comment faire interagir les touristes et les usagers locaux? «Nous avons voulu créer une place sans limites ni barrières, qui soit capable de recevoir de grandes foules lorsqu'il y en a mais qui n'ait pas l'air vide lorsqu'il n'y en a pas, précise Claude Cormier, architecte paysagiste. Notre vision de cette place se veut ludique et aérienne. Notre idée est d'en faire un lieu public, vivant et accueillant à longueur d'année.»

 

La place de l'équipe n° 2, très poétique et imagée, est construite autour de symboles forts répartis dans un espace tridimensionnel entre terre et ciel. Les concepteurs ont choisi de laisser le monument de Maisonneuve à la même place et de le dédramatiser en supprimant le socle et en le ramenant au sol.

 

Une petite croix lumineuse a été suspendue entre deux bâtiments pour évoquer le clocher de la première église montréalaise; le marquage au sol de cette église devient une sorte de relief géant qui incite au ralentissement des voitures et capte l'attention des piétons.

 

La surface de la place est traitée en pierre avec un motif au sol qui crée une sorte d'onde de choc centripète, attirant ainsi inconsciemment le visiteur venu de l'extérieur vers le centre de la place. Sans barrières, la place prend sa dimension dans l'espace en allant à la rencontre des rues et des édifices avoisinants, invités à déverser leurs activités en périphérie de celle-ci.

 

Devant la basilique Notre-Dame, la place offre un espace planté de mobilier urbain imaginé par la célèbre designer argentine Diana Cabeza. «La place pourra accueillir des aménagements temporaires, hiver comme été, et un immense sapin plus grand que celui de New York trônera au centre de la place, qui deviendra ainsi un endroit magique réconcilié avec les joies de l'hivers!», dit Claude Cormier en souriant.

 

Équipe no 3 - À l'échelle du corps humain

 

Le projet de l'équipe n° 3 se penche sur l'usager, son corps, et offre une vision très sensuelle de la place. Dans un souci d'étirer l'espace du site bien au-delà des limites actuelles et d'éliminer tout obstacle physique, les concepteurs ont allongé la place comme une membrane de peau ou de tissu en donnant naissance à une topographie fluide et subtile qui comporte une légère dépression en son centre.

 

Cette zone naturelle de rassemblement permettra d'accueillir de petites ou de grandes foules lors de manifestations ou d'activités temporaires. «Pour nous, la place d'aujourd'hui ne répond pas aux besoins des usagers contemporains. Nous avons cherché à ramener la place à la dimension du corps humain en posant un regard actuel sur un lieu historique dans lequel s'accumulent des traces du passé qui ne doivent pas rester figées», explique Julie St-Arnault, architecte paysagiste. Les concepteurs de cette équipe ont décidé de jouer avec les éléments actuels de la place en les réinterprétant.

 

Ainsi, le mouvement du sol de la place qui ondule forme des éléments de mobilier urbain inscrits dans le sol et indissociables de la place. «Le monument de Maisonneuve a été éclaté et les sculptures disséminées sur le sol, dans un souci de rapprocher du public les symboles montréalais», souligne Mme St-Arnault.

 

L'eau, quand à elle, s'est échappée de son bassin fermé pour devenir une sorte de nappe souterraine que le sol de la place, ouvert par endroits, rendra accessible au public ou fera rejaillir sous forme de jets d'eau.

 

Enfin, pour rendre la place totalement publique, les designers ont proposé d'ouvrir les rez-de-chaussée des bâtiments tout autour, de manière à provoquer un débordement d'activités sur la place à longueur d'année, de jour comme de nuit. Des éclairages mettant en valeur le caractère historique de ces bâtiments illumineront, par réverbération, le coeur de cette nouvelle place.

Pour découvrir les projets

 

- Présentation publique des trois propositions et débat aujourd'hui à 13h30 au Palais des congrès, salle 524 A (entrée de la rue Viger). Entrée libre.

 

- Vernissage de l'exposition des trois propositions et rencontre avec les designers de Montréal, Berlin et Buenos Aires aujourd'hui à 17h30, Galerie MonopoliI, 181, rue Saint-Antoine Ouest. http://www.vieux.montreal.qc.ca/placedarmes/index.htm.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share




×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value