Jump to content

ville-marie Nouveau parc sur le stationnement terrain nº 066 (îlot Eugène-Lapierre)


IluvMTL
 Share

Recommended Posts

Pinned posts

Nouveau parc sur le stationnement Eugène-Lapierre

VdeMtl_QDS_Stationnement_066_Banniere-2.

Création d'un parc sur le stationnement Eugène-Lapierre. Le parc privé adjacent a été vendu par Domtar au Groupe Canvar et n'existera plus. L'administration Plante a exprimé le désir de créé un nouvel espace vert à cet endroit. À noter que ce terrain avait été réservé par l'administration Coderre pour un projet de déménagement du Musée de Montréal.

Edited by nephersir7
Link to comment
Share on other sites

 

Une démarche de co-design pour un nouveau parc dans le Quartier des spectacles

8 juin 2018

Montréal, le 8 juin 2018 - Dans une perspective de durabilité et de qualité de vie, l'arrondissement de Ville-Marie désire accroître le couvert végétal au centre-ville et offrir aux résidents, travailleurs et visiteurs un nouveau lieu de détente en plein cœur du Quartier des spectacles. Dans ce secteur, le terrain de stationnement Eugène-Lapierre, situé à l'angle de la rue de Bleury et du boulevard De Maisonneuve Ouest, constitue l'un des derniers sites dont l'affectation actuelle permet l'implantation d'un parc. Ce nouvel aménagement permettra de tisser des liens entre les différents espaces verts actuels et futurs de ce secteur névralgique du centre-ville.

L'arrondissement de Ville-Marie fait appel au Centre d'écologie urbaine de Montréal (CEUM) pour impliquer les résidents, les parties prenantes du secteur et les utilisateurs du Quartier des spectacles dans la définition des orientations d'aménagement.

« L'espace public doit pouvoir offrir une meilleure biodiversité urbaine et répondre aux besoins de celles et ceux qui vivent dans le quartier ou qui le fréquentent, a déclaré la mairesse Valérie Plante. Nous nous sommes engagés à faire de Montréal une ville plus verte. Avec ce nouvel espace, nous poursuivrons la lutte aux îlots de chaleur et maintiendrons un poumon dans le Quartier des spectacles. »

Étant donné le développement immobilier à venir à proximité, Domtar et le Groupe Canvar se sont engagés à contribuer financièrement à l'aménagement et au verdissement du site Eugène-Lapierre.

Une démarche participative

Approche éprouvée dans l'aménagement de milieux de vie, la démarche d'urbanisme proposée par le CEUM permettra d'enrichir l'analyse des professionnels. Elle favorisera un dialogue ouvert et une interaction productive entre ces derniers et les usagers, et ce, tout au long du processus qui se déroulera d'ici la fin de 2018. À cet effet, le CEUM proposera une démarche qui tient compte du désir de l'arrondissement de naturaliser le site, mais également de soutenir la vocation du Quartier des spectacles, afin d'allier nature et culture. Dès cet été, le CEUM sera – entre autres initiatives – présent aux abords du site pour prendre le pouls des passants.

Un îlot de chaleur en moins

Les îlots de chaleur ont des impacts négatifs sur l'environnement et la santé des citadins. L'absence d'arbres et de végétation et la présence de larges surfaces minérales ont des conséquences directes sur la qualité de vie. La fermeture prochaine du jardin privé de Domtar a ainsi amené l'arrondissement à enclencher un processus de transformation du terrain de stationnement adjacent que possède la Ville de Montréal. Grâce à la végétalisation qui y est envisagée, la fréquence, la durée et l'intensité des vagues de chaleur accablante qui touchent la santé en milieu urbain pourront être diminuées.

« Cette démarche de développement durable constitue un geste riche pour tous les usagers du centre-ville et pour les générations futures. À terme, l'arrondissement de Ville-Marie sera en mesure de retenir les meilleures interventions possibles afin d'aménager le site Eugène-Lapierre pour le rendre plus vert et plus accueillant pour les nombreux festivaliers, résidents et travailleurs du Quartier des spectacles », a conclu la mairesse Valérie Plante.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...
  • 1 month later...

Avant que la ville décide d'en faire un parc, il y avait un projet totalement différent de prévu sur l'îlot Eugène-Lapierre aux environs de 2016. Il s'agissait d'un centre culturel pour voyants et non-voyants.

En regardant les évocations j'ai évidemment pensé à ce qu'aurait pu être le Musée de Montréal (McCord) s'il avait été construit à cet endroit. Comme plusieurs l'ont souligné avant moi le potentiel de ce site est extraordinaire et ce serait l'endroit rêvé pour faire un statement architectural.

Mais compte tenu de la minéralité des lieux c'est aussi un bel endroit pour faire un parc bien entendu. Personnellement je trouve le choix déchirant.

http://www.antonygasnier.com/blind/

1- finalnuit-jour150dpi.jpg

2- siteo.jpg

3-_wfwdwd.jpg

Edited by Normand Hamel
  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

À noter qu'il s'agit d'un projet étudiant et qu'il n'a jamais été question d'un tel projet sur ce site.

Toutefois, merci pour ce partage qui donne effectivement une bonne idée de ce que le Musée McCord aurait pu être en terme d'implantation et de gabarit!

Je suis d'avis que le musée aurait été préférable au parc considérant qu'il aurait été possible d'aménager une placette à chaque extrémité (comme dans cet exemple d'ailleurs), plus un très grand toit public végétalisé! >
Au final, on aurait eu la même superficie de "parc", mais avec un musée en prime.

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, greg16 a dit :

À noter qu'il s'agit d'un projet étudiant et qu'il n'a jamais été question d'un tel projet sur ce site.

Merci pour la précision. S'il n'a en jamais été question concrètement d'un tel projet il n'en demeure pas moins qu'un tel exercice montre bien le potentiel du site, surtout pour les partisans d'une construction plutôt qu'un parc. 

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

La Ville de Montréal récupère le stationnement en face de l'ancien jardin Domtar

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1136373/eugene-lapierre-place-ilot-autoparc-66-jardin-domtar-musee-mccord

Publié le vendredi 16 novembre 2018 à 18 h 34
Une vue aérienne du stationnement.

L'« Autoparc 66 » compte 61 places de stationnement.  Photo : Ville de Montréal

Le stationnement de la Place des Arts qui, sous Denis Coderre, devait accueillir le Musée McCord, sera transformé en parc dans quelques années, confirme un document du comité exécutif de la Ville de Montréal rendu public vendredi.

Un texte de Jérôme Labbé

L'« Autoparc 66 », mieux connu sous l'appellation « îlot Eugène-Lapierre », est actuellement utilisé par la société en commandite Stationnement de Montréal. Il compte 61 places.

Or, le comité exécutif a décrété mercredi qu'il mettrait fin au bail d'exploitation dès le 1er avril 2019. Le terrain – délimité par l'avenue du Président-Kennedy, la rue Jeanne-Mance, le boulevard de Maisonneuve Ouest et la rue de Bleury – pourra donc continuer d'être utilisé comme stationnement pour encore quelques mois.

Selon le sommaire décisionnel, le lot de 2500 mètres carrés a été réquisitionné « afin de permettre à la Société de transport de Montréal de l'utiliser dans le cadre de la mise en chantier de la construction d'un ascenseur en tréfonds à la proximité du métro de la station Place-des-Arts ».

C'est que la STM souhaite transformer l'édicule Bleury, de l'autre côté de la rue, afin qu'il devienne accessible aux personnes à mobilité réduite. Ainsi, une demande a été faite à la Ville « pour une occupation temporaire de l'espace public [...] le temps des travaux », a confirmé un porte-parole vendredi.

« Les travaux de la STM se termineront approximativement en 2021 », apprend-on dans le sommaire décisionnel. « Par la suite, le terrain deviendra un parc de compétence de l'arrondissement de Ville-Marie. »

Une carte du Quartier des spectacles.
L'îlot Eugène-Lapierre est situé au nord-ouest du Quartier des spectacles.  Photo : Ville de Montréal

Le terrain, évalué à 7,2 millions de dollars, aurait pu être vendu par la Ville, mais l'administration de Valérie Plante a plutôt choisi d'en faire un parc – un projet évoqué par la mairesse au printemps dernier, dans la foulée de l'annonce de la fermeture du jardin Domtar, derrière l'édicule Bleury.

Cette oasis de 1400 mètres carrés a été vendue pour la somme de 14 millions de dollars au groupe immobilier Canvar, qui souhaite y ériger une tour résidentielle de 35 étages abritant un hôtel et des commerces.

Le site, qui accueillait autrefois un autre stationnement de la Ville de Montréal, avait été acquis en 2000 par la papetière Domtar, qui avait promis d'y aménager un espace de verdure.

Une pétition signée par plusieurs résidents du centre-ville ne l'a pas empêchée de vendre le terrain, et l'administration Plante n'a pas voulu s'immiscer dans la transaction.

Lors d'une réunion du conseil d'arrondissement de Ville-Marie, au mois de mai, la mairesse Plante avait plutôt évoqué la création d'un nouveau parc sur l'îlot Eugène-Lapierre – un site pourtant promis par son prédécesseur au Musée McCord qui, en manque d'espace, cherche un endroit où déménager ses collections.

Trois autres sites ont été offerts l'été dernier au Musée : l’un se situe au cœur du Quartier des spectacles et les deux autres sont à proximité. Leurs emplacements précis n’ont toutefois pas été révélés, puisque des discussions ont présentement lieu avec leurs propriétaires.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, Rocco a dit :

Incroyable. Il faudra attendre quelques années, possiblement pas avant 2022 le temps que la STM fasse ses travaux. C'est rire du monde.

Construire en ville tient souvent du jeu de chaises musicales. En effet étant donné le manque d'espace et leur dimensions restreintes, on se retrouve souvent à utiliser un terrain devenu disponible pour servir à d'autres fins, en attendant sa vocation finale. D'ailleurs plusieurs entreprises de construction le font notamment pour ériger un bureau des ventes.

Pourquoi alors la Ville ne pourrait pas à son tour faciliter les travaux importants d'un chantier donné, ici l'édicule du métro Place des Arts sur la rue Bleury, par une logistique qui permettra une meilleure efficacité? Les gens raisonnables comprennent spontanément ce genre d'intervention qui est somme toute des plus logiques.

Il faut alors être de mauvaise foi pour supposer d'autres raisons qui auraient comme objectif de rires des citoyens. C'est bien beau toujours critiquer, mais on ne gère pas une ville comme on gère un terrain vague. Il faut aussi suivre un ordre de priorités qui économisera temps et argent en bout de processus.

Alors avant de critiquer pour essayer de se mettre en valeur, cherchons les vraies raisons des décisions prises par autrui. On devrait savoir qu'aménager le territoire urbain est une activité complexe qui dépend d'une foule d'intervenants, remplie de servitudes et qui demande les plus grands soins. C'est un travail d'experts qui dépasse indéniablement les compétences limitées de monsieur et madame tout le monde.

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value