Jump to content

Réseau Structurant de Québec


Recommended Posts

Pinned posts
  • 3 years later...
Il y a 8 heures, Nameless_1 a dit :

Tramway : la facture bondit de 600 millions

 

Olivier Lemieux (accéder à la page de l'auteur)Olivier Lemieux

à 9 h 07

Le tramway de Québec coûtera plus cher que prévu. Selon de nouvelles informations, la facture atteint désormais 4 milliards de dollars, soit 600 millions de plus qu’escompté.

Le nouveau budget du réseau structurant a été révélé par Le Journal de Québec, puis confirmé par Radio-Canada.

Selon deux sources gouvernementales au fait du dossier, le dépassement budgétaire aurait été soumis par le bureau de projet du tramway au ministère des Transports du Québec en tout début de semaine.

Ainsi, le budget du projet ne serait plus de 3,3 milliards de dollars, mais atteindrait plutôt les 4 milliards de dollars.

L’augmentation frise les 18 %.

Nos sources gouvernementales montrent du doigt l’inflation, mais aussi la reprise du processus d’approvisionnement pour expliquer l’explosion des coûts.

Dans le cadre d'une entente survenue en avril dernier sur la poursuite du tracé vers l'Est, tout excédent du coût estimé du projet sera assumé à parts égales à hauteur de 33,33% par la Ville ainsi que les deux paliers de gouvernement.

...

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1835164/tramway-la-facture-bondit-de-600-millions

La hausse des coûts de construction est généralisée, et ne touche pas spécialement ou exclusivement ce projet.  C'est bien davantage que la progression de l'IPC.  Je pense que l'opinion publique en a conscience.  Ce qui est moins clair à mon avis est l'évolution subséquente desdits coûts (une question qui n'est pas abordée, ni dans l'article qui se rapporte à un projet spécifique, ni en général).  

J'en profite donc pour la poser, dans une perspective générale.  Essentiellement, il s'agit de déterminer quelle part de la hausse est vraisemblablement permanente, et quelle autre part est conjoncturelle  --c'est-à-dire causée par un déséquilibre temporaire de l'offre par rapport à la demande.  Normalement (i.e. dans tous les secteurs d'activités), des prix très élevés suscitent une hausse de l'offre et un ralentissement de la demande.  Dans l'industrie de la construction (à l'instar de certains autres secteurs mais pas tous), l'offre ne peut pas être augmentée instantanément --ça prend du temps pour acquérir la machinerie et l'équipement supplémentaires, et former plus de travailleurs spécialisés.  Evidemment, toutes ces composantes des coûts peuvent aussi subir des pressions inflationnistes; cependant, elles ne sont pas toutes en situation de déséquilibre aussi aigu.  En résumé: un ajustement graduel de la capacité d'offre a le potentiel de ralentir, voire même de renverser partiellement, la croissance des coûts de construction.

Link to comment
Share on other sites

il y a 16 minutes, Né entre les rapides a dit :

La hausse des coûts de construction est généralisée, et ne touche pas spécialement ou exclusivement ce projet.  C'est bien davantage que la progression de l'IPC.  Je pense que l'opinion publique en a conscience.  Ce qui est moins clair à mon avis est l'évolution subséquente desdits coûts (une question qui n'est pas abordée, ni dans l'article qui se rapporte à un projet spécifique, ni en général).  

J'en profite donc pour la poser, dans une perspective générale.  Essentiellement, il s'agit de déterminer quelle part de la hausse est vraisemblablement permanente, et quelle autre part est conjoncturelle  --c'est-à-dire causée par un déséquilibre temporaire de l'offre par rapport à la demande.  Normalement (i.e. dans tous les secteurs d'activités), des prix très élevés suscitent une hausse de l'offre et un ralentissement de la demande.  Dans l'industrie de la construction (à l'instar de certains autres secteurs mais pas tous), l'offre ne peut pas être augmentée instantanément --ça prend du temps pour acquérir la machinerie et l'équipement supplémentaires, et former plus de travailleurs spécialisés.  Evidemment, toutes ces composantes des coûts peuvent aussi subir des pressions inflationnistes; cependant, elles ne sont pas toutes en situation de déséquilibre aussi aigu.  En résumé: un ajustement graduel de la capacité d'offre a le potentiel de ralentir, voire même de renverser partiellement, la croissance des coûts de construction.

Longue histoire courte, un backbone de TEC lourd à Québec est un mal nécessaire. Québec est la seule ville en Amérique du Nord qui par sa démographie n'a pas de TEC lourd. Faut commencer en quelque part. Aussi bien commencer maintenant.

Link to comment
Share on other sites

il y a 9 minutes, Nameless_1 a dit :

Longue histoire courte, un backbone de TEC lourd à Québec est un mal nécessaire. Québec est la seule ville en Amérique du Nord qui par sa démographie n'a pas de TEC lourd. Faut commencer en quelque part. Aussi bien commencer maintenant.

Fort bien, mais je ne parlais pas de la pertinence du projet, seulement des perspectives de progression des coûts de construction.  

L'argument fondé sur le fait que "Québec est la seule ville.... (qui) n'a pas de TEC lourd"  n'est pas nouveau.  C'est un argument qui a convaincu les décideurs, mais on aurait pû facilement remarquer, si on avait voulu le contrer, que d'autres villes (Vancouver, Ottawa, etc.)*  avaient largement dépassé l'actuelle population de la Ville de Québec avant d'être dotées d'une quelconque forme de "TEC lourd".  Aujourd'hui encore, il est prévu que le taux de fréquentation du TEC à Québec, une fois que le "Réseau Structurant" sera en opération, restera très inférieur à celui de ces autres villes (et même d'autres plus petites).  La raison en est toute simple:  Québec est la ville canadienne dotée du réseau autoroutier le plus imposant per capita; les points d'origine et de destination sont nombreux et dispersés; au mieux, le Réseau Structurant constituera une alternative intéressante pour les navetteurs dont la destination est située à proximité d'une station; et même dans ces cas, il a fallu que la définition du "Réseau" ne se limite pas à celle du parcours de la ligne de tramway: il a été nécessaire de le compléter (c'est à venir) par des lignes de bus desservant les axes principaux des quartiers périphériques, avec des raccordements aux stations du tramway.  Au total, ça représentera quand même un net progrès, surtout pour les destinations centrales qui sont submergées par les automobiles.  Le projet peut se justifier pour cette raison.  Conclusion "Aussi bien commencer maintenant": bien d'accord.  La hausse des coûts prévus n'est pas dramatique.          

*Même Montréal a survécu sans tramways (supprimés en 1959) ni métro (partiellement mis en service en 1966).  Et puis, la Ville de Québec elle-même avait déjà eu des lignes de tramway, jusqu'à leurs remplacements par des autobus, puis de plus en plus des automobiles à mesure que le réseau routier se développait.  Les zones desservies étaient sensiblement différentes de celles prévues actuellement; le centre de gravité de l'agglomération s'est déplacé.    

Link to comment
Share on other sites

Il y a 13 heures, Né entre les rapides a dit :

Québec est la ville canadienne dotée du réseau autoroutier le plus imposant per capita

J'ai jamais compris pourquoi il s'y trouvait autant d'autoroutes (du moins j'ai du mal à comprendre à quel point elles couvrent autant l'espace de la ville et leur quadrillature) à Québec. Est-ce que quelqu'un de plus vieux ou/et plus informé connait un peu l'histoire ? En contrepartie, j'ai l'impression que l'espace que les autoroutes prennent aujourd'hui pourrait facile être redéveloppé en boulevards avec des offertes de transport en commun assez aisément en donnant des opportunité de développement immobilier dans le futur, si on se donne la peine.

Edited by Charlemagne
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Alstom et Siemens qui veulent réaliser le tramway. 

https://www.ledevoir.com/societe/660123/deux-geants-convoitent-le-tramway-de-quebec?utm_medium=Social&utm_campaign=Autopost&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR3UBIGKz2hSDXARaBUEuJcjvw8DmolcIiq1hiu0oknu73rMsEK3hTzoSws#Echobox=1642112101

En voyant la réaction des habitants de Québec à cet article j'ai réalisé que beaucoup étaient opposés au projet. Quelqu'un sait pourquoi? À Montréal un projet de tramway serait le bienvenue pour la plupart, alors que Québec a de la difficulté à faire passer son 1er projet de transport structurant...

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, urbansarquois a dit :

Alstom et Siemens qui veulent réaliser le tramway. 

https://www.ledevoir.com/societe/660123/deux-geants-convoitent-le-tramway-de-quebec?utm_medium=Social&utm_campaign=Autopost&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR3UBIGKz2hSDXARaBUEuJcjvw8DmolcIiq1hiu0oknu73rMsEK3hTzoSws#Echobox=1642112101

En voyant la réaction des habitants de Québec à cet article j'ai réalisé que beaucoup étaient opposés au projet. Quelqu'un sait pourquoi? À Montréal un projet de tramway serait le bienvenue pour la plupart, alors que Québec a de la difficulté à faire passer son 1er projet de transport structurant...

Je n'ai pas vu/lu les réactions négatives envers le projet, mais il ne m'est pas difficile d'imaginer pourquoi "beaucoup" y seraient opposés.

1) Les opposants sont peut-être plus bavards (vocal en anglais) que les supporteurs, dont la plupart resteraient tièdes plutôt que franchement enthousiastes.  Selon cette hypothèse, les opposants, tout en étant apparemment "nombreux" seraient quand même en minorité.

2)  On s'attend à ce que la très grande majorité des déplacements continueront de se faire en automobile.  Autrement dit, le Réseau Structurant n'aura pas un impact significatif globalement  -- mais seulement pour quelques trajets.

3) À Montréal, même des automobilistes qui prévoient continuer à utiliser ce mode de déplacement après l'introduction d'une nouvelle infrastructure de TEC lourd réalisent qu'ils en profiteront indirectement, parce qu'ils s'attendent à ce que d'autres automobilistes passent au TEC, libérant un peu les routes qu'ils empruntent.  A Québec, un tel calcul n'apparaît pas tellement convaincant.   

4) En dépit du fait que les coûts fixes du projet soient presque entièrement assumés par les gouvernements. et non pas pas la Ville de Québec (et indirectement par ses propres citoyens), quelques coûts fixes seront assumés par la Ville, et surtout l'exploitation du Réseau sera à la charge de la Ville et des usagers du TEC.  Je ne sais pas si ce sera beaucoup ou peu, mais pour certains, n'importe combien serait une "cenne" de trop.

5) La construction du Réseau Structurant entraînera obligatoirement des perturbations (par exemple la coupe d'arbres) qui déplaisent à ceux qui seront directement affectés.

6) Il y a peut-être une crainte à l'effet que l'introduction du Réseau Structurant servira de "prétexte" pour réduire la capacité routière et/ou le nombre de stationnements disponibles. Pas de quoi plaire aux automobilistes invétérés.   Etc. 

Du côté des fervents supporteurs du projet, on trouve certainement des adeptes du TEC ainsi que des personnes qui craignent les effets de l'étalement urbain associé à l'usage de l'automobile,  et/ou des "Verts" convaincus, mais j'imagine que les entrepreneurs spécialisés dans la construction d'infrastructure y voient leur intérêt aussi.  En conclusion: je serais extrêmement surpris si le projet était "bloqué".    

(divulgation: je ne suis pas un résident de Québec ni natif de cette ville, mais j'y ai habité durant quelques années; c'est la ville d'origine de mon père et de mon épouse (aucunes relations entre les deux), et la majorité des membres de nos familles s'y trouvent encore  -- ce qui fait que je connais la ville plutôt bien). 

 

 

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

Le tramway n'offre pas la rapidité nécessaire pour être un "vrai" moyen de transport, raison pour laquelle des projets de métro étaient souhaités.  Plusieurs sont donc contre un tramway mais pas contre un projet de transport structurant qui n'améliorera pas drastiquement la vitesse commerciale ou n'augmentera plus signativement la capacité de transport, et surtout pas le comfort des usagers dans les stations. Donc, tout cet argent là, pourquoi?  

Ah oui, parce que ça fait cute.  Au moins dans les autres villes canadiennes, leur tramway (LRT) sont pour densifier les secteurs, ça ne sera même pas le cas pour Québec.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 13 minutes, p_xavier a dit :

Le tramway n'offre pas la rapidité nécessaire pour être un "vrai" moyen de transport, raison pour laquelle des projets de métro étaient souhaités.  Plusieurs sont donc contre un tramway mais pas contre un projet de transport structurant qui n'améliorera pas drastiquement la vitesse commerciale ou n'augmentera plus signativement la capacité de transport, et surtout pas le comfort des usagers dans les stations. Donc, tout cet argent là, pourquoi?  

Ah oui, parce que ça fait cute.  Au moins dans les autres villes canadiennes, leur tramway (LRT) sont pour densifier les secteurs, ça ne sera même pas le cas pour Québec.

A la base (ou la source) de la recherche du meilleur choix de mode de transport en commun,  il y avait des réalités incontournables qui prises ensemble  ne pouvaient pas  déboucher sur une solution vraiment satisfaisante:  1) la très grande dispersion (spatiale) des lieux de résidence; 2) le principal pôle d'emploi n'est pas très considérable ni dominant; 3) l'enveloppe budgétaire allouée était limitée, sans être insignifiante.

Par conséquent, une (des?) ligne de métro aurait été beaucoup trop courte  pour avoir un quelconque effet structurant.  L'option retenue (choisie), soit le tramway, n'améliorera certes pas tellement la "vitesse commerciale",  mais il pourrait au moins avoir le mérite de diminuer les besoins de stationnement dans la Haute-Ville,  à Sainte-Foy et dans Saint-Roch, à condition 1) que le service d'autobus desservant les quartiers résidentiels à destination des stations terminales du réseau de tramway soit amélioré  -- ce qui est censé faire partie du plan, et à condition 2)  que les espaces de stationnements dans la Haute-Ville, à Sainte-Foy et dans Saint-Roch soient limités  et rendus plus coûteux.

"Donc, tout cet argent là, pourquoi?"  --    La formulation de ta question révèle une sérieuse remise en question de la valeur (avantages/coûts) du projet.  Fort bien.  Mais ce n'est pas dans ces termes que la question s'est posée: les représentants de la Ville de Québec, malgré quelques réticences initiales en leur sein, ont fini par faire consensus sur un point: la Ville de Québec "méritait" sa juste part des investissements des gouvernements en soutien au TEC.  Les gouvernements (provincial, suivi du fédéral) ont choisi de ne pas heurter cette prétention de front, mais ils ont limité  l'ampleur du support financier offert.  Le fait qu'à peu près tout le monde (y compris dans la Ville de Québec) convient que ce projet n'augmentera pas significativement la part du TEC dans les déplacements, n'a pas ébranlé les engagements déjà pris.     

Je n'oublie jamais que dans des projets de ce genre, les analyses d'avantages/coûts ne constituent qu'une partie des considérations conduisant à leur approbation ou à leur rejet.  

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

The anti-tramway groups in Québec City trot out the same lame arguments all the time as to why LRT can’t possibly work there, including the ol’ chestnut of an issue of “extreme winter weather and accumulations.”

Southwestern Ontario got clobbered with back to back snowstorms over the past couple of weeks. This is the ION LRT in Kitchener-Waterloo this week:

CF819A19-7C59-4C57-8356-7DAF4F6E5D72.thumb.jpeg.d161a8d5b10b86eb89e3d34bd8db44eb.jpeg

Bonus points for the TOD springing up along many parts of the line. 😉

  • Like 3
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...
adblock_message_value
adblock_accept_btn_value