Jump to content

Recommended Posts

« VISION IMMOBILIÈRE »

QUÉBEC VEUT DÉPLACER LES FONCTIONNAIRES VERS L’EST DU CENTRE-VILLE

MARTIN CROTEAU
LA PRESSE

QUÉBEC — Des centaines, peut-être des milliers de fonctionnaires qui travaillent à Montréal seront graduellement déplacés du centre-ville vers l’est au cours des prochaines années, a annoncé le gouvernement Couillard, hier.

 

Ce plan fait partie d’une stratégie plus large, dévoilée par le président du Conseil du trésor Pierre Arcand, afin de doter le gouvernement québécois d’une « vision immobilière ».

Environ 25 ministères et organismes gouvernementaux ont des antennes au centre-ville de Montréal. Environ 9000 fonctionnaires y travaillent.

Or, les coûts de location de ces bureaux ont augmenté au fil des ans, a expliqué le ministre Arcand.

« Compte tenu des augmentations importantes au cours des dernières années des coûts au centre-ville de Montréal, il est clair que le gouvernement va se poser des questions », a-t-il résumé.

 

La Société québécoise des infrastructures (SQI), le bras immobilier du gouvernement, sera chargée de mener l’opération. Au fur et à mesure que les baux de location des différents ministères viennent à échéance, la société d’État examinera la possibilité de les reloger dans des quartiers où les coûts sont plus bas.

M. Arcand dit avoir consulté la mairesse de Montréal, Valérie Plante, afin de faciliter la transition. Pour des raisons stratégiques, le ministre n’a pas voulu s’avancer sur le fin détail des sites ciblés, ni sur le montant des économies espérées par le gouvernement.

« On a des discussions avec plusieurs personnes actuellement, a-t-il indiqué. Vous comprendrez que je n’ouvrirai pas le jeu complètement aujourd’hui. »

Le document officiel de la SQI donne toutefois des indices quant au secteur ciblé par Québec. On y souligne qu’en bordure du fleuve, plusieurs sites de grande superficie sont appelés à changer de vocation. On cite en exemple la maison de Radio-Canada, des terrains sous-utilisés du port de Montréal et d’autres terrains vacants au pied du pont Jacques-Cartier.

Le déplacement des fonctionnaires vers l’est permettra de faire d’une pierre deux coups, peut-on lire dans le document : réduire les loyers et contribuer au développement urbain.

LA SQI PLUS SURVEILLÉE

La stratégie dévoilée par M. Arcand prévoit par ailleurs que les activités de la SQI seront supervisées de plus près par les élus. Jusqu’ici, toutes les acquisitions et ventes immobilières de la société d’État étaient approuvées par son président et par son conseil d’administration. Dorénavant, les transactions de plus de 10 millions de dollars nécessiteront le feu vert du ministère du Conseil du trésor. Celles qui dépassent 50 millions devront obtenir l’aval du Conseil des ministres.

Cette annonce survient quelques mois après un rapport dévastateur de la vérificatrice générale sur des transactions immobilières survenues sous le gouvernement Charest.

Québec projette également d’augmenter le nombre de locaux de bureaux dont il est le propriétaire. De 28 % actuellement, M. Arcand souhaite que la proportion passe à 35 % d’ici cinq ans.

 

Link to comment
Share on other sites

https://www.sqi.gouv.qc.ca/vision/Pages/20180423-vision-immobiliere.aspx

VISION IMMOBILIÈRE DU QUÉBEC

La Société québécoise des infrastructures, experte immobilière du gouvernement du Québec a le mandat de mettre en œuvre la première Vision immobilière du Québec pour la période 2018-2023.

Suivant les orientations de la Vision immobilière, la SQI : 

  • augmentera, d'ici le 31 mars 2023, la superficie du parc immobilier en propriété, en optimisant le ratio propriété/location des espaces de bureaux ;
  • réalisera une planification à long terme sur 10 ans des besoins immobiliers des ministères et organismes du gouvernement et procéder à une révision annuelle des besoins;
  • révisera les seuils d'approbation lors d'acquisitions et de dispositions d'immeubles pour des transactions encore plus transparentes;
  • développera une nouvelle grille d'analyse relativement au choix pour le gouvernement d'être propriétaire ou locataire d'un immeuble;
  • améliorera la démarche de location d'espaces en sollicitant plus régulièrement le marché;
  • implantera le concept de nouveaux aménagements des espaces de travail dans au moins 50 % de la superficie globale des projets d'aménagement de 1 000 m2 et plus d'ici le 31 mars 2023;
  • assurera, à titre de gestionnaire de projet, une gestion de projets d'infrastructures publiques plus performante avec comme objectif de livrer de meilleurs projets plus rapidement.

Consulter la Vision immobilière 5.3 Mo

Doc_vision_immo_FINAL_23_04_18-1.jpg 5.3 Mo

Link to comment
Share on other sites

https://quebec.huffingtonpost.ca/2018/04/23/quebec-gestion-immobiliere_a_23418269/

23/04/2018 13:31 EDT | Actualisé il y a 16 heures

Québec veut resserrer la gestion immobilière de la SQI

Le gouvernement veut notamment acquérir un plus grand nombre d'immeubles à bureaux.

 
  •  
http%3A%2F%2Fo.aolcdn.com%2Fhss%2Fstorag
LA PRESSE CANADIENNE
Le président du Conseil de trésor, Pierre Arcand.
 

Le gouvernement Couillard veut exercer un meilleur contrôle de sa gestion immobilière, qui a fait l'objet de sévères critiques dans un passé récent.

Québec entend notamment resserrer le processus d'achat d'immeubles et de location de bureaux, de manière à intégrer davantage les autorités politiques lorsque des sommes importantes sont en cause.

 

Ainsi, tout projet de plus de 50 millions $ devra dorénavant obtenir l'autorisation du conseil des ministres. Les projets évalués entre 10 et 50 millions $ devront être approuvés par le Conseil du trésor, tandis que les plus petits projets seront traités par la Société québécoise des infrastructures (SQI).

"Plus les montants sont importants, plus c'est regardé par différentes instances", a commenté le président du Conseil du trésor, Pierre Arcand, en rendant public lundi le document intitulé "Vision immobilière du Québec pour la période 2018-2023", lors d'une conférence de presse au Grand Théâtre de Québec, propriété de l'État.

 

Le gouvernement a aussi décidé d'acquérir un plus grand nombre d'immeubles à bureaux, donc d'être moins locataire et davantage propriétaire des espaces à bureaux occupés par les employés de l'État.

 

Actuellement, l'État n'est propriétaire que de 28 pour cent du millier d'immeubles qui accueillent ses employés à travers le Québec. On veut faire grimper cette proportion à 35 pour cent d'ici 2023. La proportion d'espaces locatifs passera donc de 72 à 65 pour cent.

En guise de comparaison, les États-Unis sont propriétaires de 44 pour cent des espaces à bureaux gouvernementaux, la France, 82 pour cent, la Grande-Bretagne, 39 pour cent, et l'Ontario, 53 pour cent.

Pour réduire les coûts d'achat ou de location des espaces à bureaux requis, Québec a aussi décidé de moins privilégier les centres-villes, en installant plutôt les fonctionnaires dans des édifices situés en périphérie, notamment dans l'est de Montréal.

"Le choix de la localisation a aussi un impact significatif sur les coûts à assumer", a indiqué M. Arcand.

"Est-il nécessaire que tous les ministères soient au centre-ville de Montréal?", s'interroge le ministre, qui a entrepris une réflexion susceptible d'entraîner des déménagements dans les années à venir.

À titre d'exemple, pour des immeubles comparables, le prix unitaire moyen au centre-ville de Montréal est de 338 $ le mètre carré, mais de seulement 258 $ le mètre carré à l'est du centre-ville.

Le changement de cap annoncé fait suite au rapport déposé en novembre dernier par la vérificatrice générale, Guylaine Leclerc, qui dénonçait le laxisme dont avait fait preuve la Société immobilière du Québec (SIQ) lors de la vente de trois immeubles gouvernementaux en 2008.

Selon la vérificatrice, les règles élémentaires de saine gestion et de prudence n'avaient pas été suivies lors de ces transactions immobilières qui avaient fait perdre 18 millions $ au trésor public.

Québec attend toujours un rapport de l'Unité permanente anticorruption (UPAC) avant de songer à entreprende éventuellement des recours judiciaires pour récupérer les sommes en cause.

En 2013, la SIQ est devenue la Société québécoise des infrastructures (SQI), chargée de gérer actuellement pour 19 milliards $ de projets.

Le ministre Arcand dit aussi vouloir exercer un choix plus éclairé, au moment de décider s'il vaut mieux acheter ou louer des espaces à bureaux. Le gouvernement va se donner une nouvelle grille d'analyse pour atteindre ce but.

Afin d'exercer une meilleure planification, le Conseil du trésor va par ailleurs demander à tous les ministères et organismes de l'État de préciser leurs besoins futurs, en termes d'espaces à bureaux, pour les dix prochaines années.

Link to comment
Share on other sites

Télé-Quebec et SODEC déménagent dans les locaux de la SAQ / Prison du Pied-du-Courant après les rénovations. 

Que deviendrait-il des anciens locaux? Seraient-ils redevelopper pour accommoder d'autres fonctionnaires ? Le bâtiment du Ministère de l'Education/Hydro-Quebec se trouve juste au sud, et la SQ sur Parthenais au nord.

Capture_TQ.JPG

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, IluvMTL a dit :

Que deviendrait-il des anciens locaux?

Il semble que le tout soit à louer.

Voici une annonce à cet effet:

La propriété est située dans la célèbre Cité des Ondes dans le quartier Centre-Sud à l'extrémité est de l'arrondissement Ville-Marie. La Cité des Ondes abrite les principaux réseaux de télévision, soit Radio-Canada, TVA, Télé-Québec ainsi qu'un campus de Bell Média Situé directement sur la rue Sainte-Catherine Est, a proximité des commerces et restaurants Plusieurs espaces verts situés à proximité de la propriété tels que le Parc Bellerive et le Parc des Faubourgs Vues donnant sur le fleuve Saint-Laurent Le nouveau développement de Radio-Canada sera livré au début de 2020 La brasserie Molson Coors sera réaménagée

http://www.espacelistings.com/details_office.asp?id=77710&language=francais&property_group=Office&property_group_id=2&state_id=&nbre=&guidkey={4E8B4685-29C2-49CC-8E5C-102DC8D70DF2}

send_binary.asp.jpg

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, IluvMTL a dit :

Des centaines, peut-être des milliers de fonctionnaires qui travaillent à Montréal seront graduellement déplacés du centre-ville vers l’est au cours des prochaines années, a annoncé le gouvernement Couillard, hier.

On en parlait déjà au mois de juin dernier dans La Presse. On mentionnait en particulier que la SAQ avait l'intention de regrouper dans l'est tous ses employés du siège social. L'article avait principalement pour but d'annoncer le déménagement de Télé-Québec et de la SODEC dans l'édifice Au-Pied-du-Courant qui est occupé présentement par la SAQ.

 Voici un court extrait de l'article en question (les caractères gras sont de moi):

Jusqu'en 2018, l'édifice Au-Pied-du-Courant sera toujours occupé par la Société des alcools du Québec (SAQ), qui en était jusqu'à maintenant propriétaire. Cette société d'État, qui occupait l'immeuble depuis 1921, déménagera alors l'ensemble de ses employés de son siège social de Montréal pour les regrouper dans l'est de la ville.

http://www.lapresse.ca/arts/television/201706/28/01-5111614-tele-quebec-et-la-sodec-achetent-le-siege-social-de-la-saq.php

patriotprison1.jpg

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value