Jump to content

A la découverte de #Montréal, un patchwork (courte-pointe en québécois) de cultures…avec l’accent


ScarletCoral
 Share

Recommended Posts

Une amie a partagé ceci sur Facebook. Je ne sais pas si je dois en rire ou en pleurer!!

Il semblerait que les Montréalais vivent dans une ville souterraine l'hiver, qu'il y a une rue Sainte-Catherine souterraine où on peut magasiner, que HoMa est une banlieu de Montréal et que le Plateau Mont-Royal est un parc qui domine la ville (mais ça c'est p-ê le rêve de Luc Ferrandez 1f609.png?) 

 

Link to comment
Share on other sites

https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/le-15-18/segments/panel/80913/bourdin-direct-cartoville

Une émission française enchaîne clichés et erreurs de faits sur Montréal

PUBLIÉ LE MARDI 24 JUILLET 2018

 

Une vidéo devenue virale fait sourciller bien des Montréalais. À l'émission Bourdin Direct, le chroniqueur de voyages Antoine Besse présente le guide Cartoville sur la métropole à grand renfort de clichés et de fausses informations. Les voici :

Le Plateau-Mont-Royal, un parc qui domine la ville

Antoine Besse présente Le Plateau-Mont-Royal comme un parc, et l'endroit par excellence pour rencontrer de maudits Français. Il confond le quartier avec le parc du Mont-Royal, qui domine bel et bien la ville.

En hiver, les Montréalais vivent sous terre

Le réseau sous-terrain de Montréal a toujours fasciné les touristes de partout dans le monde, mais si l'on en croit le chroniqueur français, c'est là que se transposent les activités des Montréalais en période hivernale : « Toute la ville passe en mode hiver, et donc il y a une sorte de ville secondaire en sous-sol. »

L'UQAM, là où se trouvent les vrais habitants

Selon Antoine Besse, c'est dans les alentours de l'Université du Québec à Montréal (UQAM) que l'on peut rencontrer les vrais Montréalais.

Hochelaga-Maisonneuve, cette banlieue de Montréal

« Pas très loin, c'est juste dans la proche banlieue de Montréal, dans une petite escale rétrofuturiste, il y a l'ancien Parc olympique de 1976, une architecture un peu datée. » C'est ainsi que le chroniqueur français introduit le Parc olympique, situé dans Hochelaga-Maisonneuve, un quartier bien montréalais qui n'a rien à voir avec la banlieue.

La tour de la flamme olympique

Antoine Besse poursuit en affirmant que l'on peut voir la tour penchée qui a jadis tenu la flamme olympique. Or, la tour du stade n'était pas encore construite au moment des Jeux olympiques de 1976.

Le stade olympique, devenu Planétarium et Jardin botanique

Le chroniqueur affirme également que le stade a été reconverti pour accueillir le Jardin botanique et le Planétarium, ce qui n'est pas tout à fait exact. Les deux établissements se trouvent bien dans le Parc olympique, mais dans d'autres bâtiments que le stade.

Et que dire de l'accent?

Dans ce segment de l'émission, le chroniqueur tente de reproduire à plusieurs reprises l'accent québécois, utilisant parfois des expressions plutôt inusitées, comme j'en ai masse.

Antoine Besse s'excuse

En réponse aux nombreux commentaires que sa chronique a suscités sur les réseaux sociaux, Antoine Besse a présenté ses excuses aux Montréalais sur Twitter.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value